Boutique

boutique

Infos des cahiers


Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

Interdictions de déplacement: une politique ubuesque en plus d’être nuisible. https://t.co/6wvoeMSphL https://t.co/2KYceVSPnw

RT @cahierscinema: La #VAR, alias l'arbitrage vidéo dans le foot : règne de la vérité 24 fois par seconde ou croyance irrationnelle dans l'…

RT @footballskiFR: "Je pense que ce qui nous unit tous autour du Velež, c'est que c'est le symbole de Mostar. Ça nous rappelle le bon temps…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Onanapa

“L'Ajax refuse de laisser partir Onana à l'OM.” (foot01.com)

Monaco 2004

“Ils ont failli rejoindre l'OM.” (lequipe.fr)

Sans-Gênes

"Le PSG offrirait un pont d'or à Ivan Rakitic !" (madeinfoot.com)

José fourrait

"Mourinho, l'amour dure trois ans." (lequipe.fr)

Alcolo décanté

"Wenger en 'cure de désintoxication'." (lequipe.fr)

Drame du naming

"Le Spartak de Gigot a eu chaud à Krasnodar." (lequipe.fr)

Faire cercle autour de lui

"Tite (Brésil) : 'Neymar mérite des éloges pour son comportement'." (lequipe.fr)

Avoir le foot dans le sang

"Caillot : 'Que du bonheur !'" (lequipe.fr)

Dib throat

"Un jeune U17 du Burundi auteur d'un véritable tacle à la gorge." (ledauphine.com)

Antonin Marteau

"Antonin Panenka : 'Il fallait être soit un génie, soit un imbécile'." (lequipe.fr)

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 19h51 - Jus de Nino : Notre public est génial, il me semble qu’on est champions de France des tribunes (ou pas loin),... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 19h43 - Mevatlav Ekraspeck : Je vous regarde pour la première fois de la saison. J'aimerai bien savoir un peu ce que c'est que... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 19h39 - Mevatlav Ekraspeck : J'ai choisi Menès. Et j'aime bien. >>


Le Ballon d'Or (ne pas le réveiller)

aujourd'hui à 19h36 - Milan de solitude : leoaujourd'hui à 11h15En attendant, c'est ce merveilleux footballeur qu'est Modric qui remporte,... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 19h29 - Milan de solitude : Escarre-gone"Fekir absent du groupe lyonnais à Dijon" (lequipe.fr)L'achat à DD"Deschamps, le... >>


Observatoire de la violence dans le football

aujourd'hui à 19h12 - balashov22 : Cessent de se torcher, vous aurez corrigé vous-mêmes. >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 18h56 - De Gaulle Volant : Prends ça Stade René ! >>


Manette football club

aujourd'hui à 18h52 - Danishos Dynamitos : Pascal Amateuraujourd'hui à 15h25Danishos, il me semble que tu avais adoré "The last of us" ? Ce... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 18h48 - Milan de solitude : ParisHiltonaujourd'hui à 09h05Cette liste est une réponse à ton "c'était mieux avant, après... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 18h04 - pipige : Françoise Jallet-Maurice24/09/2018 à 10h55La pétoche, c'est pour les premiers... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 16h39 - beltramaxi : Ah pardon lotbur.Sinon j'ai quand même l'espoir que le positionnement de Neymar en 10 soit... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 16h05 - Run : Giovinazzi sera le coequipier de raikkonen chez Sauber l'an prochain. Exit Ericsson. On l'a pas vu... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 15h53 - Lionel Joserien : Et ainsi, le piège se referma sur eux. >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 15h46 - 12 mai 76 : Glassmannaujourd'hui à 14h55J'essaie depuis un moment d'acheter une place pour France-Islande...... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h37 - rockitrOM : "L'aquarius demande d'accoster à Marseille, la France cherche une solution européenne". Mais... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 14h32 - AKK, rends tes sets : Merci !celian.sisti chez laposte.net >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 11h37 - Utaka Souley : Mama, Rama & Papa Yade23/09/2018 à 14h02Le Créateur semble avoir enfanté l’OGC Nice pour nous... >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 11h11 - revlog : N'oublions pas Cristian Lopez, arrivé en toute fin de mercato et qui semble avoir laissé quelques... >>


LA GAZETTE : les observations

Participez à la Gazette de la Ligue 1 !

Format :
Une ou deux phrases maximum.

Portnaouac

26/02/2018 à 20h53

[Championnat à l'envers]

Bon, désolé de vous le dire mais là, avec cette 27ème journée c'est la débandade ; tout fout le camp, ça commence à devenir un peu n'importe quoi ; alors c'est vrai, ce n'est pas "n'importe quoi" au point que Metz ait craqué, non, tout de même pas ; mais on n'en était pas loin et il s'en est fallu de peu que Guingamp ne réalise l'exploit que peu d'autres équipes ont réalisé jusqu'à présent ; il n'est qu'à voir la frustration d'Antoine Kombouaré dans le tunnel à la fin du match, tellement déçu de s'être fait rejoindre à quelques instants de la fin du match qu'il n'a pas hésité à en faire le vigoureux reproche à son homologue adverse, devant même les caméra du diffuseur

Troyes aussi a tenu son rang, et a encore réaffirmé avec force ses ambitions pour cette fin de saison, en déjouant la malédiction du cimetière indien et en surclassant nettement des Rennais en perdition depuis un début de saison prometteur qui n'aura laissé d'espoir que durant le premier quart du championnat ; laisser entrevoir de belles choses, faire naître les espoirs et puis… s'éteindre, doucement, sans bruit, tout cela est au final tellement "SRFC", qui pourrait encore en être surpris ?

