Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Peut-on gagner la Ligue des champions en pleurnichant?

Un peuple de Caliméros : tels sont apparus les Français au travers des jérémiades lilloises et lyonnaises de la semaine dernière… Avec les mauvaises habitudes nationales, nos représentants s'enferment dans une attitude de perdants.
Auteur : Pierre Martini le 26 Fev 2007

 

La semaine passée a été marquée par les conditions dans lesquelles le LOSC a concédé une rageante défaite face à Manchester United. "C'est pas de jeu!" Tel est le cri unanime qui sortit de nos poitrines lorsque Ryan Giggs expédia le ballon hors de portée de Sylva, alors que le gardien n'avait même pas eu le temps de placer son mur. Une injustice flagrante, un vol, un scandale!
Après le temps de l'indignation vint pourtant le moment de se renseigner sur la règle. Car en France, on ne connaît pas les règles. Et de découvrir que le coup de sifflet de l'arbitre n'est obligatoire que dans deux circonstances: les coups de pied d'engagement et de réparation.

Péché de naïveté

Le but du Gallois ne souffre donc aucune contestation sur le plan réglementaire. Alors, on peut certes déplorer les circonstances particulières de ce coup franc: M. Braamhaar semble accorder en catimini l'autorisation de tirer sans attendre, les images donnant même le sentiment qu'il est complice de ce hold-up licite et qu'il "organise" ainsi le but. On peut surtout regretter que l'arbitre néerlandais n'ait pas mieux préservé l'esprit de la règle et le fair-play, laissant la rencontre se jouer sur un "truc" et non sur un fait de jeu. Ryan Giggs a d'ailleurs confirmé aux médias britanniques ce que l'on voit déjà sur les images: c'est l'arbitre qui, spontanément et d'un geste du doigt sans équivoque, indique au tireur qu'il peut exécuter le coup franc sans attendre, confirmant même ce feu vert après une interrogation de l'ailier des Red Devils.

losc_MU_but.jpg

Il reste que le cliché des "erreurs payées cash" trouve simplement là une nouvelle illustration, la faute en question étant un péché de naïveté. Jadis victime d'un tel coup de Trafalgar (par Robbie Fowler sous le maillot de Manchester City), les Mancuniens en ont retenu les leçons au point de les mettre efficacement en application. Thierry Henry aussi, en son temps, avait usé de la même ruse, sans qu'en France on mette sa probité en doute.
Comment réagir en pareil cas? En pleurnichant et en gesticulant, ou bien en ravalant sa fierté et en continuant de jouer sa chance? Après tout, le but anglais survient à dix minutes de la fin du match et les Lillois avaient encore des chances à jouer, au lieu de se disperser (1)...


L'Antifrance a encore frappé

Indice du syndrome de la pleureuse qui gagne le football français : le lendemain, au terme de l'autre huitième de finale impliquant un club de l'Hexagone, c'est Juninho, capitaine lyonnais, qui exprimait son indignation à propos du but de Giggs, avant de rebondir sur le traitement indigne dont aurait été victime sa propre équipe à Rome. Les coupables? "Eux". "Ils"... Les autres, quoi (2). Selon le Brésilien, les clubs français seraient en effet désavantagés sur la scène européenne, au point de compromettre leurs chances de remporter la Ligue des champions. Son entraîneur, Gérard Houllier, pour sa part, manifesta sa grande nervosité en prenant comme une agression une question pourtant assez anodine d'Hervé Mathoux, s'érigeant à son tour contre l'arbitrage.

Les discours sont connus. Nos représentants ne font que transposer sur le continent ce qu'ils pratiquent en France: une contestation maladive de toutes les décisions arbitrales et une absence complète de remise en cause. Que nos lecteurs s'amusent à éplucher les déclarations qui ont suivi les dernières journées de championnat pour évaluer la proportion de celles qui font le procès des arbitres, de même que le temps d'antenne consacré à la question dans les émissions spécialisées...


