Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 00h56 - Label Deschamps : Quand tu comptes sur Whiteside qui n'a pas dans une année de renégociation pour maintenir ta... >>


La L1, saison 2020/2021

aujourd'hui à 00h55 - cocobeloeil : Cela dit, en coupes d'Europe, hormis nos deux cadors lyonnais et Parisien, la pauvreté ne... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 00h40 - Edji : A ce propos, il semble bien que les rdv fixés pour les vaccinations « grand public » pour nos... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 00h31 - Seven Giggs of Rhye : Ce combo 2&17 à 5 yards de sa propre endzone, j'évite le sack et le safety, j'obtiens le first... >>


Le fil dont vous êtes le héros

16/01/2021 à 23h51 - Breizhilien : Pour les cadences, on peut définir un standard de base, modulable après accord des deux... >>


Foot et politique

16/01/2021 à 23h32 - matthias : fabrafaujourd'hui à 23h17Ok, tu es en mode borné donc je vais m’arrêter là. Peut-être que... >>


Paris est magique

16/01/2021 à 23h16 - PCarnehan : « face » à un bloc bas... >>


Etoiles et toiles

16/01/2021 à 23h10 - Sens de la dérision : J'ai pensé à Winding Refn alors hein bon... >>


Le fil éclectique

16/01/2021 à 22h57 - L'amour Durix : Roger Cénisse12/01/2021 à 14h51-----C'est pas toi qui avais des problèmes avec un voisin ?... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

16/01/2021 à 22h46 - L'amour Durix : Cette semaine, j'ai chambré mes collègues des Bouches du Rhône car sous couvre feu deux heures... >>


Observatoire du journalisme sportif

16/01/2021 à 22h39 - theviking : Mention en direct de Riou sur lequipe.21 de l'entretien que vous avez eu avec Monchi dans le... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

16/01/2021 à 22h25 - Balthazar : [Fiction, en attendant de te répondre vraiment, John.] 2018. « Docteur, j’ai fait un rêve... >>


Alpins perdus

16/01/2021 à 21h36 - Tonton Danijel : Bon, j'avais annoncé que ce début d'année serait compliqué, donc pas de surprise. Le match à... >>


CDF sound system

16/01/2021 à 20h39 - theviking : Chateau-Thierry, souvenirs d'un chantier de nuit, sous la pluie, je ne te remercie pas 7 Giggs ! >>


Café : "Au petit Marseillais"

16/01/2021 à 20h26 - balashov22 : Le premier but, c'est quand même particulièrement malchanceux. Par contre, le manque de repli... >>


Le fil prono

16/01/2021 à 20h19 - newuser : Rams @Packers 23-24Ravens @Bills 23-35Browns @Chiefs 35-16Buccaneers @Saints 12-24Les Rams... >>


Le pousse-baballe sur le reste de l'orange bleue

16/01/2021 à 20h15 - Tonton Danijel : Des images rigolotes: il a neigé à Istanbul... Du coup on a eu l'impression que Besaksehir a... >>


Marinette et ses copines

16/01/2021 à 20h02 - CHR$ : C'est reparti !La D1 a repris en entamant sa phase retour et ce que le Covid n'avait pas réussi,... >>


Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

CHR$

01/11/2020 à 19h42

dugamaniac > je t'ai répondu (en avance) dans mon post du 30/10/2020 à 16h01

En gros : oui les joueuses ont plus de pouvoir à Lyon que les entraîneurs. Certaines ont eu la peau de Lair, d'autres de Pedros et pour Prêcheur c'est plutôt lui qui est parti. Bref c'est plus un système lié au club qu'un groupe de coupeuses de tête.

dugamaniac

01/11/2020 à 20h07

Ah pardon, et merci.

J'imagine que Diacre veut aussi que l'equipe de France ce ne soit pas une equipe de Lyon agrémenté. Que toute les filles se sentent aussi importante et légitime en equipe de France.

Mais ne pas offrir de passe droit, ça ne veut pas non plus être hostile.

De toute façon, comme son boulot c'est de manager, c'est difficile de ne pas la voir en échec quelque soit le prisme.

CHR$

01/11/2020 à 22h02

Bon, on parle de l'équipe de France mais ce week-end, il y avait D1. Parce que le Covid a permis d'apporter une réponse à tous ceux qui réclament de transformer la D1 en championnat professionnel (comprendre, le rattacher à la LFP) : c'est déjà considéré par les instances, gouvernementales et fédérales comme un championnat pro qui continue malgré le confinement.