Evidemment, puisque Lille recevait Angers, il fallait bien que l'un des deux l'emporte et c'est Lille qui a su parfaitement tirer son épingle du jeu malgré une petite frayeur à deux minutes de la fin du match, erreur qu'on a pu imaginer fatale mais qui fut immédiatement rattrapée par des Lillois surmotivés et bien décidés à ne pas s'en laisser conter par un adversaire direct, fût-ce à domicile.

Mais pour les autres membres de LeGrosSix, ce ne fût qu'une cascade de revers.

Pour Toulouse d'abord, incapable de surclasser la dernière lanterne rouge en date du championnat, celle-là même qui avait réussi l'exploit de faire pire encore que les pitoyables Parisiens qu'on pensait pourtant difficilement dépassables ; les Toulousains se sont laissé berner comme des débutants, gommant en moins d'un quart d'heure, un avantage de deux buts ; il n'en fallait pas plus pour voir les Violets éjectés du podium.

Pour Angers, bien sûr, on en a déjà parlé plus haut, et qui paie de sa place de dauphin, le prix de son inconséquence en terres nordistes.

Pour Amiens, enfin, surpris par des Nantais plutôt affutés en cette fin de championnat ; dommage pour eux qu'ils aient hypothéqué toutes leurs chances en première partie de championnat ; avec ce qu'ils montrent depuis quelques semaines, ils auraient certainement pu briller un peu plus s'ils avaient eu de la constance tout au long de la compétition ; aujourd'hui, c'est joli mais c'est trop tard.

En tout cas, pour LeGrosSix, ça reste toujours aussi serré, avec des Grenats largement en tête et un écart de deux points seulement entre le premier et le dernier de leurs poursuivants.

Portnaouac

27/02/2018 à 09h47

[Championnat à l'envers - précision]

Dans l'avant dernier paragraphe "Pour Amiens...", la forme laisse place à une petite ambigüité.

Il vaudrait mieux remplacer le "...en première partie de championnat ; avec ce qu'ils montrent depuis quelques semaines, ils auraient certainement pu..." par "...en première partie de championnat ; avec ce qu'ils montrent depuis quelques semaines, les Nantais auraient certainement pu..."

Moravcik dans les prés

05/03/2018 à 10h56

Spectaculaire, n'importe quoi, mais en tout cas original : le Stade Rennais a ouvert le score sur une contre-contre-attaque.

Mevatlav Ekraspeck

05/03/2018 à 11h08

Seuls les 6 premiers ont une différence de buts positive... Et encre, Rennes et Montpellier ne sont pas loin de 0...

Mama, Rama & Papa Yade

05/03/2018 à 21h09

Dans la série des « tu préfères »: tu préfères suivre MHSC-OL depuis la tribune découverte sous le déluge, ou dans la tribune opposée juste à côté de Michel Der Zakarian?

Portnaouac

06/03/2018 à 13h03

[Championnat à l'envers]

28ème journée de championnat à l'envers, ce sont quasiment les trois quarts du championnat qui sont écoulés alors ça commence à jouer serré un peu partout, histoire de ne pas gâcher sur une maladresse, un début de saison bien maîtrisé.

Ainsi, par exemple qui saura souligner suffisamment la connaissance du jeu, la qualité du ressenti et l'abnégation d'un Julian Palmieri ? Alors que Metz était en difficultés et que les choses étaient mal embarquées puisque les Grenats comptaient un but de retard suite à une énième erreur cette saison de Nolan Roux, Palmieri a su trouver le geste qu'il fallait pour permettre à ses co-équipier de reprendre espoir d'abord, de croire à nouveau en ses chances ensuite et de revenir au score enfin, malgré la volonté farouche des Toulousains de ne pas se laisser distancer au classement ; certes, on pourra objecter que tout cela se termine sur un nouveau point perdu, à domicile qui plus est ; reste que le leader a préservé l'essentiel et aborde le dernier quart du championnat avec toutes les chances de pouvoir atteindre son objectif.

Pour les deux poursuivants, c'est un sans-faute, même si les dauphins lillois ont craint un instant de devoir abandonner un point face à des Niçois dont on a un peu trop tendance à oublier qu'ils ont animé le début de championnat, avant de sombrer dans les profondeurs abyssales du classement ; mais les dogues ont fini par mater les aiglons et ont fait le plein de confiance avant, pour la prochaine journée, de recevoir des Montpelliérains largement à leur portée.

