Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Habitus baballe

aujourd'hui à 01h13 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Il y a quelque chose de très juste tout de même. Le monde de la recherche est probablement le... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 00h16 - la menace Chantôme : Neymar qui veut partir, Herrera blessé, défaite en Bretagne... Bonjour la crise. L'avantage des... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 00h11 - Yul rit cramé : Ah je n'avais pas compris pourquoi Menes réclamait sa naturalisation, je croyais que c'était un... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h08 - Yul rit cramé : Vada, à 23 ans, qui part en d2 espagnole pour 750 000€, même pas un bourillon. Quel échec.Je... >>


Lost horizons

18/08/2019 à 23h43 - Gouffran direct : Shah va de soi. >>


Foot et politique

18/08/2019 à 23h11 - Jeune Mavuba Vaincu : Je n'étais pas là quand l'achat de l'Alaska a été négocié, et pour cause, c'était en 1867,... >>


La L1, saison 2019/2020

18/08/2019 à 23h02 - djay-Guevara : RMC annonce que la crise couve! Moi je dis qu’ils ont fait exprès de perdre pour que Neymar... >>


Gerland à la détente

18/08/2019 à 22h57 - Sidney le grand Govou : 1 Joker >>


Changer l'arbitrage

18/08/2019 à 22h52 - Yul rit cramé : Je n'avais pas lu celle là, elle est comique. >>


Le fil éclectique

18/08/2019 à 22h49 - lyes : Bon merci je vais essayer inkscape qui a le mérite d'être gratuit. >>


Observatoire du journalisme sportif

18/08/2019 à 21h41 - Parisiano : Incompétents, incompétents. Il a aussi dit qu'ils n'étaient pas des êtres humains. >>


CdF Omnisport

18/08/2019 à 20h19 - Gouffran direct : Je parlais de Madsen. >>


Fussball chez nos cousins germains

18/08/2019 à 20h19 - Julow : Je n'ai pas vu le match, et serait curieux d'un CR, mais on notera les débuts fracassants d'UNION... >>


Au tour du ballon ovale

18/08/2019 à 18h09 - M.Meuble : C'est plus difficile sans Nicolas Péper en plus. >>


En Vert et contre tout

18/08/2019 à 17h59 - Yul rit cramé : Ah oui, c'est sur, il a encore le temps de progresser, la trajectoire n'est juste pas très... >>


Etoiles et toiles

18/08/2019 à 16h53 - beltramaxi : cocobeloeilaujourd'hui à 16h22Mmmmmh....Je sais pas ou tu te baignes, Mais gaffe aux... >>


Café : "Au petit Marseillais"

18/08/2019 à 16h17 - gimlifilsdegloin : Le point sur notre effectif professionnel (je ne tiens compte que des joueurs déjà apparus sur le... >>


Simply the Brest

18/08/2019 à 16h12 - Easy Sider : On dirait que vous n'avez rien perdu avec la transition entre Furlan et Dall'Oglio, dans le jeu,... >>


Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

Balthazar

11/06/2019 à 20h16

Eloge au 2nd degré, je pense.

KL

11/06/2019 à 20h16

Westham
aujourd'hui à 20h10
"Parasite", un film asiatique dont ces empaffés de distributeurs n'ont même pas trouvé de titre anglophone pour l'exploitation en France

------
Pas compris ce passage. Pourquoi il faudrait en France un titre anglophone à ce film alors qu'à la base ce n'est pas un film anglophone?

C’est pas une joke sur les titres de films en anglais traduits en France par d’autres titres en anglais?

Di Meco

11/06/2019 à 20h18

Vous êtes sûr que ça se prononce pas pareuzaïte ?

Milan de solitude

11/06/2019 à 20h57

Di Meco
aujourd'hui à 20h18
Vous êtes sûr que ça se prononce pas pareuzaïte ?

---

Accordons-leur le bénéfice du doute !
Les "In the mood for love", "Tropical Malady", "Senses", "Grandmaster", "Oki's movie", "The Host", "Cemetery of splendor", "Burning", "Three times"... j'en ai plein de le dos.

Balthazar

11/06/2019 à 20h57

Machiavélique.

Cush

14/06/2019 à 11h08

Milan de solitude
11/06/2019 à 19h52
Tous deux ont la forme d'un thriller et le fond d'une critique des rapports de classe. Le film de Bong (j'avais écrit "Boon" tout d'abord...) gagne en dynamisme et perd en subtilité et en magie.
---

Même sentiment que toi. Sur le même sujet, Burning laisse plus de place au doute et à l'imagination là où Parasite se visionne en apnée totale et dévoile de façon souvent explicite ses intentions. C'est la seule microscopique réserve que j'ai sur le film: souligner ponctuellement un tout petit peu trop son propos peut-être.

