Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Etoiles et toiles

aujourd'hui à 14h45 - magnus : Dans les James Bond, le passage dans On ne vit que 2 Fois où il se grime en japonais pour mieux... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h44 - L'amour Durix : Oui mais les Mohammed de ma classe, ils s'appellent comme le prophète de leur religion !(Mais... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 14h27 - 2Bal 2Nainggolan : L'échappée reste contrôlée par la Jumbo, présence de Gaudu être Martin oblige... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h02 - Pier Feuil Scifo : Oui mais au départ il est à Lyon. >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 13h35 - lunatic XV : Après le Wallabies - All Blacks de ce matin... pfiou ça va vite, ça tape fort... impressionnant.... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 13h14 - Mevatlav Ekraspeck : J'irai poser un cierge pour mes Sixers.Je ferai gaffe en entrant dans l'église, promis. >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 12h56 - poiuyt : Ben oui, c'est le dimanche de l'année où je bosse, c'est normal... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 12h41 - Mevatlav Ekraspeck : J'ai vu le match sur Eurosport hier soir, il a arrosé comme le premier Paire venu. Après,... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h40 - suppdebastille : Parmi les "historiques" autour de Daniel Hechter sinon Henri Patrelle est mort depuis longtemps... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 11h19 - Pascal Amateur : Oui, comme disait mon grand-père, j'ai du mal à résister. >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 10h12 - suppdebastille : Grosse mobilisation de la diaspora ivoirienne d'Ile de France pour la présidentielle, vu la foule... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h09 - De Gaulle Volant : Suker Didi"Matuidi : «On essaie d'aider les jeunes »" (lequipe.fr) >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 09h24 - mange Hemdani ça ira mieux : Le FC Porto n’est, semble-t-il, pas en forme, n’ayant gagné que deux de ses 6 derniers matchs.... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 09h20 - Westham : Metzallica30/10/2020 à 17h35Je serai plus indulgent que toi avec Minshew. Il lance plus... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 09h07 - CHR$ : Préambule : je vais tenter une explication mais en fait je ne comprends pas où Corinne Diacre... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 05h29 - Rolfes Reus : Oook29/10/2020 à 21h37Bonsoir,Besoin de suggestions!Profitant du confinement, nous envisageons de... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 02h06 - Lescure : Ben voilà la magie de ce fil, ravi d'avoir participé à ce chouette moment de musicologie.Je... >>


Manette football club

aujourd'hui à 00h00 - blafafoire : Wah, je note tous les super conseils. Ma bibli Steam est blindée et avec les soldes d'Halloween,... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Tricky

28/03/2020 à 13h07

Supply chain toujours, les fabricants de respirateurs :
https://www.spiegel.de/international/germany/german-ventilator-manufacturer-absolutely-mission-impossible-a-549d1e18-8c21-45f1-846f-cf5ca254b008-amp

Mevatlav Ekraspeck

28/03/2020 à 14h05

Luis Caroll
aujourd'hui à 12h25

Surtout, il ne faut pas être prétentieux au point de croire que ce n'est pas arrivé chez nous. C'est aussi arrivé chez nous.

———————

Je dirai même que c’est bien installé chez nous et que ça s’apprête à prospérer.

forezjohn

28/03/2020 à 14h18

Bordel de merde :
Trump déclare publiquement qu'il demande au groupe d'urgence fédéral du coronavirus de ne plus contacter les gouverneurs des Etats qui l'ont critequé :

https://twitter.com/SethAbramson/status/1243671436931272709?s=20

lyes

28/03/2020 à 14h21

JL13
aujourd'hui à 12h01
C'était sur l'autre fil, non

----------------------------------

Ah oui j'ai posté sur aimons la science sans même m'en rendre compte... Merci !

suppdebastille

28/03/2020 à 14h45

Première caissière de Carrefour à St Denis à mourir.

JL13

28/03/2020 à 14h49

C’est dramatique, mais où a-t-elle était contaminée ? Lieu de travail, famille, amis, respect des gestes barrières ? On va en discuter longtemps, vu l’absence du marquage de la contamination........

suppdebastille

28/03/2020 à 14h54

Oui tout est possible mais forcément on pense à son travail.

