Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 21h38 - fireflyonthewater : C est con, suffisait de décaler à 2022 >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 21h21 - Le Meilleur est le Pires : Ca devient à la mode ce quart d'heure de battement, on se croirait au foot.(Mais ça m'a permis de... >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 21h18 - Toni Turek : La Tasmania Berlin a fini à -93 (15:108) en 1966, il y a encore de la marge. >>


Oh mon maillot

aujourd'hui à 21h07 - L'amour Durix : Argh ! Mes yeux, ils brûlent, ils saignent !Oui, je viens de voir le maillot d'échauffement de... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 20h55 - Pascal Amateur : Ah, ah, mignon. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 20h43 - forezjohn : sehwagaujourd'hui à 20h18Je pense que si on a appris quelque chose en un an, c'est la vanité des... >>


Manette football club

aujourd'hui à 20h34 - Jah fête et aime dorer Anne : Carré, c'est pour utiliser l'objet (case du bas), non ? Et pour la catalyste, c'est R1 (ou L1 si... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 20h21 - De Gaulle Volant : Qui qu’a l’seum >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 20h13 - L'amour Durix : (Hi, hi !) >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 20h12 - lunatic XV : Je crains qu’on prenne un peu cher dance aux Anglaises.. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 19h32 - Milan de solitude : Rappel : la forme veut qu'un haïku français s'organise en trois vers de cinq, sept et cinq... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 19h11 - 2Bal 2Nainggolan : La belle semaine espagnole continue pour la FDJ: crevaison de Mas ou pas, King Küng a démonté le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 19h07 - sul : Lucho Gonzealaiseaujourd'hui à 18h12Je nous voyais mal ne pas marquer aujourd'hui quand... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 18h39 - Lionel Joserien : Moffi, Wissa, Laurienté c'est vraiment pénible sur les contres, même si le dernier semble un peu... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 18h37 - Run : Ah bah ils ont la main, un en soft, un en dur, avec une voiture plus rapide... >>


Sport et santé

aujourd'hui à 16h19 - Gouffran direct : Au collège, quand les petites frappes nous coursaient et reprenaient leur souffle avant de... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 15h58 - Delio Onnisoitquimalypense : ravios "ça part de là!", le bien et le mal Volonté de Cuisance Généalogie de l'Amoros Le cas... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 15h51 - JeanLoupGarou : Un peu surpris de ne pas voir les images de notre double-confrontation contre Dortmund, mais ça... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Metzallica

26/01/2021 à 11h04

Non mais c'est valide partout.
Même dans le privé, si tu ne dépenses pas tout ton budget, il est coupé l'année suivante, le concept de tirelire n'existe pas.

OLpeth

26/01/2021 à 11h09

Classico
aujourd'hui à 10h42
Très complet, merci. La citation de Grosfoguel est fracassante : à ce niveau extrême de radicalité, c'est très explicitement la civilisation occidentale en elle-même et pour elle-même qui est détestée, dans tout son être. L'article précise bien que tous les militants ne sont pas à ce niveau là de radicalité et qu'il y a des degrés, mais c'est un peu l'horizon théorique qui circonscrit l'ensemble de ces mouvements, la tentation ultime qui leur donne sens, par rapport à quoi chaque militant se positionne.


Kool
Pascal Amateur
aujourd'hui à 10h49
Moi, ce que je préfère c'est "Sans surestimer l’importance de cet auteur que sans doute peu de militants ont lu". Je vais la recaser dans mes travaux, pour citer mon beau-frère au repas de Noël. Génial !
**********************

C'est ce que j'allais dire à Classico, et Clavreul l'écrit pourtant lui-même à plusieurs reprises : dans ces mouvements on trouve de tout, des plus extrémistes au plus modérés, et les penseurs extrêmes type Grosfoguel sont connus d'une poignée de happy fews.

On parle d'une minorité parmi une minorité, et vous jouez à vous faire peur en faisant une montagne d'une souris. Pour moi vous perdez votre temps, et Clavreul lui-même valide mon propos dans son introduction (qui donnait involontairement et paradoxalement de bons arguments pour ne pas lire son article) :
"Prêter attention aux mouvements politiques radicaux ne va jamais de soi. Lorsqu’on n’est pas suspecté de complaisance ou de curiosité malsaine, on se heurte à l’incompréhension : pourquoi diable braquer les projecteurs vers les marges, sinon pour en exagérer l’importance, imaginer des périls hypothétiques, au risque de donner une notoriété indue à des mouvements par nature confidentiels et, croit-on, destinés à le rester ?