On sait que la nouveauté de la saison, c'est que la troisième place est désormais qualificative pour la Coupe d'Europe (pour un tour préliminaire puisque la compétition en comptera désormais deux avant une phase de poules). Après un tiers de la compétition, il semble que l'attrait de cette troisième place a quelque peu éteint la concurrence pour la seconde. Soit parce que ça confirme que le plafond de verre du duo de tête est inaccessible mais qu'il y a maintenant quelque chose d'autre à aller chercher, soit parce que cette troisième place semblant plus accessible, il y a plus de clubs qui la visent et qui ont tendance à se faire concurrence. Ou alors ça n'a rien à voir.

Lyon (5-0 à Montpellier) et le PSG (4-0 face à Fleury) ont continué leur course en tête, semblant même plutôt monter en puissance (c'est le plus gros écart de la saison pour les deux). Et ces résultats font passer l'écart entre le PSG second et Montpellier 3e à six points. L'écart entre le 4e et le dernier est de sept points.

Montpellier se présentait face à Lyon sans Lena Petermann, Sarah Puntigam, Lisa Schmitz et Marion Torrent, soit sans ses internationales en exercice. Le reste de l'effectif est composé de joueuses qui côtoient de plus loin le haut niveau et n'a pas fait illusion en encaissant deux buts dans les dix premières minutes. Toutefois malgré l'ampleur du score (après le 4-0 concédé face au PSG), les coéquipières d'Iva Landeka restent à peu près dans le tableau de marche pour la troisième place.

Mais bien sûr cette défaite permet aux concurrentes de se replacer. Le duel était annoncé avec Bordeaux qui avait la faveur des pronostics. Et malgré deux faux pas à Reims et Issy, les Girondines ne sont qu'à deux points des Montpelliéraines. Cette fois il leur a fallu une grosse demi-heure pour prendre la mesure de Dijon. Le temps d'encaisser un but de Léa Declercq, de revenir grâce à un coup franc en pleine lucarne de Claire Lavogez et que la Bourguignonne (de Colmar) Lena Goetsch reçoive deux cartons jaunes coup sur coup. À égalité au score et en supériorité numérique, elles ont fait parler la qualité de leur effectif. Déjà meilleure buteuse du championnat, Khadidja Shaw a marqué trois fois en seconde mi-temps et offert dans les arrêts de jeu le cinquième but à Maëlle Garbino.

Le show Shaw a été l'occasion d'une course poursuite en tête du classement des buteuses avec Clara Matéo. En début de match, la Jamaïquaine était en tête avec six buts et la Française troisième avec quatre. Dès le premier quart d'heure la joueuse du Paris FC ouvrait la marque contre Reims. Puis elle doublait la mise juste avant la mi-temps après que Rachel Corboz avait égalisé sur pénalty. Elle rejoignait alors virtuellement la tête du classement des buteuses. Mais dès la reprise du jeu en secode mi-temps, la Bordelaise donnait l'avantage à son équipe et repassait devant. Dix minutes plus tard, l'ancienne joueuse de La Roche-sur-Yon triplait la mise pour donner un tour définitif au succède de sont équipe et revenir en tête. Mais l'ancienne volontaire du Tennessee réagissait immédiatement d'une frappe lobée dans la lucarne de Mylène Chavas et complétait son coup du chapeau en 18 minutes d'une frappe du pied gauche de près.
Khadidja Shaw est donc toujours en tête du classement des buteuses avec désormais 9 buts, toujours deux unités devant Clara Matéo qui a doublé Kadidatou Diani (qui a quand même marqué un but contre Fleury). Marie-Antoinette Katoto se rapproche par ailleurs avec son doublé, à égalité avec Faustine Robert.

La Guingampaise a donné dès la deuxième minute l'avantage à son équipe face au Havre, avantage qui n'a duré que deux minutes puisque Berglind Björg Thorvaldsdóttir a très rapidement égalisé à la reprise d'un corner de sa capitaine Margaux Huaumé-Danet. Bretonnes et Normandes faisaient ensuite jeu égal jusqu'à dix minutes de la fin où la défense havraise remontait en ordre dispersé après un corner guingampais. Emmy Jézéquel récupérait et servait Sarah Cambot dans l'axe où elle était couverte du hors-jeu par Anna Björk Kristjánsdóttir et Ekaterina Tyryshkina, pas remontées avec leurs partenaires. L'ancienne joueuse de Bordeaux et Soyaux pouvait donc ajuster Constance Picaud et donner la victoire à Guingamp qui profite ainsi des défaites de Dijon à Bordeaux, Fleury à Saint-Germain et Reims à Bondoufle pour revenir au contact.

