Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 12h06 - Mevatlav Ekraspeck : Allez Angleterre Tonga pour finir. Aucun suspens sur le score ni le vainqueur, mais une... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 12h03 - Utaka Souley : Luis Carollaujourd'hui à 11h17Ce n'est pas la moindre des ironies de l'histoire que de constater... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 11h52 - Sidney le grand Govou : En cas de victoire, le classement va être magnifique. >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 11h50 - Mevatlav Ekraspeck : @supp:Déjà fait. Mais elle m’a en fait demandé confirmation des infos glanées sur le web.... >>


Sport et santé

aujourd'hui à 11h37 - Markov Erratique : Je fais remonter ce fil des profondeurs pour demander des conseils en nutrition.Je cours mon... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 11h33 - Seven Giggs of Rhye : Coty Week 3Dolphins@Cowboys 10-38Bengals@Bills 14-24Lions@Eagles 17-23Jets@Patriots... >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 11h11 - Joswiak bat le SCO : Est-il possible de ne pas totalement enterrer Niakate après un match raté qui suit 3 matchs... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 10h39 - nima : Yul rit craméaujourd'hui à 10h07Je pense quand même qu'avec les outils vidéo dont on dispose... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 08h54 - Yul rit cramé : On se retrouve pas mal sur notre lecture du match.Je ne l'ai pas évoqué dans mon message... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 08h07 - BoblaFlamb : Je veux bien, mais tu voudrais des exemples sur quels sujets en particulier ? >>


Manger (autre chose que) la feuille

aujourd'hui à 00h16 - Marqueuh : Tu fais de la sauce, tu mets en bocal et 15 minutes a la cocotte minute, l'hiver tu es content... >>


Changer l'arbitrage

21/09/2019 à 23h32 - Gazier : On avait les mêmes à Marseille a priori, 2 buts refusés pour des HJ de 2 à 5 cm...Au moins, en... >>


L'empire d'essence

21/09/2019 à 23h10 - Run : Echo de Paddock. Les differentes analyses des specialistes sur place suggere que les Mercedes ont... >>


Premier League et foot anglais

21/09/2019 à 23h06 - Hydresec : Trickyaujourd'hui à 15h41J’en peux plus, c’est épuisant.Tu aimes Marcelo Bielsa, tu aimes... >>


CdF Omnisport

21/09/2019 à 22h46 - Tonton Danijel : Et déjà deux pays-hôtes à la trappe: les Pays-Bas sortis par l'Allemagne et la Belgique, sortie... >>


CDF sound system

21/09/2019 à 21h40 - theviking : On se quitte avec ce beau message : merci les vieilles charrues ! >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

21/09/2019 à 21h28 - Mama, Rama & Papa Yade : La tête au derby avec une préparation par le vide qui va bientôt faire tradition. Après le... >>


In barry we trust

21/09/2019 à 20h28 - leo : leo17/09/2019 à 14h25Easy Sideraujourd'hui à 14h19Côté équipes, comme d'hab on peut noter... >>


CDF sound system

Critiques d'albums, révélations, concerts et auto-promotion...

Di Meco

03/10/2018 à 19h37

Merci pour tes conseils, j'essaierai d'écouter leur discographie. A vrai dire, je ne te promets rien parce que j'ai eu un grosse période pendant laquelle je ne suivais pas du tout l'actualité musicale; j'ai donc beaucoup à rattraper et il est difficile de définir des priorités.

JauneLierre

04/10/2018 à 13h12

Les Trans ont fait ces dernières années des focus sur la Suisse et c'est vrai que la "scène" est intéressante. J'ai surtout retenu Klaus Johan Grobe (excellent "Im Sinne der Zeit"), Puts Marie, Hyperculte et Blind Butcher, vu à Binic l'an dernier.

Lescure

04/10/2018 à 13h57

Super groupe Solange la Frange, des potes de Luz rencontrés aux Trans de Rennes il y a un paquet d'année. Les Young Gods groupe mythique vu en électrique (très bon mais très fort) et surtout en acoustique au Centre Culturel Suisse à Paris à peu près à la même période.

Lescure

04/10/2018 à 14h00

Merci pour le point JauneLierre, je te paierai une pinte de Coreff à Binic 2019 pour la peine. On y était avec Lucarelli cette année, encore un excellent cru, en 2017 les Blind Butchers étaient bien zinzins effectivement (baignade mémorable en prime pour les suisses).

