Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 02h41 - I want my Mionnet back : Neuvième match, neuvième victoire, toujours aucun but encaissé en ayant joué les 2e, 3e et 5e... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 01h54 - manuFoU : « C'est probablement interdit, enfin j'espère »Alors, je ne voudrais pas te briser le cœur,... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 01h30 - Hyoga : Milan de solitude19/10/2019 à 17h32Je jette un œil aux résultats du jour, l'autre œil aux... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h23 - manuFoU : Coty Week 7Raiders@Packers : 20-31Rams@Falcons : 24-3149ers@Redskins : 24-10Texans@Colts :... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 00h52 - PCarnehan : C'est dans des matchs comme celui d'hier que le choix du recrutement de Bernat prend toute sa... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h44 - gurney : "Le travail de genesio" "Retrouvez moi en spectacle au casino de Quercy le 24/10, à irigny sur... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 00h36 - PCarnehan : Disais-je à L'amour Durix. >>


Aimons la Science

19/10/2019 à 23h29 - Toni fils brillant : @balthazarMerci pour ce commentaire éclairant.Il me semble que je vous ai conduit à penser,... >>


Manette football club

19/10/2019 à 22h05 - Seven Giggs of Rhye : Dîtes les cédéfistes, des avis sur Ni No Kuni II ? J'ai adoré le premier et vu qu'il est en... >>


Qui veut gagner des quignons ?

19/10/2019 à 21h05 - L'amour Durix : Stiven Mendoza donc. Le calcul était pourtant assez simple. Même le prof de physique de la fille... >>


Etoiles et toiles

19/10/2019 à 20h52 - Tonton Danijel : Etonnant parce que je trouve le Joker de Burton justement plus raté que celui de Nolan.En effet,... >>


Foot et politique

19/10/2019 à 19h22 - Tricky : Bah, disons alors qu’on n’est pas d’accord sur le périmètre de ‘tout le parti... >>


Merlus, Tango et Friture

19/10/2019 à 18h25 - Christ en Gourcuff : Je n’ai vu que la première période dont les 44 premières minutes ont été un régal. La... >>


Premier League et foot anglais

19/10/2019 à 17h22 - Joswiak bat le SCO : D'ici 1h, mes Eagles deboitent les citizens et montent sur le podium :) >>


CdF Omnisport

19/10/2019 à 12h50 - 2Bal 2Nainggolan : En biclou version grosses cuisses et pignons fixes, Benjamin Thomas est le nouveau champion... >>


In barry we trust

19/10/2019 à 09h19 - poiuyt : Une faufilade du quart arrière pour prendre une verge.C'est pas un fil porno qu'il nous faut,... >>


Dans le haut du panier

19/10/2019 à 02h59 - Lucho Gonzealaise : L'été a beau avoir été fantastique, ça reste les Clippers. Je me demande encore ce qui va bien... >>


Aux Niçois qui manigancent

18/10/2019 à 23h57 - Roger Cénisse : En fait, pour moi la défaite est clairement pour Vieira. Son entêtement à mettre Sarr arrière... >>


Aimons la Science

Le meilleur endroit pour discuter informatique, sciences et techniques (sauf celles du ballon).

Utaka Souley

18/09/2019 à 15h15

J'ai joué un peu, et voilà le résultat :

Ce siècle avait deux ans, Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte
Et du Premier Consul, déjà par main endroit,
Le front de l'Empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,
Naquit d'un sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Si débile qu'il fut, ainsi qu'une chimère,
Abandonné de tous, excepté de sa mère,
Et que son cou ployé comme un frêle roseau
Fit faire en même temps sa bière et son berceau.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
Et qui n'avait pas même un lendemain à vivre,
C'est moi. -
donne avec DeepL

This century was two years old, Rome replaced Sparta,
Napoleon was already breaking through under Bonaparte
And the First Consul, already by hand in each place,
The Emperor's forehead broke the narrow mask.
So in Besançon, old Spanish city,
Thrown like a seed at the mercy of the flying air,
Born of Breton and Lorrain blood at the same time
A child without colour, without a look and without a voice;
As stupid as he was, and a chimera,
Abandoned by everyone except his mother,
And that his neck bent like a frail reed
Had his beer and cradle made at the same time.
This child that life was erasing from his book,
And who didn't even have a tomorrow to live,
It's me. -

et redonne (toujours par DeepL)

Ce siècle avait deux ans, Rome a remplacé Sparte,
Napoléon était déjà en train de percer sous Bonaparte
Et le Premier Consul, déjà à la main dans chaque endroit,
Le front de l'Empereur a brisé le masque étroit.
Donc à Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme une graine à la merci de l'air qui vole,
Né de sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Aussi stupide qu'il était, et une chimère,
Abandonné par tout le monde sauf sa mère,
Et que son cou plié comme un roseau frêle
Sa bière et son berceau ont été fabriqués en même temps.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
Et qui n'avait même pas de lendemain à vivre,
C'est moi. -

