Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

En rouge et noir !

aujourd'hui à 07h24 - Kireg : Exactement. Qui d’autre que nous pour perdre à la maison contre Angers et aller taper Séville... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 05h36 - Gouffran direct : Le scénario que j'attendais depuis plusieurs années va peut-être enfin se réaliser.Une équipe... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 04h34 - Jankulowski Desailly Galasek : C'est justement le fait qu'il ait deux ans le point central, tel que je le perçois.CH est plutôt... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h59 - Lucho Gonzealaise : Rebondissement inattendu sur le marché des coachs, selon Marc Stein, Kenny Atkinson serait en... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 01h12 - Jean-Huileux de Gluten : J'ai fini The Haunting of Bly Manor, vraiment chouette. Mike Flanagan est vraiment un mec que je... >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 00h35 - PCarnehan : Au final, merci Lille pour les point UEFA. >>


Le fil prono

aujourd'hui à 00h07 - DansonsLaBostella : Giants@Eagles 24-28Panthers@Saints 28-35Bills@Jets 28-17Browns@Bengals 24-20Cowboys@Football Team... >>


CdF Omnisport

22/10/2020 à 22h58 - PCarnehan : Ghislain Lambert est le plus grand cycliste des 70's sur le tour de France. Et d'avant les 70's, et... >>


Observatoire du journalisme sportif

22/10/2020 à 22h38 - I want my Mionnet back : Est-ce que le commentateur de RMC Sport est obligé de dire "et oui un club français va peut-être... >>


Café : "Au petit Marseillais"

22/10/2020 à 22h32 - Super Hérault : Le match de Lille après le notre hier soir c'est impressionnant de différence.De l'engagement,... >>


Bréviaire

22/10/2020 à 21h52 - De Gaulle Volant :  Pascal Amateuraujourd'hui à 20h42-----Euh... pardon ? >>


CDF sound system

22/10/2020 à 21h06 - Delio Onnisoitquimalypense : [PoS]Cette compétition, en plus de faire découvrir des mondes musicaux étrangers, ça me fait... >>


Aux Niçois qui manigancent

22/10/2020 à 20h49 - Gouffran direct : La distribution d'onguents c'est par ici? >>


Manette football club

22/10/2020 à 20h05 - Jah fête et aime dorer Anne : Bien évidemment, en cours de route, j'ai oublié le dernier critère. >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

22/10/2020 à 18h57 - Tonton Danijel : Il pleut sur Dante(et c'est vrai, en plus) >>


Futebol lusitano

22/10/2020 à 18h46 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : Ça y est la barre des 3000 cas jour vient d'être franchie.C'était attendu. De nouvelles mesures... >>


Le fil éclectique

22/10/2020 à 18h29 - Giresse au bout de mes rêves : Je viens de lire tardivement les messages en réponse à Ok Choucroute, à priori tout a été dit... >>


Tout en haut du Nou Camp

22/10/2020 à 16h46 - Radek Bejbl : Oui et non, il y en a objectivement moins qu'avant donc obligation de relire beaucoup plus de... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

La Serie A, une série parfois policière où le suspens fait parfois défaut, mais où la passion manque rarement...

Espinas

25/03/2020 à 00h01

Si j' ay un jour le moindre pouvoir politique en Auvergne-Rhône Alpes (moi enfant descendant par le paternel de Haute-Loire, de Loire, conçu sur la Presqu'île à Lyon et né à Oullins), à Lyon ou en France, la statut de Louis XIV à Bellecour serait remplacée par un Canut, Rabelais, les frère Lumière, Jean Moulin, Di Nallo, Nanard Lacombe, Govou, Sonny, Juninho ou Aulas ou tous à la fois.

