Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Aimons la Science

aujourd'hui à 13h53 - Maurice Eculé : @EdjiSur tes questions, je dirais :- il reste tout de même pas mal de lieux rassemblant plusieurs... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 13h53 - Marius T : Et on fait quoi du petit garçon qui refuse de s’asseoir à côté de la petite fille, du jeune... >>


Sondages idiots

aujourd'hui à 13h49 - Pascal Amateur : 256 matchs à visionner pour 129,90 euros par mois.Dont le résultat serait pour du beurre.Puis une... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 13h17 - Lucho Gonzealaise : Oui justement, Neymar était absent et Mbappé avait sorti un énorme match à Old Trafford. >>


L'AJA, je te veux si tu veux de moi

aujourd'hui à 12h12 - CHR$ : Joël Bats a été formé à Sochaux (comme Albert Rust), même s'il a effectivement eu ses... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 12h03 - Pascal Amateur : J'ai en mémoire des articles évoquant la totale décontraction des joueurs de l'Ajax après la... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 11h51 - Di Meco : RavioDroit au rut"Rennes : l'heure d'entrer dans l'arène." (lequipe.fr) >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 11h40 - Aulas tique : lyesaujourd'hui à 11h01 Des streamings illégaux en peau de chagrin.———————Non, non,... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 11h29 - Tonton Danijel : J'ai préféré regarder le très dispensable "Crime de l'Orient-Express" ce soir-là. Ce cher... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 11h18 - Tonton Danijel : En tout cas, après Stéphane Paille, c'est le deuxième héros des épopées européennes de la... >>


Manette football club

aujourd'hui à 10h34 - Danishos Dynamitos : En fait, c'est la plupart du temps une variation du thème principal "Into the Woods" et je trouve... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 09h08 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : @espinasQue ce soit à la personne mise en cause de faire la preuve de son innocence, cela serait... >>


Libertadores / foot sud-américain

aujourd'hui à 08h30 - Utaka Souley : Jah fête et aime dorer Anne19/10/2020 à 18h47J'imagine bien le chef du bureau local de la CIA, le... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 07h22 - Pascal Amateur : C'est pas beau Paul Claudel ? >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 06h11 - Pascal Amateur : Hyypiä, Hyypiä, Bergeroo, Veron, Veron, Pitroipa, Capón. >>


EAG, les paysans sont de retour

19/10/2020 à 23h05 - De Gaulle Volant : Un dénouement heureux apres une belle 2nde période. Voilà ce que l'on peut retenir de cet EAG -... >>


En rouge et noir !

19/10/2020 à 22h06 - Franco Bas résilles : Non plus, je suis en déplacement pendant que le stade joue à domicile, afin de déterminer si je... >>


CdF Omnisport

19/10/2020 à 20h20 - Josip R.O.G. : Ben quoi, c'est jeune 62 ans... >>


Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

CHR$

17/04/2020 à 00h12

Dans ce cas, il aurait aussi fallu annuler la 14e journée (Lille-Nancy reporté), ce qui n'aurait certes pas changé grand chose.

Mais j'imagine que l'idée, ça a été de ne pas faire de cas particulier et gérer tous les championnats pareil (je crois qu'en N3 masculine, il y avait des trous partout ce qui était un coup à annuler la moitié des journées, ce qui n'aurait pas été équitable pour les équipes qui avaient justement remporté ces matchs là).
Sinon bien sûr que la solution n'est pas équitable. Et qu'à peu près aucune ne l'aurait été à partir du moment où il n'est pas possible de finir dans les règles définies au départ.

CHR$

17/04/2020 à 00h22

Et donc pour la prochaine saison de D1 (si elle a lieu un jour), on verra outre la première du Havre (club qui objectivement semble avoir un projet nettement plus cohérent pour son équipe féminine que Saint-Étienne) le retour d'Issy.
Pour la troisième fois les Chouettes montent en D1 ce qui est une forme d'exploit pour une structure de ce type. Bon le fait d'être en proche banlieue parisienne permet de récupérer les joueuses d'Île-de-France en rupture de ban(c) au PSG et au PFC (et à Fleury). Mais quand même. Et pour éviter les problèmes de calcul de moyenne, elles ont 12 points d'avance sur le deuxième.

Dans l'autre sens, on note qu'Albi, en D1 il y a seulement deux ans est annoncé barragiste pour la descente. Sauf qu'on ne sais pas du tout comment seront organisés les barrages.

Et aussi, avant de vendre Sadran a enfin réussi à avoir la peau de son équipe féminine : Toulouse est relégué en championnat régional après presque 20 ans d'existence.

