Boutique

boutique

Infos des cahiers


Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @FansEurope: "Lancement saison UEFA 2018-19: FSE réitère son appel pour des prix raisonnables en secteur visiteur" ➡️ Modification du r…

Comment le PSG résistera-t-il au pressing agressif de Liverpool? La nalyse de @rcosmidis (abonnés) - https://t.co/ZY4cBlhuSa

RT @StanTouchot: La VAR n'a quasiment pas été utilisée depuis le début de saison en Serie A. Du coup, deux réactions comme ici dans la Gazz…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Onanapa

“L'Ajax refuse de laisser partir Onana à l'OM.” (foot01.com)

Monaco 2004

“Ils ont failli rejoindre l'OM.” (lequipe.fr)

Sans-Gênes

"Le PSG offrirait un pont d'or à Ivan Rakitic !" (madeinfoot.com)

José fourrait

"Mourinho, l'amour dure trois ans." (lequipe.fr)

Alcolo décanté

"Wenger en 'cure de désintoxication'." (lequipe.fr)

Drame du naming

"Le Spartak de Gigot a eu chaud à Krasnodar." (lequipe.fr)

Faire cercle autour de lui

"Tite (Brésil) : 'Neymar mérite des éloges pour son comportement'." (lequipe.fr)

Avoir le foot dans le sang

"Caillot : 'Que du bonheur !'" (lequipe.fr)

Dib throat

"Un jeune U17 du Burundi auteur d'un véritable tacle à la gorge." (ledauphine.com)

Antonin Marteau

"Antonin Panenka : 'Il fallait être soit un génie, soit un imbécile'." (lequipe.fr)

Le forum

Grand écran, bière et mauvaise foi

aujourd'hui à 19h21 - Lyon n'aime Messi : Je ne suis pas convaincu du fait que presque tout le monde puisse voir n'importe quel match en... >>


Parties de campagne, bières, et football...

aujourd'hui à 19h02 - Lyon n'aime Messi : C'est à quelle heure la tournée? >>


Foot et politique

aujourd'hui à 19h01 - Pavarrois : Personnellement, je me pose une question, pourquoi est-ce normal (ou en tout cas beaucoup beaucoup... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 18h45 - El Mata Mord : Nsoki, le nouveau Pardeillan ? >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 18h40 - Run : Changement de sujet et reflexion personnelle apres 2 jours de parours mediatique internationale,... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 18h27 - Hal 9000 : tikkoaujourd'hui à 18h05On peut évidemment pas refaire l'histoire mais ca tient à peu de chose.... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 17h25 - Citron Merengue : roujulaujourd'hui à 17h24Valdano=> Bravo! Le quignon est à toi! >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 17h22 - Portnaouac : Peut-être ; mais le problème de nombre d'entre eux restera toujours le fait de courir moins vite... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 17h14 - shabaniaussi : Merci beaucoup pour ces réactions !Effectivement, la notion de vérité ouvre sur un puits sans... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 12h32 - L'amour Durix : J'aurais mis Xavier Dupont Uli Hoeness.Voire Xavi Edu Poundjé Lee Hoeness. >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 11h11 - coach_mimi : Enorme +1 sur BoJack...Même pour une série d'animation "adulte", je m'étais déjà dit, de... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 10h38 - CHR$ : Faut vraiment être espagnol pour ne pas comprendre le second degré. >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 10h00 - CHR$ : José-Mickaël20/08/2018 à 23h46>> Ce qui est bien avec ce club c'est que l'équipe féminine est... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h49 - Sidney le grand Govou : C'était pour l'Amour Durix. >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 09h41 - Nos meilleures Sané : faisez pas les cons quand même, vous allez quand même pas battre Jimmy Briand quand il revient... >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

aujourd'hui à 09h02 - Alain Delon? Non Alain Deroin. : *gloubiboulgesque >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 07h30 - funkoverload : Mieux vaut un haut de page.Que pas de page. >>


LA GAZETTE : les observations

aujourd'hui à 00h19 - De Gaulle Volant : Et Monaco qui attend toujours le déglick. >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

totoschillacci

17/04/2018 à 15h15

Schnouf
aujourd'hui à 14h41

"La plupart des métiers existants sont d'ors et déjà techniquement automatisables, informaticiens compris."

