Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

CDF sound system

aujourd'hui à 07h18 - Dan Lédan : Non mais je te parle de quand ils jouaient forts, en 87/88..Y avait pas de sondiers à la Cité à... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 07h04 - Sens de la dérision : Quel est le pire film que vous ayez vu et pourquoi Le jour et la nuit ? >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 02h38 - Gerardhino Del Cybernic : Alors qu’à Dunkerque et Nice, c’est réputé pour être à l’abri du vent ! >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 02h14 - rougénoir : Oui...ça commence à piquer ! >>


Bréviaire

aujourd'hui à 02h09 - vertigo : Roberto Assis"Euroligue: L'Efes écrase le derby d'Istanbul." (lequipe.fr) >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 02h01 - PCarnehan : Merci.Merci d'avoir produit autant d'efforts pour virer cet individu switché du réel qui voulait,... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 01h21 - lemon : Rhoooo @Tricky, si ça te dérange pas, je vais te proposer la version Director's cut :Lemon : Hey... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 00h49 - Tricky : Keskessékcékohnri ?Un remake US du sublime ‘Utopia’ ? >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 00h34 - Breizhilien : Retour sur la partie contre khwezi. Vu que mes 50 ou 100 dernières parties avec les blancs ont... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

26/02/2021 à 23h49 - Hydresec : Thomasson ne se signale pas seulement comme étant l'un des rares Strasbourgeois à surnager cette... >>


Au tour du ballon ovale

26/02/2021 à 23h26 - Isabey a les yeux bleus : roger rabineaujourd'hui à 14h41Les places seront mises en vente à quelle date ?---Mi mars pour le... >>


Les enfants de la bulle

26/02/2021 à 23h06 - Hannibal : Bon par contre si on ne parlait que de Heroic fantasy je sors du cadre là >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

26/02/2021 à 22h58 - Radek Bejbl : Sachant que le fait de terminer premier était un gros gros objectif, j'ai rarement vu un club en... >>


Observatoire du journalisme sportif

26/02/2021 à 22h54 - impoli gone : L'équipe du Soir qui démarre avec Jump. Hihi >>


CdF Omnisport

26/02/2021 à 22h48 - Amoros l’amoroso : pffffffffff c'est malin, à cause de vous je suis allé voir des vidéos de Cricket sur Youtube.... >>


Gerland à la détente

26/02/2021 à 22h41 - Gazier : BAM ou BED ?Perso je voyais bien Bodmer jouer derrière, je me suis gouré. >>


Les CdF : cahiers de doléances

26/02/2021 à 20h52 - Pavarrois : Ben tout est dans le terme, on te demande juste de tester en étant un peu bêta, pour simuler le... >>


Futebol lusitano

26/02/2021 à 15h59 - Özil paradisiaque : Honnêtement Benfica n’a vraiment pas montré grand chose sur la confrontation aller-retour... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

John Six-Voeux-Berk

24/01/2021 à 10h34

Attribuer plutôt qu’associer. Sinon, mon message prête à confusion

Pascal Amateur

24/01/2021 à 10h40

Non non, les trois adjectifs me vont.

Tricky

24/01/2021 à 10h57

Aulas tique
aujourd'hui à 10h07
Et si on disait que c’est une instagrammeuse qui fait des rimes pour vendre sa soupe et prendre du pognon chez Oprah sous couvert de culture, ça irait comme définition pour le français moyen?
------------
Trop de second degré pour moi sans doute, mais tout de même, au cas où : on peut trouver que ce qu'elle écrit est mauvais, mais ce n'est pas une 'instagrammeuse' (not that there is anything wrong with it), poétesse est de facto une de ses deux activités (l'autre étant de diriger une ONG, ce qui est un peu plus que 'prendre du pognon chez Oprah').

