Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

CDF sound system

aujourd'hui à 16h25 - 2Bal 2Nainggolan : A voté...Un jour de match couperet et le stress que ça engendre, je sais pas si j'ai voté... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 16h23 - Run : Pas sur, toutes les ecuries s'en tiraient plutot bien, a part Haas, dontRed Bull et Ferrari qui... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h22 - Oh Mamm Billig : thevikingaujourd'hui à 15h16-------------------------------------Les agents hospitaliers ont,... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 16h16 - Sos muy Grosa, Adli bitum : Les progres que l'on peut voir cette annee sont surtout la resultante de progres individuels.... >>


Messages de service

aujourd'hui à 16h08 - L'amour Durix : Ou sinon vous vous mettez à Python. >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 16h01 - L'héroïk Cana : JohnMurdokaujourd'hui à 12h18Je vous enjoins également à vous retrouver rapidement devant... >>


Le pousse-baballe sur le reste de l'orange bleue

aujourd'hui à 15h42 - Toto le Zéro : Victoire du Vietnam au tournoi de Football des Jeux d'Asie du Sud Est! Pour les bureaux juste à... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

aujourd'hui à 15h27 - Dom : Si tu privilégies le cadre, tu peux aller manger aux Harras. Tu payes plus le décor que... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 15h09 - Mama, Rama & Papa Yade : C’est trop d’honneurs. Les colocs gaffe à ne pas vous retrouver avec un Petar Skuletic dans le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 14h35 - Lionel Joserien : 2ème ? Ils ont dû rater son action contre les quenelles. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 14h07 - De Gaulle Volant : Le futur de la Rab'"Rabiot déjà sur le départ ?" (onefootball.com) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h04 - OLpeth : J'avoue que je suis très pessimiste, Leipzig ça carbure autrement maintenant que quand on les a... >>


Pendant le foot, les affaires continuent

aujourd'hui à 13h47 - Tricky : Ca tombe bien, les Éditions du 12 Juillet ont besoin d’un hit commercial. >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 13h46 - theviking : Pourtant, c'est largement moins cher que les grandes salles ... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 11h18 - lyes : Y a une vidéo youtube de la nba qui fait vivre les dernières minutes des trois matchs serrés de... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 10h01 - Christ en Gourcuff : Breizhilien09/12/2019 à 22h47___Brest c'est quand même le tirage le plus sympa hors terrain... >>


Coupe de France

aujourd'hui à 06h57 - L'amour Durix : Le Meilleur est le Piresaujourd'hui à 00h57Tours-Nîmes, ou les footixcommentateurs qui vont... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 03h00 - Run : Sportsperson of the year, Sports Illustrated : Megan Rapinoe. Evidement. >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Jean Luc Etourdi

15/04/2018 à 12h48

Tout à l'heure j'ai vu circuler cette vidéo https://bit.ly/2qx7Y7I qui montre un manifestant à vélo se faire rouer de coups de matraque, à terre, par des CRS alors qu'a priori pas grand chose dans le contexte ne le justifie.

Ma première réaction consiste à me dire, évidemment, que c'est une attitude lâche et répugnante de la part d'un type qui bénéficie d'une impunité presque totale (condamnations dérisoires en pareil cas, quand c'est pas une relaxe). Dans un deuxième temps, je songe aux années 90 et à la manière dont le sadisme policier américain, visible à travers des reportages diffusant des images similaires, nous écoeurait à peu près tous. Dans un troisième temps je repense aux réactions à la mort de Rémi Fraisse, aux manifs de 2016, et aux réactions que j'ai majoritairement observées, qui consistaient soit en une indifférence intrinsèquement haïssable ("la la la, je m'en fous, je suis pas concerné, la la la"), soit en une espèce de sadisme par procuration à base de "faut dégommer tous ces branleurs".