S'il était à peu près annoncé que le début de saison difficile de Guingamp était lié au calendrier (PSG, Montpellier et Bordeaux lors des quatre premières journées), ce n'était pas le cas d'Issy. Mais après avoir profité d'un match joué en grande partie en supériorité numérique pour créer l'exploit contre Bordeaux, les Isséennes sont allé l'emporter à Soyaux grâce à un but de Batcheba Louis, lancée en profondeur par Salma Zemzem et aussi à un arrêt de Solène Froger sur un pénalty tiré par Laura Bourgouin. Cette deuxième victoire permet aux joueuses du Grand Paris Seine-Ouest 92 Issy de sortir de la zone rouge et d'atteindre l'objectif fixé par l'entraîneur Yacine Guesmia de "six ou sept points à la mi-saison".
Ce match était le dernier de l'entraîneur de Soyaux Sébastien Joseph, qui laisse donc son équipe en position de relégable. Il sera remplacé jusqu'à la fin de la saison par Laurent Mortel qui est actuellement sélectionneur d'Haïti et qui devrait mener les deux missions de front (l'activité de la sélection haïtienne risquant d'être plus que réduite dans la situation sanitaire actuelle.
Soyaux est relégable mais à égalité avec Guingamp et Issy, à un point seulement de Reims, deux de Fleury et trois de Dijon actuel sixième.

La dernière position est occupée par Le Havre qui après une victoire pour l'ouverture contre Issy et un nul lors de la troisième journée contre le PFC a concédé quatre défaites par un but d'écart ce qui indique qu'elles sont loin d'être dépassées. Mais il est à craindre que les joueuses de Thierry Uvenard ne doivent attendre la phase retour pour reprendre leur marche en avant parce que leur programme de la fin des matchs aller ressemble à un parcours de la combattante avec dans l'ordre Bordeaux, Montpellier, Lyon et le PSG.

Pas de D2 cette semaine parce que si la D1 a été considérée comme professionnelle (d'ailleurs à peu près toutes les joueuses le sont), ce n'est pas le cas de la D2 qui est donc confinée.
La prochaine journée aura lieu dans deux semaines puisque le week-end prochain est dévolu à la Coupe de France. Cela ne concerne pas les clubs de D1 qui rentrent plus tard et de toute façon la Coupe est confinée aussi. L'affiche la plus notable sera celle opposant Issy au PSG parce qu'elle se jouera à Clairefontaine au stade Pierre-Pibarot, là où s'entraînent les Bleues et les Bleus.

Sinon le futur qui a le plus fait parler ce week-end concerne la journée suivante avec le match PSG-Lyon dont la date, l'heure et le lieu ont été fixés. Il se jouera donc le vendredi 20 novembre à 21h en prime time sur Canal+ et se disputera au Parc des Princes (sans doute parce que le Stade Français jouera ce week-end là son match en retard de la première journée de Top 14 contre l'UBB ce qui bloque Jean-Bouin et que jouer à Saint-Germain-en-Laye ne convenait pas au standing de cette affiche). Ce sera seulement la deuxième fois que le PSG jouera en D1 au Parc des Princes dans l'ère moderne. La première avait eu lieu le 18 octobre 2009 et le PSG l'avait emporté 1-0 sur un but de Camille Abily.
Les Parisiennes ont aussi fréquenté la pelouse de la porte d'Auteuile (enfin l'autre pelouse, celle qui n'est pas synthétique) quatre fois en Coupe d'Europe pour trois victoires contre Glasgow, Barcelone et le Bayern, et une défaite contre Lyon en match retour d'une demi-finale dont l'affiche attendue s'était dégonflée après une défaite 7-0 à l'aller et qui s'était du coup jouée un lundi soir.
Le programme de la neuvième journée a aussi permis l'annonce d'un événement : le premier match de la saison diffusé sur Canal+ Sport qui ne concernera ni l'OL ni le PSG. Ce sera (comme prévu) Paris FC-Bordeaux qui aura donc droit à l'horaire du déjeuner du dimanche.
Notons que c'est peut-être finalement bon pour l'égalité entre les clubs qu'il y ait deux clubs désignés systématiquement pour les deux matchs diffusé (hors Foot+) : ainsi toutes les autres équipes sont sûres de passer quatre fois à la télévision.

Sens de la dérision

02/11/2020 à 10h44

Bravo pour le "show Shaw", j'ai ri (c'est pour faire mon fayot et dire que je lis ce que tu écris, merci en tout cas).

Je suis relativement épaté qu'il y ait une équipe nationale à Haïti. Déjà que chez les hommes le niveau est fluctuant, qu'en est-il chez les femmes ? D'ailleurs quid des équipes nationales ? Il y a des équipes nationales dans chaque pays ou certains pays n'ont pas le réservoir (ou l'envie de faire jouer des femmes) pour former une équipe ?

