Les stats, levant pire

"Lyon n'a toujours pas encaissé de but du pied gauche à la 13° journée". "Les joueurs au crane rasé ont plus de chance que les autres de recevoir des avertissements"... Ici se retrouvent les stats les plus incongrues, ineptes, licencieuses, ébaudissantes, réelles ou imaginaires.

1 ... 10 11 12 13 14 15 16  ... 69

On meinau score

Rajoute le hockey sur glace, ça fera monter l'Alsace. C'est super universel, le hockey sur glace...

Lucho Gonzealaise

C'est vrai que j'ai pas pensé aux sports américains, qui feraient bien remonter Rouen dans le classement aussi...

Ô Mexico

Voilà comment la Raya Occitania va devenir célèbre dans 5 ou 6 ans (autre insolite trouvée dans les médias espagnols, traduite par mes soins, donc si l'info se retrouve demain sur les sites de foot français, c'est qu'ils pompent sur les CdF): L'équipe de Sueca United, qui milite dans un championnat régional autour de Valence en Espagne, a gagné un match ce week-end contre Ciudad de Cullera, 3-1. La particularité de cette victoire est que c'est la première de 240 matchs, l'équipe n'ayant pu remporter aucun succès depuis 8 ans et ayant même connu une série de 92 défaites ! (NdT: l'OM peut encore s'accrocher) La dernière fois que le Sueca United avait connu les joies de la victoire c'était en effet en 2004, lorsqu'ils avaient battu l'Athletic Sueca lors du derby. L'histoire dit que les joueurs ont organisé une fête pour célébrer leur triomphe mais que malheureusement personne n'est venu la partager avec eux : une autre caractéristique de l'équipe est qu'elle n'a plus de supporters depuis longtemps, fatigués de tant de défaites (44 amis sur Facebook quand même).

L'héroïk Cana

Eh bé, ils ont placé la barre très haut! Y'aura-t-il assez de Ligue des Cahiers pour que nous puissions battre ce fabuleux record?

Lucho Gonzealaise

Lucho Gonzealaise 26/08/2011 à 16h41 [...] Eh bien voici venir... Le bâton de Muñoz ! Ce trophée imaginaire, spécialement créé par mes soins, se transmet de clubs en clubs depuis la première remise du trophée de la Coupe des clubs champions en 1956 et doit son nom au capitaine Madrilène de l'époque. Le trophée concerne la C1, la C2 et la C3 et prend en compte plusieurs règles strictes : - Il faut battre l'équipe détentrice du bâton pour en prendre possession. - Il n'est pas tenu compte des matchs allers ou retours, ni de la différence de but. Une équipe éliminée peut donc prendre le bâton malgré tout, en remportant le match retour par exemple. - Si une équipe éliminée prend possession du bâton, il faut qu'elle assure sa participation à une Coupe d'Europe la saison suivante. Si tel n'est pas le cas, l'équipe qu'elle a dépossédé récupère le bâton, mais perd le bénéfice de sa série d'invincibilité. - Le possesseur du bâton peut être éliminé en concédant 2 matchs nuls, il garde évidemment possession de son bien. - Les prolongations sont prises en compte dans le résultat final. Un match nul se réglant aux tirs-au-but est comptabilisé comme un match nul. Sans plus tarder, voici le déroulé des possesseurs, avec tout d'abord une petite explication qui vous permettra de mieux lire et comprendre toutes ces lignes : - (C1), (C2) ou (C3) indique la compétition dans laquelle évolue le club possesseur du bâton. C1 pour Coupe des clubs champions, C2 pour Coupe des vainqueurs de coupes et C3 pour Coupe UEFA, puis Ligue Europa. Les Supercoupes d'Europe ne sont pas prises en compte. - Ensuite, vous verrez le club possesseur du bâton et la date à laquelle il en a pris possession. - Puis, le club qui a dépossédé le précédent tenant de son bien et la date à laquelle le changement a eu lieu. - Vient ensuite le niveau de la compétition auquel la passation à eu lieu. F (A ou R) pour finale (aller ou retour) DF A ou R pour demi-finale aller ou retour QF A ou R pour quart de finale aller ou retour HF A ou R pour huitième de finale aller ou retour 16F A ou R pour seizième de finale aller ou retour PMx pour match de poule n°x (C1 moderne) 1T A ou R pour 1er tour aller ou retour TP A ou R pour tour préliminaire aller ou retour Q A ou R pour qualifications aller ou retour. -Viennent enfin le score du match et la série de matchs durant laquelle l'ancien possesseur a tenu le bâton. (C1) Real Madrid (ESP) 13/06/1956 - Rapid Vienne (AUT) 14/11/1956 HFR (3-1) 2 matchs [...] (C1) Arsenal (GB) 16/02/2011 - FC Barcelone (ESP) 8/03/2011 HFR (3-1) 1 match (C1) FC Barcelone (ESP) 8/03/2011 - Chelsea (ENG) 18/04/2012 DFA (1-0) 16 matchs (C1) Chelsea (ENG) 18/04/2012 2 matchs - en cours... Le Bayern peut récupérer le bâton ce soir ! Le reste du classement est disponible Page 8 de ce fil.