Utaka Souley

18/09/2019 à 15h15

J'ai joué un peu, et voilà le résultat :

Ce siècle avait deux ans, Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte
Et du Premier Consul, déjà par main endroit,
Le front de l'Empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,
Naquit d'un sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Si débile qu'il fut, ainsi qu'une chimère,
Abandonné de tous, excepté de sa mère,
Et que son cou ployé comme un frêle roseau
Fit faire en même temps sa bière et son berceau.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
Et qui n'avait pas même un lendemain à vivre,
C'est moi. -
donne avec DeepL

This century was two years old, Rome replaced Sparta,
Napoleon was already breaking through under Bonaparte
And the First Consul, already by hand in each place,
The Emperor's forehead broke the narrow mask.
So in Besançon, old Spanish city,
Thrown like a seed at the mercy of the flying air,
Born of Breton and Lorrain blood at the same time
A child without colour, without a look and without a voice;
As stupid as he was, and a chimera,
Abandoned by everyone except his mother,
And that his neck bent like a frail reed
Had his beer and cradle made at the same time.
This child that life was erasing from his book,
And who didn't even have a tomorrow to live,
It's me. -

et redonne (toujours par DeepL)

Ce siècle avait deux ans, Rome a remplacé Sparte,
Napoléon était déjà en train de percer sous Bonaparte
Et le Premier Consul, déjà à la main dans chaque endroit,
Le front de l'Empereur a brisé le masque étroit.
Donc à Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme une graine à la merci de l'air qui vole,
Né de sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Aussi stupide qu'il était, et une chimère,
Abandonné par tout le monde sauf sa mère,
Et que son cou plié comme un roseau frêle
Sa bière et son berceau ont été fabriqués en même temps.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
Et qui n'avait même pas de lendemain à vivre,
C'est moi. -

Utaka Souley

18/09/2019 à 15h19

J'ai joué, j'ai perdu. Il manque le 't' à maint dans ma version initiale, il n'y a donc plus ce contresens dans la traduction...

Utaka Souley

18/09/2019 à 15h21

Ce siècle avait deux ans, Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du Premier Consul déjà par maint endroit,
Le front de l'Empereur perçait le masque étroit.

donne donc

This century was two years old, Rome replaced Sparta,
Napoleon was already breaking through under Bonaparte,
And the First Consul already in many places,
The Emperor's forehead pierced the narrow mask.

puis, retraduit,

Ce siècle avait deux ans, Rome a remplacé Sparte,
Napoléon était déjà en train de percer sous Bonaparte,
Et le Premier Consul est déjà dans beaucoup d'endroits,
Le front de l'Empereur perça le masque étroit.

Mais c'est pas bien meilleur (à mon avis)

Balthazar

18/09/2019 à 15h36

La fin ("si débile qu'il fut", etc.) laisse penser que la machine a plus de lacunes en syntaxe qu'en vocabulaire.

Le Pobga du Coman

18/09/2019 à 15h39

Moi aussi je joue:

Essayons de comprendre Raffarin:
"Win, the yes needs the no to win against the no"

Et comme c'est lié à l'UE, la traduction est passée par les 24 langues officielles de celle-ci:

0. Anglais (original)
1. Bulgare
2. Croate
3. Tchèque
4. Danois
5. Néerlandais
6. Estonien
7. Finnois
8. Français
9. Allemand
10. Grec
11. Hongrois
12. Irlandais
13. Italien
14. Letton
15. Lituanien
16. Maltais
17. Polonais
18. Portugais
19. Roumain
20. Slovaque
21. Slovène
22. Espagnol
23. Suèdois
24. Anglais
-> " You're unhappy"
Fin. Français
-> " Tu es malheureux"


Et le brexit me direz-vous?
0. Bojo: "The backstop is going to be removed. That is the only way to get a deal"
......
24. "The lid is removed. Only one agreement can be reached."
Fin. " Le couvercle est enlevé. Un seul accord peut être conclu."

Milan de solitude

28/09/2019 à 20h17

Balthazar
17/09/2019 à 22h11

Il me semble qu'on ne peut pas demander au "double traducteur" humain de faire mieux que de s'approcher, le plus près possible, du texte initial.
Je ne sais plus si j'en ai parlé ici, mais l'expérience que tu évoques, c'est exactement celle que j'ai faite (enfin: fait faire) il y a quelques années en demandant à deux traductrices non professionnelles de mon entourage de traduire des poèmes de Baudelaire et Mallarmé. La première les a traduits en anglais, la seconde a retraduit le texte obtenu vers le français.
Elles n'avaient certes pas cherché à restituer les rimes, mais quant au sens et aux images, le résultat m'avait paru convaincant. (Bon, Mallarmé avait plus souffert, et puis je ne veux bien entendu pas dire non plus qu'on ne perd rien à lire la version traduite.)

