Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 22h14 - Radek Bejbl : Donner des habitudes de jeu à Danilo dans l'axe de la défense dans un match où il n'y a aucun... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 22h10 - animasana : Leurs explications sont très étranges en effet. Parce que ne pas conserver les affiches et... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 22h08 - Giresse au bout de mes rêves : Il a une forme de constance depuis deux ans assez impressionnante à ce poste de centre, surtout... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 20h53 - poiuyt : Stat à la con:Mouloud étant absent pour cause de covid, l’âge de retsos est donc équivalent... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 20h46 - shev2 : Surtout que Diomandé a fait des apparitions convaincantes et n'avait pas mérité son remplacement... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 20h21 - O Gordinho : Merci pour le témoignage Jah fête. Oui justement c'est la mise en œuvre de la laïcité au sein... >>


Manette football club

aujourd'hui à 20h19 - le Bleu : Si on part par là avec ce genre de critère, on peut citer la totalité des jeux d'action-aventure... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 18h59 - Lionel Joserien : C'était loin d'être parfait mais c'est encourageant. On a été très faibles à la finition,... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 17h59 - 2Bal 2Nainggolan : Oui, une belle étape même rabotée !Une bonne pression sur les épaules des deux gamins demain... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 16h18 - nima : Ça fait plusieurs matchs que la maîtrise collective est assez bonne mais reste trop stérile. Je... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 15h40 - Tonton Danijel : Tout, tout, tout, vous saurez tout sur Yazici... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 15h04 - poiuyt : Bon, Run...On l’attend ton analyse sur l’état de la piste portugaise après ce delay! >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 14h20 - CHR$ : Contre l'Autriche, l'une des deux séries suivantes au moins prendra fin : * Pauline Peyraud-Magnin... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 14h10 - Tonton Danijel : Les conneries? Je pense que je les aurais arrêtées..."OL : Coupet détruit Aulas et Garcia,... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 12h41 - Label Deschamps : Je pense que beaucoup de joueurs tiennent aux JO et poussent dans le sens d'une fin de saison qui... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 12h30 - Obit ure : COTY WEEK 7Panthers@Saints 13-35Bills@Jets 31-9Browns@Bengals 18-21Cowboys@Football Team... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 12h30 - Vas-y Mako! : lyes23/10/2020 à 22h36Tu parles de The Spy ou de Borat 2.0 ?...The spy. L’idée me plaisait,... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 09h54 - pipige : Surtout si c'est avec une enfilade... >>


Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

impoli gone

23/09/2020 à 19h11

A l'OL au moins, et c'était assez visible lors du Final 8, il y a maintenant une volonté de diversifier les cibles sur les centres (corners, CF...). Wendie Renard reste la cible privilégiée mais on vise aussi fréquemment Kumagai, Buchanan, etc. et pas forcément en l'air.
Ce qui rend la défense assez coton quand même. Ce n'est pas juste essayer de contrer la grande, là, à droite.

CHR$

23/09/2020 à 19h38

Wendie Renard, ce n'est pas seulement qu'elle fait 1m87. C'est aussi qu'elle a au moins autant de détente que les autres. Et qu'elle sait se démarquer. D'ailleurs, en dehors des passes de Louisa Necib, elle marque aussi du pied et elle est particulièrement habile face au but (enfin, ailleurs aussi).

CHR$

23/09/2020 à 21h07

Sinon j'ai sans doute une réponse à mon interrogation sur la politique de Corinne Diacre en matière de remplacements.
Après avoir regardé les compositions de la plupart des matchs joués cette semaine dans les éliminatoires de l'Euro, je ne pense pas avoir vu une équipe changer plus de trois joueuses.
Il est donc probable que j'ai été induit en erreur par Xavier Domergue et que la limitation est restée à trois changements. Ce rend assez innocent de les faire en trois fois.

CHR$

28/09/2020 à 13h26

Troisième journée, l'OL toujours en tête, le PSG n'est pas loin mais Montpellier aussi après son accroc initial et les deux sont accompagnés par Fleury qui profite sans doute en partie de son calendrier pour prendre de l'avance sur son maintien. De toute façon, le classement est encore loin d'être décanté tant il est soumis aux aléas de la programmation, d'autant que le facétieux ordinateur qui a conçu le calendrier a prévu que quatre équipes enchaîneront PSG et Lyon (et que deux le feront avec un seul match entre). C'est ce qui fait que Bordeaux est actuellement 9e entre Soyaux et Reims. Certes les Girondines ont perdu bêtement des points contre ces dernières mais en ayant joué aussi contre le PSG et Lyon, elles n'ont sans doute qu'un pont de retard sur leur tableau de marche le plus probable.