Ne pas faire de publicité à des mouvements dont certains peuvent être considérés comme radicaux ou même dangereux ; privilégier les forces politiques de premier plan parce qu’elles intéressent davantage les électeurs et qu’elles ont vocation à participer à l’exercice du pouvoir ; enfin, ne pas s’attarder sur des idées extravagantes, douteuses, irrationnelles ou bien folkloriques. Voilà trois solides arguments pour passer son chemin comme, au début des années 1980, certains se désintéressèrent de la renaissance de l’extrême droite nationaliste ou comme, plus récemment, d’autres conseillèrent de ne pas parler de Dieudonné de peur de donner un écho à des thèses jugées plus farfelues que néfastes."

Les arguments en fin d'intro pour justement s'intéresser aux décoloniaux sont très faibles. Faire le parallèle avec l'extrême-droite c'est oublier qu'elle a une longue histoire en France et qu'elle a même été au pouvoir. Quant a Dieudonné, il intéresse qui politiquement maintenant à part quelques acharnés ?

Il y a aussi deux-trois biais dans son texte pour mettre en avant ses marottes qui nuisent au propos je trouve : il affirme sans la moindre preuve autre que "on le voit bien" que les fréristes ont noyauté les mouvements décoloniaux et seraient majoritaires. Et il fait une fixette sur l'antisémitisme qui serait consubstantielle à ces mouvement.

En fait il redécouvre un peu la lune : comme tout mouvement radical minoritaire, les décoloniaux sont travaillés par des extrémistes très minoritaires (il le dit lui-même) et pas si influents (puisque la majorité s'en désolidarise), tandis que le reste (la majorité) a choisi une approche radicale mais ni anti-républicaine ni racialiste séparatiste.

Ah et aussi la découverte que les médias adorent donner la parole aux extrémistes des deux camps (le buzz bébé !) qui sont donc surreprésentés par rapport à leur influence réelle.
Si on compare à un Zemmour : combien de livres vendus Bouteldja ou Grosnaguel ? Combien de piges en prime time et d'éditos dans des grands journaux ?

Je pense vraiment que ce jeu à se faire peur avec les radicaux d'entre les radicaux de l'antiracisme, qui sont même pas d'accord entre eux et n'ont aucun projet politique concret, c'est très pratique pour faire autre chose que se concentrer sur les vrais problèmes : les discriminations systémiques contre les noirs et les arabes qui n'ont toujours pas disparu depuis la marche des Beurs en 83. Bientôt 40 ans hein...

C'est pas beaucoup plus urgent de lutter contre les contrôles aux faciès, les violences policières contre les bronzés, le répugnant climat d'islamophobie ambiant, les discriminations dans l'accès au travail et au logement ? Plus urgent que de se toucher la nouille sur trois pélos qui pèsent rien ?

Et ça c'est que pour le volet discrimination, il est tout aussi urgent de tout changer économiquement (répartition des richesses, environnement) et politiquement (institutions) mais c'est un autre sujet (à mener de front, j'insiste).

Pascal Amateur

26/01/2021 à 11h17

Je crois, OLpeth (et je mets ma camisole #caféducommerce), que tu sous-estimes ce qui peut détourner le regard vers cet extrémisme de niche : la crainte - et la fascination - de la violence qu'ils peuvent entraîner. Ton raisonnement peut s'appliquer à l'imam qui fait la bombe dans son quartier, ou - pour jeter un œil vers les États-Unis, de rire en découvrant tous les mini-groupuscules qui se sont agglomérés pour attaquer le Capitole - l'article dont j'avais cité le lien il y a quelque temps était assez édifiant. Ce n'est pas tant l'écho de ces délires qui retient l'attention, mais le potentiel de destruction, la possible bascule dans le fanatisme qu'ils peuvent entraîner. Moins de masse pour plus de violence groupusculaire, mais la terreur (fascinante, oui) demeure, "justifiant" toutes les privations de liberté contemporaines, plus encore que le ferait une menace globale.

Classico

26/01/2021 à 11h22

Mon sujet n'était évidemment pas "la lecture de Grosfoguel", mais une idée qu'il se trouve avoir exprimé, comme beaucoup d'autres.

:/

Classico

26/01/2021 à 11h28

De la même manière d'ailleurs que ce qui est intéressant avec les décoloniaux, ce n'est pas l'influence du PIR ou le destin personnel de Bouteldja, mais les idées, qui, elles, ont un pouvoir de contamination incommensurablement plus important.

