Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 20h07 - FPZ : Non, remplaçant des 2 sérial-buteurs >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 19h59 - Tonton Danijel : Jeudi dernier, TF1 diffusait "Taxi 4" en prime time.Même pas une semaine plus tard, on apprend que... >>


Absolutely UEFAbulous - absolutely FIFAbulous !

aujourd'hui à 19h55 - Toni Turek : Comme le disait Serge à la page précédente, on n'a pas fini de voir des matches à plus de 100... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 19h36 - Sos muy Grosa, Adli bitum : G4E reprend l'info selon laquelle si il y a de nombreux joueurs qui souhaitent quitter le club... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 19h19 - Franco Bas résilles : Mevatlav Ekraspeck14/07/2020 à 22h35Je cherche plus précisément des recherches en toutes... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 19h12 - Lucho Gonzealaise : Tiens justement, je sais qu'on a des spécimens gratinés qui sont particulièrement bruyants sur... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 18h53 - Raymundo Menech : Oui, j’appréciais déjà Griezmann mais c’est sur ce match que j’ai vraiment compris la... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 18h22 - Radek Bejbl : C'est la plus parlante quant aux adversaires rencontrés je pense, même si parmi les équipes... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 18h20 - Pascal Amateur : Munich 1936 "ALL : Un guide pour le retour des supporters au stade." (lequipe.fr) >>


Lost horizons

aujourd'hui à 17h55 - Marqueuh : Et niveau taille Christ, tu es plutôt guyot ou gobelet ? >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 17h44 - leo : C'était en raison du calendrier comprimé et des matchs joués en été et donc par des... >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 16h59 - McManaman : Le recours je n'y crois pas une seconde, ça fait des années qu'on fait tous les recours possibles... >>


Les CdF : cahiers de doléances

aujourd'hui à 16h36 - MarcoVanPasteque : C'est l'album hors-série qui commence par les souvenirs d'un Romain et enchaine sur un gros... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h31 - Maurice Eculé : Edji a vu juste, j'ai mélangé infractions occultes et dissimulées, la dissimulation devant... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h35 - L'amour Durix : C'est marrant ces bivalences Lyonnais/Tourageux. La compatibilité comptabilité entre les deux est... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 14h04 - Utaka Souley : MarcoVanPastequeaujourd'hui à 09h01Magnifique ! Du grand art. >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 11h16 - gurney : Merci à tous pour vos retours. @impoli gone : c'est une réaction légitime. Ca reste un exercice... >>


Oranje, Ô desespoir !

aujourd'hui à 09h32 - Tricky : Toni Turekaujourd'hui à 06h54Tiens, personne pour annoncer le décès de Wim Suurbier, latéral de... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

cocobeloeil

25/05/2020 à 15h51

Le premier tome du nouveau Quatuor de L.A., nommé 'Perfidia' était effectivement lisible, assez entrainant à condition qu'on aime le style d'Ellroy.
Faits historiques mêlés à la fiction, personnages bien campés. OK.

Mais ça commençait à sentir l'eau de boudin quand même à venir...

Le deuxième, "La tempête qui vient", sorti l'an dernier, est carrément chiant à lire.

Comme je le disais plus haut, répétitif, intrigue misérable, et il passe son temps à nous expliquer ce qu'il s'est déroulé dans le premier, voire ce qu'il s'est passé dans le roman même, cent pages précedemment!

C'est pour ça que je l'ai trouvé gâteux et radotant.

Je veux dire, on attende tellement mieux d(un tel écrivain.... Pfiou..

serge le disait

25/05/2020 à 23h15

Dan Lédan
aujourd'hui à 15h44
Perfidia j'ai eu du mal quand même.Bon , le style de Ellroy c'est particulier et ça devint un peu lassant à force (Depuis White Jazz en fait ).La tempete qui vient j'ai laché (c'est pas vraiment dans mes habitudes)

Oui , Underworld c'était bien mais quand même pas aussi prenant que le Quatuor de LA..
___________
Je valide, le quatuor de LA mon cycle préféré.
Et, anomalie, La Confidential que j'ai trouvé meilleur en film qu'en bouquin (avec cette fin pour le moins "bizarre")u

Balthazar

30/05/2020 à 17h15

[Pour Cush, pour les amateurs d’échecs et pour les curieux]

« Les joueurs d’échecs sont des gens fort aimables et fort gais. »

Quand j’étais adolescent, j’ai entendu un jour mon entraîneur d’échecs citer cette phrase qui l’enchantait (lui qui n’était ni aimable ni spécialement gai). Je n’en connaissais pas l’origine, que j’ai découverte il y a quelques années grâce à Internet.