Deux types de réactions empreintes de lâcheté chacune à leur manière, et j'en viens presque à craindre le succès des manifs/grèves, partant du principe que le "camp" perdant se radicalisera après l'échec. J'ai bien peur que les partisans de la ligne "Ordre & Travail" (qui me semblent majoritaires) estiment alors qu'un degré supérieur de brutalité est nécessaire, que le droit de grève et même l'expression démocratique en général, sont à foutre au placard puisqu'ils empêchent "les réformes nécessaires qui blabla". Ceci pour dire que l'un des deux camps est largement plus puissant que l'autre (numériquement, institutionnellement, financièrement et donc médiatiquement) et je l'imagine mal désarmer en cas d'échec.

axgtd

15/04/2018 à 12h58

Arthur33
aujourd'hui à 12h40
__________________

C'est simple : un travailleur syndiqué, c'est quand même un travailleur.


Sur la manière de faire dégénérer une manif, je peux donner un exemple issu de la dernière manif à laquelle j'ai participé. Arrivés en fin de manif, on part naturellement pour se disperser. Surprise : toutes les issues sont bloquées, toutes les rues latérales barricadées avec cordons de CRS. Recommandation de la police : faites demi-tour et remontez le pont à 300 mètres en arrière. Pour créer une bousculade y a pas plus malin.
Au final, pas d'incident, et je ne peux pas dire si c'était de l'incompétence ou de la malignité de la part de la préfecture.

Moravcik dans les prés

15/04/2018 à 13h23

Oui c'est très simple en fait : un cordon bloque le cortège, les manifestants se retrouvent très vite massés à quelques mètres des CRS, les issues sont bloquées, la panique et l'énervement montent, une étincelle jaillit immanquablement, on envoie du lacrymo, et alors un autre cordon coupe la manif par derrière et charge, voire utilise des flashballs. Pour finir, on accuse les 'casseurs' et les 'agitateurs professionnels', ce qui permet de décrédibiliser le mouvement.

La méthode est connue et éprouvée. Elle est évidemment appliquée de manière volontaire. Dans un cortège de manif typique, les syndicats ont déjà un service d'ordre, à part une poignée de totos à la marge du cortège (en général devant) les risques de débordement sont pratiquement inexistants, et faciles à gérer sans créer de problèmes. À condition d'en avoir la volonté.

Moravcik dans les prés

15/04/2018 à 13h30

(pour l'anecdote j'étais présent lors du fameux 'saccage' de l'hôpital Necker, et le scénario était assez proche de celui-ci. Par ailleurs j'aimerais beaucoup savoir un jour qui était vraiment ce bonhomme cagoulé qui, seul, quelques mètres derrière le cordon de CRS, et devant une caméra de TV, s'acharnait à coups de masse sur les portes vitrées de l'hôpital. On va sans doute dire que je suis parano/complotiste, mais vraiment, je me demande)

La Metz Est Dite

15/04/2018 à 13h53

Arthur33
aujourd'hui à 12h29

"J'avoue ne pas savoir ce qu'est un dispositif provocateur. C'est le nombre qui pose problème ? Qualifierais-tu de dispositif provocateur les 2500 policiers utilisés pour l'opération NDLD ?
Je vois qu'il y a eu 1000 policiers pour encadrer la manif. Pour contrôler une marche pro-NDDL et au vu des dégâts humains que cela a engendrés (dizaines de blessés des deux côtés), et compte tenu de l'historique des manifs de la région (loi travail il y a deux ans à Rennes) j'avoue que le nombre ne me parait pas disproportionné."

--> rassure moi, tu fais semblant de pas comprendre. Le terme provocateur n'est pas tant le nombre mais plutôt le comportement des crs présents. Et d'une manière générale, les provocations policières constatées lors de manifs ne sont ni plus, ni moins que ce qui se passe au quotidien : sentiment d'impunité, comportement de cowboy, etc...

Tu m'excuseras mais je n'ai pas les compétences, que tu semble posséder, pour juger du dimensionnement du nombre de crs/policiers à mettre en place. Donc 1000, 2000, 20000 ou 100000, je sais pas si c'est bien ou pas bien utile.



"Sur le blocage par les CRS du trajet déjà emprunté, ça me parait pas déconnant de bloquer des personnes qui envoient des caillous comme cela a été dit pour interpellations éventuelles."

--> faudrait un peu vérifier si c'est le jet de caillou qui a provoqué le blocage ou si c'est le blocage qui a provoqué le jet de caillou.

