Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 22h49 - Christ en Gourcuff : Et Grizou débloque la situation ! 1-0 et c’est amplement mérité. >>


Oh mon maillot

aujourd'hui à 22h47 - Run : Leur equipementier est en roue libre des que c'est plus le maillot 1 ou 2... >>


Alpins perdus

aujourd'hui à 22h36 - Tonton Danijel : Déterrons ce fil pour faire un petit point:- Pas mal de points gâchés dernièrement à la... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 22h36 - CHR$ : Journée tronquée aujourd'hui puisque deux matchs de la 19e journée de D1 ont été remis à plus... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 22h35 - Cris CoOL : Avec un coach comme Pep Genesio, je penche sans hésiter pour la seconde solution (et j'avoue que... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 22h33 - Mevatlav Ekraspeck : (Et donc le LOU score. Normal...) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h21 - impoli gone : Il est même assez impressionnant, son niveau en français, je trouve. Si je me souviens bien, il... >>


MLS, c'est l'Amérique

aujourd'hui à 22h14 - Run : Reprise de la MLS. Canadian Classic, Florida Edition.Méga honte pour le TFC qui s'est fait... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h59 - Dehu Sex Machina : Franco Bas résilles---On veut juste dépister des fêtards. >>


Paris est magique

aujourd'hui à 21h52 - gurney : Classicoaujourd'hui à 15h28Il manque le retour contre Manchester ou il avait été fabuleux ! >>


Manette football club

aujourd'hui à 21h50 - Flo Riant Sans Son : @DaniIl faudra que tu nous dises. Au pire tu boiras un fiole ail peu d'envoyer une robe de feu! >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 21h39 - magnus : Diable! >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 21h21 - Le Meilleur est le Pires : Ca devient à la mode ce quart d'heure de battement, on se croirait au foot.(Mais ça m'a permis de... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 20h55 - Pascal Amateur : Ah, ah, mignon. >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 20h21 - De Gaulle Volant : Qui qu’a l’seum >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 20h13 - L'amour Durix : (Hi, hi !) >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 19h32 - Milan de solitude : Rappel : la forme veut qu'un haïku français s'organise en trois vers de cinq, sept et cinq... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 19h11 - 2Bal 2Nainggolan : La belle semaine espagnole continue pour la FDJ: crevaison de Mas ou pas, King Küng a démonté le... >>


Le fil dont vous êtes le héros

Amoureux des jeux de société & de plateau, qu'ils soient d'aventures, de rôles, de stratégies, de figurines, de cartes : ce fil est pour vous.

Raspou

25/01/2021 à 08h01

Et sa réaction muette à la fin de la partie est peut-être encore plus belle à voir... ce sourire quand l'arbitre le félicite:
https://www.youtube.com/watch?v=7ASHkAwnRhA

Breizhilien

25/01/2021 à 08h39

T'es sûr que c'est pas Balthazar après sa nulle contre toi?

Raspou

25/01/2021 à 08h52

Hé hé.

Hélas, il faut avoir dix-huit ans pour pouvoir dire sans arrière-pensée "c'est le plus beau jour de ma vie".

Label Deschamps

25/01/2021 à 09h57

Salut, quelques commentaires en vrac sur les parties d'hier tant que je les ai en tête :

partie 1 :

Une partie modèle, le jour où je me lancerai dans la rédaction d'un opuscule genre "Tout ce qu'il ne faut pas faire aux échecs" j'envisage de la prendre comme illustration.
Pour poser le contexte je n'ai jamais eu de répertoire avec les blancs. Je connais tout un peu, je ne connais rien bien. Quand je jouais 50 parties longues et 5000 blitzs par an au siècle dernier je finissais par avoir un genre de répertoire, au moins je me rappelais à peu près de mes conneries d'une fois sur l'autre donc j'arrivais à en faire de différentes et même de temps en temps à obtenir un léger avantage si l'adversaire en trouvait une avant.
Maintenant je n'ai toujours pas travaillé la question évidemment, mais les souvenirs ont vingt ans au lieu de trois semaines. En rejouant un peu plus ça revient ici et là mais ça reste très approximatif, contre un joueur qui maîtrise bien son répertoire comme Raspou il était assez clair pour moi que sortir vivant des ouvertures serait déjà un succès en soi.