Elle vient donc, cette phrase, d’un petit texte qui s’appelle « Le joueur d’échecs », dont l’auteur, Joseph Méry était un écrivain et journaliste du XIXe siècle, ami entre autres de Nerval (et fondateur, si j’en crois Wikipédia, de la première revue échiquéenne, « Le Palamède »).

Il se pourrait que ce texte soit bien connu dans les cercles échiquéens. Personnellement, le nom de son auteur ne me disait rien. Toujours est-il qu’il m’a paru suffisamment remarquable pour que j’en garde trace, et en retombant dessus il y a quelques jours, je me suis dit qu’il méritait un peu de publicité.

Je vous en propose trois extraits.

« Le joueur d’échecs qui s’est voué à son art avec passion mène une vie pleine d’émotion et de charme : c’est un général qui livre cinq ou six batailles par jour, et ne fait du mal à personne : il a toute l’exaltation du triomphe, toute la philosophie de la défaite, toute la volupté de la vengeance, comme dans la vie militaire ; seulement il ne verse point de sang humain. »

« Sur mille vaisseaux à l’ancre à l’embouchure du Simoïs, il y avait deux mille capitaines grecs qui cultivaient l’échiquier. On se battait une fois par trimestre, on se gardait bien de prendre Troie, et le lendemain les parties recommençaient sur les hautes poupes, celsis puppibus, ou sur le sable de la mer. C’était un immense club d’échecs qui avait pour limites le Scamandre, les portes Scées, le cap Sigée et Ténédos. On conçoit que les nombreux chefs et rois qui bloquaient Ilium, et qui périssaient d’ennui, aient appelé à leur secours un jeu inventé ou du moins perfectionné par leur camarade Palamède, et que, maîtrisés par l’inépuisable attrait des combinaisons, ils aient laissé couler les heures brûlantes du jour à l’ombre sous un sapin de l’Ida, sous une tente, dans un entrepont, et devant un échiquier. »
(N.B. D’après Wikipédia, ce n’est pas aux échecs que jouaient les Grecs, on l’aurait cru à cause d’une erreur de traduction. Si j’ai bien compris ce que j’ai lu en diagonale, ils pratiquaient un autre jeu.)

« Arrivons maintenant à la partie morale du jeu : il serait à désirer que la science de l’échiquier fût cultivée dans les collèges, où nous apprenons tant de choses fastidieuses qui ennuient l’enfant et ne servent pas à l’homme. Il y a au fond du jeu d’échecs une philosophie pratique merveilleuse. Notre vie est un duel perpétuel entre nous et le sort. Le globe est un échiquier sur lequel nous poussons nos pièces, souvent au hasard, contre un destin plus intelligent que nous, qui nous mate à chaque pas. De là tant de fautes, tant de gauches combinaisons, tant de coups faux ! Celui qui, de bonne heure, a façonné son esprit aux calculs matériels de l’échiquier, a contracté à son insu des habitudes de prudence qui dépasseront l’horizon des cases. A force de se tenir en garde contre des pièges innocents tendus par des simulacres de bois, on continue dans le monde cette tactique de bons sens et de perspicacité défensive. La vie devient alors une grande partie d’échecs, où l’on ne voit, à tous les lointains, que des fous qui méditent des pointes contre votre sécurité. Tout homme qui vous aborde est une pièce ou un pion ; alors, on le sonde, on le devine, et on manœuvre en conséquence. Il ne faut point craindre toutefois, que cette tension continuelle d’esprit ne dégénère en manie et ne préoccupe les facultés, au point d’altérer la sérénité de l’âme. Les joueurs d’échecs sont des gens fort aimables et fort gais ; M. de Labourdonnais, homme d’esprit charmant, fait sa partie en semant autour de lui les bons mots et les joyeuses saillies, ce qui ne le détourne jamais d’un coup de mat. Ainsi, grâce à l’habitude, l’homme se fait une seconde nature de la combinaison perpétuelle : il ne sent même pas fonctionner en lui ce mécanisme d’intelligence qui ne s’arrête jamais ; les ressorts mis en jeu par une première impulsion le servent à son insu et sans l’ordre de sa volonté. Combien de joueurs d’échecs se sont tirés dans le monde d’une mauvaise position, par d’habiles calculs, sans se douter qu’ils dussent leur science de conduite au culte de la combinaison ! Puissent nos réflexions augmenter la congrégation déjà si nombreuse des fidèles de l’échiquier ! Il y aura moins d’ennuis dans les cercles, et moins de fautes dans l’univers. »