Danishos Dynamitos

18/04/2020 à 11h31

Je ne vois pas du tout en quoi le havre a plus de mérite que Saint-Étienne concernant le développement de sa filière féminine

CHR$

18/04/2020 à 15h50

Je ne parle pas de mérite. Mais je vois comment l'ASSE traite son équipe féminine depuis dix ans. Et comment le HAC a construit la sienne. Ce qui me permet d'affirmer qu'il y a l'un des deux qui lui porte un intérêt et pas l'autre.

LLBB1975

18/04/2020 à 19h21

Je crois que tu fais fausse route pour une fois. Rappelle toi qui sont nos dirigeants, comment ils dirigent le club. Tu comprendras qu'il traite l'équipe féminine comme l'équipe première. D'où cette impression de nawak.

Tonton Danijel

18/04/2020 à 21h12

C'est clair que si Roro et Caia ne gèrent pas les féminines comme leur équipe première, c'est plutôt une bonne nouvelle pour elles...

CHR$

20/05/2020 à 23h04

Bon, donc la saison de D1 est terminée et contrairement à toutes ses autres compétitions, la FFF a décerné le titre. J 'imagine que c'est à la fois par analogie avec la Ligue 1 et pour éviter de fâcher Jean-Michel Aulas sur un sujet de plus, celui là étant sans importance puisqu'on n'en est plus à un près.
C'est donc le 18e titre lyonnais. Le 18e et pas le 14e comme l'annonce la FFF, suivant cela la communication de l'OL qui ignore purement et simplement ce qui a pu se passer à l'époque du FC Lyon.
De la part du club, ça peut s'entendre, il vend sa propre marque. De la part de la FFF, c'est plus ennuyeux surtout quand la news qui annonce le bilan de la D1 précise qu'avec 14 titres, l'OL "devance le Paris FC (ex-FCF Juvisy)" (et aussi Saint-Maur et Reims mais ce n'est pas le sujet). Si l'OL n'a que 14 titres alors le Paris FC n'en a aucun.
Le PSG sera en Coupe d'Europe l'an prochain, s'il y a une Coupe d'Europe l'an prochain (et le PSG et l'OL sont encore en Coupe d'Europe cette saison d'ailleurs puisque l'UEFA ne semble pas avoir arrêté la compétition). Bordeaux attendra au moins un an pour y goûter, soit en montant une marche supplémentaire, soit en profitant de la réforme qui était prévue et qui qualifierait les trois premiers de D1. Cela si le club existe encore bien sûr...

Côté descente, il n'y a avait pas de suspense, Marseille et Metz redescendent et seront remplacés par Le Havre et Issy. La conciliation demandée par Saint-Étienne a en effet abouti à une fin de non recevoir invitant les clubs (Hauts-Lyonnais et La Roche-Vendée étaient aussi concernés dans d'autres catégories) à se conformer aux décisions de la FFF, les circonstances exceptionnelles justifiant des mesures exceptionnelles. Pourtant les Stéphanoises avaient habilement fait porter leur demande sur le fait que le match remis contre Yzeure, permettant aux Havraises de passer devant y compris à la moyenne, l'avait été de façon non règlementaire*.

La montée du Havre est le résultat d'une politique particulièrement volontariste du président Vincent Volpe qui a dès son arrivée fixé des objectifs élevés pour une section féminine qui venait à peine d'être créée. La manière a quelque peu choqué d'ailleurs : jusqu'à la montée en D2 il y a deux ans, l'équipe était essentiellement composée de joueuses universitaires américaines qui se baladaient dans les divisions inférieures. Mais à partir de la D2, il y a une réglementation sur le nombre d'étrangères (non communautaires), limitées à 3 sur le terrain qui a oblige l'équipe menée par Thierry Uvenard (légende locale s'il en est) à changer un peu de politique. Le recrutement d'habituées de la D2 voire de la D1 comme Constance Picaud (gardienne de l'ESOF La Roche), Aurélie Gagnet (championne d'Europe M19 en 2013 avec Solène Durand, Claire Lavogez, Aïssatou Tounkara, Kadidiatou Diani, Aminata Diallo, Sandie Toletti, Clarisse Le Bihan... et longtemps joueuse universitaire aux États-Unis), Léa Kergal (PSG), Sylia Koui (arrvée de Rouen mais passée par la D1 avec Le Mans et Yzeure), Laura Rueda (passée par Juvisy, Rodez, Albi et La Roche-sur-Yon) ou Élodie Policarpo (qui compte un unique match de D1 avec Albi). La marche sera plus haute en D1 mais un club pro masculin qui veut se donner les moyens n'a pas de raison d'être en difficulté.