Je ne souscris pas du tout à ce point de vue, étant moi-même informaticien je peux dire que tout ce que j'ai pu voir en ce sens dans le domaine n'avançait pas : en gros aujourd'hui un certain nombre de progiciels font le buzz sur le mantra "passez-vous des informaticiens, tout le monde peut développer", qui vaut à peu près le "tout le monde peut cuisiner" de Jamie O : tout le monde peut développer (ou cuisiner), mais pas forcément correctement! Il faut pour cela des outils/compétences adéquates, qui sont fournis/transmises par... des informaticiens et cuisiniers ou les formations qui mènent à ces métiers!

Alors certes on peut remplacer un cuisinier par un robot, mais tout le monde peut voir ce que ça donne en cuisine si une de ses connaissances a acheté "le fameux robot qui sait tout faire"... perso la seule personne que je connais à faire des trucs vraiment bons et variés avec ce genre d'outil est... une cuisinière (diplômée, s'entend). Et pour ces fameux progiciels, c'est le même constat, ou après une phase où le client est parti tout seul dans la jungle avec son bouzin, bien souvent il refile le bébé à une société de services qui y met tout ce dont il a besoin...

Je dirais qu'aujourd'hui une tendance est que l'on devrait dans le futur plus facilement aquérir une compétence dans un domaine différent de sa formation, car les logiques des outils informatiques se diffusent à grande vitesse dans tous les domaines. Néanmoins pour Uber je suis sidéré que les journaux de gauche ne fassent pas plus de pédagogie sur des études de cas : combien gagne concrètement un chauffeur en fonction de son volume d'activité, en fonction de s'il est propriétaire de son véhicule, quels sont les frais, que ponctionne Uber etc... à mon avis c'est bien plus parlant que les discours sur l'ubérisation de la société : il faut montrer par A+B que le seul à s'enrichir c'est UBER, et que le chauffeur fait juste passer le temps et ne gagne rien (quand on fait le bilan revenus - charges).

Henri Désiré Landreau

17/04/2018 à 15h18

Metzallica
aujourd'hui à 15h02

Je pense qu'on s'est mal compris en fait. Je ne suis pas un gauchiste universitaire qui pense que tout le monde devrait être prof de philosophie pour être heureux. Pour beaucoup de gens, Uber a été un moyen d'accès au travail et de ce point de vue, c'est éminemment bénéfique à la société.

Je dis juste que de fait, et c'est incontestable, en termes de sécurité d'emploi, de revenus et de conditions de travail, la révolution technologique (plate-forme + GPS) a engendré la création d'un prolétariat non qualifié là où nous avions avant des travailleurs classe moyenne ou classe moyenne + ayant un avantage comparatif par rapport aux autres (l'examen où tu dois démontrer une excellente connaissance des rues de la ville).

Et je dis aussi juste qu'on commence à observer des dérives (on passe de : "j'ai 26 ans, je tiens les murs et je suis paumé, je vais faire du Uber" => très bien à "j'ai 18 ans et j'ai raté mon bac (je suis donc encore récupérable), mais ça m'a l'air marrant de faire chauffeur donc je fais du Uber" => sans être un gauchiste, ça pique un peu quand on a deux trois notions d'émancipation sociale.

Easy Sider
aujourd'hui à 14h59

J'avoue ne pas comprendre, les "optimisateurs" (i.e, les entreprises), n'ont aucune obligation de solidarité. L'idée, c'est justement de ramasser des impôts pour financer la solidarité. J'ai du mal à voir quelles solidarités ont été mises à mal par Macron (allocations supprimées ?).

Luis Caroll

17/04/2018 à 15h19

Schnouf, je suis à moitié d'accord avec toi: plein d'emplois sont menacés. Aucun doute.