Pour revenir à la série A, c'est ce championnat et son âge d'or qui m'ont fait choisir la langue de Dante.
Je me félicite tous les jours de ce choix.
J'ai une ville où je me sens chez moi, Lyon et un pays où je suis comme un poisson dans l'eau, l'Italie, plus que la France où j'ai vécu ou eu de la famille quasiment que dans le bassin versant du Rhône : métropole lyonnaise, Saône et Loire, Isère, les deux Savoie, enfin la Savoie puisqu'il n'y en a qu'une comme dirait Dupré, euh, Dupraz, vallée du Rhône, Gard et Bouches du Rhône, Alpes Maritimes, Var, Guyane française, Réunion et Paris.
Du coup, à Genève puis en Bas Chablais près de ce que les gens appellent le Lac Léman alors que c'est l'eau du Rhône, ça va pour moi.

Je pense partager quelques caractéristiques avec nos voisins transalpins: le goût de la gastronomie simple qui met le produit en avant, la slow food, le goût du café bon même dans les aires d'autoroute, des digeos italiens, de l'huile d'olive (mon orgasme gastronomique le plus fort date de la Sardaigne en décembre 2009: pain grillé avec une huile d'olive qui réveillerait des morts rien qu'à l'odeur), de la culture romaine et de la Renaissance et du Risorgimento (Verdi: Vittorio Emanuele Rei D'Italia, un roi de Savoie à Turin puis Rome, Garibaldi le nissart opposé à l'annexion de sa terre natale puis libérateur en Italie et Amérique latine, latter les Autrichiens avec le neveu de l'Empereur), la débrouillardise individuelle, la défense des terroirs et leurs patois, la méfiance de l'Etat central, il calcio, la tactica di Arrigo Sacchi, Milan - Lecce 1-1 alla radio italiana, la conduite automobile au klaxon, Rocco e i suoi fratelli, un des plus beaux hymnes du monde même quand Schumi gagnait, mêmes leurs discothèques.

Pensée sincèrement émue pour ce pays ravagé par le réigne de Berlusconi et/ou la mafia qui n'a jamais développé le service public financé correctement qui lui fait cruellement défaut et le civisme difficilement mis en exergue par des élites encore plus décadentes qu'en France.
Salvini a un boulevard désormais.
Le traité de Rome est bien loin et même Andrea Pirlo ne sait ce qui adviendra du destin de la Botte et un peu du notre.

Espinas

25/03/2020 à 00h08

En fait j'envie peut-être à l'Italie ce que les centralisateurs français ont fait disparaître : la culture locale, les dialectes, les rivalités millénaires ou multi-centenaires.
Touts les centre-villes de villes moyennes françaises se ressemblent alors que Cagliari, Catania, Bologna, Urbino, Trieste, Venezia, Torino, Aosta ou Genova et meme Ventimiglia et son mercato semblent appartenir à des pays différents.

Espinas

25/03/2020 à 00h13

Pour conclure, on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait mais après une offre de VIE dans une banque à Milan arrivée trop tard alors que je venais de commencer à Genève, mon supérieur actuel a été représentant de ma firme à Rome, mon n+1 jusqu'à janvier était son chef là-bas.

Il y a peut-être un sillon à creuser... Espinette a été nounou dans une famille italienne et le comprend avec son castillan d'Amérique Centrale et le français.

Aspettamo e verramo.

Espinas

25/03/2020 à 00h18

Sinon ma multinationale a din siège pas loin de Chicago, ville bien dans le thème du film qui a lancé ce monologue... cette discussion à l'italienne.

Espinas

25/03/2020 à 00h27

Deezer lit ce fil: enchaînement Sara perché ti amo, Laura non c'è, Volare.
Et je vais lancé Le Canzioni de Jiovanotti découverte sur la fm sur la route de la supérette Decò de Giardini Naxos en Sicile fin mai 2018: "le canzoni non devono essere belle, devono essere stelle, illuminare la notte, fare ballare la gente... Per sempre, per sempre"

Espinas

25/03/2020 à 00h28

Come fosse per sempre

Super Pippo

25/03/2020 à 00h30

Je confirme ce que dit 2Bal 2Nainggolan.
J’ai 35 ans, je suis d’origine italienne de mes 2 parents. Mes arrières grands parents étaient nés en Italie, mais mes grands parents sont nés en France dans les années 30.