Pipi par terre

Sur ce sujet, la démagogie a atteint de tels sommets, et l'indignation est devenue tellement automatique, la sensibilité des foules a été tellement exacerbée que tout discernement a disparu. Étant établi que les arbitres sont complètement nuls, toutes leurs décisions sont forcément erronées. Et quel meilleur exemple, à nouveau, que ce match Lille-Manchester? Bien avant l'ouverture du score, c'est le but refusé à Odemwingie qui avait suscité les hurlements de Denis Balbir, qui commentait le match sur Canal+, qualifiant l'invalidation de "scandale" avant même le moindre ralenti... et maintenant son jugement après avoir revu des images qui indiquaient pourtant, sans le moindre doute, que le Nigérian avait poussé du bras son adversaire direct (3). Pire, la plupart des observateurs ont, par la suite, continué à qualifier cette décision de contestable et de la considérer comme le "tournant du match". C'est vraiment prendre les spectateurs pour des cons, ou plutôt – et c'est plus grave – penser qu'ils seront assez cons pour leur emboîter le pas et s'associer à leur vindicte.

Résultat, une paranoïa générale qui tourne au victimisme. Le football français chouine, il hoquette, il trépigne, il se roule par terre en faisant pipi. Si nos footballeurs peuvent y trouver un éventuel surcroît de motivation dans leur combat contre les méchants, cette paranoïa infantile présente surtout le risque de leur épargner de prendre leurs propres responsabilités. Et en se préparant, en permanence, un stock d'excuses pour la défaite, ils vont bientôt oublier d'essayer de gagner.


(1) C'est encore une méconnaissance des règlements qui leur fit croire qu'ils devaient déposer une réserve au premier arrêt de jeu (ce n'est pas le cas en C1), donnant l'impression d'avoir voulu quitter le terrain en faisant une "Milan 91".
(2) "J'ai été très déçu de voir ce qu'ils ont fait à Lille contre Manchester. Ici, j'ai encore vu que le maillot des équipes françaises avait vraiment peu de poids en Ligue des champions" (in L'Équipe du 23 février).
(3) Qu'on imagine simplement la teneur des commentaires si la situation était inversée sur cette action.

Réactions

  • davidoff le 26/02/2007 à 11h21
    Sur le cas Lillois, effectivement on peut discuter...bien que comme l'a dit je ne sais plus qui, on a pas vu de Lillois devant le ballon pour empêcher MU de jouer vite...elle manque de vieux singes cette équipe du Losc.

    Ce qui est plus grave c'est la polémique sur les supporters fabriquée par les Anglais, Ferguson en tête, alors que tout le monde sait que les supporters anglais devraient être interdits de déplacements internationaux...on entend plus grand monde pour nous dire que la Perfide Albion a réglé le problème de ses supporters

    Sur le cas Lyonnais rien à dire, Juninho qui pleure pour rien, quoi de plus normal quand ton président c'est Aulas et ton coach c'est Houiller

    Enfin bon le but de Totti à la 91ème va régler tout ça


  • Jean-Pierre Ronaldo le 26/02/2007 à 11h35
    Déçu par la nalyse des CdF, pour une fois.

    Lille ne conteste pas la validité du but mais le défaut de neutralité de l'arbitre, qui a montré le sifflet pour chaque coup franc du match jusqu'à cette 83e minute où il propose à Giggs (qui l'a avoué par la suite) de tirer avant le coup de sifflet. Ce à quoi l'UEFA répond que les images et le rapport de l'arbitre (lol) ne prouvent pas qu'il y ait eu une faute technique de sa part. En gros l'UEFA n'a pas lu la réclamation du LOSC ou fait semblant de ne pas comprendre.

    Et pour l'histoire des joueurs qui auraient voulu quitter la pelouse, ça fait une semaine que le LOSC explique qu'ils voulaient poser réserve comme en France. Mais là non plus on ne semble pas vouloir prendre en compte leur version des faits.

    Je vous passe la polémique de la tribune anglaise surpeuplée, qui risque d'ailleurs de refaire parler d'elle avec une ampleur beaucoup plus grande que pour les faits de match.

    En attendant, j'espère que Lille jouera aussi bien au match retour qu'après l'entrée de Cabaye au match aller. Ca pourrait être marrant de gagner 2-0 là-bas.

