Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Un règne mouvementé

Bien avant l'affaire VA-OM, la présidence de Bernard Tapie aura été marquée par les soupçons, les rumeurs, les accusations et les révélations. Inventaire de quelques péripéties plus ou moins drôles...
le 22 Jan 2006

 

Faute de certitudes – mais pas de présomptions – chacun se fera sa propre idée de l'ère Tapie, selon qu'il considère que l'affaire VA-OM n'a été qu'un dérapage isolé, ou bien l'ultime épisode d'un système impliquant que "pour les dirigeants de l'OM, tricher était devenu une seconde nature", selon le mot de Jean-Jacques Eydelie.


15 décembre 1988. À la mi-temps de Nice-OM, les numéros 6 et 3 marseillais sont tirés au sort pour le contrôle antidopage. Papin (n°9) et Thys (n°2) se présentent au terme de la rencontre. Germain (n°6) et Di Meco (n°3) ont été remplacés bien avant le coup de sifflet final et ont quitté le stade... Avec une ligne de défense originale (ils prétendant avoir lu les numéros tirés au sort à l'envers), les dirigeants et joueurs phocéens s'en tirent en appel, contre une rallonge de l'amende.

20 mai 1989. Pendant que l'OM bat Auxerre 2 à 1, Lens, bon dernier de D1 (3 victoires pour 27 défaites), offre le titre aux Marseillais en tenant en échec le PSG (0-0). Les jours suivants, les Parisiens dénoncent le versement de primes par l'OM aux Lensois afin de les "sensibiliser" aux enjeux de cette rencontre.

18 octobre 1989. OM-AEK Athènes. Selon l'imprésario Ljubomir Barin, Jean-Pierre Bernès l'a chargé d'acheter les joueurs de l'AEK pour leur réception au Vélodrome. Les Grecs dans la combine devaient entrer sur le terrain avec les chaussettes baissées, mais l'arbitre leur ayant fait remonter dans le couloir des vestiaires, "Tapie est entré dans une rage noire", racontera Barin au juge Philippon, dans le cadre de l'instruction sur le procès des comptes de l'OM (en 1997, portant sur la période 1987-1990).

21 octobre 1989. Le Girondin Didier Sénac fait état à son capitaine Patrick Battiston d'un coup de fil de son ami Philippe Vercruysse, avant le match Bordeaux-OM (3-0), l'invitant à provoquer un penalty sur Jean-Pierre Papin, contre une somme de 200 ou 500.000 francs (Sénac ne se souvient plus). Les deux joueurs concernés évoqueront ensuite une "plaisanterie" sans conséquence, et la Commission nationale de discipline ne donnera pas suite.

11 novembre 1989. Caen-OM (0-2). Jean-François Domergue, manager du SM Caen, admet avoir reçu, à deux reprises, des propositions de Jean-Pierre Bernès lui proposant 500.000 francs en échange d'une mauvaise prestation du gardien Philippe Montanier. Domergue affirmera à la CND qu'il n'a pas pris au sérieux "ces propos énoncés avec sourire et ironie".

25 avril 1990
. ASSE-OM (0-0). Quelques jours après le match, Claude Bez remet à la Commission nationale de discipline l'enregistrement (qu'il dit avoir acheté à des inconnus à l'aéroport de Marseille) d'une conversation téléphonique au cours de laquelle Bernard Tapie demanderait à Jean-Pierre Bernès d'intervenir auprès de Laurent Fournier afin qu'il ne joue pas à 100% de ses moyens. Deux mois plus tard, Fournier est transféré à Marseille. Faute de pouvoir identifier l'authenticité de la bande, la CND classe l'affaire.

24 mars 1990. Stade brestois-OM (2-1). Le président breton, François Yvinec, certifie que son attaquant Roberto Cabanas a reçu, la veille du match, un appel de l'agent Manuel Garcia, lui suggérant de simuler une blessure au bout d'un quart d'heure. Auteur des deux buts de son équipe, Cabanas dira n'avoir pas tenu compte de cette sollicitation.