Bordeaux a perdu à Lyon son premier match de la saison et se retrouve donc avec deux points seulement. Contrairement au match face au PSG où Pedro Martinez Losa avait choisi de jouer bas et de balancer des missiles sur Khadidja Shaw, cette fois l'équipe était organisée pour ressortir en jeu court et l'attaquante Ouleymata Sarr remplaçait Ghoutia Karchouni. Bien sûr Bordeaux a joué très bas durant tout le match mais c'était surtout le résultat de la pression lyonnaise. Du côté de l'OL, le jeu a semblé beaucoup plus abouti que lors des précédentes sorties même si l'efficacité n'est pas toujours là. Au final, Ellie Carpenter a marqué son premier but, Eugénie Le Sommer aussi, un peu aidée par Vanessa Gilles et Ouleymata Sarr a réduit le score. La prestation des deux équipes aurait plutôt tendance à confirmer leurs ambitions respectives.
Le PSG a tranquillement battu Reims 4-0 avec un doublé de Kadidiatou Diani. Les Rémoises vont enfin pouvoir commencer leur vrai championnat après avoir déjà joué face à Bordeaux, Lyon et au PSG. Le point déjà obtenu est certainement du bonus pour les joueuses d'Amandine Miquel mais il ne faudra pas en laisser échapper trop dans les deux matchs face au promu parce que même lancée par un calendrier défavorable, la dynamique pourrait vite devenir mauvaise.
Montpellier et Fleury s'étaient quittés dos à dos lors de la première journée. Depuis les deux équipes ont remporté leurs deux matchs et sont à égalité. Pour autant, elles n'ont toujours pas les mêmes ambitions. Cette fois, Montpellier est allé s'imposer à Soyaux grâce à des doublés de Lena Petermann et Marija Banušic alors que Fleury a battu son deuxième promu d'affilée avec un but de Marina Makanza. Comme prévu, Issy n'y arrive pas et la différence entre les deux clubs amateurs de banlieue est criante. Après avoir perdu contre Le Havre, Dijon et Fleury, difficile d'imaginer que les Chouettes vont se rattraper contre Lyon, le PSG, Montpellier ou Bordeaux.
D'autant que la question de la dynamique est souvent importante : commencer par plusieurs défaites d'affilée contre de bonnes équipes met souvent un club dans de mauvaises dispositions. Ainsi Guingamp a commencé par perdre contre le PSG et Montpellier, ce qui est globalement dans l'ordre des choses. Mais les coéquipières de Margaux Le Mouël enchaînent par une défaite à domicile face à Dijon. C'est la Nigérianne Desire Oparanozie qui vient justement de quitter les Côtes-d'Armor pour la Côte-d'Or après six saisons passées en Bretagne, qui a marqué le premier but. Rose Lavaus a doublé la mise avant que Faustine Robert ne réduise la marque sur pénalty. Guingamp reste à zéro point alors que Dijon a su utilisé un début de saison facile pour engranger six points qui seront précieux puisqu'ils risque de ne pas faire beaucoup de petits tout de suite : Dijon va enchaîner le PSG et Lyon puis Bordeaux et Montpellier avec seulement un intermède face au Havre.
Les Havraises justement se déplaçaient à Bondoufle pour affronter le Paris FC et n'ont pas été loin d'en revenir avec trois points. Quand Berglind Björg Thorvaldsdóttir ouvrait le score à la 88e minute, elles pensaient avoir fait l'essentiel mais une minute plus tard, Clara Matéo remettait les deux équipes à égalité.
La Chilienne Pancha Lara qui faisait ses débuts sous les couleurs ciel et marine avait manqué un pénalty dès le premier quart d'heure de jeu. Les deux équipes sont également à égalité au classement, bien calées au milieu du tableau.

