Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @VuduBancPodcast: NOUVEAU #Ligue1 #PSG #OL #OM #ASM #AFC #MUFC 📻🎙️⚽️ Saison 3, Episode 22 : Qui finira deuxième de Ligue 1 ? https://t.…

RT @PaladarNegroWeb: Cronología Visual de @Ronaldo en Videojuegos https://t.co/eMsU0whMrO

RT @bhelleu: Facebook prépare son offensive dans l’univers des droits TV sportifs ! https://t.co/HIcVCvV1yY via @ecofoot

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves


Fahrenheit 4-5-1

"Quand la température monte entre joueurs et arbitres." (lequipe.fr)

Gigi, larmes rosso’

"Les tifosi de l'AC Milan ont fait craquer Gigi Donnarumma qui a fondu en larmes." (lequipe.fr)

Téléteubé

Lala : ‘Des erreurs bêtes’. (lequipe.fr)

Pibe de horror

"Une statue de Maradona complètement ratée." (libé.fr)

Se sortir les rince-doigts

"Les joueurs d'Everton privés de repas de Noël." (lequipe.fr)

Un clou dédié abolit Hazard

"Chelsea, le coup de marteau !" (sports.fr)

L'occase à Rai

"Sao Paulo : Rai nommé directeur sportif." (lequipe.fr)

Pour Gazelec-Houilles ?

“Les organes génitaux dans la coupe.” (lequipe.fr)

Les frères de Bourre

"Bandé vers l'Ajax." (lequipe.fr)
L’AZ Braakmar approuve.

Joga Benito

"Ronaldinho veut devenir sénateur sous une étiquette d'extrême droite." (sofoot.com)

Le forum

Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 00h10 - Panda : L'idée de la suspension du compte twitter de JMA va me faire passer une super nuit #vote4filporno >>


Et PAF, dans la lucarne !

23/01/2018 à 23h54 - Westham : Vivement une Dino liste de ses vidéos préférées par catégorie. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

23/01/2018 à 23h44 - Anglachel : Dino Diniaujourd'hui à 20h41Tout comme toi, l'heroic-fantasy me laisse de marbre (alors que j'aime... >>


Aimons la Science

23/01/2018 à 23h42 - Milan de solitude : C'est un cas de figure qu'on ne peut retrouver que lorsque les recherches tiennent à l'unicité du... >>


Manette football club

23/01/2018 à 23h41 - newuser : Lucho Gonzealaiseaujourd'hui à 01h34On était beaux !!On avait même monté un championnat et des... >>


Etoiles et toiles

23/01/2018 à 23h15 - leo : Bonnie & Clyde a été nominé à un paquet d'oscars, Dino, dont tous les oscars majeurs, tout... >>


Café : "Au petit Marseillais"

23/01/2018 à 23h13 - djay-Guevara : C'est un fait ou une image? >>


O TéFéCé

23/01/2018 à 23h09 - Yul rit cramé : Sans compter que du coup, ça tombe une veille de match, un fait rare.Pas la meilleure préparation... >>


Coupe de France

23/01/2018 à 22h41 - PCarnehan : Par contre, les fumigènes, c'est moins étonnant et plus contrôlé, à Épinal, de la part des... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

23/01/2018 à 21h46 - la menace Chantôme : La routourne finit toujours par tourner. >>


Gerland à la détente

23/01/2018 à 21h36 - Sidney le grand Govou : LYon Indomptableaujourd'hui à 17h24------MA-GNI-FI-QUE >>


Premier League et foot anglais

23/01/2018 à 20h35 - Tonton Danijel : Charterhouse11aujourd'hui à 20h24Je n'ai aucun problème avec l'explosion d'Umtiti, je suis même... >>


In barry we trust

23/01/2018 à 20h34 - Mitch : Après mon élimination sans gloire au Divisional Round, je me suis dit que quitte à COTYser... >>


Paris est magique

23/01/2018 à 20h08 - la menace Chantôme : CHR$aujourd'hui à 15h10la menace Chantôme > Elle a été blessée tout le début de saison, elle... >>


Oh mon maillot

23/01/2018 à 20h00 - Run : J’adore... >>


Bréviaire

23/01/2018 à 19h48 - Pascal Amateur : Guy moquait "Guy Carlier s'est montré assez sévère avec Lassana Diarra." (lequipe.fr) >>


Sport et santé

23/01/2018 à 19h42 - AKK, rends tes sets : Merci pour l’article La Metz, me voilà rassuré ! >>


MLS, c'est l'Amérique

23/01/2018 à 19h38 - Run : Ballou Tabla quitterait donc l’Impact pour...le FC Barcelone et la Masia. Wow !Le RC Lens a ete... >>


LA GAZETTE : les observations

Participez à la Gazette de la Ligue 1 !