6 novembre 1990. OM-Lech Poznan (6-0). Après le carton de l'OM en huitième de finale de C1, les dirigeants polonais affirment que leurs joueurs ont été drogués en buvant du jus d’orange au cours de leur séjour marseillais.

6 avril 1991. Spartak Moscou-OM (0-3). En enquêtant sur les comptes de l'OM quelques années après les faits, le juge Philippon découvre qu'avant la demi-finale de la C1 contre le Spartak Moscou, Jean-Pierre Bernès a demandé à l'homme d'affaires Jean-Louis Haguenauer (ami de Manuel Amoros et dirigeant d'une société d'import-export à Moscou) d'organiser la corruption des joueurs moscovites via des intermédiaires de sa connaissance (dont Vaguiz Khidiatouline, ancien joueur du TFC). L'OM l'emporte sur trois monumentales erreurs des défenseurs. Deux mois plus tard, 375.000 dollars sont versés par l'OM et aboutissent après un circuit complexe sur un compte dont est bénéficiaire Jean-Louis Haguenauer, lequel se chargera de la redistribution auprès des joueurs. La saison suivante, l'entraîneur du Spartak affirme que ses joueurs ont été achetés, mais après enquête, l'UEFA (qui n'entendra pas les joueurs) classe l'affaire.

15 décembre 1991. Les dirigeants rennais fulminent : leurs joueurs auraient bu du jus d’orange suspect dans leur hôtel marseillais… au point de s'endormir entre Marignane et Marseille.

7 mars 1992. L'OM bat Nantes à la Beaujoire. Jean-Jacques Eydelie affirme avoir été auparavant contacté par un joueur de l'OM lui déclarant "Je sais que, l'année prochaine, tu seras à Marseille, ce serait bien que, pour ce match-là, tu nous aides". Eydelie dit avoir refusé, mais tout de même touché une "prime exceptionnelle" de 300.000 francs (en raison de la victoire marseillaise) quelques semaines après son arrivée à Marseille.

17 mars 1993. OM-CSKA Moscou (6-0). Guennadi Kostiliev, l'entraîneur russe, affirme que ses joueurs ont été malades en ingérant un thé frelaté et qu'il a reçu un appel téléphonique lui proposant de laisser filer le match en échange d'une forte somme d'argent. Plus tard, Kostiliev informera l'UEFA n'avoir jamais entendu parler de corruption autour du match perdu par son équipe au Vélodrome. Eydelie affirme qu'au match aller comme au match retour, les boissons des Moscovites ont été "trafiquées".

21 Avril 1993. Bruges-OM (0-1). Deux jours avant le match, l'OM transfère 311.000 dollars via un compte en Suisse, vers une banque bruxelloise, où un intermédiaire belge, Michel Tincler, retire la somme en liquide. Il reconnaîtra avoir agi sur demande d'Alain Laroche (directeur financier du club), pensant, selon ses dires, toucher un dessous-de-table pour une transaction immobilière.

20 décembre 2003. Croyant démentir les accusations de Waddle et Cascarino sur les pratiques pharmaceutiques de l'OM des années 90, Bernard Casoni déclare au Monde: "On nous appliquait dans le bas du dos un pistolet à air comprimé qui comprenait plusieurs fléchettes, quatre je crois. Le but était de stimuler les glandes surrénales qui sécrètent naturellement des hormones. C'était plus psychologique qu'autre chose : il suffisait que tu fasses un bon match pour que tu aies envie de recommencer".

Réactions

  • Nasty Nas le 23/01/2006 à 03h43
    Je veus être le premier a réagir , juste parce que je sens que les réactions vont être mythiques .
    Bref ca permet de rappeler aux non initiés , la listes de affaires ambigue , dont Marseille a étè sujet , a tord ou a raison ...Dieu seul sait et encore il en doute (mais non je parle pas de Mitterand)

  • thibs le 23/01/2006 à 07h50
    Ah, et visiblement Wenger en rajoute un couche sur Tapie ce matin dans l'équipe.

    Grand déballage ?