  • sansai le 26/02/2007 à 11h36
    nitouchtrolopet : certes, c'est un fait.
    Mais c'est un fait qui est dû aux arbitres eux-mêmes qui n'ont pas assez sanctionné ce genre de dérives (depuis toujours je pense), et surtout et avant tout des instances qui ne soutiennent pas assez les arbitres en :
    1°) Définissant mieux les règles et harmonisant la formation des arbitres, de façon à ce qu'on ait un consensus général sur la lettre et l'esprit du jeu d'un arbitre à l'autre (cf au hasard bicyclette de Lilian Laslandes contre Dortmund et celle d'Ilan contre le PSG hier soir).
    Les arbitres seraient plus crédibles si ils étaient capables de juger les mêmes actions de la même façon, ce qu'ils ne sont pas foutus de faire même avec la video et après avoir revu les actions sous plusieurs angles. Un pote allemand m'a parlé d'une émission loufoque en Allemagne où 5 ou 6 arbitres je crois, jugent toutes les semaines les actions du week-end, et sont à chaque fois strictement infoutus de se mettre d'accord sur le verdict final.
    Comment voulez-vous que les joueurs ne contestent pas quand ils ont le sentiment qu'un autre jour, ou avec un autre arbitre, l'action aurait été jugée différemment ?

    2°) Sanctionnant véritablement les dérives des joueurs, des entraîneurs, et y compris les déclarations incendiaires d'après-match. Je trouve ça incroyable qu'on puisse insulter et mettre en doute l'intégrité des arbitres comme c'est régulièrement fait, et s'en tirer avec un ou deux matches de suspension au pire, qui reviennent qui plus est simplement à s'éloigner un peu du banc dans les tribunes et diriger normalement son équipe via talkie-walkie.

    Car si je pense que les arbitres se trompent relativement souvent (càd relativement peu au vu du nombre d'actions qu'ils ont à juger tout au long d'un match, et toutes considérations métriques exceptées), et peuvent se laisser influencer par l'aura d'un maillot ou d'un nom, si je pense aussi qu'ils peut y avoir un manque d'uniformité souvent choquant dans les décisions qui sont prises d'un arbitre à l'autre et d'un jour à l'autre, je doute que la malhonnêteté dont on les accable si souvent soit vérifiée en dehors de systèmes organisés comme celui du Calcio les saisons passées (et qui a pu justement être organisé au nez et à la barbe de tout le monde pendant tout ce temps parce qu'un arbitre est humain et les erreurs de sa part sont *normales*).
    Mais étant donné le flou artistique qui entoure bon nombres de points du règlement et le manque de sanctions envers les pressions qu'ils subissent perpétuellement, des joueurs aux dirigeants en passant par les entraîneurs, c'est pas étonnant que l'arbitrage soit aussi souvent contesté, et parfois contestable.

  • eskimo le 26/02/2007 à 11h36
    Je rejoins visant : cette façon de mettre tout le foot français dans le même sac est qd même étrange.

    Sinon j'entends ceux qui disent que Giggs a respecté la règle, que l'esprit d'un CF est de profiter à l'attaque, mais j'entends aussi ceux qui ont eu des coup francs en suivant cette même maxime, plongeant ls défenses dans l'incertitude quant à la règle et ses interprétations, j'entends également ceux qui ont entendu l'arbitre encourager un jeu rapide de la part de Giggs après avoir entendu Scholes demander un mur aux lillois.

    Sinon pour finir en général y a pas trop de points communs dans les attitudes vis à vis de l'arbitre entre Puel et Lyon, et votre rapprochement n'est dû qu'à celui effectué par Juninho à la fin du match. Il a atteint son but par votre article : on pense de concert, en bien ou en mal, les destins lillois et lyonnais.

  • Si le vin vil tord le 26/02/2007 à 11h37
    Pour apporter de l'eau au moulin (enfin bon pas trop), j'ai fait quelques recherches. Henry a tiré deux coups francs rapides :
    - contre Aston Villa le 18/01/04 (soyons précis!)
    - contre Chelsea le 12/12/04

    Réaction de O'Leary, manager de Aston Villa : "Two decisions have cost us. It's taken the referee to decide the game." C'est l'arbitre qui a décidé du match.

