Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Liga, prisma de luz

aujourd'hui à 22h57 - theviking : Oui, sa tête est décisive pour le but, mais la passe décisive, c'est la talonnade un peu... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 22h55 - O Gordinho : Donc il fallait que Paredes se prenne une énorme boîte pour se transformer en joueur utile. Qui... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 22h53 - suppdebastille : "Espinasaujourd'hui à 22h51Au delà des riches et des pauvres, il y a eu aussi le soin de ne pas... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 22h52 - rougénoir : ...Et en cette année 2021, c’est vraiment celle du SRFC !A la veille de la demie en Champions... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h48 - romainusa : CHR$aujourd'hui à 22h38Sinon j'apprends que la Miviludes va être dissoute par le gouvernement et... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 22h35 - Mevatlav Ekraspeck : Bourrin, Kvarme? C’était votre caution technique derrière ! Mais je l’ai toujours trouvé dur... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 22h32 - Redalert : Delors qui ne peut pas faire sa mise au vert en caravane ? >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 22h31 - CHR$ : Dernière journée avant la trêve et première des matchs retours. Lyon a mis plus d'une mi-temps... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 22h23 - Özil paradisiaque : Alors : oui et non.3 buts en 4 frappes, ça aide et ça fausse un peu la lecture du match.Ce qui... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 22h21 - Tricky : Non.C’est Metz Handball qui l’a fait. >>


CDF sound system

aujourd'hui à 22h15 - Rolfes Reus : J'ai hésité longuement entre les deux premiers pour mon 4, désolé à la Belgique donc. Mais... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 22h09 - José-Mickaël : Effectivement ça a l'air bon ! >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 20h40 - L'amour Durix : Geronimo roue libre >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 20h34 - McManaman : On n'a pas d'équipe mais on a un ciné. >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 20h07 - Mevatlav Ekraspeck : Un commando cagoule, comme au bon vieux temps...Mais si c’est pour une solidarité cédéfiste,... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 20h04 - Jankulowski Desailly Galasek : saison 4. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 18h51 - Redalert : Fais comme Biocentrix du Café, tente le coup sur JV.com. ;-) >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 18h23 - Mevatlav Ekraspeck : Donc un Middlesbrough, un Charlton ou un Birmingham City serait plus approprié... >>


Habitus baballe

Pour causer socio, éco, sciences-po, anthropo, histoire-géo, philo, épistémo, Adorno, filporno, Bernard Pardo...

Manx Martin

16/11/2019 à 12h03

O Gordinho
aujourd'hui à 10h21
---------
Il t'a volé ton goûter à la bibliothèque Lavisse ou quoi ?

sehwag

16/11/2019 à 12h44

O Gordinho
aujourd'hui à 10h21

Merci ! Même saturation chez moi. Sérieusement Manx, la citation que tu donnes elle te mets pas la puce à l'oreille ?

Autant c'était top au début autant ça ronronne franchement pour être gentil.

O Gordinho

16/11/2019 à 12h46

Manx Martin
aujourd'hui à 12h03

Il t'a volé ton goûter à la bibliothèque Lavisse ou quoi ?

------------------------
Ca ne m'étonnerait pas de la part de ce gauchiste !
Chapoutot je le connais depuis qu'il a commencé à Grenoble, il y a une dizaine d'années.
Le bouquin issu de sa thèse sur les nazis et l'Antiquité était génial. C'était un sujet novateur et vraiment stimulant. Il écrit divinement bien en plus. Ensuite, "La loi du sang" c'est certainement l'un des meilleurs bouquin parus ces 10 dernières années.

