Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Infos des cahiers


Sur le fil

Tout est annulé, sauf la Revue de stress ! Images, vidéos, infographies, jeux, souvenirs, liens précieux: https://t.co/MLeKrw64xV

RT @ma2thieud: Les derniers résultats européens de nos clubs limitent un peu la casse au #ClassementUEFA. #ChampionsLeague #EuropaLeague ht…

RT @BastienDrut: A quoi bon créer une Superleague? Sur les 16 qualifiés en 8èmes de finale de Ligue des Champions, 12 font partie des 16 cl…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)

L'arbitre qui poursuit un QSG

"Pierre Ménès dénonce une ‘sodomie arbitrale’ contre Paris en Europe !" (butfootballclub.fr)

Pierre Ménès, France

"Une seule lettre les sépare mais l'excellence les rassemble." (lequipe.fr)

Scénario idéal

"Valbuena: 'L'histoire de la sextape m'a endurci'." (sudinfo.be)

Paris brûle-t-elle?

"Hilton fait de la résistance." (lequipe.fr)

Nabil Fakir

"Lucas Tousart : ‘Nous sommes toujours dans les clous’." (onzemondial.com)

Le forum

Etoiles et toiles

aujourd'hui à 14h00 - Lucho Gonzealaise : forezjohnaujourd'hui à 12h05J'ai l'impression que tu parles de la scène d'introduction du 2 que... >>


LdC : La Ligue des Cahiers

aujourd'hui à 13h58 - balashov22 : De rien Westham. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 13h46 - Pascal Amateur : Pour Stendhal t'as plus rien, mon pauv' Di Meco ! >>


Bréviaire

aujourd'hui à 13h38 - Pascal Amateur : Milan à sec "Fair-play financier : Milan sanctionné." (lequipe.fr) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h56 - gurney : Le podium je voulais dire. >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 12h48 - suppdebastille : En lisant le début de l'article je me demandais le rapport avec la CAF, j'ai compris en... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 11h33 - Franco Bas résilles : "Et Danzé en profite pour mener tranquillement sa campagne en vu d'un 2e ballon d'eau... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 10h38 - Espinas : Pardon pour le quignon abandonné, une soirée de Noël genevoise qui a commencé à 17h après une... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 10h23 - Flo Riant Sans Son : Sur RMC hier soir, hormis le fait que je me suis rendu compte que j'étais un peu d'accord avec... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 10h00 - PCarnehan : Les Belges ne se remettent toujours pas de leur élimination contre nous, mais ils savent le... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 09h50 - KL : Mix Diskerud13/12/2018 à 20h55—Si tu remets la main sur la liste ou les critères de ce dont on... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 09h41 - Westham : Attention Texans@Jets se joue demain soir à 22h30. >>


Go Mouest !

13/12/2018 à 23h19 - L'amour Durix : I got it !Tiens Pascal, tu tombes bien.Tu connais Sablé sur Sarthe ? Parce que pour savoir si les... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

13/12/2018 à 23h12 - Milan de solitude : Quatre buts heureux dans cette partie de qualité plutôt correcte qui a pris une dimension un peu... >>


EAG, les paysans sont de retour

13/12/2018 à 23h11 - Dan Lédan : Merci encore..apres on se retrouvera l annee prochaine.. >>


Scapulaire conditionné

13/12/2018 à 23h08 - Gouff : Pas mal de regrets sur cette campagne europeenne au final. Apres le non-match à Prague, le petit... >>


Santiago Bernabeu

13/12/2018 à 22h03 - Radek Bejbl : N'empêche que dans le contenu ce n'était pas plus mauvais que trois jours plus tôt face à... >>


Déclarama

13/12/2018 à 21h50 - Milan de solitude : Tinder pour trouver une copine. Ha, ha. >>


Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

khwezi

23/09/2018 à 17h56

Messieur,

Je ne voudrais pas paraitre condescendant, c'est pas mon genre vous me connaissez, mais vraiment, vous êtes mignons. No offence, mais expliquez moi comment on se retrouve à parler de Delon, cet acteur mineur, à tort et à travers alors que Jean Claude Van Damme, non mais.

Westham

23/09/2018 à 18h05

MESSAGE EDITÉ -

Merci de ne pas faire la promotion de JCVD, qui plus est de manière aussi ouverte.

Tonton Danijel

23/09/2018 à 18h10

Manx, Delon est en fin de carrière, a 82 ans, et dresse un regard rétrospectif sur sa carrière. Et il peut se poser des questions, je me demande comment on a pu passer du "Guépard", de "Monsieur Klein"; de "Plein Soleil", du "Samouraï", du "Cercle rouge" au "Passage", à "Dancing Machine", au "Jour et la nuit" et à la saga interminable des flics.