Format :
Une ou deux phrases maximum.

Portnaouac

22/12/2017 à 13h48

[Championnat à l'envers - En prévision de la trêve, j'ai mis un peu plus...]

C'est la mi-championnat, le moment de la trêve, la fin de l'année, l'heure des bilans donc ; et il n'existe aucune raison valable pour que le championnat à l'envers y échappe ; dès lors, ni lui, ni toi, fidèle lecteur de la gazette, n'y échapperez.

En commençant par le bilan de cette dernière journée de la phase aller, lequel est, il faut bien le dire, tout bonnement catastrophique pour les leaders du championnat à l'envers.

En effet, le leader incontesté, celui que l'on pensait devoir être le champion des champions, celui dont les générations futures se répèteraient la légende sans vraiment croire qu'il avait vraiment existé, celui dont on se disait qu'on pourrait fièrement dire plus tard à ses petits-enfants que oui, il avait existé et que oui, le vieux bonhomme semi-liquide qui était en train de leur parler avait assisté "en live" à ce championnat, celui dont les Troyens craignaient qu'il efface d'un certain nombre de tablettes le nom de l'Estac 2015/16, en un mot le FC Metz, celui-là a déçu, pour la deuxième fois consécutive ; Strasbourg, qui était à la dérive depuis cinq journées a profité du derby des kaskapointes pour piéger son "ennemi" héréditaire et enrayer la lente dégringolade vers les tréfonds du championnat à l'envers qu'il avait entamé et qui l'avait mené de la troisième place du podium au soir de la 13ème journée, à une entrée dans la deuxième moitié du classement au soir de la 18ème ; cette nouvelle déconvenue reste toujours sans trop de conséquences du côté des Grenats, l'avance prise jusqu'alors étant suffisante pour amortir ces écarts, mais on a le sentiment que la trêve arrive à point nommé pour des Lorrains qui ne parvenaient visiblement plus à maintenir le rythme infernal qu'ils se sont imposé depuis le début de la saison ; gageons que les agapes des fêtes de fin d'année permettront à l'effectif de retrouver suffisamment de formes (oui, au pluriel) pour envisager avec optimisme la suite d'un championnat si bien débuté.

Pas mieux pour le dauphin angevin, qui a chuté à domicile face à Dijon, un outsider du championnat à l'envers, sorti du champ de nos radars depuis la 13ème journée et une série de résultats décevants ; Angers, qui restait sur une belle série, peu spectaculaire mais efficace, a complètement craqué à domicile, alors que les choses étaient plutôt bien engagée puisqu'il avait pris l'ascendant sur ses visiteurs dès la 7ème minute mais n'a pas réussi à tenir la distance, Karl TOKO EKAMBI signant à lui seul les deux erreurs fatales à son club ; il était visiblement temps aussi pour les Angevins, que la trêve arrive, pour leur permettre de se recentrer un peu sur leurs objectifs.

Il était écrit que tout le podium serait en difficulté en cette dernière journée des matchs aller, puisque Lille n'est pas parvenu non plus à surmonter son adversaire du soir, des Niçois pourtant retombés dans l'anonymat après avoir animé le championnat à l'envers durant les premières journées ; certes, le craquage lillois n'a pas été complet et les Nordistes sont parvenus à préserver l'essentiel et leur place sur le podium, mais il s'en est fallu de peu.

Parce que derrière, la pression est intense et les poursuivants sont à l'affût du moindre faux pas afin de saisir toute opportunité qui leur sera offerte, de prendre place sur le podium.

Et c'est ici le bilan qui peut être fait de cette première partie de saison, de constater que, à la lutte à laquelle se livrent les favoris identifiés dès le début de saison (Troyes, Amiens, Angers ou Metz), se sont mêlé des outsiders que l'on attendait pas vraiment là ; et qui pourtant semblent fermement résolus à défendre leurs chances ; il en va ainsi de Toulouse, à égalité de points avec Lille mais avec une moins bonne différence de buts, et qui rôde autour du podium après y avoir occupé une place au soir de la 16ème journée ; il en va surtout ainsi de Saint-Etienne et de Bordeaux, revenus du diable vauvert après avoir, l'un comme l'autre, raté leur début de saison et occupé la triste place de barragiste pour l'infamante Ligue des Champions ; la bataille à distance à la laquelle se livrent ces deux clubs est quasi-Homérique ; elle pourrait bien, en fonction de ses futurs développement, prendre une place dans la grande histoire du championnat à l'envers.