Ce sont les italiens des ritals de Cavanna, tous ceux qui sont arrivés de Piacenza en Emilia Romagna pour s’installer à Nogent sur Marne en banlieue parisienne ou dans le 12ème près de la gare de Lyon.
Mes grands parents parlaient avec leur parents soit leur dialecte soit français. Et ils n’ont parlé qu’en français à mes parents. Donc l’italien il s’apprenait l’été en rentrant en Italie.

Et donc moi c’est pareil, je l’ai appris sur le tas en Italie, mais je ne l’ai jamais parlé à la maison, je n’ai jamais pris de cours notamment car je n’ai jamais eu de cours d’italien disponibles lors de ma scolarité.
Et pourtant j’étais au lycée à Nogent sur Marne où il y a encore un certain nombre d’italiens d’origine !

Donc Espinas ça ne m’étonne pas si tes camarades d’origine italienne ne parlaient pas si bien. Au passage je vous confirme que ton italien est très bon !

Je dirai que globalement les italiens se sont très vite intégrés en France, et j’en connais beaucoup qui n’ont plus aucun lien avec l’Italie. Après dans ma famille et dans les gens originaires de la même région beaucoup retournent régulièrement dans leurs région d’origine l’été, mais personne n’a jamais songé à retourner vivre en Italie et ils se sentent avant tout français même s’ils ont l’Italie dans leurs coeurs

Espinas

25/03/2020 à 00h45

Grazie, ho studiato il latino ante dell'italiano, dopo lo Sagnolo che parlo adesso più spesso dell'italiano perché tutta la bella famiglia solo parla questa lingua.

Je comprends le poids de l'histoire.
J'ai fait une grosse erreur en 2008: aller voir France-Italie à l'île verte à Grenoble. Le patron était d'origine italienne sûrement de Corato, Puglia comme beaucoup en Dauphiné et passait des chansons italiennes après notre élimination avec le kop du stade au Letzigrund à Zürich qui chantait "A la maison, à la maison".

Souvenir presque pire que 2006 vu à Musilac à Aix-les-Bains sur écran géant avec ma petite sœur venue pour la musique et imperméable au foot malgré sa ville natale Décinoise (c'est notre private joke: je lui promet comme cadeau de Noël des places. Enceinte de mon futur neveu, je lui ai déjà prévu une sortie là haut dans cinq ans).

Gouffran direct

25/03/2020 à 05h23

Même son de cloche chez moi, famille piémontaise installée dans le Bordelais dans les années 20.
Le nonno fait le choix de l'intégration et encourage mon père et ma tante à parler français et vivre à la française (y compris franciser les prénoms).

Ils ne savaient pas encore que le nom de famille serait sous peu synonyme d'ignominie et que cet héritage serait parfois une malédiction injuste et tenace.

Je crois qu'on a tous entendu ces histoires d'ostracisation vécues par nos parents et grand-parents et on comprend mieux le désir de vouloir se fondre dans la masse.

Du coup chez nous, on a joué le jeu tout en gardant certaines traditions y compris culinaires (polenta concia - miam- grissini, alcool d'abricot fait maison, jambon d'Aoste ramené des vacances estivales, Gianduiotti - les chocolats en forme de triangle avec l'emballage doré, une tuerie de Gianduia..., le verre de Vermouth de babbo le dimanche).

Et comme certains l'ont déjà mentionné, le viaggio estivo pour baragouiner avec les cousins et se rappeler à ses origines.
Du coup mon père se débrouillait, mais ne maîtrisait pas les bases grammaticales.

Et si on y ajoute le patois local mélangé de français (Val D'aosta oblige), on ne pouvait pas parler de bilinguisme.