    Réaction de Mourinho : "The game had a dark moment and it's difficult to forget that," Mourinho said." "The way both teams fought and performed made the result fair but Chelsea scored two goals and Arsenal only scored one."
    Chelsea a marqué deux buts et Arsenal seulement un.

    Réaction de M. Poll (arbitre de Chelsea-Arsenal) en expliquant pourquoi il a laissé tirer : "The same thing happened when I refereed Chelsea against West Ham in an FA Cup replay two years ago - when Jimmy Floyd Hasselbaink scored - and I don't remember them complaining about that."

    Bref les français ne sont pas un peuple de caliméros, mais les footeux si ;)

  • garavou le 26/02/2007 à 11h52
    news Footmercato:

    LDC : But de Giggs ? Lille décide de faire appel !
    lun 26 fév, 08h44


    L'UEFA avait validé le but de Giggs vendredi dernier, mais Lille est bien décidé à aller jusqu'au bout !

    Selon L'Equipe de ce lundi, les dirigeants lillois, qui ont jusqu'à ce soir pour faire appel, envisagerait sérieusement d'en arriver là, voire même d'aller jusqu'au Tribunal arbitral du sport.

    Le LOSC obtiendra-t-il gain de cause ? Peut-on imaginer l'UEFA corriger le score du match aller face à Manchester et remettre les deux équipes à 0-0 ?...







    A quand Giggs jugé pour crime contre l'humanité (enfin contre la fête de l'humanité)

  • rhonalpino le 26/02/2007 à 11h53
    Ces situations sont a mettre en parallele avec le deroulement des proces, notamment en assises : lorsque vous n'avez pas d'argument sur le fond, vous attaquez la forme

    De plus en plus des critiques sont faites sur la façon d'arbitrer, la pelouse, le vent, les poteaux carrés..... sans véritablement d'analyse sur le jeu de l'equipe.

    Imaginons que sur une meme action, Giggs tire te marque, mais l'arbitre refuse le but en soulignant qu'il n'a pas sifflé (et en mettant un carton a Giggs, pourquoi pas) : les mancuniensauraient donc pu poser une reclamation car l'arbitre aurait commis une erreur ! ?

    revenons a l'esprit, pas a la lettre....

  • Jean-Pierre Ronaldo le 26/02/2007 à 11h58
    Encore une fois tout le monde semble à côté de la plaque dans cette histoire. D'ailleurs pas mal de medias aussi. Je vous remets l'article de l'équipe du 23/02 qui reprend bien le fond de la pensée des lillois. Croire que le débat se joue sur l'alinea machin de l'article X du réglement c'est sous-estimer les dirigeants du LOSC.

    -----------------
    Le but de Giggs examiné aujourd'hui
    (L'Equipe 23/02/2007)

    L'UEFA doit examiner aujourd'hui la requête déposée par le LOSC concernant le but inscrit par Giggs, mardi soir en huitièmes de finale de Ligue des Champions (1-0). Lille évoque un "défaut de neutralité" de l'arbitre pour motiver le dossier très complet qu'il a transmis à l'instance européenne : "On ne conteste pas le coup franc ni le but lui-même, mais ce qui s'est passé entre les deux : c'est bien l'arbitre qui incite les Mancuniens à tirer rapidement le coup franc", dit Xavier Thuilot.

    Le LOSC assure qu'avant le coup franc fatal M. Braamhaar a, à l'occasion de chaque coup franc, "prévenu le tireur qu'il fallait attendre son coup de sifflet avant de reprendre le jeu". Il ne comprend donc pas pourquoi l'arbitre néerlandais, à la 83e minute, a permis à Giggs de frapper en se limitant à un petit geste non perceptible par les joueurs lillois.

    Un élément pourrait appuyer la thèse d'une grande confusion sur cette action : sur Sky Sports, le Gallois a témoigné hier matin, que c'est l'arbitre qui avait pris l'initiative de lui faire le signe lui indiquant qu'il pouvait frapper sans attendre. Mais, dans son rapport, l'homme en noir affirmerait l'inverse : c'est à la demande du Gallois qu'il lui aurait signifié une autorisation de tir. - R.D.