Des positions resserrées, des rebondissements à prévoir, des adversaires apparemment acharnés… Tout cela semble nous prédire une deuxième partie de championnat haletante.

Portnaouac

14/01/2018 à 17h34

Il faudra vérifier mais il semble que Franck Schneider (arbitre de Lyon-Angers) n'est pas très à l'aise avec les notions de "pour" et "contre" ; comment expliquer autrement son étrange conception, montrée à la 14ème minute du match, de l'expression "penalty pour Lyon" ?

Elmander mon cher Larsson

15/01/2018 à 11h22

Il s'était fritté avec Grenier qui avait tenté de le lober, il s'embrouille avec Pépé qui célèbre son but. Prochaine étape : Rémi Vercoutre sermonne un défenseur adverse qui a l'outrecuidance de sauver un but sur sa ligne.

Moravcik dans les prés

15/01/2018 à 14h49

C'est-à-dire que pour ceux qui en doutaient ou qui l'avaient perdu de vue : oui, Rémy Vercoutre est toujours aussi con.

(bon je ne sais pas si on peut la mettre dans la gazette celle-là)

(quoique)

Portnaouac

15/01/2018 à 20h12

[Championnat à l'envers]

Première journée en 2018 et première journée de la phase retour, cette 20ème journée de championnat avait, en théorie, tout pour permettre à chacun d'aborder la reprise avec espoir et confiance ; sauf que, en pratique, cette 20ème journée ne nous a finalement apporté que déception et inquiétudes pour l'avenir.

Déception d'abord du côté de Bordeaux et de Saint-Étienne, qui avaient fait naître d'immenses espoirs dans ce championnat à l'envers ces derniers mois ; mais voilà, les deux semblent avoir mal digéré la trêve des confiseurs et ils se sont fait piéger, l'un et l'autre par un adversaire direct et, pire encore, à l'extérieur en ce qui concerne Bordeaux ; ah ça, quand il s'agit d'aller réaliser un exploit en Coupe de France contre un adversaire largement mieux classé sur le papier, et parader en une des journaux le lendemain, on sait trouver la motivation qu'il faut ; mais quand il s'agit de revenir à la routine du championnat et d'y montrer un minimum de régularité, il y a visiblement tout de suite beaucoup moins de monde ; messieurs les Verts et les Bordelais, ressaisissez-vous, montrez-nous que nous avions raison de croire en vous, fin 2017.

Déception encore du côté de Lille qui, en chutant à Caen, est éjecté du podium et marque de la plus mauvaise façon qui soit l'arrivée d'un nouvel entraîneur sur son banc ; mais qu'espérait-on côté lillois, de l'arrivée d'un Christophe Galtier qui n'a rien montré à Saint-Étienne durant les quelques saisons qu'il y a passées, alors même que tout était en place pour permettre au club les plus hautes ambitions à l'envers, en particulier avec cette présidence bicéphale à faire pâlir d'envie les plus grands duos comiques spécialisés dans l'absurde et le non-sens ?

Déception donc, et aussi inquiétude.

Pour Angers d'abord, qui laisse échapper un point sur la pelouse du Formidable Outil ® et abandonne (ainsi à la différence de buts) la place de dauphin à des Toulousains qui n'en attendaient peut-être pas tant de leur match à Geoffroy-Guichard ; la trêve ne semble pas avoir vraiment été mise à profit non plus du côté d'Angers.

Inquiétude aussi, évidemment, pour Metz, qui certes reste leader avec une avance encore confortable, mais pour qui le ressort semble cassé depuis quelques journées ; à telle enseigne que le point concédé en terre dijonnaise, s'il ternit un peu le tableau de marche des Grenats, apparaît finalement comme un moindre mal tant la fin de match fut difficile pour des Messins qui ne doivent qu'à un réflexe salvateur de Nolan Roux dans les derniers instants du match, de ne pas avoir concédé la victoire en terre bourguignonne. Metz va rapidement devoir se ressaisir s'il ne veut pas connaître une immense déconvenue après un début de championnat pourtant très prometteur qui semblait alors lui ouvrir toutes grandes les portes de l'Histoire du championnat à l'envers ; ce temps-là semble déjà très loin et si l'urgence n'est pas encore déclarée, une réaction prochaine est indispensable.