De mon côté, je l'ai entendu à la maison, dans les chansons que mon père écoutait et lors des fêtes de famille avec les autres cousins installés en Bordelais et surtout lors des vacances d'été (quand il y avait des sous, même si la maison bâtie par mon arrière-grand-père - bis nonno- nous appartenait), le trajet en R5 était long.
Il y avait encore le poste frontière (guérites) après le tunnel du Mont-Blanc et ils rigolaient pas les mecs.
Si bien que quand le temps est venu de choisir la LV2 au collège, l'italien s'imposa tout naturellement.
La prononciation est venue de suite, la grammaire fut un peu plus difficile, mais ça a fini par payer.

J'y suis allé plusieurs fois ensuite y compris après le décès de mon père pour régler des démarches administratives (vous n'aimez pas l'administration à la française, attendez de voir l'italienne...)
J'y suis retourné l'an dernier (Roma e Firenze) et lors d'une visite à l'école du cuir (pas celle du SM) une vendeuse originaire du Piémont m'a demandé si je venais de Turin (j'en ai eu les larmes aux yeux de fierté et je me suis dit que mes ancêtres seraient fiers).

Un poil rouillé les premières minutes, c'est revenu assez vite et je me sentais vraiment à l'aise ensuite.
Fa tanto piacere d'essere capace di parlare italiano in Italia e oggi lo parlo con mia bambina a casa.

Sinon, dans la famille affichage bilingue, je propose le Val D'Aosta (Courmayeur) en italien et français.
Souvenir de jeunesse dans la région: Un gelato sulla spiaggia di Arona (Lago Maggiore) guardando il tramonto con i miei genitori.

Et juste pour être sûr: siamo Juventini per sempre!
Et oui, je suis allé au Stadio Communale, hi hi.
Sono vecchio.

Voir Platini, le Juventino, le fils d'immigrés italiens réussir avec les Bleus et la Vecchia donna était une grande source de fierté chez nous.
Congratulazioni Espinas per il tuo nivello d'italiano. Bravo!

Sinon, regarder France-Italie en 98 s'annonçait une torture donc je suis sorti avant le début du match que je n'ai as vu en direct (même pas les t-a-b), mon père était au lit quand je suis rentré. J'avais évité les grands axes et vu personne sur ma route de campagne. J'ai branché le magnéto et après une minute, j'ai entendu mon père marmonner: " cazzi di francesi, siamo sempre sfortunati con i rigori...")
Spoiler alert babbo!

Et sinon je partage avec vous mes chanteuses, chanteurs italiens modernes préférés (j'aime les légendes, mais aussi la modernité), faites-moi savoir si vous les connaissez et si vous aimez:

Levante - Alfonso; un pezzo di me; non me ne frega niente ("je m'en fous")
Neffa- il mondo nuovo, la mia signorina
Takagi e Ketra (DJs qui invitent des artistes interprètes): l'esercito del selfie ("l'armée du selfie")- Da sola in the night - Amore e capoeira
Giusy Ferreri - Novembre - Non ti scordar mai di me
Daniele Silvestri - Saliro
Caparezza - Ti fa stare bene
Max Gazzé - Ti sembra normale - La vita com'è - Sotto casa
Giuliano Palma - Tutta mia la città.
Nina Zilli - 50mila

Buona notte a tutti.

Espinas

25/03/2020 à 06h00

Grazie mille, Gouffran diretto.

Le Gianduia est effectivement une tuerie.
Je vais peut-être te faire plaisir mais je trouve Torino et le Piemonte injustement sous côtés par les touristes, même par Platini lui-même qui parlait de ville ennuyeuse.

Ma che, tu as les stations proches, les Alpes, la gastronomie, le musée du cinéma nel Molle qui se voit sur les paquets de Gianduia justement, le patrimoine industriel (la FIAT federazione internazionale Automobile Torino, le Martini) architectural et historique notamment de la maison de Savoie qui unifia et règna sur l'Italie dont la première capitale était Turin, Rome appartenait aux Etats du Pape, les Italiens ont fait la guerre au Pape et ses gardes Suisses pour se réunifier! Non mai parlare malo degli Italiani!

