Infos des cahiers

Il est sorti : le livre "tactique" des Dé-Managers. Présentation.

Sur le fil

RT @footalitaire: France-Irlande restera à jamais ce match où la France aura prié pour une entrée de Sissoko à la mi-temps https://t.co/2uT…

RT @richardcoudrais: [Archives] C'était un 27 juin. En 1984, l'équipe de France remporte son 1er titre européen sur un loupé d'Arconada. ht…

[un jour, un but] "Vilfort 1992, le soleil de minuit", ou la tragédie derrière la victoire du Danemark - https://t.co/KrSBIJ7AlN

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Sans voiture Simone

"Simone mis à pied." (lequipe.fr)

Dans les choux

"Bacca, la première piste du nouveau PSG." (football365.fr)

Fute sale

“Un footballeur iranien suspendu six mois pour un pantalon.” (lequipe.fr)

Je crois que bond

"Laurent Blanc peut-il sauter dès maintenant ?" (lequipe.fr)

Hugolo

"Faut-il être lisse pour être capitaine des Bleus ?" (lequipe.fr)

Droit au burp

"A Marseille, les fans de foot devront rester à l'intérieur des bars." (libé.fr)

Parschtroumpze

"Les Bleus plaisent aux Bleus." (lequipe.fr)

Dali Valdès

"Une offre surréaliste pour Ibra." (sports.fr)

Loto sportif

"Keane dans les 23." (lequipe.fr)

La BL des vampires

"Hoffenheim : Polanski jusqu'en 2018." (lequipe.fr)

Le forum

Bréviaire

aujourd'hui à 16h48 - Pascal Amateur : Mieux sans l'Eire "Il n’y a pas d’âge pour se faire triporter." (lemonde.fr) >>


Libertadores / foot sud-américain

aujourd'hui à 16h45 - Run : Perso, oui, je ne suis pas d'accord mais ca se mesure pas. Les generations futures peut-etre seront... >>


Pharmacie Football Club

aujourd'hui à 16h44 - Marius T : Bernard Sainz ? Un naturopathe tout gentil. >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 16h42 - Run : Il sera le roc de Barcelone surtout. >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 16h42 - coach_mimi : ****** SPOILER GOT S6E10 ****** ****** SPOILER GOT S6E10 ****** ****** SPOILER GOT S6E10... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 16h41 - cachaco : Vous êtes dégueulasses. Un gars qui a marqué l'histoire du club, qui a fait péter record sur... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 16h39 - Rhônealpinho : Gazier aujourd'hui à 07h53 Une Juninho, c'est je vais volontairement heurter la jambe du... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h38 - sehwag : Jean Luc Etourdi aujourd'hui à 16h17 L'hostilité je la comprends bien. Qu'elle soit... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 16h35 - magnus : Quitte à parler de rumeurs, n'oublie pas Thauvin, Immobile et Llorente, série en cours (et Mendy... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 16h28 - Seven Giggs of Rhye : Mon plus beau haut de page. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 16h05 - Save Our Sport : Je ne connais pas du tout le bonhomme, mais j ai beaucoup aimé Les racines du mal, et Babylon... >>


Euro 2016 : comme à la maison

aujourd'hui à 16h03 - Tonton Danijel : L'Islande ne fait pas non plus que de défendre, je ne les ait pas trouvés déplaisants à voir... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 15h18 - funkoverload : Mais je suis tout à fait d'accord avec toi coco. D'ailleurs finalement, l'autre soir il y avait... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 11h41 - Nos meilleures Sané : Ca reviendra au même, les écuries demanderont toujours au pilote d'êtr le plus léger possible,... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 11h33 - Pluton44 : Lucas LIMA brésilien de son état va s'engager avec le FCNA. Du coup le coréen JEONG va partir >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 10h43 - Roy compte tout et Alain paie rien : 40-44, au vu du score seul cela ressemble pas mal à une opération portes ouvertes dans les... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 06h46 - Van Coups Auvers : J'ai TSN et TSN2, en ayant pris l'offre la moins chère. >>


Go Mouest !

26/06/2016 à 21h54 - Etienne Mattler : pas là pendant la CAN. >>


Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

A la gloire de Coco Michel

06/03/2013 à 14h08

kro
aujourd'hui à 12h09
Dans 20 ans il sera culte dans le milieu nanar.

hulumerlu

06/03/2013 à 14h58

@ A la gloire de Coco Michel
Merci aussi pour cette trouvaille. N'empêche, un autre cinéma est possible !