Pascal Amateur

05/10/2018 à 15h52

Si vous aimez les filles qui crient, je rappelle à votre connaissance le groupe Gouge Away, peu cité ici, entre punk et rock très énervé.

theviking

05/10/2018 à 17h02

Un nom qui rappelle les Pixies.

Moravcik dans les prés

05/10/2018 à 17h22

J'imagine que la référence est volontaire (et signe d'un goût excellent : quelle bonne chanson, Gouge Away !).

Khalil Gibran

05/10/2018 à 23h42

Parenthèse musique classique, pour illustrer ce que j'essayais d'exprimer sur le fil pol.

J'ai pris un exemple un peu "extrême", pour que les différences s'entendent plutôt bien.
Il s'agit donc de l'Ouverture de Guillaume Tell, par Rossini. Grand classique de la musique, je pense que tout le monde a dû l'entendre au moins une fois, a minima le final de l'Ouverture, très célèbre. Mais ce n'est pas tant du final dont je veux parler.

Pour ceux qui ne connaissent pas trop, l'Ouverture commence par un long solo de violoncelle, lent et chantant, pendant deux bonnes minutes. Puis, l'orchestre va rentrer petit à petit dans un grand crescendo, dans lequel le tempo s'accélère, pendant une grosse minute, faisant monter la tension jusqu'à un premier accord fortissimo, au cours duquel les trombones rentrent (oui, j'ai pris un exemple simple pour moi). Juste après l'accord vient un gros trait de trombone, un des grands classiques de cet instrument, qui tombe parfois dans les concours d'entrée aux orchestres.

En soit, le trait est très technique, mais pas très difficile, il faut juste être très rapide et précis. Contrairement au Boléro de Ravel, qui demande de la musculature, le Guillaume Tell ne requiert pas spécialement de physique. Là où ça se corse, c'est que, au trombone, il est plus facile d'être très rapide dans le medium et l'aigu que dans le medium et le grave, où les distances sont plus grandes. Enfin, le trait est fortissimo, l'orchestre est fortissimo, il faut couvrir l'orchestre. Comme l'Ouverture se joue à 3 ou 4 trombones, en soit, couvrir un orchestre n'est pas un problème (un trombone, c'est jamais qu'une Vuvuzela avec deux courbures), il faut juste souffler fort (mais pas trop, sinon l'instrument va saturer et le son va "cuivrer" ce qui est plutôt pas joli), l'amplification naturelle du trombone fera le reste. En général, lorsque les trombones doivent couvrir l'orchestre, l'enchaînement des notes est plutôt lent, ce qui laisse le temps d'envoyer de l'air et plutôt dans le medium aigu (ce qui rend plus facile d'envoyer de l'air sans changer de note). Dans le Guillaume Tell, pas de chance, le trait est rapide et dans le medium grave. Si vous comparez à la Chevauchée des Walkyries, de Wagner, par exemple, la Chevauchée est plus lente et dans une tessiture plus aiguë, ce qui facilite de jouer très fort.

En résumé, dans le Guillaume Tell, les trombonistes doivent aller très vite, être ultra précis et envoyer énormément d'air en très peu de temps (juste ce qu'il faut sans que ça cuivre), être synchro, sous peine de transformer le trait en petite bouillie de sons cuivrés. Après, c'est aussi au chef de trouver un compromis avec l'orchestre pour faciliter la tâche des trombonistes (ralentir, faire jouer l'orchestre un peu moins fort, ...). C'est un trait qu'il est vraiment très très compliqué de très bien joué à plusieurs.

Ci-dessous une liste de lien vers le tube pour illustrer ces différences. Le lien pointe sur la dernière "montée" avec l'accord fortissimo, puis le trait des trombones. La qualité de l'échantillonnage déforme un peu les choses, mais les différences de prestations s'entendent toujours.

Version Karajan, Philharmonique de Berlin :
https://tinyurl.com/ycdx3rv5
Ben bof. Les premiers traits sont complètement saturés, Karajan rajoutant un trombone à l'octave du dessus relativement à ce qu'à écrit Rossini. Résultat, les trombones sont très forts, cuivres (mais Karajan a tendance à aimer les sons cuivrés) et cela rend le trait relativement indistinct, proche de la bouillie.

La version Toscanini de 1952 est un peu mieux, mais l'enregistrement souffre un peu de la qualité de la prise de son, je vous le passe pour des exemples plus récents.