  • suppdebastille le 23/01/2006 à 08h32
    Je viens de lire l'interview de Wenger qui ne fait que redire ce qu'il avait plusieurs fois évoqué. (climat général de suspicion autour de la corruption, il a soupçonné plusieurs fois certains de ces joueurs d'avoir été acheté, pouvoir omnipotent de Tapie dans le foot français à l'époque, etc...)

  • redondo13 le 23/01/2006 à 09h37
    "20 mai 1989. Pendant que l'OM bat Auxerre 2 à 1, Lens, bon dernier de D1 (3 victoires pour 27 défaites), offre le titre aux Marseillais en tenant en échec le PSG (0-0). Les jours suivants, les Parisiens dénoncent le versement de primes par l'OM aux Lensois afin de les "sensibiliser" aux enjeux de cette rencontre."


    autant je souscris totalement aux autres rumeurs et petites affaires démontrant que le club dont je suis supporter est pas surper clean, autant sur cette affaire je comprends pas ce qu'il y a d'illegal et de scandaleux.

    si je comprends bien les jouerus de 'lom on promis de donner leur propres primes de victoires aux lensois si ceux ci gagnent contre Paris, il y a quoi de réprehensibles a vouloir motiver financierement des joueurs à gagner!!!
    Poiur mémoire, ces pratiques sont monnaie courante en Italie et en Espagne ou les équipes jouant la rélegation ou la montée en D2 font souvent l'objet de ce genre de manoeuvre
    pour avoir été en Espagne à ce moment la, je me souvient de Zaragoza lors de leur derniére monté en D2 qui avait donné ses primes de victoires aux joueurs de tenrife je crois pour qu'il battent Levante leur plus proche rivaux à l'accession en liga 1)

    je suis d'accord, c'est pas super reluisant mais il n'y a rien d'illegal la dedans!!!!!

  • ocatarinabellatchictchic le 23/01/2006 à 09h42
    Ben voui !
    Allez, tu me laisse t'en mettre 2 ou 3 et je te laisse gouter mon super jus de fruits méga-vitaminé...

  • tessacha le 23/01/2006 à 10h43
    Tout ceci est cousu de fil blanc. Un monceau de rumeurs sans fondement qui, comme par hasard, n'ont jamais été confirmées par une quelconque décision de justice.

    Mais je ne suis pas surpris: l'OM menace de nouveau au classement et il ne faut pas être devin pour les voir s'en aller fièrement remporter un nouveau titre européen en fin de saison...

    Déjà que l'histoire de Valenciennes, je n'ai jamais été complètement convaincu, alors les déclarations d'un repris de justice, des années après les faits, merci bien…

    Rejailli de tes cendres, ô Complot nauséabond!

  • 5ylV@iN le 23/01/2006 à 11h16
    Faut reconnaitre que ça fait une sacrée liste et que s'il n'y a que des présomptions, c'est peut-être que personne n'est prêt à courir le risque de finir au RMI comme Glassmann ou Eydelie. Maintenant ça nous met tous dans l'embarras, c'est dit sans être vraiment dit. Contrairement aux comptes ou comme au PSG ou il y aura enquete donc procès donc Jugement...

  • ocatarinabellatchictchic le 23/01/2006 à 11h35
    tessacha - lundi 23 janvier 2006 - 10h43
    Tout ceci est cousu de fil blanc. Un monceau de rumeurs sans fondement qui, comme par hasard, n'ont jamais été confirmées par une quelconque décision de justice...

    Rejailli de tes cendres, ô Complot nauséabond!

    Non, attends là, c'est du 28ème degrés ou tu viens de paser 15 ans sur mars ?

  • 5ylV@iN le 23/01/2006 à 11h56
    Tout ceci est cousu de fil blanc. Un monceau de rumeurs sans fondement qui, comme par hasard, n'ont jamais été confirmées par une quelconque décision de justice...


    Piqure (c'est le cas de le dire) de rappel : L'Affaire OM-VA a été jugée (Par la Justice et la FFF qui a retiré le titre de 1993 et rétrogradé le club en D2)


  • 5ylV@iN le 23/01/2006 à 11h57
    PS. Sabri Lamouchi (F365): "A Marseille, il y a des choses qui se passent et qui n’arrivent pas ailleurs".