@ A Kara Bourré
il y a des gens qui n'ont pas aimé le Hobbit !?

@ Dino Dini
Ben tu vois, autant j'ai réussi à aller au bout de Stalker et Solaris, autant "le prénom" j'ai pas réussi...
Plus sérieusement, c'est un effort certes mais, malgré ce que j'ai pu dire, tu ne regretteras pas de les avoir vu ces films.
Et je t'encouragerais également pour "2001, a space odissey" (là l'anglais c'est juste pour Vel Coyotte) qui m'avait fait le même effet que toi dans ma jeunesse bercée par Star Wars mais qui, pour l'avoir revu aussi tout récemment (ouai, ça fait beaucoup de classiques en ce moment), est quand même un p...n de chef d’œuvre.

Ah et sinon, pour Django Unchained (oui en anglais Monsieur, on est coquet ou on l'est pas !), je me joins, si c'est encore vraiment nécessaire, au concert de louange.

Il m'a d'ailleurs donné envie de me refaire tous les Tarantino, ce qui a été entamé avant hier avec Reservoir Dogs.
Et bien ça m'a déjà confirmé une idée que je m'étais faite, à savoir que ce réalisateur, s'il est surement un artiste, est avant tout un véritable artisan qui fabrique toujours la même chose mais qui avec l'expérience et la répétition, gagne en maîtrise et en raffinement à chaque nouvel ouvrage.

Parce que tout est déjà là dans réservoir dogs : musique, plans très travaillés, dialogues absurdes, méchants charismatiques, hémoglobine loufoque, fascination pour la violence, qu'elle soit représentée de façon humoristique ou avec une crédibilité parfois dérangeante...

Tout est déjà là et pourtant à chaque nouveau film j'en reprends avec plaisir.

Kara Bourré

06/03/2013 à 15h15

hulumerlu
aujourd'hui à 14h58
-------------------

Oui y'en a. Pitêtre même ici. Ce que j'ai entendu avant d'y aller, tournait autour de la comparaison au bouquin, comme souvent.
En vrac, les critiques que j'ai entendu:

- Qu'on aurait jamais du faire 3 films autour d'un si petit livre. Du coup il y a des longueurs.
- Scènes de combats aseptisées pour rendre le film "tout public"
- L'adaptation de la scène où Bilbo récupère l'anneau pas très bien retranscrite.

N'ayant pas lu le livre c'est les 2 premières critiques, que je ne partage pas, qui m'ont fait y aller à reculons.

Dino,
Pour le prénom, faut dire que ça ne me dérange pas le coté pièce de théâtre adaptée pour le cinoche. J'avais vraiment accroché à "Un air de famille" et "Cuisine et dépendance", par exemple.

Save Our Sport

06/03/2013 à 15h36

Kara Bourré
aujourd'hui à 15h15

hulumerlu
aujourd'hui à 14h58
-------------------

Oui y'en a. Pitêtre même ici. Ce que j'ai entendu avant d'y aller, tournait autour de la comparaison au bouquin, comme souvent.
En vrac, les critiques que j'ai entendu:

- Qu'on aurait jamais du faire 3 films autour d'un si petit livre. Du coup il y a des longueurs.
- Scènes de combats aseptisées pour rendre le film "tout public"
- L'adaptation de la scène où Bilbo récupère l'anneau pas très bien retranscrite.

N'ayant pas lu le livre c'est les 2 premières critiques, que je ne partage pas, qui m'ont fait y aller à reculons.

----------

Pour répondre à ces critiques brièvement:

- Je me suis dit la même chose ayant lu le livre, mais ensuite lorsqu'on sait qu'ils sont allés chercher d'autres histoires annexes dans la production de Tolkien pour enrichir ce Hobbit effectivement court et peu dense, on se dit pourquoi pas!, et même tant mieux!
- "scènes de combats aseptisées", ça veut dire quoi exactement? Si c'est pour dire que ce n'est pas aussi épique et violent que dans le seigneur des anneaux, c'est infondé puisque ce serait comme dire que le Coca light et plus fade que le Coca de base. Ben oui, forcément.
- Cette scène est pour moi la meilleure du film, j'ai eu l'impression qu'on avait mis en images ce que j'avais imaginé y' a un an en lisant le livre ! Donc j'aimerais bien discuter de ça avec qqun qui a pensé que c'était mal retranscris.