Pour le reste, je pense que n'importe quel spectateur un peu sensible à la mise en scène ne peut qu'être émerveillé par la virtuosité du film. C'est stupéfiant. Je ne pourrais pas citer beaucoup de réalisateurs capables de varier autant les prises de vue, de proposer des plans aussi minutieusement composés, de distiller des citations visuelles (et réussir à faire apparaître de vrais fantômes sans pour autant basculer dans le fantastique), en bref de faire preuve d'un tel formalisme sans jamais que tout ça n'alourdisse ou ne ralentisse la narration. Comme quoi... tous ces cinéastes qui nous infligent des images dégueulasses et des cadrages nawak sous prétexte de faire vrai devraient en prendre de la graine.

Et toujours le même génie qu'il y avait notamment dans Snowpiercer pour représenter de façon spatiale les inégalités dans ce double huis-clos, mais cette fois dans la verticalité avec un ascenseur social qui n'arrête pas de monter et descendre.

Peut-être que Burning tiendra mieux l'épreuve du temps là où celui-ci éclate en bouche, on verra bien. Mais en tout cas les deux se complètent à merveille et sont chacun dans son genre un vrai régal à mater.

lyes

16/06/2019 à 01h06

Bong Joon Ho commence à avoir l'une des plus belles filmos du cinéma mondial. Virtuose techniquement et toujours un sous texte intéressant avec cette sensation comme le disait Cush de visionner ses films en apnée.

Memories of Murder, The Host, Mother, Snowpiercer, Okja et maintenant Parasite partagent quelque chose de commun" l'excellence par l'écriture, la critique sociale transposée avec une maitrise technique de haut vol.
Le Netflix étant peut-être le plus "simple" dans son traitement et Snowpiercer souffrant autant qu'il le sublime des contraintes du materiau de base.
D'ailleurs ce n'est pas le sujet mais j'ai acquis le dernier tome BD du "Transperceneige", rendu possible des années plus tard grâce au succès du film et l'on y croise les deux derniers personnages du film. La boucle est bouclée.

Faudra que j'essaie de trouver son premier film "Barking dog never bites".
Mais la Palme d'or n'a aucun retentissement pour moi j'étais déjà convaincu de vouloir voir son film suivant après Memories of Murder et je n'ai jamais été déçu.

Aristofan

16/06/2019 à 20h00

Plutôt réservé sur "Parasite" pour ma part.

La première scène est parfaite, ainsi qu'une scène d'inondation magnifique un peu plus tard (bien qu'inutile), mais pour le reste, ça manque cruellement de finesse.

Les enjeux sont soulignés en permanence, le film repose sur des révélations purement spectaculaires qui ne sont pas vraiment creusées, la musique est plutôt pénible, péniblement appuyée, et le discours sur la violence du rapport de classe, bon ce n'est pas super neuf, ni traité de manière novatrice.

En fait j'ai eu la désagréable impression tout du long de voir un film ultra occidentalisé. De ce point de vue, la précédente palme d'or me paraissait plus sensible, délicate.

Cush

17/06/2019 à 08h49

Pas fin peut-être, mais pour moi c'est complètement assumé. Bong bidouille les genres, et le genre ça s'adresse en priorité au cerveau reptilien. Donc oui dans la première partie du film par exemple on est dans la bonne grosse farce, beaucoup plus du côté des Fourberies de Scapin que de Maître et Serviteur. C'est peut-être pas super subtil mais ça a fait rire (moi en tout cas). C'est aussi à mon avis dans le but de soigner ses effets: on s'est confortablement installé devant une comédie dont les ressorts sont bien identifiés, puis on bascule assez soudainement vers quelque chose de beaucoup plus inquiétant (et ne me dis pas que tu n'as pas un tout petit peu tremblé dès qu'on descendait en profondeur).

Mais ça n'empêche pas de dire des choses. La scène que tu juges inutile, est-ce qu'elle ne sert pas à montrer les inégalités face aux catastrophes climatiques? A un moment de l'intrigue où on pourrait presque croire que les serviteurs ont pris la place des maîtres, elle rappelle la fragilité de leur condition et les met dans la position de parasites: ils n'ont pas d'autre choix pour survivre que de s'adapter, quitte à changer d'identité, pour trouver refuge chez les riches. Ce sont des cafards planqués sous la table. Les maîtres quant à eux jouent aux pauvres en allant camper et expérimenter des conditions de vie plus rustiques, qu'ils peuvent abandonner à tout moment pour regagner le confort de leur maison parfaitement protégée des intempéries et totalement insensibles au sort des miséreux. Difficile de ne pas y voir une allusion au sort des réfugiés climatiques.

"Ultra occidentalisé", là je ne vois pas. Bong pastiche des genres mais pour en faire quelque chose de très ancré dans la réalité de son pays, et il ne puise pas que dans le répertoire culturel occidental. Certains plans de la partie "épouvante" du film m'ont beaucoup plus évoqué les innombrables représentations de fantôme issues de la tradition japonaise, dont il doit exister le pendant coréen, que des films d'horreur américains.

beltramaxi

17/06/2019 à 09h54

Je ne l'ai pas vu mais je trouve ça moins bien que Burning.

 

Cush

17/06/2019 à 11h13

Moins bien que Burning, ça laisse la possibilité d'être quand même très très bien.