En deuxième division, Nantes continue sa marche en avant dans le groupe A en battant Metz, autre concurrente pour la montée 2-1. Les Canaries devancent Lille, Saint-Malo et Orléans.
Dans le groupe B, Rodez et Saint-Étienne ont remporté leur troisième victoire, respectivement contre Nice et Albi. Yzeure qui avait bêtement abandonné deux points dans les arrêts de jeu à Montauban complète le podium.

CHR$

04/10/2020 à 23h29

Quatrième journée de D1 et comme prévu les choses se mettent en place au fur et à mesure que les équipes ont joué contre des adversaires de niveaux variés.
Lyon n'a toujours que des victoires à son compteur. Vendredi contre Fleury, c'est la méthode habituelle qui a été employée sur un terrain synthétique à la limite du praticable : user l'adversaire pendant une heure et envoyer l'escouade défensive marquer sur coup de pied arrêté. Les deux premiers buts viennent de corners repris par Wendie Renard, la première fois pour remettre à Kadeisha Buchanan et la seconde pour marquer elle-même. Nikita Parris a sauvé l'honneur des attaquantes en fin de match.
Pendant ce temps au stade Océane sur une pelouse parfaite, Le Havre recevait Soyaux. Le match était beaucoup plus disputé mais c'est là aussi une défenseuse, Camille Collin, de la tête sur un coup franc de Laura Bourgouin qui a permis aux Sojaldiciennes de l'emporter et de passer devant leurs adversaires du jour.
Hier, Montpellier recevait le Paris FC dans le duel des derniers champions avant l'OL. Visiblement mon impression sur la construction de l'effectif montpelliérain était erroné puisque les coéquipières de Marion Torrent enchaînent sur leur troisième victoire d'affilée. Le retour de Lena Petermann n'y est sans doute pas pour rien. Après avoir lancé la victoire contre Soyaux la semaine dernière, l'internationale allemande a conclu celle contre le PFC dans les arrêts de jeu. Avant cela, Evelyne Viens avait ouvert le score pour les Parisiennes du 91 et Mary Fowler avait égalisé. Si les Héraultaises font finalement plutôt un bon début de saison, se retrouvant à égalité avec le PSG et à deux points de l'OL, le Paris FC confirme sa rentrée dans le rang. Avec 4 points, les coéquipières de Clara Matéo sont à égalité avec Le Havre et Reims juste au dessus de la zone rouge. Bien sûr, avoir déjà affronté Lyon et Montpellier n'aide pas, mais cela rappelle que l'ex-Juvisy ne joue plus dans la même catégorie que ces équipes.
En même temps, Bordeaux recevait Guingamp dans un duel entre équipes sans victoire mais avec l'excuse d'avoir joué contre Lyon et le PSG pour les premières, Montpellier et le PSG pour les secondes. Les Girondines ont assez clairement dominé mais avec assez peu de réussite. Finalement, c'est Julie Dufour (que Pedro Martinez Losa s'est enfin décidé à faire entrer) qui a débloqué le score en lobant Solène Durand. Privées de Charlotte Bilbault, au repos après avoir fait un malaise contre Lyon qui suivait un précédent en équipe de France, les Bordelaises risquent d'avoir du mal à former leur milieu la semaine prochaine puisqu'Ella Pallis et Inès Jaurena sont sorties sur blessure, tout comme Ouleymata Sarr. [Par ailleurs, dans le débat pour savoir comment se prononce Snoeijs, le commentateur de Canal+ est formel, c'est "Snoyèss" voire "Snoyenss"].
Enfin dans le troisième match du samedi, Reims (1 point) recevait Issy (0 point). Les deux équipes ont fait honneur à leur réputation. La première celle d'attaquer et la seconde de ne pas gagner un match. Un triplé de Sonia Ouchène, un doublé de Melissa Herrera et des buts de Mélissa Gomes et Kessya Bussy ont donné une large victoire aux Rémoises 7-1. C'est bien sûr la plus large victoire de Reims depuis le retour en D1 la saison dernière, le précédent remontait à un 3-0 à Marseille. C'est encore plus la plus large victoire à domicile puisque ce n'est que la deuxième pour les joueuses d'Amandine Miquel après un 1-0 contre Metz. Mais ce n'est pas la plus large victoire de l'histoire du club qui détient le record de la D1, un 19-0 contre Boran en octobre 1979 avec notamment un heptuplé de Christine Scharo et un hexuplé d'Isabelle Musset.
Bon Boran-sur-Oise, c'est à peine plus de 2000 habitants et un passage en D1 d'une saison, quand la FFF a jugé bon en 1979 de faire passer la division à 48 équipes (6 groupes de 8), pour un bilan d'un nul et 13 défaites. Même si le groupe Nord avec Reims et Étrœungt était sans doute le plus relevé, de nos jour une équipe classée au-delà de la 40e place nationale jouerait plutôt en championnat régional.
Pour Issy, le score est lourd mais il confirme que l'opération maintien ressemble à une mission impossible. Avec zéro point, les Chouettes sont dernières à égalité avec Guingamp et déjà à quatre points de la sortie de la zone rouge. Et on croit plus à la capacité des Bretonnes à se sortir de cette situation.
Aujourd'hui, le PSG se déplaçait à Dijon pour le dernier match de la journée. La seule surprise de la partie a été son interruption durant quelques minutes pour une averse de grêle. Sinon comme pour Lyon deux jours plus tôt, il a fallu presque une heure aux Parisiennes pour user les Dijonnaises puis Luana et Sandy Baltimore par deux fois ont donné une victoire logique à leur équipe.
La semaine prochaine, c'est matchs de sélections nationales chez le garçons donc Canal+ recycle ses créneaux L1 avec de la D1 (ou plutôt, recycle la L1 avec du Rugby et le rugby avec de la D1), PSG-Montpellier samedi à 20h45 et Lyon-Dijon dimanche à 17h seront diffusés sur Canal+ Sport. Bon, je dis "la D1", c'est un terme abusif. Dans la programmation des six premières journées (quatre déjà passées et les deux à venir qui sont déjà annoncées), les deux matchs diffusés par Canal+ Sport ou Canal+ ont concerné 6 fois l'OL et 6 fois le PSG. Lors de la 9e journée où les deux équipes se rencontrent, il faudra faire preuve de créativité pour choisir le deuxième match. Je mise sur la diffusion de Paris FC-Bordeaux ou sur le choix de ne diffuser qu'un seul match.
Pourtant la semaine prochaine, les autres matchs seront intéressant. Le PFC recevra Issy pour l'un des douze derbies franciliens de la saison (sachant qu'Issy joue nettement plus près de Paris que le Paris FC*), Bordeaux accueillera Fleury et essaiera de s'en débrouiller mieux que Montpellier ne l'avait fait, et les matchs Le Havre-Reims et Guingamp-Soyaux s'annoncent très indécis (plus que Lyon-Dijon).