Classico

24/01/2021 à 11h53

3 millions de followers insta depuis avant hier, je pense qu'une carrière est née. On dirait un produit parfait de l'industrie culturelle de masse cette femme en fait, c'est très perturbant : des textes conçus pour être compris par n'importe qui, pour n'eliminer absolument personne ; une jeune femme noire qui exploite les deux thèmes obligatoires et sacrés (hihi) de la religion de son époque, la race et le féminisme ; des happenings chocs pour faire de la publicité (l'annonce qu'elle sera présidente des EU, la "performance" lors de l'investiture) ; sa compatibilité naturelle avec le grand capital (saviez-vous que Nike lui a commandé un texte par le passé ?) : le contraire d'une artiste donc (mièvrerie conformiste sur le fond et forme obéissant à un travail de marketing), mais un dispositif parfaitement mis en place pour devenir millionnaire.

Classico

24/01/2021 à 12h10

(Mais bon tout ça à la limite c'est banal aujourd'hui ; moi ce qui me fascine vraiment c'est la capacité que vont avoir des personnes un peu cultivées à se convaincre, pour des raisons morales inapercues, que c'est réellement beau et qu'il y a là une démarche artistique. Ca, c'est vraiment fort.)

Loscoff-Plage

24/01/2021 à 12h44

"Hoooou lala ! Vous deux, les vieilles badernes radoteuses, les birbes égrotants et cacochymes, en fait d’inepties vous avez le pompon !"

Le texte antique a lui aussi ses faiblesses (niveau première SMTG, pas plus !) : je remplacerais "égrotant" par "ergotant".

Loscoff-Plage

24/01/2021 à 12h46

Jean-Michel B. me glisse à l'oreillette que c'est STMG qu'on dit, d'abord !

Pascal Amateur

24/01/2021 à 12h53

Surtout pour être aigre autant.

cobi jones

24/01/2021 à 18h14

John Six-Voeux-Berk
aujourd'hui à 10h14
Merci pour le lien, cobi.
Il confirme en effet que le texte est sans intérêt sémantique mais que tout aurait été dans la performance (rythme, allitérations...) d’Amanda Gorman. Mais c’est une manière un peu maladroite, me semble-t-il, de défendre la performance (un peu comme quand on défend le spectacle théâtral contre le texte).
J’ai envie d’ajouter que cette manière d’envisager le poème lyrique comme utterance et performance (par exemple, avec J. Culler) est aussi enseignée en hypokhâgne et manifestement aussi dans l’université où enseigne Seth Perlow, l’auteur de l’article. Lui-même tend à dénigrer sa propre expérience de l’oralisation poétique en classe, mais ce n’est pas une raison pour valoriser une oralisation de comptine, en la comparant aux grands modèles américains de la rhétorique spirituelle.
Oui, j’ai trouvé la performance maîtrisée, mais d’une maîtrise mièvre, sans comparaison possible avec la puissance d’un prêche protestant.

-----------------------

Ca me semble être un mauvais procès que de parler d’un texte « sans intérêt sémantique ». Dans le cadre d’une investiture qui se donne comme thème « America United », une poétesse vient déclamer un texte conçu pour l’occasion. La Président vient de prêter serment, et s’est adressé au pays. Quelque part, il a déjà mis des mots sur ce que vit la nation et ce qu’on va faire pour aller de l’avant. Par son texte et, oui, aussi sa manière de l’offrir au public dans un cadre évidemment tout à fait particulier, la poétesse incarne et personnalise ce moment tout en prenant de la hauteur par rapport à lui. Référence à son cas personnel, jeu de mots « just is / justice » fait pour fonctionner à l’oral, retour à une prose plus ordinaire pour en fait mieux évoquer le spirituel : le sens n’est pas tant à trouver dans un message explicite par définition convenu que dans une réaffirmation du pouvoir des mots pour changer, sinon le monde, au moins notre confiance en notre capacité à le changer. Après 4 ans de Trump où le pouvoir des mots dans sa forme la plus destructrice ne s’est que trop vu, le public, moi le premier, avait faim d’un tel changement de ton. Contrat parfaitement rempli, à mon avis. Et bien mieux qu'avec un texte peut-être supérieur sur le plan littéraire mais dont la présentation laisse tout le monde indifférent, tel que je l'ai vécu sur le National Mall lors de l'investiture d'Obama en 2009.