Pour que vous vous fassiez une idée, je vous mets à la suite le poème original de Baudelaire et le poème deux fois traduit.

Dans une terre grasse et pleine d'escargots
Je veux creuser moi-même une fosse profonde,
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde,

Je hais les testaments et je hais les tombeaux ;
Plutôt que d'implorer une larme du monde,
Vivant, j'aimerais mieux inviter les corbeaux
A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.

Ô vers ! noirs compagnons sans oreille et sans yeux,
Voyez venir à vous un mort libre et joyeux ;
Philosophes viveurs, fils de la pourriture,

A travers ma ruine allez donc sans remords,
Et dites-moi s'il est encor quelque torture
Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts !
-------------------------
Dans un sol riche tout plein d’ escargots
J’aimerais creuser un puits profond
Où je pourrais étaler mes vieux os
Et m’endormir pour toujours comme un requin dans les vagues.

Je déteste les testaments et je déteste les tombes ;
Au lieu de supplier le monde de verser des pleurs sur moi,
Je préfèrerais, vivant, inviter les corbeaux,
A faire saigner chaque partie de mon hideux cadavre.

O vers ! Noirs compagnons qui ne voyez ni n’entendez,
Philosophes rieurs, fils de la décrépitude,
Regardez moi venir, mort joyeux et libre ;

Rampez sans remords à travers ma ruine,
Et dites-moi si une autre torture attend encore
Ce vieux corps sans âme, ce mort parmi les morts !

---

J'y ai repensé, et ai procédé à la même double traduction, mais avec le fameux DeepL.


In a greasy land full of snails
I want to dig a deep pit myself,
Where I can spread my old bones at will
And sleep in oblivion like a shark in the wave,

I hate wills and I hate tombs;
Rather than begging for a tear from the world,
Alive, I'd rather invite the crows
To bleed all the ends of my filthy carcass.

O worms! Black companions without ears and eyes,
See a free and joyful dead man come to you;
Living philosophies, son of rot,

Through my ruin go without remorse,
And tell me if there's any torture in there
For this old body without a soul and dead among the dead!


Dans un pays gras plein d'escargots
Je veux creuser un trou profond moi-même,
Où je peux étaler mes vieux os à volonté
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans la vague,

Je déteste les testaments et les tombes ;
Plutôt que de supplier pour une larme du monde,
Vivant, je préfère inviter les corbeaux
Pour saigner toutes les extrémités de ma sale carcasse.

Ô vers ! Des compagnons noirs sans oreilles ni yeux,
Voyez un mort libre et joyeux venir à vous ;
Philosophies vivantes, fils de pourriture,

A travers ma ruine, partez sans remords,
Et dites-moi s'il y a de la torture là-dedans.
Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts !

Balthazar

28/09/2019 à 22h25

Tu avais raison sur un point: à certains égards la machine est plus fidèle à l'original que l'être humain, bien qu'elle lui soit encore, évidemment, inférieure, et, chose curieuse, mais que tu avais prédite, il arrive que ce soit précisément sa fidélité qui la perde. Ainsi elle "ose" conserver le mot "gras", mais c'est pour en arriver au grotesque "pays gras" du premier vers*. De même elle retrouve exactement (le 14e) ou presque exactement certains vers de Baudelaire, mais ne parvient pas toujours à les relier correctement au reste. Le "peux" du troisième vers est peut-être sa plus grosse erreur. Au 7e vers elle laisse "vivant" en première position comme dans l'original, mais craque en introduisant un "pour" au vers suivant.
*Je me rends compte que l'expression est attestée avec le même sens que pour "terre grasse". Ça me rend perplexe. Qui sait si je n'ai pas été porté à la trouver bizarre parce que je savais qu'elle provenait d'un traducteur automatique?

M le Mendy

08/10/2019 à 12h57

L'héroïk Cana

08/08/2019 à 14h43

[Exoplanètes] 

Je recommande chaudement le documentaire "Chasseurs de mondes" de Patrick Baud sur ce sujet éternellement fascinant et vertigineux, agrémenté d'entretiens avec les passionnants Michel Mayor, premier astrophysicien à découvrir une exoplanète, et Alexandre Astier, exoconférencier de prestige :

https://youtu.be/yVtax4z4BEI

---?---------------------



Michel Mayor qui vient donc de recevoir le prix nobel de physique pour son travail sur les exoplanètes.
Raison de plus pour voir cet excellent documentaire.

leo

08/10/2019 à 16h24

Une nouvelle raison, pour Michel Mayo et Didier Queloz, de festoyer lourdement à la Clairette de Die !

 

L'héroïk Cana

08/10/2019 à 16h57

Et tournée générale de tarte aux myrtilles !
(Très heureux pour ce petit bout d'homme)