Vieux légume

Comme annoncé il y a quelques semaines de cela, et après avoir lancé un quignon sur la chose, le classement des meilleurs buteurs de D2/L2, de 1973 à nos jours. Entre crochets, la date de la première saison du joueur en D2/L2 et sa dernière. Entre parenthèses, le club où il a marqué le plus de buts. Sont comptés ceux qui ont atteint la barre placée arbitrairement à 75 buts. 1. Jean-Pierre Orts [83-93] (Rouen) 182 2. Patrick Martet [78-91] (Le Havre) 162 3. Samuel Michel [90-05] (RedStar) 135 4. Bruno Roux [86-99] (Beauvais) 124 5. Didier Monczuk [82-94] (Strasbourg) 121 6. Antoine Trivino [74-87] (Gueugnon) 121 7. Amara Traoré [89-03] (Gueugnon) 119 8. Guilherme Mauricio [95-08] (Laval) 119 9. Joaquim Martinez [75-81] (Toulouse) 116 10. Boubacar Sarr [74-87] (Toulon) 112 11. Joël Bossis [87-02] (Niort) 112 12. Samuel Lobé [87-01] (Laval) 111 13. Jean-Claude Garnier [73-80] (Dunkerque) 108 14. Philippe Prieur [78-92] (LeHavre) 108 15. Franck Priou [86-97] (Caen) 105 16. Yves Mangione [90-99] (Bastia) 105 17. Réginald Ray [89-02] (Istres) 105 18. Jean-Pierre Kern [75-86] (Montpellier) 101 19. François Calderaro [83-97] (Reims) 100 20. Robert Malm [94-10] (Grenoble) 100 21. Cédric Fauré [03-?] (Reims) 97 22. Jacques Castellan [74-80] (Quimper) 96 23. Laurent Dufresne [94-08] (Châteauroux) 96 24. Nassim Akrour [02-?] (Grenoble) 93 25. Patrick Cubaynes [79-91] (Nîmes) 92 26. Patrick Weiss [91-96] (ASOA Valence) 86 27. Christophe Lagrange [85-98] (Angers) 85 28. Bernard Ferrigno [77-87] (Châteauroux) 84 29. Franck Bonora [86-99] (Laval) 82 30. Eugène Kabongo [86-92] (Lyon) 80 31. Yannick Le Saux [88-98] (St-Brieuc) 79 32. Yvon Delestre [74-86] (Châteauroux) 78 33. Lilian Compan [99-09] (Châteauroux) 78 34. Jean-François Rivière [96-?] (Niort) 78 35. Zarko Olarevic [78-84] (Le Havre) 77 36. Tony Cascarino [95-98] (Marseille) 76 37. Paco Bandera [82-89] (Gueugnon) 76 38. Antoine Dossevi [75-83] (Tours) 75 39. Walquir Mota [89-98] (Niort) 75 40. André Wiss [77-91] (Mulhouse) 75 Joueurs a plus de 75 buts, mais partiellement marqués avant la date-butoir : Alain Copé, 127 buts entre 1965 et 1977, dont 53 à Grenoble. Souleymane Camara, 93 buts entre 1967 et 1976, dont 33 à Dunkerque. Gérard Pleimelding, 83 buts entre 1968 et 1982, dont 30 à Troyes. Christian Dalger, 82 buts entre 1967 et 1983, dont 59 à Toulon. Gilbert Carrié, 80 buts entre 1971 et 1984, dont 70 à Rouen. Marc Lerebours, 79 buts entre 1969 et 1975, dont 36 au Mans. Georg Tripp, 78 buts entre 1972 et 1976, dont 54 à Laval. Max Dundov, 77 buts entre 1971 et 1978, dont 64 à Cannes. Gérard Albert, 76 buts entre 1972 et 1982, dont 49 à Gueugnon. Précisons que des joueurs comme Castellan ont marqué encore plus de buts qu'indiqué ici, mais là aussi, ça date d'avant 1973. (Histoire de compléter le Top-50, ma limite étant de 75 buts, mais je crois que le 50e rang est partagé par Pierre Sither et Stéphane Samson avec 73 buts) Quelques remarques : -5 des 9 premiers ont joué a Rouen, le tout sur seulement 12 ans ! Martinez en 80 et 81, Monczuk entre 82 et 85, Martet en 88, Roux en 89, puis Orts entre 90 et 93, et pourtant les normands n'ont jamais réussi a remonter en D1. -En comptant Sither, ça fait 5 buteurs qui ont porté avec succès les couleurs de Châteauroux. On a aussi 4 gueugnonnais, ainsi que 3 niortais, havrais et lavallois. -La moitié des joueurs de la liste étaient là entre les saisons 94 et 99, pour la SuperD2 à 22 équipes. Le classement mono-club : 1. Amara Traoré, Gueugnon, 92 2. Antoine Trivino, Gueugnon, 89 3. Guilherme Mauricio, Laval, 80 4. Jean-Pierre Orts, Rouen, 77 5. Christophe Lagrange, Angers, 73 6. Didier Monczuk, Strasbourg, 70 7. Samuel Michel, Red Star, 70 8. Yvon Delestre, Châteauroux, 69 9. Tony Cascarino, Marseille, 62 10. Jacques Castellan, Quimper, 62 C'est beau de voir le FC Gueugnon aussi bien classé. Sur le même créneau (73-2012), seuls 10 joueurs ont marqué plus souvent que Traoré et Trivino dans un seul club de D1. Trivino est d'ailleurs le meilleur buteur a ne jamais avoir joué une minute en D1/L1, devant Mauricio et Weiss.