----------------------
Classico
aujourd'hui à 11h53
3 millions de followers insta depuis avant hier, je pense qu'une carrière est née. On dirait un produit parfait de l'industrie culturelle de masse cette femme en fait, c'est très perturbant : des textes conçus pour être compris par n'importe qui, pour n'eliminer absolument personne ; une jeune femme noire qui exploite les deux thèmes obligatoires et sacrés (hihi) de la religion de son époque, la race et le féminisme ; des happenings chocs pour faire de la publicité (l'annonce qu'elle sera présidente des EU, la "performance" lors de l'investiture) ; sa compatibilité naturelle avec le grand capital (saviez-vous que Nike lui a commandé un texte par le passé ?) : le contraire d'une artiste donc (mièvrerie conformiste sur le fond et forme obéissant à un travail de marketing), mais un dispositif parfaitement mis en place pour devenir millionnaire.


----------------------------------

Je comprends le malaise qu’on peut ressentir par rapport à ce parcours qui, paradoxalement pour une jeune femme noire se lançant dans la poésie (!), peut donner l’impression qu’elle est programmée pour réussir. Après, je crois qu’il ne faut pas sous-estimer l’écart culturel entre la France et les Etats-Unis sur ce qu’on attend d’un artiste, d’une personnalité engagée. L’artiste-entrepreneur avec plan de carrière et ambition assumés, c’est la norme, ce qui ne veut pas dire que personne ne sort de ce schéma, évidemment, mais que ce n’est pas vu comme incompatible avec une démarche artistique sincère. Ensuite, sur tes différents points :
- « des textes conçus pour être compris par n'importe qui, pour n'eliminer absolument personne » : euh, ça me semble être une qualité (pas si facile à démontrer d’ailleurs) étant donné qu’elle s’adresse à, littéralement, tout le monde ;
- « une jeune femme noire qui exploite les deux thèmes obligatoires et sacrés (hihi) de la religion de son époque, la race et le féminisme ; des happenings chocs pour faire de la publicité (l'annonce qu'elle sera présidente des EU, la "performance" lors de l'investiture) » : tes termes « exploite » et « publicité » relèvent d’un cynisme à son égard dont, à me sens, tu n’as pas démontré qu’il était justifié ;
- "sa compatibilité naturelle avec le grand capital (saviez-vous que Nike lui a commandé un texte par le passé ?)" : j’avoue que ça m’a fait tiquer aussi. En même temps, je reviens du Musée Magritte qui, figurez-vous Bixente, a réalisé des affiches publicitaires pour des distilleries ou encore une « Société Générale Alluméttière et Forestière : est-ce que ça doit le disqualifier pour dire ce qu’est et ce que n’est pas une pipe ? D'ailleurs, il faut préciser que cette commande a été faîte dans le cadre du Black History Month, dans un pays où non seulement les sportifs pros mais les ligues professionnelles elles-même ont eu des prises de position qui ont évolué et pesé par rapport aux questions soulevés par Black Lives Matter. Encore une fois, le contexte culturel explique au moins en partie ce qui peut surprendre dans le parcours de A. Gorman.

Bref, mon but n’est pas de convaincre de la qualité littéraire du texte en tant que tel mais plutôt de faire valoir que ces quelques minutes étaient fortes et importantes et que, à ce titre, l’emballement général est quand même compréhensible.

Pascal Amateur

24/01/2021 à 22h27

À propos de la poétesse qui remue les bras, je tombe sur cette citation de Baudrillard : « Si le poème renvoie à quelque chose, c’est toujours à RIEN, au terme néant, signifié zéro. C’est ce vertige de la résolution parfaite, qui laisse parfaitement vide la place du signifié, du référent, qui fait l’intensité du poétique. » Moi c'est pas mal ça que je kiffe.

 

Pascal Amateur

24/01/2021 à 22h28

Ça et Adidas.