J'aurais envie de recommander aux gens qui ont vu le Seigneur des anneaux (et l'ont aimé) mais n'ont pas lu le Hobbit, de s'abstenir d'aller voir le film du Hobbit. Ils seront surement déçus, j'en ai quelques uns dans mon entourage comme ça.
Ou alors, lisez le livre avant !


Kara Bourré

06/03/2013 à 15h55

Save Our Sport
aujourd'hui à 15h36
- "scènes de combats aseptisées", ça veut dire quoi exactement?
-------------------
Pour préciser.
Dans mes souvenirs les critiques visaient un coté absence de sang dans les combats(que je n'ai pas remarqué) et aussi, comme tu le dis, le fait que ce ne soit aussi épique et violent qu'ils l'attendaient.

hulumerlu

06/03/2013 à 15h59

Kara Bourré
aujourd'hui à 15h15

Oui y'en a.
---------

Ces gens sont fous. Pardonnons leur car ils ne savent pas ce qu'ils font.


@ Save our sport
Ben pour le coup, moi je ne l'ai pas lu ce bouquin, mais j'étais juste content comme un gosse en sortant du Hobbit, comme je l'avais été pour les épisodes du seigneur.
Sincèrement, le monde créé, les images, le voyage, le rêve... à un moment, faut quand même pas trop faire le difficile.

Jean Christophe Tout vénal

06/03/2013 à 16h19

Le monde "créé", faut voir. Parce que les images de synthèses, si elles sont jolies, me laissent assez froids lorsqu'elles sont mal utilisées. Et là, entre les longueurs, les dialogues pleins de mièvrerie (qui ne nous avaient été épargnés pour le Seigneurs des Anneaux), les gros clichés et l 'humour lourdingue, pas besoin d'être un ayatollah de l’œuvre de Tolkien pour ne pas avoir aimé.

J'aurais bien voulu rentrer dedans mais si je trouve ça moyen, je reste en dehors. Je sauve quand même l'acteur qui joue Bilbo et la scène des trolls assez bien foutue. Pour le reste gros bof.

Quant à ne pas faire le difficile, je ne vois pas bien ce que tu veux dire.

Dino Dini

06/03/2013 à 16h20

hulumerlu
aujourd'hui à 15h59

Sincèrement, le monde créé, les images, le voyage, le rêve... à un moment, faut quand même pas trop faire le difficile.

---------

Surtout que le matériau d'origine est juste gentillet et que Jackson a pas mal enrichi le récit de base. On ne retrouve pas dans ce premier volet le côté épique des 3 "Seigneurs des anneaux" mais ça reste très plaisant, surtout sur un grand écran.

Vu hier la bande-annonce de "Man of Steel". Superman m'indiffère assez généralement, même si j'aime beaucoup son slip, mais je suis bien curieux de voir ce que va pondre Snyder après son somptueux copier-coller de "Watchmen". Je ne sais pas s'il s'agit d'une relecture totale du mythe de sa part ou s'il s'est inspiré d'un comics récent, mais ça excite, ça excite.

Sens de la dérision

06/03/2013 à 16h37

Jean Christophe Tout vénal
aujourd'hui à 16h19
J'aurais bien voulu rentrer dedans mais si je trouve ça moyen, je reste en dehors. Je sauve quand même l'acteur qui joue Bilbo et la scène des trolls assez bien foutue. Pour le reste gros bof.
----
C'est rigolo parce que justement je n'ai pas trouvé l'acteur très bon et physiquement très très très loin de ce que je m'imaginais pour Bilbo et les trolls m'ont laissé presque de marbre, là encore parce que trop loin du matériau original.

Jean Christophe Tout vénal

06/03/2013 à 16h41

Je ne sais pas si le critère "fidèlité à l'original" est si pertinent pour des adaptations cinématographiques. Surtout dans le cas où comme moi, on n'a pas lu le livre depuis près de 20 ans.

 

Hamlet

06/03/2013 à 17h04

Aaaah ça cause Tarkovski, me voici.