Sinon en D2, Nantes poursuit sa route vers la D1 dans le groupe A en allant s'imposer au stade Adophe-Chéron contre la VGA Saint-Maur 5-1. Seul Saint-Malo s'accroche (et peut-être Lille dont le match face à La Roche-sur-Yon a été reporté pour cause de Covid).
Dans le groupe B, c'est un duo qui fait la course en tête. Rodez est allé s'imposer largement à Marseille 5-0 avec les sixième et septième buts de la saison d'Alexandria Lamontagne mais Saint-Étienne tient le rythme même si la victoire dans le derby face au Puy a mis du temps à se dessiner, Pilar Khoury ouvrant le score à dix minutes de la fin. Là aussi, seul Yzeure tente de s'accrocher.

* Issy joue à Boulogne-Billancourt, tandis que le Paris FC joue à Bondoufle. Mais Lyon joue à Décines, Soyaux à Angoulême, Bordeaux au Bouscat voire à Libourne, Reims à Bétheny et Guingamp à Pabu. Les autres jouent vraiment à la maison, le Paris-Saint-Germain poussant le snobisme jusqu'à jouer tantôt à Paris, tantôt à Saint-Germain-en-Laye.

CHR$

11/10/2020 à 22h47

5e journée de D1 et tout le monde semble à peu près à sa place. En tout cas, en haut on a un classement qui pourrait bien être celui de la fin de saison, même si Montpellier et Bordeaux pourraient intervertir leur place. En bas, ça pourrait être moins stable à part pour la dernière place qui semble dévolue à Issy.