Bref, je regarde un peu ce qu'il joue, me dis qu'il a peut-être préparé quelque chose et en tout cas qu'il doit connaître nettement mieux que moi les finesses du schéma si je joue une grande ligne, et me décide pour 1 b3, coup marginal.

L'avantage des petites lignes c'est qu'il n'y a pas beaucoup de théorie, l'inconvénient des petites lignes c'est que c'en sont parce qu'elles sont inférieures aux grandes lignes.

Bref, je laisse le centre, l'espace, pas de coordination, pas d'activité, rien, on dirait une mauvaise Caro Kann avec couleurs inversées, après dix coups je me retrouve à essayer d'égaliser avec les blancs. Raspou amène ses pièces tranquillement, la supériorité numérique sur mon roi me force à des concessions, en gros je dois choisir entre g3 et f3 qui ne sont emballants ni l'un ni l'autre pour des raisons différentes. Je joue f3 qui me donne au moins des chances de gain s'il rate l'attaque mais il joue proprement, le pion f est terrible et décide l'issue.

Je me retrouve donc obligé de gagner sur commande avec les noirs, situation de match pas idéale. Bon, la bonne nouvelle c'est que je suis plus agressif avec les noirs en général bizarrement.

Il choisit d4, ça me surprend un peu vu que je l'ai vu nettement plus souvent jouer e4 mais peu importe, la hollandaise me va bien.
Comme Raspou choisit une petite ligne marginale à base de Ff4 j'adopte un schéma de Stonewall, puis une transition vers une structure de Nimzo par Fb4 histoire d'essayer de mettre le doigt sur les inconvénients du schéma blanc.

En gros j'ai une meilleure structure et un gros contrôle des cases blanches en compensation de la paire de fous, et une certaine activité. On voit d'ailleurs aux temps respectifs que la position est plus facile à jouer, quasiment un quart d'heure contre cinq minutes.
Je n'ai pas regardé en détail mais j'ai senti que je tergiversais un peu au moment où je laisse Fd6, une fois que ce fou parvient à venir renforcer les cases noires de l'aile-dame et en particulier le pion a3 il devient beaucoup plus difficile de progresser.

Quelques échanges s'ensuivent qui rapprochent les blancs du Graal mais la pendule fait toujours tic-tac tic-tic et le compteur des minutes affiche maintenant 0, la position n'est pas encore triviale.

Las de devoir composer avec la pression sur le pion arriéré e3 Raspou se lance après réflexion dans la rupture e4. Ce pion est peut-être prenable, j'ai fait confiance mais il est possible que ce soit à tort, il y avait des clouages sur la colonne e possibles ainsi qu'un activation rapide des tours mais c'était quand même peut-être le bon choix. Ceci dit le pion d5 me semblait potentiellement fragile aussi.

Du reste peu après il me le laisse, non sans avoir forcé un échange de tours. J'envisageais Te5 suivi de Td5 sur d6 dans le cas contraire, je ne sais pas trop si je serais parvenu à taxer le pion, le fou ne peut pas rester confortablement sur la petite diagonale b4-c5 à cause de Rc6 et Cxb4 mais clairement ça laissait plus de chances.
Ensuite la finale de pions est compliquée mais je crois que la ressource f4! sauve la journée, je me suis un peu compliqué la vie en ne réalisant pas que la dame n'avait pas besoin du roi pour mater en f8 mais bon, j'avais vu que la ligne avec le roi en e6 gagnait donc je n'ai pas trop cherché plus loin.

Hmm, tout ça est beaucoup plus long que prévu donc je reviendrai éventuellement sur les blitzs plus tard. A vous les studios.

Julow

25/01/2021 à 10h09

Eh bien ce fut la première fois de ma vie que je regardais une partie d'échecs. En direct. (Ma compagne : "T'as regardé... quoi ?"). J'ai vécu cela, comme toutes les premières fois, dans un mélange d'hébétude et de ravissement. Comme après toutes les premières fois émouvantes, je me sens heureux, et un peu sale.
Heureusement, les commentateurs ont une très belle voix, rassurante, gentille, ça m'a aidé à me laisser aller (ou à me faire complètement manipuler, je ne sais pas encore, je ne veux pas en parler en public, c'est beaucoup trop intime).

inamoto

25/01/2021 à 10h20

Haha, j'ai fait ça sur la partie kostochou / pavlo, je ne comprenais rien mais j'ai passé un très bon moment. Dans la foulée je me suis créé un compte lichess, puis je me suis rappelé que je ne savais pas jouer, que je n'avais pas le temps, et au fond sans doute un peu la flemme. Mais j'ai déjà hâte de regarder ce second match.