Si quelqu’un souhaite lire l’intégralité du texte :
https://tinyurl.com/ycgcy4a9
(Après avoir ouvert le document, il faut revenir en arrière de quelques pages.)

Cush

30/05/2020 à 18h51

Très chouette, merci Balthazar!
Ce texte est une découverte pour moi, et son auteur aussi. En farfouillant un peu je vois que le mythe de l'origine grecque des échecs l'a travaillé au point de fonder la toute première revue sur les échecs sous le nom de "Palamède". En tout cas j'ai savouré cette image de guerriers grecs qui tentent de tromper l'ennui en poussant le bois entre deux batailles face aux Troyens. Pas difficile de deviner qui a gagné d'ailleurs. Ulysse a dû tous les exploser.

Balthazar

30/05/2020 à 20h36

Sans aucun doute ! Même s'il a dû lui arriver, distrait ou compatissant, de concéder une nulle ici ou là.

Pascal Amateur

30/05/2020 à 21h33

Oui, contre les Thraces à qui il cherchait des poux.

Balthazar

30/05/2020 à 21h37

Oui, dans les tilfs.

Brian Hainaut

03/06/2020 à 21h41

dugamaniac
09/10/2015 à 23h29

Si je veux me faire un roman d'un grand auteur russe, c'est lequel que vous me conseillez pour commencer, celui qui "assure" le plus?
--------------
Pascal Amateur
10/10/2015 à 09h34

Je dirais tout pareil que tes fessées : "Crime et chatiment" de Dostoievski, ou "Les Âmes mortes" de Gogol. Attention,pour le premier, la traduction chez Actes Sud me paraît la plus respectueuse de l'auteur.
----------------

Et pour Les Âmes mortes, pas de traduction à conseiller ? (je viens de finir Crime et Châtiment version Markowicz, du nectar).

Pascal Amateur

03/06/2020 à 22h20

Eh bien, mes amis, puisque le temps passe - et je parle bien des années -, je dois dire que Dostoïevski me reste comme un nom qui colle. "Crime et châtiment", sans même me rappeler bien tout, est de ces œuvres qui sont là, inscrites. J'ai envie d'y revenir, oui il y a du nectar dans cette écriture, quelque chose d'une profondeur rare. Profitez !

Loscoff-Plage

03/06/2020 à 22h30

Pour les Âmes mortes, je conseille l'édition illustrée par Marc Chagall parue au Cherche Midi avec une nouvelle traduction.

 

Jah fête et aime dorer Anne

03/06/2020 à 22h39

(je viens de finir Crime et Châtiment version Markowicz, du nectar).
-----------------------

Si t'es motivé, ce n'est pas le seul chef-d'œuvre de l'auteur.
Le Joueur, Les Carnets de la Maison des Morts, L'Idiot sont des titres qui me viennent en tête, mais je dois avouer que mon préféré est peut-être Humiliés et Offensés, par la noirceur de sa conclusion, et que Les Démons est un de ceux qui me restent le plus en tête.