Lyon enchaîne une 5e victoire, 2-0 contre Dijon avec une première mi-temps assez alerte terminée à 1-0, but de Nikita Parris. La deuxième période a été beaucoup plus lénifiante même si Dijon n'en a pas vraiment profité pour se créer des occasions. Wendie Renard a doublé la mise sur un pénalty obtenu pour une main d'Océane Daniel interrompant une action d'Eugénie Le Sommer. Ce match a été l'occasion pour Mylaine Tarrieu de jouer ses premières minutes avec Dijon. Son dernier match remontait au 16 mars 2019 avec Bordeaux, déjà contre Lyon. Et le précédent était contre Rodez le 15 septembre 2018. Autant dire que ça faisait quasiment deux ans qu'elle n'avait pas joué.

Hier soir, le match au sommet de la journée opposait au stade Georges-Lefèvre de Saint-Germain-en-Laye le PSG à Montpellier qui étaient alors à égalité à deux points de la tête. Il n'a fallu qu'un quart d'heure au Parisiennes pour faire savoir qu'elles n'entendent pas être concurrencées pour la deuxième place en attendant d'aller disputer la première. Irene Paredes de la tête sur corner et Marie-Antoinette Katoto servie par Kadidiatou Diani avaient déjà porté l'avantage à 2-0. L'avant-centre internationale et sa coéquipière Sandy Baltimore doubleront ensuite le score.
Au passage, Kadidiatou Diani a reçu le titre de joueuse de D1 du mois de septembre. C'est sans doute mérité pour la meilleure buteuse du mois. Elle devance Ellie Carpenter dont on se demande un peu ce qu'elle fait là : l'Australienne a certes réalisé un très bon match contre Bordeaux lors de la 3e journée, mais son premier avait été assez quelconque et elle était absente pour le second. Il est probable que les 10 membres du jury qui désignent les trois nommées (qui sont départagées par vote du public) n'ont majoritairement vu que les matchs diffusés sur Canal+ et qu'il faut s'attendre à retrouver dans la liste systématiquement une Lyonnaise, un Parisienne et une joueuse ayant brillé contre ces équipes, ou ayant de bonnes stats. C'était le cas de Rose Lavaud, arrivée troisième et nommée pour ses deux buts et trois passes décisives en septembre.
Pour Montpellier, je dirais volontiers que ce résultat conforte mon impression initiale que la construction d'une équipe à base d'étrangères quelconques n'est pas prometeuses. Mais je dois reconnaître que ce qui a d'abord plombé les Héraultaises contre le PSG, c'est la charnière De Almeida-Nicoli. Par ailleurs, si j'ai bien suivi, la capitaine Marion Torrent a reçu son troisième avertissement consécutif (donc en moins de trois mois), ce qui devrait lui valoir une suspension pour le match contre Lyon.

Ce résultat permet à Bordeaux de se rapprocher. Comme prévu, le début comptablement difficile des Girondines n'était pas appelé à durer. D'ailleurs il ne manque sans doute qu'un point dans le tableau de marche prévisionnel, l'un des deux perdus contre Reims ayant été rattrapé contre le PSG. Et maintenant que les matchs contre le PSG et Reims sont passées, les coéquipières de Julie Thibaud ont mis la marche avant. Avec un milieu privé de Charlotte Bilbault et d'Inès Jaurena et Ghoutia Karchouni restée sur le banc, Pedro Martinez Losa avait choisi de faire confiance à Ella Palis et Julie Dufour. Devant, l'Américaine Darian Jenkins remplaçait Ouleymata Sarr.
En face, Fleury se présentait dans la même composition que face à Lyon, à savoir sans Marina Makanza mais avec Hannah Diaz. Si cela avait été plutôt efficace contre Lyon au moins pendant une heure, ça n'a pas été le cas contre Bordeaux et surtout contre Khadidja Shaw, autrice d'un quadruplé. Au total, Bordeaux l'a emporté 6-1 et rappelé que si les Floriacumoises devançaient les Bordelaises avant le match, ce n'était pas le reflet exact de leurs niveaux respectifs.