OLpeth

26/01/2021 à 11h28

Classico
aujourd'hui à 11h22
Mon sujet n'était évidemment pas "la lecture de Grosfoguel", mais une idée qu'il se trouve avoir exprimé, comme beaucoup d'autres.

:/
*********************

Oui mais tu écris ça :
"L'article précise bien que tous les militants ne sont pas à ce niveau là de radicalité et qu'il y a des degrés, mais c'est un peu l'horizon théorique qui circonscrit l'ensemble de ces mouvements, la tentation ultime qui leur donne sens, par rapport à quoi chaque militant se positionne."

Tout ce qu'il y a avant le mais ne compte pas a dit un grand penseur. Je trouve bien cavalière ton affirmation, qui se base sur ?

blafafoire

26/01/2021 à 11h33

lemon
aujourd'hui à 00h43

Merci pour cet article très intéressant.
Ca manque bien sûr de chiffres et de références pour être aussi "édifiant" que nous le dit Classico, mais ça donne au moins une idée des racines et des développements idéologiques de gens qui à l'évidence, savent très bien comment faire parler d'eux.

Deux remarques :

Le démarrage avec une prétérition de niveau olympique ("On dit qu'il ne faut pas en parler, mais tout le monde en parle, donc il faut en parler parce que Dieudonné") me conforte dans l'opinion que ce "phénomène" emprunte beaucoup aux focalisations actuelles que les médias consacrent aux réseaux sociaux (et réciproquement). La conclusion sur la faiblesse politique du mouvement a le mérite de montrer que, pour l'essentiel, aucune application pratique de ces théories n'aura la chance de trouver sa voie jusqu'au vrai pouvoir. Je suppose qu'on commencera à s'interroger quand les lecteurs du Bondy Blog auront les mêmes pouvoir politique et économique que ceux du Figaro.

Il est piquant de constater les nombreux points commun que ces mouvements ont avec le sionisme des origines, notamment l'ethnicisation en réaction aux persécutions (physiques ou symboliques). La grosse différence étant bien sûr que le sionisme était aussi un projet politique (séparatiste) focalisé sur une "terre des ancêtres" qui ne semble pas exister ici. C'est d'ailleurs tout le désarroi que peut inspirer cette fin d'article : tout çà pour quoi ? Pour porter le voile à l'école ? Pour arrêter les contrôles d'identité en banlieue ? Sur ce point je plussune OLPeth : si on savait donner une voix à ces fameuses "banlieues", pas sûr qu'on y trouverait beaucoup qui voteraient pour le PIR et autres allumés.

blafafoire

26/01/2021 à 11h37

OLpeth
aujourd'hui à 11h09

"Ah et aussi la découverte que les médias adorent donner la parole aux extrémistes des deux camps (le buzz bébé !) qui sont donc surreprésentés par rapport à leur influence réelle.
Si on compare à un Zemmour : combien de livres vendus Bouteldja ou Grosnaguel ? Combien de piges en prime time et d'éditos dans des grands journaux ?"

Ou quand ils auront autant de députés à l'AN partageant leurs idées.

OLpeth

26/01/2021 à 11h40

Et pardon, j'ai manqué à tous mes devoirs de politesse, merci pour le lien lemon, c'était intéressant même si ça me conforte dans mon évitement de lecture de la pensée de gens insignifiants.

Utaka Souley

26/01/2021 à 11h41

Ce que je trouve *vraiment* problématique dans ce processus, c'est que ça donne de la visibilité et des soutiens à des extrémistes religieux (fréristes, salafistes, wahabistes), qui eux ont un agenda politique. Que ces gens-là soient téléguidés de l'étranger par des pays avec qui nous avons des relations diplomatiques et commerciales normales, voire que l'on fournit en armement n'en est que plus alarmant.

 

Gilles et jeune

26/01/2021 à 11h50

Petite incise dans vos discussions pour partager une de mes inquiétudes : quel est le rapport au pouvoir et à l'action de ces gens-là ? Je m'adresse là notamment à ceux ayant connu ou s'étant renseigné sur les pratiques des groupuscules.

Outre produire des idées auxquelles certains peuvent adhérer aujourd'hui, ne mettent ils pas en oeuvre des stratégies entristes au sein de certains mouvements, groupes, initiatives pour s'y imposer et imposer leurs vues ?
Dans quelles mesures s'inspirent-ils de quelles stratégies des groupuscules d'extrêmes gauches d'une certaine époque (que je ne connais pas) ? Et pour quels effets ?
Enfin, on voit bien comment, dans notre société, une minorité peut imposer des recadrages sur certains thèmes.

Le mélange des deux pratiques n'est-il pas à prendre au sérieux un minimum ?