CHR$

02/11/2020 à 11h50

Alors Haïti a effectivement une équipe, qui a été éliminée au premier tour des éliminatoires de la zone Caraïbes lors la dernière Gold Cup (préliminaires pour la Coupe du monde en France en l'occurrence où la Jamaïque était présente). Mais éliminée de justesse (nul 2-2 entre les deux équipes, tout s'est joué à la différence de buts lors des victoires contre la Martinique et la Guadeloupe).
Il me semble que c'est Marc Collat, alors sélectionneur masculin d'Haïti qui a relancé l'équipe féminine. En particulier, il a qualifié l'équipe U20 pour la fameuse Coupe du monde en Bretagne en 2019. D'ailleurs pas mal de joueuses de cette équipe (qui était quasiment plus une équipe U17 d'ailleurs) joue maintenant en France : Shirley Jeudy et Roseline Eloissaint à Nantes, Angeline Gustave et Mélissa Dacius à Nîmes et bien sûr Nérilia Mondésir à Montpellier (où elle était déjà à l'époque). Et ça fait deux ans qu'on parle beaucoup de l'intérêt de l'OL pour Melchie Dumornay (elle avait 15 ans à l'époque, mais je crois que le contact n'est pas rompu).
Et il y a aussi une filière haïtienne à Issy avec Roselord Borgella, Batcheba Louis et Kethna Louis (cette dernière étant maintenant au Havre).

Sinon plus généralement, 144 pays sur 211 (au sens Fifa) avaient engagé une équipe pour les élminatoires de la dernière Coupe du monde. Ça devrait augmenter pour la prochaine. Mais bien sûr parmi ces engagés, il y en a un certain nombre qui ont à peine plus de licenciées que de joueuses sur la feuille de match.

CHR$

11/11/2020 à 15h53

Ce soir les Bleus affrontent la Finlande et L'Équipe nous apprend qu'avec 8 victoires en 8 confrontations, il s'agit de l'équipe qu'ils ont le plus souvent affronté en gagnant à chaque fois.

Cette statistique m'a semblé tellement pleine d'enseignements (même si je ne sais pas lesquels) que j'ai voulu savoir où en étaient les Bleues.

Et ce sont les Polonaises qui jouent ce rôle de l'équipe la plus souvent affrontée et toujours battue, avec 10 matchs remportés depuis 1989. Au total, 31 des 60 adversaires des Bleues ont toujours été battues (en comptant l'équipe espoir des États-Unis battue trois fois au début des années 90 dans des confrontations que la FFF compte dans ses statistiques pour une raison inconnue, peut-être parce que l'unique buteuse de la première s'appelait Brigitte Olive).

A contrario, deux équipes sont invaincues contre la France et le resteront certainement puisqu'il s'agit de l'Italie B affrontée une fois en 1988 dans un tournoi comprenant également l'Italie A et l'Angleterre (même remarque que pour les États-Unis espoirs, d'ailleurs cette fois, c'est la première sélection de Brigitte Olive) et de la Tchécoslovaquie rencontrée lors des éliminatoires de l'Euro 89. Les Bleues resteront d'ailleurs également invaincues contre les Tchécoslovaques puisque les deux matchs avaient abouti à des scores nuls 2-2 à Thonon et 0-0 à Frydek-Mistek, les deux équipes finissant aux deux premières places du groupe 4 et accédant ainsi aux quarts de finales - 20 ans avant Bruno Bini* - pour se faire éliminer par l'Italie et l'Allemagne.

Et en dehors de ces deux équipes, c'est sans surprise contre les États-Unis (3 victoires en 24 matchs) et l'Allemagne (4/19) que la France a le moins gagné.

* mais à l'époque, la phase finale commençait lors du dernier carré

FPZ

11/11/2020 à 20h15

(Donc la stat de L'Équipe est fausse, c'est bien ça ? C'est quand même pas bien compliqué à vérifier, si ?)

dugamaniac

11/11/2020 à 20h43

La Finlande c'est pour les garçons, pas d'erreur de stats.

balashov22

11/11/2020 à 22h09

C'est juste que ça a donné envie à CHR$ de faire pareil pour les filles. On notera que le fait de sortir cette stat porte pour l'instant la poisse aux garçons, espérons que ça ne fasse pas pareil lors du prochain match des filles contre la Pologne.

FPZ

11/11/2020 à 23h22

(Ha, donc les Bleus sans "e" jouaient ce soir, oups...)

 

CHR$

14/11/2020 à 18h19

7 buts pour Nadia Nadim. Ouf, le record de Sandrine Brétigny (8 buts) n'est pas battu.