Julow

25/01/2021 à 10h48

Tu as le droit de faire le bravache. L'important c'est qu'on en parle. Ici.
#PasToutSeul
#SpiraleEchecs

lyes

25/01/2021 à 10h50

Raspou
aujourd'hui à 07h57
Je reviendrai plus tard debriefer mon match d'hier, mais si vous voulez avoir une image de ce qu'est le bonheur (et de ce que représente Carlsen pour la jeune génération de joueurs d'échecs), regardez les 2 minutes d'interview d'Esipenko après sa victoire contre le boss:
https://www.youtube.com/watch?v=12uoY08ZjAo

Pour rappel, c'est ce jeune qui avait placé un magnifique sacrifice de Dame à Karjakin au championnat du monde de blitz 2017 (il avait alors 15 ans).

--------------------------------------------------
Étonnant j'ai d'abord vu l'analyse de la partie par Blitzstream avant de voir l'interview. Du coup tu t'attends à un mec ultra sur de lui, un tueur façon Beth Harmon de Netflix... La joie pure et l'humilité rendent encore plus belle sa victoire.

Un vrai assassinat clinique pour Carlsen, ses coups sont parfaits, menaçants et il ne tombe dans aucun piège en retour. A 18 ans donc.

Balthazar

25/01/2021 à 11h42

Radek Bejbl
24/01/2021 à 15h45
---
Peux-tu nous en dire plus sur la volonté de Jérôme Latta, compte tenu de ce qui se passe ici, de fonder Les Cahiers des échecs ?

Raspou

25/01/2021 à 11h42

Bon allez, un retour sur ma demi-finale d'hier contre Label. Comme vous vous en doutez ça a été un ascenseur émotionnel, je me suis vu qualifié, puis éliminé, puis de nouveau qualifié, et j'en sors avec l'impression que ça s'est joué à rien: je ne peux pas dire que la qualif soit imméritée, surtout au vu des deux parties rapides, mais elle n'est pas super méritée non plus, surtout au vu des blitz.

Première partie:

Evidemment, je ne pouvais pas m'attendre à ce que Label ouvre par 1.b3. Ca ne m'a pas trop déstabilisé non plus, parce que ça relevait plus d'une stratégie de match de Label qui disait "on va oublier les prépas et juste jouer aux échecs" que d'une préparation à proprement parler, où le gars en face a trouvé une amélioration au 12e coup sur une ligne que tu as joué la vielle. Et je n'avais pas de problème pour "juste jouer aux échecs".
Sans être un spécialiste, je connaissais les principales idées du schéma avec 1...e5 et j'ai complètement cessé d'être inquiet quand Label joue 4.d4, après quoi il ne peut pas avoir un avantage. Je joue plutôt bien les dix coups suivants, et je me retrouve avec un fort Ce4, un Cf4 aussi menaçant... Et là je me rends compte que je n'ai pas trop d'autre choix que d'y aller gaiement, ce qui n'était a priori pas l'idée que je me faisais de notre match Hübner - Salov.
Mon attaque se révèle très forte, et si l'ordi montre bien sûr des ressources "inhumaines" (27.e6 sans reprendre le Ce1), j'ai l'impression de finir les choses assez proprement. Mon seul regret est de ne pas avoir joué 26...Tf4 alors que c'était logique, trouvable et que j'avais vu l'idée de l'échec en h4. Par contre content d'avoir bien trouvé la séquence gagnante avec Ff5-Tc8-Txc4.