Et depuis... rien. Il ressasse la même chose dans toutes ses conf, il ressort toujours les mêmes anecdotes, et ses deux exemples de nazis devenus managers en ressources humaines c'en est la bonne illustration. J'entendais déjà ça dans ses premières conf pour le Mémorial.
Il publie des bouquins de façon frénétique sans rien apporter de nouveau depuis 5 ou 6 bouquins. Il a sa lecture disons "insoumise" (troll inside) de l'histoire et nous la sert avec ses publications sur les financiers dans les années 30. C'est sûr que c'est séduisant pour le bobo parisien, y a qu'à voir le Goncourt donné à Vuillard pour son machin. J'ai entendu qu'hier sur France Inter Chapoutot a mis un peu d'eau dans son vin sur le sujet finalement. Mais bon, voilà qu'il nous sort un bouquin en 2020 encore sur les nazis et le management...
Sa bio de Hitler s'est fait dessouder par tous les spécialistes. Il a dû écrire ça en une semaine montre en main. Il s'est clashé avec la quasi totalité de ses anciens amis de Grenoble ou du Mémorial, et il ne doit rester que Ingrao qui lui parle encore. Mais il est assis bien confortablement sur son CV de ministre et ses relations qui lui donnent accès aux médias.

Maintenant oui ce type est brillant, il a publié des trucs très bons il y a maintenant quelques années et c'est un excellent prof.
C'est juste ses publications qui tournent en rond et son omniprésence dans les médias qui m'insupportent.

Gilles et jeune

16/11/2019 à 12h58

Classico
Je pense que tes réflexions renvoient au double caractère heteronome et hétérogène de l'activité humaine salariée
Si je comprends bien.

Vu que tu lis dujarier, agréable et synthétique, tu peux regarder ça rapidement :
https://journals.openedition.org/travailemploi/5919
Et ça
https://journals.openedition.org/activites/pdf/1149

Manx Martin

16/11/2019 à 13h07

Les copains, je ne suis pas membre d'un fanclub "Chapoutot über alles". Son bouquin avec Ingrao était effectivement léger - il n'aspirait pas à autre chose, et du coup c'était sans doute pas la peine de le faire.

Mais la "maxgallisation", quand même, c'est une accusation très grave.


Par ailleurs,
"sehwag
aujourd'hui à 12h44
Merci ! Même saturation chez moi. Sérieusement Manx, la citation que tu donnes elle te mets pas la puce à l'oreille ?"
------------
Je ne crois pas qu'il soit gauchiste (et con) au point de soutenir que le management soit une invention nazie. Il montre une certaine continuité, en tout cas une porosité, entre les cadres de pensée du IIIe Reich en matière d'organisation de la vie économique et ceux de la République fédérale. C'est pas le premier à le faire mais je reste curieux du contenu du bouquin. Quant à'enrobage clinquant, c'est l'éditeur.

sehwag

16/11/2019 à 13h43

Aha oui c'est vrai que Gallo c'est dur. Alors qu'il ne fait que rentrer dans le rang et suivre la trajectoire de la plupart de ses collègues. Et à sa décharge c'est pas vraiment encouragé par le système universitaire de sacrifier les sacro saintes publis pour défricher un nouveau champ.

N'y voit de ma part et de celle de O Gordinho j'imagine que de la déception à la hauteur des promesses.

A ajouter de mon côté une certaine lassitude liée au fait que sur son sujet de départ il a beaucoup repris à l'historiographie Anglo saxonne sur la culture classique des élites du Sud des US et qu'il a eu le talent de le faire en France où on ignore généralement superbement tout ce qu'il se passe outre Atlantique.

Gilles et jeune

16/11/2019 à 13h48

Je connaissais pas. Merci Manx, ainsi que des commentaires et suggestions de lecture.
Cela dit, on sait que les 2 WW ont été l'occasion de très grandes innovations en matière de management et de conduite de projets, de part et d'autres.
La guerre est un grand facteur de progrès ! (smiley)
En première remarque, le management par objectifs constitue une rupture dans la continuité du taylorisme. Toujours ce qui intéresse est l'interiorisation par les travailleurs des contraintes.
La différence vient qu'on ne prescrit plus les moyens, on laisse la discrétion aux salariés de s'en débrouiller.
Évidement le cadre des objectifs et des moyens structurant reste heteronome. Simplement le détail est à la discrétion des professionnels.

Encore un exemple de retournement pervers des concepts : là celui de l'autonomie au travail.