Version Basler Festival Orchestra :
https://tinyurl.com/y8l95b5w
Well... On entend à peine les trombones (bien mieux les trompettes, donc ça ne vient pas spécialement de la prise de son) et c'est loin d'être vraiment propre. Après, j'ai l'impression que ce sont des musiciens plutôt jeunes et je ne connais pas l'orchestre.

Version "Où sont les trombonistes?", Orchestre inconnu :
https://tinyurl.com/yb8wrgbz
C'est à dire que les trombonistes ne jouent pas du tout assez fort et ne couvrent absolument pas l'orchestre. La prise de son n'aide pas, mais sur la fin du trait, où c'est plus facile de jouer fort, on les entend déjà beaucoup mieux (et c'est pas loin de cuivrer). Ca peut s'expliquer par le stress des trombonistes qui n'ont pas vraiment oser "envoyer" sauf à la fin lorsqu'il n'y a plus de risque de craquage majeur, mais quand même...

Version Philharmonique de Londres :
https://tinyurl.com/ybolw2kd
Bon, on va pas s'enquiquiner, on retire 40 battement par minutes et d'un coup, ça devient nettement plus facile de bien faire sonner le trait, couvrir l'orchestre et autre. Alors, il y a probablement un choix aussi du chef d'orchestre, qui doit préférer ce trait plutôt lent pour bien entendre toutes les notes des trombonistes. Cependant, l'exécution totale de l'ouverture étant plus ou moins de la même longueur que les autres, le temps "perdu" sur le trait devra être rattrapé par les autres.

Version "World Orchestra for Peace". Ouvrez grand les oreilles, là, ça va friser l'exceptionnel :
https://tinyurl.com/ybg83rm4
Ils le jouent vraiment vite, le son y est, la précision aussi, c'est probablement une des meilleures versions du trait trouvable rapidement. Pour faire la fine bouche, ça "frise" l'exceptionnel car il y a deux blocs, avant la fin plus facile (la dernière montée puis les répétitions de descentes), qui sont un peu moins réussis mais le reste est vraiment impressionnant de vitesse d'exécution et de précision technique.

A l'oreille, encore plus lorsqu'on enchaîne les versions, il y a des différences qui ressortent entre chacune. Evidemment, la qualité globale de l'exécution de l'Ouverture de Guillaume Tell ne dépend pas que de ce trait de trombones, loin de là (et heureusement car il est très souvent plutôt raté), mais le rendu sonore est clairement très différent.

C'était de ce type de différences que je voulais parler sur le fil pol, lorsque je parlais des distinctions entre les concerts moyens, bons, très bons et exceptionnels. Cependant, au final, c'est aussi quelque part heureux que le ressenti quant à un concert ne dépende pas que de la prestation des musiciens mais aussi des émotions ressenties.

Hydresec

06/10/2018 à 00h51

Merci pour cette brillante analyse comparée. Je serais plutôt indulgent envers les jeunots de l' orchestre bâlois, on sent bien qu'ils sont un peu tendres et qu'ils ont préféré assurer le coup. En revanche, la version Karajan est vraiment baveuse - la prise de son d'époque ne doit pas y être étrangère. Ce qui m'a le plus frappé finalement, ce sont les timbales qui sonnent comme une batterie sur une démo de thrash metal : très raw, hyper mates, ça le fait déjà moyen sur une reprise de For Whom the Bells Toll, alors sur du Rossini...

Milan de solitude

06/10/2018 à 02h59

Merci beaucoup pour cet exposé passionnant. Recommence quand tu veux.
Le chef d'orchestre de Bâle a l'air de visser un regard assez inquiet, sur ses trombonistes peut-être...
Ma version préférée de cette ouverture est celle d'Abbado :

https://tinyurl.com/ycpr5uae

Malheureusement la prise de son laisse à désirer.
Je n'avais pas apporté d'attention spéciale au travail des trombonistes jusque-là ; à la réécoute, et d'après tes conseils, il me semble de qualité. Par contre, j'ai toujours trouvé les percussions exceptionnelles. D'aucuns les jugeront peut-être trop marquées. De manière générale, tout est très, très bien, à mon goût.
Sur CD, j'ai une version de Neville Marriner, où les musiciens ont l'air bon, mais où le parti pris du chef d'orchestre un peu trop sage, trop appliqué, trop propre, un peu mou, flegmatique, pas assez fantasque, pas assez vivant, ne me satisfait pas.

 

Sens de la dérision

06/10/2018 à 07h57

Merci c'est effectivement très marquant. Par contre je me demande comment faire pour percevoir ces différences à moins d'avoir une connaissance hyper pointue de l’œuvre en question.