2e partie:
Evidemment, commencer par ce genre de victoire avec les Noirs met dans de bonnes dispositions, même si je me doutais bien que Label allait vouloir sa revanche. Il me surprend encore une fois au premier coup en jouant la Hollandaise - un hommage à Balthazar, à n'en pas douter. Je joue un plan avec un h3-g4 rapide qui a beaucoup fait rire les commentateurs, car ça ne ressemble pas à ce qu'on joue quand on a seulement besoin d'une nulle, mais je n'ai absolument pas l'intention de jouer la nulle si tôt, c'est la meilleure façon de perdre. C'est plus tard dans la partie que je vais tenir compte de la situation de match, en particulier au moment de réfléchir à quelles pièces mineures échanger.
Label part sur un plan avec Fb4 et Da5 qui a du sens, car s'il me laisse me développer trop facilement il risque d'être un peu sous pression. On échange les Dames et une position asymétrique très intéressante survient, où chaque camp a ses atouts. Entre le 12e et le 36e coups c'est à mon sens la partie la plus intéressante, celle avec le plus de finesses stratégiques sur les positionnements de pièces, les cases qu'on prend, les perspectives de finale à évaluer. Label joue bien (14...Fe6, 20...b5) et me met sous pression, mais je garde les choses sous contrôle, rattrape mon retard de développement, et finis par me libérer en jouant le joli 33.e4 à l'instinct, sans tout calculer mais en estimant à juste titre que s'il essaie d'encaisser le pion par 33...fxe4 34.Te3 Rd5 35.Tc5+ Rxd4 36.Td1 les menaces de mat contre son Roi piégé au centre vont être trop fortes. La position au 38e coup n'est pas encore complètement nulle mais je n'aurais pas eu de raisons d'être trop inquiet, si ce n'est la pression à la pendule qui me fait gaffer horriblement en oubliant qu'après 39.Te3 non seulement je perds d5 mais j'entre dans une finale de pions perdante... Le gain n'est pas totalement trivial, il y a des risques de forteresse qui Label bloque l'aile-Roi, et même la ligne gagnante est acrobatique, le gain noir se jouant à un temps et étant dû... au pion "f" qui me reste et qui empêche le pat.


3e partie:
Je suis évidemment abattu de me retrouver en blitz après avoir eu une si belle chance de me qualifier directement. Le fait que je joue aussi lentement et que je puisse faire une gaffe comme 39.Te3?? ne contribue pas non plus à me rassurer.
Label abandonne son 1.b3 et on entre dans une ligne assez normale de ce qui doit s'appeler la défense balte, où je sais que mon 6...Cc6 en réponse à son Db3 doit me permettre de sortir de l'ouverture sans trop de problèmes. Son 7.Ff4 n'est pas très embêtant et je pense qu'au 10e coup j'ai égalisé. Et là je me dis texto "tiens, tu as une position où tu peux jouer comme dans la première partie, avec Ce7-c6-Cg6-Ce4, ça doit être pas mal". Et je m'empresse de jouer 10.Ce4 qui perd le pion d5 pour rien.
La suite est un peu pathétique: je me retrouve avec une poubelle, je gigote, regagne mon pion grâce à la bonne activité de mes pièces, pour immédiatement regaffer en jouant l'horrible 24...c3?, alors que j'avais juste à ne rien faire, amener mon Roi, jouer tranquille. Et ensuite Label convertit très bien la finale de Tours avec un pion de plus.


4e partie:
Autant vous dire que mon niveau de confiance était au plus bas, entre ma capacité à faire des gaffes et la perspective de me recoltiner une Hollandaise - je me doutais bien que Label n'avait aucune raison de changer. J'ai hésité à jouer 1.e4 mais la perspective de l'Alekhine ne m'enchantait pas non plus, et je me suis dit que j'avais au moins le plan avec un 0-0-0 rapide à tenter, en mode desperado.
Stratégiquement ça n'a pas été une partie très intéressante, on a poussé les pions pour essayer de mater. Je n'étais pas mécontent de mon idée avec 17.De1 et 18.a4, je me suis dit que ça donnait une chance à mon attaque d'arriver en premier, et effectivement Label a perdu un peu le fil avec Cb6 puis Tf7, et juste après il a eu un problème de déconnexion qui lui a fait perdre une minute à la pendule. La position est restée compliquée mais au moins après les échanges en e6 et g4 j'avais un pion d'avance et toujours de la pression sur g7. La fin est du typique zeitnot, avec un niveau de précision qui s'effondre et Label qui rate sa dernière chance en ne prenant pas en e3... et en me donnant sa Dame en e6 en un remake de son Td5 contre pavlo en poule.