De même que Bordeaux remonte, le Paris FC reprend sa place de chef de file du peloton. Il faut dire que cette fois, la tâche n'était pas la plus difficile face à Issy. Clara Matéo a une nouvelle fois été décisive en ouvrant le score, Evelyne Viens a marqué un triplé et Linda Sällström a conclu le score.
Au bout de cinq journées, le GPSO Issy reste à zéro point avec 20 buts encaissés. Et il terminera la phase aller en affrontant le PSG, Bordeaux, Montpellier et Lyon seulement entrecoupés d'un déplacement à Soyaux et de la réception de Guingamp. Autant dire que les six ou sept points minimum souhaités par l'entraîneur Yacine Guesmia pour cette échéance sont plus qu'ambitieux.
De leur côté, les coéquipières de Daphne Corboz reviennent à hauteur de Fleury et sont également à égalité avec Reims.

Les Rémoises étaient en déplacement au stade Océane pour affronter Le Havre et elles l'ont emporté sur un magnifique coup franc de Mélissa Gomes qui marque pour l'occasion son troisième but de la saison.
Après une facile victoire face à Issy en ouverture, les joueuses du Havre sont un peu à l'arrêt et ont concédé trois défaites en trois réceptions contre des concurrentes directes, Fleury, Soyaux et Reims.

Les Havraises sont d'autant plus mises sous pression qu'elles n'ont plus qu'un point d'avance sur la zone rouge puisque Guingamp a obtenu sa première victoire et ses premiers points de la saison, 3-0 contre Soyaux avec un but de Sarah Cambot et un doublé de Faustine Robert.
Il est possible que les joueuses sojaldiciennes aient été légèrement perturbées par l'annonce la veille de la rencontre de la démission de leur entraîneur Sébastien Joseph. L'ancien entraîneur de Rodez avait déjà souhaité rejoindre Grenoble cet été, pour des raisons familiales et parce qu'il n'était pas totalement satisfait des moyens mis à sa disposition. Resté avec des promesses qui n'ont pas totalement été respectées (en particulier parce que plusieurs recrutement de joueuses étrangères ont été bloqués par les conditions sanitaires), il a donc choisi de partir pour se rapprocher de sa famille et avec sans doute des perspectives professionnelles. Mais comme le football féminin n'est pas exactement comme le football masculin, il reste en poste jusqu'à la fin du mois et sera encore sur le banc des Charentaises pour les deux prochains matchs, ce qui laisse au club un peu de temps pour trouver un autre entraîneur muni des diplômes nécessaires.

La semaine prochaine, Lyon recevra Guingamp, le PSG sera justement à Soyaux, Montpellier à Reims et Bordeaux à Issy. Mais les deux autres matchs seront certainement beaucoup plus disputés. Fleury recevra le Paris FC pour un derby entre équipes à égalité, et Le Havre qui tentera de doubler Dijon.

En deuxième division, Nantes, Rodez et Saint-Étienne ont enchaîné avec un cinquième victoire mais Saint-Malo d'un côté et Yzeure de l'autre continuent de s'accrocher.

Mais l'actualité de la D1 cette semaine ne s'est pas déroulée que sur les terrains. Pendant que la Ligue 1 se débat avec son diffuseur, la D1 se vend à l'étranger. Et là, pas de risque de défaut de paiement puisque même si les chiffres n'ont pas été communiqués, ça doit se monter à une poignée de main et un Mars. Mais il s'agit sans doute en premier d'améliorer la notoriété du championnat qui sera ainsi visible aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne et en Italie, plutôt sur des services OTT mais distribué suivant les territoires par ESPN, BT Sports et DAZN.
Par ailleurs la FFF a complété l'aide financière apportée par la LFP qui avait fait parler cet été puisqu'elle était initialement quasiment réservée aux équipes de D1 et D2 adossées a des clubs profesionnels masculins, avec une petite somme pour les autres équipes de D1 (et rien en D2). Le complément de la FFF limite un peu la différence entre les uns et les autres.
Initialement, c'était une idée de Laurent Nicollin qui consistait à utiliser une petite partie des 400M€ supplémentaires apportés à la LFP par le nouveau contrat de diffusion de la Ligue 1 pour aider les clubs de la LFP ayant une équipe féminine. Ce qui explique que c'était réservé aux équipes des clubs pros, et le président de Montpellier avait négocié avec ses collègues pour reverser aussi une petite somme aux autres.
Mais la communication autour de cette aide financière avait été désastreuses et avait laissé croire aux clubs amateurs (Fleury, Issy et Soyaux en D1) qu'ils toucheraient la même somme que les autres, ils avaient donc bâti leur budget en fonction et se retrouvaient en grande difficulté sans. Avec le complément de la FFF, ils toucheront à peu près ce qu'ils croyaient toucher (un peu plus de 500 000€) même si les clubs pros toucheront un peu plus.
Par contre, l'incertitude sur les revenus de la Ligue 1 devrait vite en devenir une pour ceux de la D1 : est-ce que l'aide exceptionnelle liée aux 400M€ supplémentaires va perdurer si ce supplément n'existe plus ? Et plus généralement il est probable qu'en temps de crise, certains clubs vont faire comme Nancy et couper dans les dépenses inutiles, au premier rang desquelles l'équipe féminine qui ne rapporte pas un kopek.