Bon, comme de toute manière le récit de l'histoire est toujours dicté par les vainqueurs, la version qui sera écrite dans les articles de presse retiendra que les méchants manifestants ont commencé les hostilités et que la police n'a fait que protéger le peuple.

José-Mickaël

15/04/2018 à 13h59

Il me semble qu'il est acquis que les récents gouvernements laissent pourrir les manifs afin de discréditer les mouvements sociaux.

On sait que depuis 2000 environ, les gouvernements ne font plus de négociations préalables : ils décident de nouvelles mesures sociales en sachant pertinemment que les syndicats ne les accepteront pas. Autrefois, les ministres voyaient les représentants des syndicats de façon informelle avant de prendre des décisions. Ça, c'est la première étape.

Ensuite, tout est fait pour que les manifs dégénèrent. Le but : les discréditer, faire en sorte que les gens en aient marre. C'est le moyen le plus facile de faire accepter des plans sociaux. Exemple : lors des manifs de juin 2016, les syndicats des policiers avaient révélé qu'ils avaient reçu comme intruction de ne pas empêcher les casseurs de casser, ils devaient attendre une heure avant d'intervenir ou quelque chose comme ça, afin qu'il y ait de la casse.

En tout cas c'est ce que je crois avoir compris de la politique récente.

Luis Caroll

15/04/2018 à 14h19

Les syndicats en France se discréditent très bien tous seuls.

Représenter péniblement 10% des salariés, ça n'autorise pas vraiment à exiger un siège à la table de négo.

Même dans la fonction publique ça ne monte même pas à 20% de syndiqués. Il y a plus de fonctionnaires qui ont voté Macron au 1er tour de la présidentielle que de fonctionnaires adhérant à un syndicat.

C'est chiant, le principe majoritaire en démocratie, mais ça a un côté pratique: il suffit d'être plus nombreux pour changer les lois dans le sens qu'on veut.

La Metz Est Dite

15/04/2018 à 14h22

Luis Caroll
aujourd'hui à 14h19

"C'est chiant, le principe majoritaire en démocratie, mais ça a un côté pratique: il suffit d'être plus nombreux pour changer les lois dans le sens qu'on veut."

--> tu as oublié le mot "moderne" apres "démocratie".

Manx Martin

15/04/2018 à 14h29

Luis, ton argumentation est bancale : l'abstention ayant été supérieure à la moitié du corps électoral, on pourrait selon le même raisonnement que toi remettre en cause la légitimité de la représentation nationale. Autant s'en tenir à l'état de droit et à la représentativité des syndicats, reconnue par la loi.

Par ailleurs, sur les manifs, ça fait un moment que ces méthodes de "maintien de l'ordre" sont connues, décrites et critiquées.
Évidemment que c'est fait exprès : en cas de grosse manif, le préfet est toujours dans la salle de commandement et donne des ordres politiques, en tant que représentant du gouvernement. Et ces ordres (du genre "fermeté") ne sont pas toujours adaptés à une résolution pacifique des événements.

Pour ce qui est de la politisation des CRS : elles sont pénétrés par les idées d'extrême-droite depuis le début, ayant été créées en 1944 pour désarmer les communistes - et elles furent massivement engagées en 1947 pour réprimer le grand mouvement de grève cégéto-coco (brrr). La gendarmerie aussi vote FN, selon les résultats des bureaux de vote situés à proximité des casernes.

Un article de La Vie des idées sur le maintien de l'ordre "à la française" :
http://www.laviedesidees.fr/Un-splendide-isolement.html

Moravcik dans les prés

15/04/2018 à 14h33

C'est vrai que Macron représente lui une grande majorité de Français. Combien de gens en âge de voter l'ont choisi au 1er tour ? 15% ? Moins ?

 

Luis Caroll

15/04/2018 à 14h34

Manx Martin
aujourd'hui à 14h29
Luis, ton argumentation est bancale : l'abstention ayant été supérieure à la moitié du corps électoral, on pourrait selon le même raisonnement que toi remettre en cause la légitimité de la représentation nationale.
----

On peut faire tout ce qu'on veut, mais non, ce ne serait pas "le même raisonnement". L'un des deux a du sens.