L'autre montée est un retour et n'était à vrai dire pas forcément attendu même si la phase aller bouclée avec neuf victoires, deux nuls et huit points d'avance sur le second n'a pas laisser planer le doute très longtemps. Cela sera la troisième apparition des Chouettes d'Issy en D1 après 2013 et 2015. Entre temps elles ont même fait un passage par le Régional quand la D2 est passée de trois à deux groupes (reléguant la moitié des équipes participantes).
Issy sera la quatrième équipe d'Île-de-France en D1, avec le PSG, le PFC et Fleury. Ce n'est sans doute pas un hasard, la porosité entre les clubs franciliens étant très grande (témoin le cas de Céline Chatelain, actuellement à Fleury et ayant joué en D1 pour Montigny, Issy, Saint-Maur et Fleury, soit quatre clubs franciliens, le tout sans jamais passer par le PSG ou Juvisy). Ainsi Salma Amani, Gwennaëlle Butel et Lilas Traïkia, en manque de temps de jeu à Fleury (que les deux dernières avaient rejointe en D2 par manque de temps de jeu à Juvisy) ont grandement participé à la montée, tout comme Stéphanie Bayo, Ella Kaabachi ou Cindy Thomas, formées au PSG avant d'aller chercher fortune ailleurs, ou Solène Froger et Laurie Teinturier, formées elles à Juvisy et passées par Saint-Maur avant d'arriver à Issy (ce n'est pas le plus direct mais ça reste banlieue sud).
Il reste trois joueuses de l'équipe qui était en D1 en 2014-2015 mais seule Sarah Boudaoud (qui avait tapé dans l'œil d'Omar Da Fonseca un après-midi de match contre Albi) est restée au club depuis. Nonna Debonne (formée elle aussi au PSG) a fait un intermède deux saisons au Mans et à Poissy alors que Pauline Dhaeyer (que je n'ai pas renoncé à voir un jour en équipe de France avec Mylène Chavas et Clara Matéo mais ça n'est pas gagné) a joué trois saisons à La Roche-sur-Yon avant de revenir cette saison.
Contrairement au Havre, il ne devrait pas y avoir beaucoup de marge la saison prochaine, d'autant qu'il est peu probable qu'Issy puisse aller piocher des internationales danoises comme le fait Fleury.

Et puisqu'on parle de D2, l'arrêt de la saison a confirmé ce qu'on sentait venir avec la relégation de Toulouse en championnat régional après 35 ans en D1 ou D2, d'abord comme Toulouse Olympique Aviation Club, puis Toulouse Olympique Aérospatiale Football Club, puis enfin Toulouse Football Club. C'est à ce moment là que les choses ont commencé à se gâter d'ailleurs, d'autant que ça a coïncidé avec l'arrivée d'Olivier Sadran aux commandes (bon et aussi de la relégation en National). Ça pris un peu de temps puisqu'il a fallu passer de meilleure équipe de France (et demi-finaliste de la première Coupe d'Europe) à équipe anonyme de D1, puis descendre en D2, ne plus jouer la montée et enfin descendre en championnat régional. Mais chaque étape a été menée dans les règles. Les Violettes seront accompagnées par Amiens (sale temps pour Amiens aussi d'ailleurs), Bergerac (16 défaites en 16 matchs, 2 buts marqués et 66 encaissés, la marche était trop haute pour les promues) et Saint-Denis.

Dans l'autre sens, comme la saison a été arrêtée avant que la FFF ne puisse faire disputer ses incompréhensibles barrages et puisqu'il fallait quatre promues et qu'il y a treize ligues, la formule retenue a été de choisir quatre ligues qui doivent désigner l'équipe qu'elle promeuvent. Le choix des quatre ligues se fait sur deux critères : le nombre de clubs en D1 et D2 ces trois dernières années et la proportion de licenciées (féminines donc) en catégorie senior. Aucune idée de comment les deux critères ont été combinés mais les grands gagnants ont donc été Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Grand-Est et Nouvelle-Aquitaine.
Mais la désignation par ces ligues des équipes promues n'est pas si facile parce que bien sûr, il y a souvent plusieurs poules par ligue. Sans compter qu'il y a aussi les réserves des équipes de D1 et D2 qui ne peuvent bien sûr pas monter.
En Occitanie, c'est Nîmes qui a été choisi (sans doute pour avoir deux points de plus que Montauban, premier de l'autre poule, avec le même nombre de matchs). En Nouvelle-Aquitaine, ce sont les Écureuils d'Arlac-Mérignac qui (re)montent (là aussi avec un point d'avance sur Poitiers, leader de l'autre poule). Dans le Grand-Est, c'est Strasbourg qui est promu (là c'est à la moyenne - 3 points par match - pour devancer Troyes qui comptait plus de points mais deux matchs de plus).
En Auvergne-Rhône-Alpes par contre c'est plus compliqué (et à ma connaissance, ce n'est pas encore tranché). Dans le groupe B, Valence compte 33 points en 12 matchs (2,75 de moyenne) et devance donc Le Puy qui en compte 30 pour 11 matchs (2.73 de moyenne). Sauf que si Le Puy est bien leader de sa poule devant Saint-Étienne, ce n'est (peut-être) pas le cas de Valence devancé par la réserve de l'OL, même nombre de points mais une meilleure différence de buts et une victoire au match aller. Mais en l'absence de match retour, l'exemple Reims-Nice en Ligue 1 montre que n'importe quel critère absurde peut-être inventé. Et si Valence n'est pas premier de son groupe, tant pis pour la moyenne supérieure, c'est Le Puy qui monte.