D'où le passage des agents de maîtrise au management, vu que ce qui fait référence, ce n'est plus le règlement des problèmes concret par le métier, mais la soumission ou l'adhésion du travailleurs aux contraintes qui lui sont faites.
Ça va de pair avec la substitution du métier et des qualifications par les compétences. L'objectif est notamment de détacher le professionnel de son expérience et de son expertise afin d'en faire un être flexible reconfigurable au besoin (des restructuration, liée au développement du discours sur l'employabilite) et qui par ailleurs n'opposera pas de résistance à la reconfiguration. Car si l'on vous coupe de l'autorité que vous confère l'expérience, le métier, pour dire les effets des décisions de gestion (sur la qualité, la santé, les relations), vous ne pouvez opposer aucune critique et ne faire valoir aucun autre projet, auucune autre valeur.
Cette logique a été poussée depuis la fin des années 90 et début 2000 pour arriver à l'idée d'un enchantement des hommes sous le travailleur, la scène professionnelle devenant le lieu d'une comédie sans plus d'attache avec le réel de l'expérience.

Lire de Danièle Linhart. La Comédie humaine du travail, de la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale, Toulouse, éditions Erès, 2015

Dernier point : les éléments disciplinaires que je mobilise relèvent pour certains de la critique de gauche. Nombres sont liés à une perspective non critique mais constructive.

Et je me répète en ce point : il n'y a pas un pouce à céder à la pensée instrumentale de gestion, car est déjà constituée des pensées et pratiques dans la gestion, l'organisation et le management valorisant le travail humain comme ressource à développer et gérer.
Nulle utopie évanescente. Il y a des alternatives et de la ressource pour ça.

sehwag

16/11/2019 à 13h57

Gilles et jeune
aujourd'hui à 13h48

encore une fois tout ça ne date absolument pas de la seconde guerre mondiale. Les réflexions sur l'organisation du travail, par exemple tâche vs objectif vous avez ça dans tous les échanges de bonnes pratiques entre propriétaires de plantation depuis la moitié du XVIIIème.

En historio, la shoah et l'esclavage du Nouveau Monde partagent la même croix : ce sont des sujets tellement sensibles et spectaculaires que tout ce qui est associé revêt une importance démesurée dans les esprits.

C'est encore aggravé pour la shoah par le fait que 1945 donne dans beaucoup de domaine l'impression d'un redémarrage à 0. C'est très flagrant dans l'historiographie européenne.

De manière plus générale, toute la période de transition entre le travail forcé perçu comme norme puis pratique acceptable à la généralisation du salariat est un temps de réflexion sur la nature et l'organisation du travail.

Bien sûr que le IIIème Reich y a sa place mais il ne faut pas en faire l'alpha et l'oméga de la réflexion parce que ça fait plaisir d'associer le vocabulaire des RH au personnel des camps (exagération smiley inside).

Gilles et jeune

16/11/2019 à 14h16

Merci des précisions.
Je visais pas le IIIeme Reich en particulier.

J'ai cependant appris que la particularité de la shoah es-tu l'application de méthodes industrielles, très organisées, à un génocide.

Sinon la discussion me fait penser à ce bouquin, lu Y'a longtemps. Passionnant
https://lafabrique.fr/temps-discipline-du-travail-et-capitalisme-industriel/

Edward P. Thompson
Temps, discipline
du travail
et capitalisme industriel
Traduit de l'anglais par Isabelle Taudière
Au XVIIIe siècle, l’heure, jusque-là indiquée par la hauteur du soleil, le son des cloches ou le rythme des marées, devient un chiffre donné par les horloges. Paru pour la première fois en 1967, cet essai analyse l’évolution du rapport au temps dans le processus d’industrialisation des sociétés occidentales et montre en quoi il est un élément central du processus d’évolution capitaliste

 

sehwag

16/11/2019 à 15h24

Oui voilà, ce genre de bouquin remet bien les choses en perspective.

Pour ce qui est de l'unicité de la shoah, mouaif. C'est un bon gros marronnier historiographique ce truc. M'est avis qu'avec le temps elle va trouver sa juste place dans le catalogue des horreurs malheureusement très riche de l'histoire de l'humanité.
Je ne suis plus convaincu par cet aspect là. Ça ne me paraît pas apporter à la compréhension des événements de vouloir absolument les placer en haut d'une échelle des horreurs parfaitement artificielle et subjective.