Mon avis, c'est qu'il fait un peu de révisionnisme. Il n'a pas été victime de son physique, il en a au contraire surjoué. Des rôles de comédien? On peut en citer un, dans "Notre histoire", où Bertrand Blier, un des spécialistes du contre-emploi, lui fait jouer un simple garagiste. Cela lui a valu un César. Il a certes bossé avec des réalisateurs exigeants en début de carrière, mais à la fin, soit il tournait ses films lui-même, soit il prenait des réalisateurs qui n'allaient pas écorner la vedette. Il a voulu faire du Clint Eastwood sans prise de risque ("Ne réveillez pas un flic qui dort", supposé être le pendant français de "Magnum force", est une catastrophe industrielle à ce niveau).

Un très bon acteur, oui. Qui aurait pu avoir une meilleure carrière, je le pense, lui non (à la rigueur, comme Brigitte Bardot, il aurait pu prendre sa retraite plutôt que de continuer à tourner dans n'importe quoi...). Mais c'est pas grave, ce qu'il a été dans les années 60-70 ne disparaîtra pas.

ParisHilton

23/09/2018 à 18h52

Julow
aujourd'hui à 17h26
Je ne te comprends pas, ParisHilton...

"comme BB, Dean ou Monroe. C'est indéniable. Ils ont fait leurs carrières sur des 'natures' incroyables"

c'est à peu près ce que dit Delon dans son "idiotie".
___
Je parlais de son avis sur les réalisateurs soit disant disparu de la nouvelle vague.

@Manx, je dis des idioties bien plus souvent qu'à mon tour, donc je me garderai bien de traiter qui que ce soit d'idiot sur ce forum. Simplement en l'espèce, Delon dit une bêtise. Bisous.

Milan de solitude

23/09/2018 à 19h12

Tonton Danijel
aujourd'hui à 18h10

Un très bon acteur, oui. Qui aurait pu avoir une meilleure carrière, je le pense, lui non (à la rigueur, comme Brigitte Bardot, il aurait pu prendre sa retraite plutôt que de continuer à tourner dans n'importe quoi...). Mais c'est pas grave, ce qu'il a été dans les années 60-70 ne disparaîtra pas.

---

Mais qu'est-ce qu'une bonne carrière ? Une filmographie. Celle de Delon est l'une des deux ou trois plus impressionnantes du cinéma français masculin. Que faut-il de plus ?
Peu de bons films depuis quarante ans ? C'est juste. Mais combien de bons films français depuis quarante ans ? Belmondo a tourné des chefs-d'œuvre depuis 1980 ?

suppdebastille

23/09/2018 à 19h16

Deja il faudrait être d'accord sur ce qu'est un bon film, j'imagine que les critiques,"nouvelle vague" ont démoli "le clan des siciliens".

Tonton Danijel

23/09/2018 à 19h24

Milan de solitude
aujourd'hui à 19h12

Euh, là, c'est toi qui trolles.

Michel Serrault, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Philippe Noiret (entre autres) n'ont pas fait que des chefs d'oeuvre mais ont trouvé moyen d'exister ces dernières années en étant d'une génération comparable.

Bébel avait aussi un ego ingérable, mais il a choisi de moins tourner après "Le solitaire", conscient qu'on lui proposait des rôles de moins en moins intéressants. "Itinéraire d'un enfant gâté" fut une résurrection, après il n'a pas fait de très grands films mais il a plutôt bien choisi ses oeuvres et n'a pas cumulé les nanars comme son rival...

Dino Dini

23/09/2018 à 21h38

Peu de bons films depuis quarante ans ? C'est juste. Mais combien de bons films français depuis quarante ans ?

-----------

Faut arrêter le troll ou le Bourgogne au petit dej' les gars. On dirait des ados qui ne trouvent aucun film français digne d'intérêt.

Milan de solitude

23/09/2018 à 23h03

En regardant n'importe quelle liste des meilleurs films mondiaux faite par à peu près n'importe qui, on se rend compte qu'il y a un gouffre en France depuis les années 70-80. Pareil en Italie, même pire.
Ce que je veux dire, c'est que quand tu as tourné pour Visconti, Melville et Clément, pour reprendre ceux que cite Delon, c'est difficile de s'émouvoir que les quelques réalisateurs talentueux de ces quarante dernières années ne font pas appel à toi. Il a quand même tourné pour Godard dans les années 80 ; est-ce qu'on s'en souvient plus que de "Rocco et ses frères" ? Que Delon n'ait pas fait l'effort de se remettre en question, l'âge avançant, sans doute. Et alors ? Pour tourner avec Jean-Pierre Jeunet ?