5e partie:
Bon, j'arrive à l'armageddon avec le sentiment que c'est assez miraculeux, donc ça regonfle forcément le moral. D'autant que le plouf plouf effectué en direct par nos valeureux commentateurs me permet de choisir ma couleur. J'hésite un peu, parce qu'en termes de positions j'ai préféré ce que j'ai eu avec les Noirs, mais vu ma lenteur la minute de plus est trop importante et je prends les Blancs. Et je joue 1.e4 en me disant que je vais tenter ma chance contre l'Alekhine.
Mais d'Alekhine il n'y a pas, Label me joue la Sveshnikov, ce qui est un peu une divine surprise pour moi, parce que ça fait partie des ouvertures où je sais exactement ce que je fais. Non que la ligne que je joue donne un avantage particulier aux Blancs, mais je la comprends bien et je peux jouer très vite sans me poser de questions, ce qui dans mon cas est très appréciable.
Le problème c'est que Label la connaît bien aussi et qu'on joue une vingtaine de coups de théorie, avec une position équilibrée. Après mon 20.Cde3, Label fait le choix de jouer a4 plutôt que Ff8, me laissant le pion d6. Je sais que l'idée existe mais je ne sais pas trop quoi faire d'autre que prendre, et je me dis qu'après tout un pion est un pion. Apparemment Label se trompe tout de suite en n'échangeant pas les Dames, ce qui aurait été la manière contre-intuitive mais correcte de continuer. Label échange son Fh6 pour donner la case d4 à son Cavalier, mais je en vois pas de menaces trop graves, je prends la colonne "a" et je force la prise de mon Cd5, ce qui me donne à terme deux pions monstrueux en c4 et d5, avec un Fg2 en soutien. Label essaie de trouver du contre-jeu mais ne peut maintenir son Cd4, qui doit s'exiler en a3, et mon pion "d" peut avancer... Label perd au temps dans une position désespérée.


Bilan: je me qualifie, ce qui donne un sentiment global de satisfaction, même si le détail est plus mitigé. Je suis très content de mes première et cinquième parties, par contre déçu d'avoir fait des gaffes aussi grossières dans les deuxième et troisième. Label m'a surpris dans les débuts, et si j'ai bien réagi dans certains (avec les Noirs, sur la Sveshnikov), mon traitement de l'Hollandaise est à l'évidence à améliorer.

Quelques petites notes pour finir:
- D'abord merci à mon adversaire, c'était un match disputé et intéressant, avec beaucoup de combat... Ca aurait pu tourner dans l'autre sens.
- Un immense merci aux commentateurs, j'ai réécouté de grands bouts hier soir, super pertinent et pédagogique avec les petites flèches superbement maîtrisées... Bravo!
- Et enfin, un rebond sur la discussion sur le triple zéro et le "niveau de jeu": ce match montre bien à quel point tout dépend beaucoup du niveau de l'opposition... Aussi bien Label que moi avons fait beaucoup d'erreurs, parce que nous étions confrontés à des problèmes plus compliqués... Et c'est pareil quelque soit le niveau: si Carlsen jouait contre l'un de nous, il ferait facilement triple zéro, mais quand il joue contre, mettons, Esipenko, il y a aussi des erreurs qui peuvent apparaître.

 

khwezi

25/01/2021 à 12h36

Loin de moi l'idée de vouloir diminuer la performance et la stature de nos stars du fil, mais la journée d'hier au Wijk Aan Zee a donné lieu à quelques belles parties, puisque Raspou mentionnait la superbe victoire d'Esipenko contre Carlsen (bien aidé apparemment par quelques choix douteux du Norvégien en ouverture), mais il n'y a pas eu que lui.

Cocorico en berne pour signaler le joli plan de jeu de Jordan Van Foreest face à notre MVL national qui sauve la nulle in fine face à un moins de 2700 (tournoi calamiteux je trouve de MVL, auteur de quelques belles fulgurances, de pas mal de bourdes, et de résultats décevants).

Mais le prix de beauté hier est la petite surprise de Alireza Firouzja contre Harikrishna Penthala qui vient décidé à se bastonner et leurre son adversaire en lui laissant croire à une ouverture pépère avec une nulle tranquille à minima, et jusqu'au 25e coup, il continue à la croire.

La suite lui donnera tort, et c'est une mise à mort façon Corrida qu'Alireza met en oeuvre. Penthala abandonne au 56e coup devant l'imminence inéluctable d'un mat.

Ce qui permet au gamin iranien de Chartres de prendre la tête du tournoi avant les 5 dernières rondes. Magnifique partie. Qui renforce mon sentiment que jouer Alireza Firouzja avec les blancs c'est comme nager dans le Pacifique avec une jambe qui saigne. Rarement une bonne idée, à coup sur un mauvais moment...