  • Safet le prophète le 26/02/2007 à 12h06
    Loul
    " La règle précise aussi que les adversaires doivent être à distance et s'ils ne le sont pas qu'ils sont sanctionnables.
    Bref à la base l'équipe qui a concédé le coup franc doit se démerder toute seule pour placer ses joueurs à distance et on pourrait même s'étonner de voir l'arbitre le faire sans distribuer plus souvent des cartons à des joueurs évidemment trop prêt du ballon (disons avec plus d'un mètre d'erreur).
    La pratique veut malheureusement que l'arbitre dans sa mansuétude et sur demande de l'équipe qui peut exécuter le coup franc fasse reculer les joueurs adverses (et éventuellement le mur) et dans ce cas là, et si durant ce placement un joueur décidait d'exécuter le coup franc il se rendrait coupable d'une pratique antisportive en jouant hors de l'esprit de la règle.
    Dans le cas du match entre Lille et Manchester, les Lillois sont émouvants à placer avec application leur mur en relachant leur vigilance alors que l'arbitre n'a rien demandé du tout... "

    Oui, mais il faut préciser qu'avant l'execution du coup franc de Giggs, on voit clairement Scholes montrer du doigt les joueurs lillois commençant à faire le mur parce qu'ils ne sont pas à distance réglementaire...
    Et c'est bien ce geste du Cantona roux qui posent problème, en contradiction avec le fait d'executer rapidement le coup franc, car si un lillois s'avance à ce moment-là, il prends à coup sûr un carton...
    Malheureusement, si le but n'est pas contestable, Lille veut visiblement faire appel, ce qui parait complètement ridicule.

    En ce qui concerne Lyon, on ne peut pas dire qu'ils sont défavorisés par l'arbitrage en championnat de france...non pas qu'ils soient clairement favorisés, mais la quasi totalité des actions prêtant à discussion basculent dans leur sens, un peu comme Lens d'ailleurs...Loin de moi l'idée de penser que la position de leur président respectif à la ligue ait une quelconque influence là dedans...mais je n'imagine pas, comme pour Lille-MU, voir l'arbitre de Lyon-Sochaux siffler un penalty égalisateur à la 92e minute contre l'OL.
    Alors c'est sur, ça doit faire drôle en coupe d'europe de ne pas avoir les arbitres à ses bottes, d'autant plus que le duo Houiller-Aulas, même avec des décisions favorables, trouvent le moyen de râler contre les hommes en noir en ligue 1.

    Lille comme Lyon auront intérêt à être irréprochables dans les matches retour, car si les arbitres sont sensés être impartiaux, ils ne sont ni sourds ni atteint de la maladie d'Alzeihmer, et inconsciemment, ils risquent de ne pas vouloir donner l'impression d'avoir pris en considération les (com)plaintes françaises.

  • bebito le 26/02/2007 à 13h30
    Je n'ai ni le courage de lire les 4 pages de réaction ni l'envie de réagir à chaque point discuté, je me contenterais juste de deux idées:

    -le but refusé aux Lillois: c'est evidemment un coup de roublard de Vidic, il est en déséquilibre avant le coup de tête du buteur, celui-ci lui touche le bras (le foot=sport de contact), Vidic s'écroule comme si on l'avait violemment poussé dans le dos. On peut considérer qu'Odemwingie le pousse, d'où faute. Pas faux, mais très très sévère. J'aurais aimé que l'arbitre de ce soir se comporte comme celui de Roma-OL: qu'il prenne en compte les simulations diverses... ç'aurait peut-être fait 1-0 pour Lille.
    Mais avec des "si"...

    -pour revenir au titre de l'article en lui même et aux résulats des clubs français en C1, je vous invite à consulter sur wikipedia le tableau des vainqueurs et finalistes de la C1 par pays ( lien ). On y voit que les Anglais (et dans uen moindre mesure les Hollandais) ont une furieuse tendance à gagner leurs finales... et les Français, c'est l'inverse.
    Alors évidemment, toutes les situations sont différentes, et on n'est pas dans le domaine de la grande statistique.
    Mais tout de même, sommes nous de magnifiques losers?

La revue des Cahiers du football