La plupart, non, faut pas déconner. Aujourd'hui l'IA non seulement il faut avoir quelques génies sous la main pour la faire fonctionner, mais surtout ça te donne pas plus que l'équivalent d'une ressource infinie d'enfants de 8 ans, qui ont besoin de la supervision d'un adulte.

Ca peut servir à plein de choses mais ça ne remplace pas tant de métiers que ça.

L'erreur à mon avis c'est de sous-estimer notre capacité à en inventer d'autres. Capacité qu'on a prouvée avec régularité. En dehors des fonctionnaires et de quelques professions libérales, combien ici ont un métier qui existait dans une forme et à une échelle comparable il y a 100 ans? Qui fait le même métier que ses parents?

Le point intéressant soulevé plus haut c'est la plateformisation de l'économie, qui n'est ni une automatisation, ni liée à l'IA. Ça détruit en effet les modèles d'entreprise en individualisant les risques et en mettant à mal les protections collectives.

On va pouvoir se passer des plateformes en tant que telles (elles profitent d'une anomalie concurrentielle qui d'après moi va sauter avec la blockchain), mais ça implique en effet de réfléchir à des modèles de protection sociales basées sur autre chose que le salariat. Décentralisation, nous voilà (enfin!). Là où vous avez raison c'est qu'il faut se pencher sur la question dès maintenant.

Henri Désiré Landreau

17/04/2018 à 15h21

totoschillacci
aujourd'hui à 15h15

"il faut montrer par A+B que le seul à s'enrichir c'est UBER, et que le chauffeur fait juste passer le temps et ne gagne rien (quand on fait le bilan revenus - charges)."

Lol, le mec qui n'a rien compris à ce dont on parle mais qui tenait à nous le faire savoir.

Özil paradisiaque

17/04/2018 à 15h30

Pour éclairer tous ces débats : quelqu'un aurait-t-il des stats sur la "quantité de travail" rapportée à la population pour les différents pays dit "développés" de 1850 à aujourd'hui.

Je pense par exemple que le ratio quantité de travail "disponible/effectué"/population en 1900 est beaucoup (beaucoup beaucoup) plus important que le même en 2000.
Ainsi on a une société où il n'y a pas de "travail pour tout le monde" et que la question du partage de celui-ci reste primordiale. (c'est ce qu'on a fait au cours du xxème siècle en diminuant la durée des journées de travail, créant puis augmentant les CP puis les RTT...)

forezjohn

17/04/2018 à 15h52

Özil paradisiaque
aujourd'hui à 15h30
Pour éclairer tous ces débats : quelqu'un aurait-t-il des stats sur la "quantité de travail" rapportée à la population pour les différents pays dit "développés" de 1850 à aujourd'hui.

Je pense par exemple que le ratio quantité de travail "disponible/effectué"/population en 1900 est beaucoup (beaucoup beaucoup) plus important que le même en 2000.
Ainsi on a une société où il n'y a pas de "travail pour tout le monde" et que la question du partage de celui-ci reste primordiale. (c'est ce qu'on a fait au cours du xxème siècle en diminuant la durée des journées de travail, créant puis augmentant les CP puis les RTT...)
-------------------------

Pas sûr, n'oublie que le travail des femmes est anecdotique avant 1914, faible avant 1945, puis progresse, sans jamais atteindre le taux d'emploi des hommes.
Donc parallèlement à la chute de la quantité d'heure par employé, tu as un accroissement du taux d'activité de la population par le travail des femmes.

Attention aussi à la vision très franco-française des CP et RTT qui se partagent une quantité de travail qui diminue, des pays comme les USA montrent qu'on peut vivre dans des contextes tout à fait différents.

Julow

17/04/2018 à 16h02

Je trouve pas de bonnes données (qui doivent exister), mais la quantité d'heures travaillées rapportée à la population a très certainement baissé en France au XXème, l'augmentation du taux d'activité des femmes (et encore, elles bossaient beaucoup aux champs...) ne pouvant pas compenser la division par deux du temps de travail sur une vie.
Donc, oui, les gains de productivité ont historiquement été aussi "convertis" en baisse du temps de travail.