* L'ASSE a tout de même saisi le tribunal administratif de Clermont-Ferrand pour contester le report du match à Yzeure. C'est peu probable mais on n'est pas tout à fait à l'abri d'une D1 à 13 l'an prochain.

Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit

21/05/2020 à 08h55

Merci CHR$ pour l'ensemble de ton oeuvre sur ce fil.

C'est toujours super intéressant d'avoir des infos sur d'autres clubs que les plus gros.

CHR$

30/06/2020 à 19h09

Pendant que la LFP avait voté pour qu'une partie des revenus des droits télés de la Ligue 1 finance les équipes féminines, mais uniquement celles appartenant à un club pro*, Soyaux et Issy (qui sont avec Fleury les équipes de D1 qui n'en font pas partie) passaient devant la DNCG qui menaçait de les rétrograder (ou de leur interdire la montée pour Issy).

Finalement, les deux clubs seront en D1 l'an prochain mais auront une masse salariale encadrée. Mais de toute façon, dans les deux cas, le problème a toujours été plutôt la colonne revenus que la colonne dépenses.

CHR$

01/07/2020 à 22h18

Nouveauté en D1, les clubs auront la possibilité d'engager à tout moment une joueuse comme joker médical.
La joueuse en question ne pourra pas être aligné avec celle qu'elle remplace pendant les trois premiers mois.
Ce qui n'est pas un vraie contrainte pour deux des trois cas ouvrant la possibilité de joker : le décès d'une joueuse ou la blessure grave d'une gardienne (encore qu'on a déjà vu des gardiennes alignées dans le champ mais c'est rare).
Donc c'est sans doute prévu pour le troisième cas : la blessure d'une joueuse en équipe de France provoquant une indisponibilité de plus de trois mois. Histoire d'éviter qu'un malencontreux pessimisme d'un médecin permettre d'engager un joker pour une joueuse finalement de retour au bout de deux semaines.

 

CHR$

06/07/2020 à 06h14

Olivier Echouafni dans Le Parisien vendredi (au sujet de la phase finale de Ligue des championnes) :

« -Ne craignez-vous pas d'avoir un effectif limité ?
- Pas forcément. On aura le droit d'aligner six recrues sur la feuille, dont trois qui ont déjà joué la compétition avec leur précédent club. Mais on ne se voyait pas prolonger et bloquer les joueuses en fin de contrat et qui ont déjà signé ailleurs, cela aurait été déplacé. »

Pourtant sur la page de présentation du format de cette phase finale, l'UEFA écrivat le 8 juin :
« Les équipes seront autorisées à inscrire trois nouvelles joueuses sur leur liste A pour la fin de la saison 2019/20, à la condition que ces joueuses aient déjà été inscrites auprès du club et qualifiées pour jouer pour ce club au dernier délai d’inscription (à savoir le 18 mars 2020 pour l’UEFA Women’s Champions League). La liste A pourra toujours comprendre au maximum 25 joueuses. Il ne sera pas possible pour les clubs d’inscrire des joueuses récemment transférées. »

Donc soit il est au courant d'un changement réglementaire récent, soit il n'a pas bien compris (mais je ne vois pas ce qui pourrait lui faire croire ce qu'il dit dans la formulation de l'UEFA).

D'ailleurs l'Atlético ne semble pas penser comme lui puisque le club espagnol a demandé à l'UEFA de qualifier Pauline Peyraud-Magnin pour cette phase finale, qui a déjà joué en début de saison avec Arsenal mais qui a signé (bien) après le 18 mars. Et parce que les deux gardiennes madrilènes sont déjà parties (Sari van Veenendaal au PSG, Lola Gallardo à Lyon).