Portnaouac

18/01/2018 à 13h28

Les enseignements de cette 21 journée :
Avec 41 points de retard sur le PSG et encore 17 matchs à jouer, Metz peut encore mathématiquement finir champion (à l'endroit) 2017/18.
[pas la peine de me dire que "oui, mais non parce que d'autres équipes doivent prendre des points pour que Paris n'avance pas trop, du coup ça va leur faire reprendre de l'avance sur Metz" ; j'ai fait une simulation, c'est parfaitement possible, je vous explique en fin de ce post]
En revanche, c'est terminé pour le PSG, dont il semble établi désormais qu'il ne pourra pas être champion à l'envers cette saison ; la démo n'a pas de rigueur scientifique (parce que tous les clubs ne se rencontreront plus en championnat Dijon et Metz ou Dijon et le PSG par exemple) mais grosso modo, le retard cumulé de toutes les équipes sur les 56 points actuels du PSG représente 538 points et il reste 17 journées à 10 matchs chacune avec chacun des matchs délivrant au maximum 3 points, soit un total restant à distribuer de 510 points, donc un total insuffisant pour permettre à toutes les équipes de rattraper le total de 56 points (et encore moins de le dépasser).

Pour la démo de Metz champion c'est simple :
- Metz gagne ses 17 matchs restants, soit 51 points de plus et un total final de 66 points ;
- le PSG fait match nul sur tous les prochains matchs, sauf contre Metz, Toulouse, Troyes, Lille, Amiens, Angers, Saint-Etienne et Bordeaux ; ça lui fait donc 9 points en plus d'ici la fin de la saison, soit 65 points ;
- tous les autres matchs se terminent sur un match nul (sauf ceux qui impliquent Metz) ; donc toutes les équipes récupèrent 16 points en plus (à part Toulouse, Troyes, Lille, Amiens, Angers et Bordeaux qui en récupèrent 18 puisqu'elles gagnent leur match contre le PSG, Dijon qui en récupère 17 puisqu'elle a déjà joué contre Metz et Saint-Etienne qui en récupère 19 puisqu'elle gagne contre le PSG ET qu'elle a déjà joué contre Metz).
- les 16, 17, 18 ou 19 (selon les cas) points en plus ne permettent à aucune des équipes concernées de dépasser les 65 points et Metz finit champion.

Pas très probable, mais mathématiquement possible.

Sens de la dérision

18/01/2018 à 15h21

Le FC Metz qui est, sur les 5 derniers matchs, 4ème derrière le PSG, l'OL et l'OM, à égalité de points avec Monaco et Nice.

Tonton Danijel

18/01/2018 à 15h58

Sens de la dérision
aujourd'hui à 15h21

Le FC Metz qui est, sur les 5 derniers matchs, 4ème derrière le PSG, l'OL et l'OM, à égalité de points avec Monaco et Nice.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

En ayant marqué plus de la moitié de ses buts (9/17) sur cette seule période!

Tonton Danijel

18/01/2018 à 16h00

Ah, pardon, c'est même plus: c'est 11 buts inscrits en 5 matchs, sur 17 en tout.

Portnaouac

18/01/2018 à 16h02

Avec 8 matchs à jouer à domicile d'ici la fin de la saison, parmi lesquels Marseille, Monaco et PSG, il va être compliqué pour l'Estac de retirer plus de 15 points de ces confrontations ; ajoutés à ses 21 points actuels, cela donne un total de 36 certainement un peu juste pour espérer se maintenir. Qui, des Toulousains, Strasbourgeois, Rennais, Nantais, Amiénois, Guingampais, Stéphanois, Lyonnais et Montpelliérains seront assez aimables pour leur abandonner (sur leur propre terrain) les points qui semblent devoir leur manquer ?

 

Tonton Danijel

18/01/2018 à 16h02

Et pour complèter, sur ces 5 journées, Metz a la deuxième meilleure attaque (derrière le PSG, ex aequo avec Marseille et Monaco), et la meilleure défense (3 buts encaissés, soit autant que Marseille, Lyon, Guingamp et Paris).