Il paraît même que Turin est surnommé dans le Bel Paese la ville des amoureux.

Dans ma période étudiante, on faisait des échanges avec des étudiants de toute l'Europe et ceux du Politecnico di Torino nous ont accueilli plus qu'à leurs tours, dans le Val d'Aoste en 2006 pour un rassemblement alpin en mode moyen âge et à Turin en 2007 dans des installations des JO.

Je garde un souvenir ému de ce weekend passé à Turin en 2007, et une soirée folle avec mon maillot de la France 2002, une Polonaise de Cracovie aux yeux verts bleus à tomber par terre.
Très bon souvenir du week-end turinois avec mon ex italophone du comté de Nice en 2008.
L'ironie du sort est que c'est le désistement de cette ex avant qu'on sorte ensemble qui m'a permis de récupérer sa place pour ce week-end étudiant turinois.
La ville des amours, on vous dit.

 

Espinas

25/03/2020 à 06h33

Bref, je voulais de base partager cet article de Slate sur les causes démographiques de la mortalité actuelle due au covid19.

http://www.slate.fr/story/188844/pourquoi-litalie-est-davantage-touchee-par-le-coronavirus

En gros:
- population âgée importante en proportion, par rapport au reste de l'Europe. Ça conserve l'olio d'ulivo e la grappa.

- mouvements quotidiens entre zone rurale et grandes villes. L'équivalent de notre péri urbain mais en plus joli et dans des vraies campagnes.

- contacts plus fréquents entre jeunes et vieux qu'ailleurs en Europe.
A mon humble avis, la régionalisation (un Lombard étudit dans 90% des cas à Milan, un Piémontais à Turin, c'était frappant dans ma période étudiante alors que la France a des concours nationaux. Rome draine un peu plus large mais ça continue pour le lieu de vie professionnelle, souvent dans sa région si elle est assez riche, ou à Milan, Turin, le Veneto si on vient du mezzogiorno plus pauvre et qui offre peu d' opportunités pro à ses enfants hors agriculture et tourisme) qui implique que les grands parents sont à moins de deux heures de route voire beaucoup moins.
Deuxième cause selon moi, le manque de confiance des entreprises pour les jeunes travailleurs, le système d'études (ils finissent à 26-27 ans un master contre 23 en France hors redoublement) et le manque d'investissement dans des crèches
laissent les jeunes dépendants économiquement et pour la garde passés leurs 30 ans.

Tout se paye un jour, surtout Berlusconi et son "modèle" (il a quand-même dit que c'était le devoir de chacun d'essayer de frauder le fisc alirs qu',il était au pouvoir comme Presidente del Consiglio).
Les Milanistes peuvent en témoigner. Ce club est un cas d'école de l'Italie par ses bons et mauvais côtés, la Juve anche (la copropriété des joueurs et les 42 joueurs prêtés me rappellent les conditions d'entrée dans la vie professionnelle des jeunes diplômés italiens). l'Espagne est exactement dans le même cas, du reste.

D'ailleurs le taux de personnes âgées est moins l'indicateur de longévité des anciens que la conséquence d'un véritable exode significatif des jeunes diplômé(e)s vers des pays qui payent correctement les jeunes professionnels, comme le Royaume-Uni, la Suisse (les Italiens sont la première communauté étrangère du canton de Genève, oú il est plus que facile de manger bien et italien), les États-Unis, le Canada et même l'Allemagne malgré la barrière gastronomique ou la France et ses salaires pas fous en comparaison aux pays cités mais on n'a une diaspora italienne, une culture et une langue très proche et on sait faire un peu à manger.

La bise à la famille Direct diretti. Ciao di Savoia (je suis pour la peine capitale pour ceux qui écrivent ou prononcent Tchao et oublient le i)