Di Meco

23/09/2018 à 23h14

Et puis il a quand même donné la réplique à Karl Zéro, ce n'est pas rien.

 

OLpeth

24/09/2018 à 15h28

J'ai assisté à la 3ème Nuit Nanarland ce samedi au Grand Rex à Paris, pas loin de 2800 personnes déchaînées pour assister à la projection de 4 nanars de choix, ainsi que des bandes-annonces, des montages de la bande à nanarland.com et les fameux quiz où on gagne des trucs de fous en se ridiculisant.

Comme de juste, c'était excellent, une super ambiance portée par une programmation à la fois classique et audacieuse. En ouverture White Fire, alias Vivre pour survivre, alias Le Diamant, dans une copie numérique restaurée de toute beauté. Clou du spectacle, ce vieil obsédé de Jean-Marie Pallardy, le réalisateur, qui a officié dans les années 70-80 dans la face Z du ciné français (érotisme, porno, polars et films d'aventures fauchés, etc.), est monté sur scène saluer la salle à la fin. Grosse émotion vite tempérée par le côté incontrôlable du personnage, érotomane de 80 ans au franc-parler particulier. Film difficilement que son chef d'œuvre dadaïste White Fire, film de casse à contexte incestueux, riche en moustachus car tourné en Turquie. De l'émotion, des faux raccords, des looks improbables, des bagarres molles et surtout quelques répliques d'anthologie (Dommage que tu sois ma sœur). Un classique.

Ensuite une rareté autrichienne, le film d'arts martiaux "Force Noire", produit, scénarisé et joué par Christian Anders, espèce de Frédéric François autrichien qui était une star du schlager (variétoche pour ménagère). Comme il avait beaucoup de temps libre (un album lui prenait une semaine à écrire et enregistrer et lui permettait de vivre tranquillou 2-3 ans), il l'a utilisé pour sa passion : le ciné d'arts martiaux. Heureusement pour lui, il est plutôt costaud (dans le genre sec à la Bruce Lee) et pas complètement nul en arts martiaux. Hélas il joue comme une patate et paradoxalement, alors qu'il scénarise, se fait passer pour une grosse buse incompétente les 3/4 du temps. En plus le budget est serré donc c'est tourné dans la banlieue de Madrid. Et le méchant est la personne de petite taille qui a joué dans Charlie et la Chocolaterie ! Il était plus jeune et surjouait déjà beaucoup. On suite donc notre Christian, qui défend son école d'arts martiaux contre un trafiquant d'héroïne qui décide de se diversifier en créant une école d'arts martiaux en face de celle de Christian (c'est visiblement le secteur porteur). Quelques moments mous mais un vrai OFNI.

Zombi 3 ensuite (qui n'est pas la suite de Zombi 2, ni le prédécesseur de Zombi 4 d'ailleurs), un film de Lucio Fulci renié par celui-ci, puisqu'on lui avait en quelque sorte forcé la main à le faire (après le succès de L'enfer des zombis). Pas motivé, malade, fatigué par le climat philippin et énervé par le manque de moyens, il quitte le tournage en plein milieu, obligeant le producteur à convoquer cette bonne vieille fripouille de Bruno Mattei (Virus Cannibale, Les Rats de Manhattan, Robowar), assisté de son comparse scénariste Claudio Fragasso auteur du fameux Troll 2, qui n'est pas non plus la suite de Troll). Le duo infernal va, comme d'habitude, torcher le boulot avec la finesse de maçons bourrés. Le jeu consiste à différencier les séquences tournées par Fulci (plutôt facile, dès que c'est un peu lent, onirique et avec de la brume c'est lui), de celles de Mattei (les oiseaux zombie, le faux raccord de l'hélicoptère, et tous les trucs débiles sont forcément de lui).

Pour finir, que serait une soirée nanar sans film de ninjas ? On finit par un mix improbable entre aérobic, ninja et exorcisme avec Ninja 3 the domination. Une jeune prof d'aérobic entre en possession d'un sabre possédé par l'âme d'un assassin ninja, qui va se servir d'elle pour se venger des policiers qui l'ont tué. Daté, fauché, loufoque, un peu mou par moments, mais éminemment sympathique.

On a ri, on ira (l'année prochaine).