disease_paris

Pour en finir avec Rouen, Jean Nicolas détient toujours le nombre de buts marqués en une saison (33/34) avec 54 buts. Il détient aussi le nombre de buts marqués en une seul match en L1 avec 7 buts. Enfin, Samuel Lobé a joué à Rouen une saison et a pas mal marqué, l'année où le FCR est descendu en National 1.

disease_paris

Erratum: Je parlais du record en D2 pour Jean Nicolas (33/34). Et de "D1" et non pas L1 pour le septuplé.

Cruzcampo

Comme je ne peux rien faire que penser au match de ce soir, j'ai cherché quelles équipes sont les plus performantes face à des champions du monde en titre. Voici les équipes qui ont battu un champion du monde en phase finale, en prenant en compte les coupes du monde et d'europe. Le club des empêcheurs de célébrer en rond: 4 fois: -France: RFA 58, Italie 86, Brésil 1998 et 2006 -Pays-Bas: Brésil 74, Allemagne 92, France 2000, Italie 2008 2 fois: -Suède: Italie 50, RFA 58 -Hongrie: Uruguay 54, Brésil 66 -Autriche: Uruguay 54, RFA 78 -Brésil: Angleterre 70, Argentine 82 -RFA: Angleterre 70, Argentine 90 -Danemark: Allemagne 92, France 2002 1 fois: -Portugal: Brésil 66 -Yougoslavie: Angleterre 68 -Pologne: Brésil 74 -Tchécoslovaquie: RFA 76 -Italie: Argentine 82 -Cameroun: Argentine 90 -Bulgarie: Allemagne 94 -Sénégal: France 2002 -Espagne: Italie 2008 -Slovaquie: Italie 2008

Béni des crampes

Il faudrait ne conserver que les défaites "marquantes", c'est à dire qui éliminent le pays champion en titre. Parce que la défaite de la France en 2000, elle a pas empêché la victoire finale.

Cruzcampo

Classement à part pour les équipes qui ont battu un champion du monde pendant la Copa America: (la fréquence de la Copa America fausse un peu les stats, avec jusqu'à 2 copa America en 1 année, en 1959) 4 fois: Uruguay (Brésil 59 et 95, Argentine 87 et 89) 2 fois: Argentine (Brésil 59 et 63) Paraguay (Brésil 63 et 2004) Bolivie (Brésil 63, Argentine 79) Brésil (Argentine 79 et 89) 1 fois: Colombie (Argentine 87)

1 ... 10 11 12 13 14 15 16  ... 69