impoli gone

13/10/2020 à 20h22

Tiens, Diacre est prolongée
(bon, en fait, c'est pas une marque de satisfaction, c'est juste pour tenir compte du report de l'Euro).

CHR$

14/10/2020 à 08h40

Je pensais que c'était déjà fait depuis longtemps (d'ailleurs L'Équipe dit que ça a été signé en juillet).
De mon point de vue, sauf à la démettre tout de suite, c'était indispensable. Ça n'aurait pas de sens d'avoir une sélectionneuse dont le contrat s'achève un an avant la prochaine échéance.
(ce qui n'empêche pas de changer d'ici là si le besoin s'en fait sentir, Olivier Echouafni avait été confirmé après l'Euro 2017 avant d'être éjecté quand l'accord a été trouvé avec Clermont pour Corinne Diacre).

CHR$

15/10/2020 à 23h01

Corinne Diacre a communiqué la liste des joueuses sélectionnées pour les matchs contre la Macédoine et en Autriche les 23 et 27 octobre prochain. 24 joueuses ont été appelées soit une de plus que la dernière fois.
Comme depuis près de dix ans, Anaig Butel est la variable d'ajustement et ressort du groupe tout comme Ève Périsset, positive au Covid et Ouleymata Sarr, blessée contre Guingamp. Wendie Renard et Aïssatou Tounkara sont de retour en défense tout comme Grace Geyoro au milieu. Elle sera accompagnée d'Oriane Jean-François, relayeuse de 19 ans du Paris FC. Sa présence est assez inattendue parce qu'elle a en concurrence avec Sophie Vaysse en club où son début de saison n'a pas particulièrement attiré la lumière, le milieu du PFC étant plutôt tenu en main par Daphne Corboz.
Mais le nom qui revient le plus autour de cette liste, c'est celui d'une joueuse qui n'y est pas et qui n'était pas non plus de la précédente. La capitaine Amandine Henry n'a pas été appelée alors que depuis la dernière liste elle a joué les trois matchs de l'OL. Officiellement, elle est laissée à Lyon « pour lui laisser du temps pour revenir à son meilleur niveau ». Pourtant elle avait bien semblé monter en puissance lors des derniers matchs, et par exemple Grace Geyoro est rappelée après un mois et demi d'absence et alors qu'elle n'a joué qu'une demi-heure depuis.
Surtout cette décision n'a visiblement pas été prise en accord avec la joueuse. Alors il reste probable qu'elle sera de nouveau appelée la prochaine fois mais je ne peux pas m'empêcher de penser à la fois où Sonia Bompastor était absente de la liste, « pour donner un peu de temps de jeu à Laure Boulleau ».
Pour le reste, ça valse un peu dans les positions : Viviane Asseyi, Eugénie Le Sommer et Marie-Antoinette Katoto sont de nouveau annoncées comme attaquantes alors qu'Amel Majri (actuellement blessée et absente des deux derniers matchs) redescend au milieu. Et Maeva Clémaron et Melvine Malard sont toujours là. également.

KL

15/10/2020 à 23h15

Suiveur occasionnel du PFC féminin, je suis également surpris par la présence d'Oriane Jean-Francois, surtout aussi tôt. Je n'ai que des souvenirs de la saison passée mais elle avait vraiment montré de belles choses au point d'être quasiment leur meilleure joueuse sur certains matchs (même si c'est à relativiser par rapport au niveau de l'équipe).

 

Citron Merengue

16/10/2020 à 23h08

En tous cas les propos de Wendie Renard ne sont pas rassurants sur l’adhésion des cadres au discours de Corinne Diacre...