Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Dopage : droit de réponse et droit de question...

Suite à l'interview du Dr Escande au sein de notre dossier sur le dopage (n°15), le Lille olympique sporting club nous avait demandé de publier ces précisions.
le 27 Mars 2006

 

Note de la rédaction : ce droit de réponse à l'interview du Dr Escande (Cahiers du football n°15, avril 2005), les commentaires de ce dernier ainsi que les nôtres (reproduits ci-dessous) étaient parus dans le n°17 (juin 2005).

* * *


« Votre N°15 rapporte les propos du Docteur J.-D. Escande, présenté comme "médecin du LOSC entre 1986 et 2002". Cette référence à notre club qui pourrait instiller le doute chez vos lecteurs nous conduit, afin d’éviter tout amalgame et toute erreur d’interprétation, à souligner certains points de cette interview et à rappeler notre position sur les sujets évoqués.

S’agissant du dopage, nous tenons à souligner notre particulière sensibilisation et notre grande vigilance à ce sujet et retenons que le Dr Escande ne met pas en cause le LOSC sur ce point, contrairement à ce qu’une lecture trop rapide pourrait laisser penser. S’agissant du rôle et des moyens d’action des médecins de clubs sportifs professionnels évoqués par le Dr Escande dans le cadre de considérations générales, nous estimons devoir souligner que le LOSC a quant à lui pris le parti de se doter d’un médecin à plein temps (et non à temps partiel comme a pu l’être le Dr Escande), considérant que la présence constante du médecin permet à celui-ci d’être plus vigilant à tous égards et notamment en faveur de la lutte contre le dopage.

Notre médecin actuel, le Dr Orhant lui-même est particulièrement sensibilisé à cette problématique puisque avant de venir au LOSC il était membre de l’antenne médicale de lutte contre le dopage de la région Centre. Quant à la question de l’indépendance du médecin, qui semble être mise en cause par le Dr Escande, ce sujet doit être approfondi au niveau des fédérations sportives nationales.
Pour sa part, le LOSC est avec le Dr Orhant dans une relation faite de respect réciproque, de compétence et d’indépendance; le médecin du club est certes salarié de celui-ci mais n’est pas intéressé aux résultats pour autant; il est médecin avec tout ce que cela comporte de garanties éthiques et techniques et se trouve sous la tutelle de la Commission médicale de la FFF et sous l’autorité du Conseil de l’ordre, non pas sous celle de l’entraîneur du club.

En sorte que tenter, comme semble le faire le Dr Escande, de donner un parfum de scandale à cette question importante paraît être une mise en cause de ses confrères médecins de clubs – supposés incompétents et/ou complaisants – dans des conditions qui ne paraissent conformes ni avec la réalité ni aux obligations déontologiques du Dr Escande. Pour sa part, le LOSC réaffirme et démontre au quotidien son attachement tant à la lutte contre le dopage qu’au respect de l’intégrité physique de ses joueurs. »

Xavier Thuilot, Directeur général des services, président délégué du  LOSC.


bout_dopage_g




Les précisions du Dr Escande
Toutes mes excuses à mes confrères médecins qui auraient pu se sentir concernés par une mise en cause éventuelle de leurs compétences, comme semble le penser le président délégué du LOSC. Telles n’étaient pas mes intentions. Je le répète, pour ceux que je connais, ils sont extrêmement professionnels et compétents.
Néanmoins, je souligne à nouveau que le statut de salarié quel qu’il soit, introduit de fait une relation de subordination. Certes, le médecin de club est comptable de ses bonnes pratiques auprès de la Commission médicale fédérale nationale de la FFF et du Conseil national de l’Ordre des médecins, mais cela ne l’empêche pas d’être parfois soumis à de grosses pressions et de risquer — un jour et sans forcément s’en rendre compte sur le moment — de franchir une ligne jaune qu’il n’aurait pas franchie dans un climat de sérénité totale. Je n’ai pas dit que certains l’ont fait, mais le système actuel de rémunération directe par le club présente ce danger.

Proposer un tel débat ne me semble pas faire preuve d’un comportement anti-déontologique, mais revient à lancer une réflexion sans parti pris ni mauvaise intention. Dans sa grande sagesse, le législateur n’a pas souhaité que le médecin du travail soit aussi prescripteur, ce qui le détache de décisions difficiles à prendre pour l’entreprise. Le médecin de club doit pouvoir exercer toutes ses compétences — de prévention, de diagnostic et de soins —, à plein temps si nécessaire, mais devrait pouvoir le faire en toute indépendance financière.

Jean-Daniel Escande.


Notre commentaire
Par une sorte d’ironie, notre dossier du n°15 («Qui veut la vérité sur le dopage?») avait pour thème le tabou qui prévaut dans le milieu et la difficulté à ne serait-ce que poser les questions essentielles sur ce sujet. La réaction quelque peu épidermique du LOSC semble assez bien illustrer cette difficulté: ni l’interview du Dr Escande, ni sa présentation par nos soins n’effectuaient un quelconque rapprochement entre le LOSC et les pratiques dopantes, pas plus qu’ils ne présentaient le club lillois comme un cas particulier.

Son président délégué le dit lui-même: seule une "lecture trop rapide" pouvait conduire à des "amalgames" et des "erreurs d’interprétation", ce qui revient à sous-estimer la qualité légendaire du lectorat des Cahiers. Notre objectif était bien d’obtenir l’analyse d’un spécialiste, sans le moindre dessein polémique. Nous avions trouvé pour cela un interlocuteur idéal: un praticien désireux de cerner les problèmes liés à sa pratique, riche d’une double expérience dans un club et dans les instances de prévention et de lutte contre le dopage. Il s’est, en particulier, interrogé sur le statut de ses pairs au sein des équipes professionnelles. Cette démarche légitime, qui relève purement et simplement de la déontologie, lui vaut aujourd’hui d’être soupçonné par son ancien employeur de "donner un parfum de scandale à cette question importante" et de mettre en cause "ses confrères médecins de clubs – supposés incompétents et/ou complaisants".
Si nous comprenons que le LOSC ait souhaité apporter des précisions, nous regrettons ces soupçons, qui ne nous semblent pas de nature à favoriser la libération de la parole sur la question du dopage...

La rédaction des Cahiers.

Réactions

  • le nihiliste le 27/03/2006 à 14h21
    ce néant réactif, je trouve ça louche !

    c'est vrai que le losc, tout le monde s'en tamponne, mais même les intervenants loscistes se taisent...

    allez, rien que pour les faire réagir et faire mousser un malaise maladroitement créer par thuilot : ils sont devenus quoi les marathoniens à vahid? (d'amico, n'diaye, ecker...)



    nyark nyark nyark

  • loustic is back le 27/03/2006 à 15h24
    Le nihiliste
    Tu devrais demander que sont devenus les Cheyrou et autres Cygan ainsi que qui a volé le talent des landrin et pichot.

  • tessacha le 27/03/2006 à 19h46
    Pour Cheyrou, N'Diaye et Ecker, on s'est occupé de leur destin en faisant fructifier leur carrière dans un grand club européen.

    Pour les autres, nous plaiderons non coupables, votre honneur.

    Bien triste occasion pour ressortir cet interview en tout cas :-(

  • loustic is back le 28/03/2006 à 10h39
    Tess : Cheyrou, il n'y a qu'à l'OM qu'il a été mauvais. C'est la preuve que c'est un joueur de talent ;-)