Sur la troisième marche du podium, pas de difficultés pour des Troyens qui avaient la tâche facile, en recevant la lanterne rouge ; comme souvent, les Aubois ont su parfaitement piéger leur adversaire dès l'entame de la seconde mi-temps, tirant comme d'habitude le meilleur parti possible du quart d'heure de récupération et profitant des quelques instants de moindre concentration qui suivent habituellement la reprise du jeu, pour prendre l'avantage et ne plus le lâcher. Bon, après, on ne va pas s'enflammer devant la performance troyenne : dominer la lanterne rouge à domicile, c'est à la portée de n'importe quel clampin, seuls Strasbourg et Lyon n'y étant pas parvenus cette saison, c'est bien la preuve...

Pour le reste, on notera que comme les trois Mousquetaires qui étaient quatre, Legrossix est désormais cinq (ou sept, c'est selon) ; cinq si l'on se cantonne aux équipes (en plus du leader messin) qui, après le leader, se tiennent en deux points et sept si l'on inclut les deux équipes qui sont un peu plus loin, mais ont plus d'avance sur leurs poursuivants que de retard sur la tête et une place sur le podium ; mais nous aurons l'occasion d'y revenir.

Lucho Gonzealaise

11/03/2018 à 23h53

Bel hommage de Yannick Cahuzac qui a fait un strap à partir des ligaments sanglants prélevés sur ses précédents adversaires.

Mik Mortsllak

12/03/2018 à 11h22

Décidément, la bêtise était à l'honneur à Lille ce week-end.

Tonton Danijel

12/03/2018 à 15h08

En tout cas, Marine Le Pen a recruté Bannon. Alors que quand le LOSC demande s'il peut recruter, on lui répond "Bah non."

Portnaouac

12/03/2018 à 20h45

[Championnat à l'envers]

Dernière ligne droite, neuf journées restent à jouer et les candidats au podium à l'envers se livrent une bataille très intense.

C'est bien simple, les sept membres de Legrossix, dont aucuns ne se rencontraient ce week-end, ont réussi à parfaitement limiter la casse puisque trois points seulement ont été concédés par des équipes du groupe sur vingt-et-un possibles ; ce n'est certes pas le score parfait, mais trois petites erreurs en sept rencontre, c'est un signe manifeste de l'intensité de la lutte en cette fin de saison.

Cette fois encore, il faut souligner la performance du leader messin qui n'a mis que quelques minutes à montrer "qui c'est Raoul" à la lanterne rouge, de retour sur les terres qui l'avaient vue disposer aisément de pâles Madrilènes le Mardi précédent, mais dont on imaginait avec peine qu'elle puisse être capable de renouveler la même performance face au leader incontesté du championnat à l'envers ; cinq minutes auront suffi aux Lorrains pour ramener sur terre les pieds de son adversaire du soir et lui rappeler que briller en Ligue des Champions à l'envers face à des adversaires à sa portée est une chose, mais que c'est dans des matchs comme celui de ce week-end qu'il faut savoir montrer sa valeur à l'envers ; manifestement, ce Samedi, la marche était trop haute pour des Parisiens que l'on a sentis constamment au bord de la rupture.

Derrière le leader, Lille a bêtement concédé un point à domicile face à Montpellier ; certes sans trop de dégâts immédiats, puisque s'ils sont rejoints au nombre de points par des Troyens décidément maîtres de leur sujet depuis quelques semaines, les Dogues conservent leur fauteuil de dauphin à la faveur d'une différence de buts plus favorable ; reste que ce point perdu n'a pas été du goût de tous les supporters nordistes, inquiets de voir leur équipe risquer de se faire rejoindre au championnat et désireux de lui apporter toute l'aide possible, de sorte que certains d'entre eux ont choisi de venir apporter leur propre pièce à l'édifice collectif, afin de démontrer que, au-delà des solides arguments sportifs et financiers déjà connus, le championnat à l'envers était ici l'affaire de tous et que le public pouvait aussi répondre "présent" et pousser son équipe, s'il la sentait au bord du précipice.

Voilà, c'est tout pour cette journée ; Samedi, on observera tout particulièrement les confrontations entre Toulouse et Strasbourg d'une part, et entre Amiens et Troyes d'autre part ; certains pourraient bien ne pas s'en relever…

 

Yul rit cramé

14/03/2018 à 15h37

Je lis qu'il a manqué un peu de contenu pour la dernière gazette, alors je viens apporter mon idée que j'ai déjà posée dans les commentaires de cette dernière. Pour ceux qui on déjà lu, ce n'est qu'un copier coller :

"Pour garnir un peu les observations avec un truc toujours simple et assez efficace, les mathématiciens peuvent se pencher sur les espoirs mathématiques de cette fin de saison.

Du genre, avec sa victoire, Paris vient d'assurer mathématiquement son maintien, tandis que Metz ne peut plus espérer se qualifier en LDC.

Voilà.
Il faudra se pencher sur ce genre de trucs un peu décalés, si ça vous dit."