Schnouf

17/04/2018 à 16h03

totoschillacci
aujourd'hui à 15h15

Luis Caroll
aujourd'hui à 15h19

Pour pratiquer aussi (et pas du progiciel) je maintiens. Ce qui se passe, c'est que là où il fallait 10 devs compétents pour sortir une belle appli, aujourd'hui 3 suffisent mais ils sont bien meilleurs que les 10 précédents. Vu que leurs compétences deviennent reconnues et donc valorisables, les très bons devs sont d'ailleurs en train de passer en Freelance de façon massive (en région parisienne tout du moins). De la même façon, on est aujourd'hui capable de mettre en place des chaines de déploiement continu et automatique mettant au chômage 80 % des équipes de production et les 20% qui restent sont bien plus qualifiés que les anciens sysadmin.
Ce qui est notable par contre c’est que pour mettre en place ces systèmes il faut des gens extrêmement compétents et que se lancer dedans sans les ressources adéquates c'est la catastrophe assurée. Disons qu'on en est au stade où les gens montent leurs robots tous seuls dans leurs coins avec plus ou moins de succès. Ce n'est qu'une question de temps pour qu'on achète le robot tout fait à des boites spécialisées.
A cet égard, je trouve l'histoire d'AWS intéressante. Au démarrage Amazon a développé en interne ses assets axés sur l'automatisation. Arrivé à un certain niveau de maturité et d’automatisation, ils ont réalisé que ces travaux pouvaient être valorisés dans tous les contextes et en 2006 ils ont lancé leurs activités Cloud. Aujourd'hui plus des 3/4 des bénéfices d'Amazon proviennent de leur filiale de Cloud AWS (alors que ça doit représenter 10% de leur CA), ils sont d'ailleurs largement leader sur le marché du cloud (ça doit tourner autour de 40% de part de marché).

Les IA ne sont qu'une partie de la révolution numérique. Il n'y a pas besoin d'IA pour dématérialiser et automatiser.
J'entends l'argument des nouveaux métiers mais il me semble que ces nouveaux métiers sont de plus en plus exigeants en terme de compétences, peu nombreux (en nombre de gens) et vu leur technicité ces métiers ne sont pas accessibles à tous, quelque soient les formations que l'on dispense.

Il ne me semble pas qu'on soit dans la continuité des révolutions industrielles mais plutôt dans le cadre d'une rupture.

Julow

17/04/2018 à 16h04

(cela dit on pourrait arguer que l'augmentation de la durée d'études, en partie liée à l'accompagnement desdits gains de productivité, est à compter dans le "temps de travail" - préparatoire, en quelque sorte)

Oh Mamm Billig

17/04/2018 à 16h05

forezjohn
aujourd'hui à 15h52

Attention aussi à la vision très franco-française des CP et RTT qui se partagent une quantité de travail qui diminue, des pays comme les USA montrent qu'on peut vivre dans des contextes tout à fait différents.
------------------------------------------
En créant du temps partiel ?

Il me semble que les USA sont à moins de 35h/semaine en moyenne mais je peux me tromper.

 

Cleaz

17/04/2018 à 16h12

J'avais posté l'interview de Macron dans Wired à ce sujet :

"En effet, je ne crois pas qu’il existera des véhicules autonomes sans aucun conducteur. Selon moi, c’est un pur fantasme. Il existe déjà des programmes entièrement automatisés pour conduire les avions. Par conséquent, techniquement, nous pourrions avoir des avions sans pilotes. Mais il y a toujours deux pilotes dans chaque avion, même si presque tout est automatisé. C’est précisément parce qu’il faut quelqu’un qui assume la responsabilité. Par conséquent, ce que nous limiterons avec les voitures autonomes, c’est le nombre de risques. Ce que l’on limitera, c’est la pénibilité de devoir conduire aussi longtemps, mais il faudra des gens pour effectuer les choix cruciaux aux moments cruciaux pour les véhicules autonomes. J’en suis pratiquement convaincu. L’intelligence artificielle va donc modifier la pratique, mais dans la plupart des cas, elle ne détruira pas les emplois dans les transports."

https://bit.ly/2GwuRlY