Bravo à toi, hulumerlu, d'avoir fait l'effort et je ne peux que conseiller aux réticents de se lancer. Solaris est un film pour lequel Tarkovski avait un enthousiasme très moyen puisqu'il l'a fait sur commande et par besoin d'argent. Il n'en reste pas moins un très très grand film avec en effet des dialogues (notamment vers la fin, sur le vaisseau) exceptionnels et des multitudes de pistes de réflexion lancées de partout, mais posément.

Stalker pour moi est encore au-dessus de Solaris, c'est un pur chef d'oeuvre sur fond de Tchernobyl, un voyage et une quête puissamment lyriques où se mêlent condition humaine et espoirs irrationnels, un tableau où se côtoient une immense beauté et une cruelle laideur.

Dans tous les films de Tarkovski, la notion de temps est essentielle: il s'écoule en apparence lentement et paisiblement, pour mieux ensuite nous gifler pour peu qu'on se laisse porter par sa musique. Evidemment, ses films sont plus difficilement accessibles que Kill Bill ou une pub pour gillette sensor 3 lames. Parce qu'on est trop conditionné par un cinéma formaté à la vitesse, la baston, le spectacle à tout prix, le 47e remake du 272eme super héro. Parce qu'on baigne dans un cinéma où le réalisateur des "Dents de la mer" passe pour un artiste, parce que "Drive" c'est trop beau, un vrai chef d'oeuvre.

Tandis qu'on peut regarder Inglorious Bastards tout en faisant la vaisselle ou en rédigeant ses mémoires, Tarkovski, lui, ne se regarde pas n'importe comment. D'abord, il est quasi indispensable de regarder ses films au cinéma ou à défaut dans des conditions très proches (très grand écran, qualité de l'image, pas de distraction). A Paris ou à Lyon, il y a régulièrement des projections, la campagne je connais moins. Ensuite, il faut avoir l’esprit ouvert et disponible et se dire : les 3 prochaines heures, je ne sais pas ce qui va se passer mais je suis prêt à aller là où ce réalisateur veut m’emmener. Enfin, il faut en général plusieurs visionnages d’un même film car chaque œuvre est tellement riche et contient tellement de beauté qu’il est impossible de tout saisir d’un coup. Contrairement à E.T, les 2e et 3e visionnages d’un film de Tarkovski ne nécessitent aucun effort particulier et au contraire fournissent des plaisirs supplémentaires, renouvelés. On voit des choses qu’on ne soupçonnait même pas lors du 1er visionnage. On comprend mieux. On voit plus grand. Et putain, on prend son pied. Ceci est particulièrement vrai pour LA grande œuvre de la vie de Tarkovski : « Andreï Rublyev ». Il y a tout dans ce film. Je n’ai pas les mots pour le décrire parce que sa puissance échappe à mon vocabulaire limité.

En ce qui concerne le film « Le Miroir », je dois avouer que c’est celui sur lequel j’ai le moins accroché. Il est indéniablement beau, on dirait une sorte de poème devant la beauté duquel on se figerait mais sans comprendre. Le fait est que ce film-là est largement autobiographique et porte beaucoup sur la mère de Tarkovski, qui d’ailleurs joue son propre rôle dans le film. Faut que je le revoie.

Pour ce qui est des remarques très pertinentes d’Hulumerlu sur le contenu des films de Tarkovski (décheance, ruine, etc.) et le fait qu’ils aient été autorisés par l’URSS à l’époque : Tarkovski a énormément souffert de la censure soviétique et avait zéro support de la part des autorités. Et ce malgré le fait que son premier film (court métrage), « l’Enfance d’Ivan » gagne direct je ne sais plus quel prix (Mostra Venise ?). En particulier, l’URSS a jugé que « le Miroir » était « trop avant-gardiste ». Bref, au bout d’un moment il en pouvait tellement plus qu’il avait fini par émigrer en Italie, où il a d’ailleurs tourné « Nostalghia », autre superbe film.

Tout ces éléments relatifs à sa vie en URSS sont extrêmement bien racontés par…Tarkovski lui-même, dans son journal qui est publié et traduit en français, mais je n’ai pas les références (éditeur, année, etc). Son journal est une mine d’informations sur la période, sur l’URSS, sur le « cinéma d’Etat » de l’époque, sur le cinéma italien de l’époque dont il fut un observateur attentif, sur ce que doit être le travail d’un artiste et en corollaire sur la médiocrité. Je vous le conseille vivement.

Tarkovski, j’adore. Au cas où c’était pas clair.