Mevatlav Ekraspeck

28/03/2020 à 15h25

Allez, petit point Education Nationale.

Attention pavé.

Confirmation de ce qui était envisageable : il n’y a rien de plus inégalitaire que l’enseignement à distance.

Les plus riches intellectuellement, matériellement, socialement s’en sortent parfaitement, voire bénéficient des circonstances. Ils travaillent presque mieux de chez eux, avec leur PC dans la chambre, au calme, à leur rythme, sans être perturbé par les pitres de la classe et les temps de gestion desdits guignols par le prof. Le ventre mou s’en sort cahin-caha, et les queues de classe… Misère.

Entre les familles qui n’ont qu’une machine pour x enfants, celles qui n’en n’ont pas, les parents qui ne peuvent pas ou ne savent pas encadrer leur progéniture, c’est un carnage. La continuité pédagogique est un doux rêve, qui met en lumière les fractures numériques et sociales que l’école pour tous, en présentiel, masque. Après, les gamins victimes de ce milieu mais armés d’une volonté farouche d’y arriver, globalement, ils survivent.

Mais les fragiles, les demi-perdus, les dégoûtés, les usés, eux, c’est mort, clairement. C’est le constat du terrain.

Alors attention, l’EN ne fait pas l’autruche sur ce coup, et tente de mettre le paquet pour tenter d’en sauver un maximum de la noyade. Les établissements déploient des trésors d’inventivité, au gré des contextes locaux, pour maintenir le lien. Les chefs, les CPE et leur vie scolaire, les profs, globalement tout le monde tente d’inventer des solutions pour sauver ce qui peut l’être, le pragmatisme gagnant sur la légalité parfois.

On a beaucoup raillé Blanquer sur ses positions changeantes et changées, mais en interne il faut savoir qu’il a été le dernier à céder face à l’évidence du confinement, tant il savait que la fermeture des milieux scolaire allait entraîner la destruction scolaire pure et simple des plus fragiles, des décrocheurs, des défavorisés. Il semble qu’il ait beaucoup lutté contre ça, quitte à laisser des plumes, tant un niveau de ses collègues ministres que vis-à-vis de Macron. Il a en tout cas braillé son désaccord, mais la raison sanitaire a eu la peau des priorités éducatives, et c’est peut-être mieux ainsi.

Les ENT institutionnels ont démontré leurs limites. Sur le court terme c’est une catastrophe, c’est une excellente nouvelle à moyen terme. On va arrêter les bricolages grotesques et les fontaines de pognons qui arrosent des demi-buses, le bilan sera cinglant et on va peut-être ENFIN faire appel à des PROFESSIONNELS de la chose, des vrais. Externaliser serait une solution, pas forcément plus coûteuse de surcroît. Profs et élèves se sont emparés massivement de moultes plateformes, Discord en tête visiblement. Les classes virtuelles du CNED, qui ratatouillaient salement au début, ont fini par être enfin gérables, et la réaction des prestataires privés type index education a été plus qu’à la hauteur des sollicitations. Les ENT régionaux et départementaux, je vais jeter un voile pudique dessus, et les qualifier avec le même champ lexical très hors charte que celui dont j’affuble encore dame Sybeth et ses travaux agricoles.

Là où le ministre et ses sbires turbinent gravement, c’est dans le domaine des examens. Et là, ça pue.

Blanquer a véritablement envisagé de filer le bac à tous cette année, source fiable. Et ça a coincé à deux étages : au niveau du sup’, qui d’une part n’aurait pas pu accueillir 100% d’une cohorte de terminale, pro, techno on générales, et qui d’autre part aimerait bien quand même qu’un filtre a minima évite de voir ses rangs grossis de gamins qui n’ont pas acquis les compétences nécessaires. L’échec au bac sert aussi à ça, à garder au chaud que n’y arriveront pas au dessus.

Au niveau des lycées d’autre part, et de l’Inspection Générale, qui voyaient mal valider une ou plusieurs années de fumisteries de x élèves à 6 de moyenne et 100 heures d’absences trimestrielles, sur l’air du bravo monsieur, voici votre bac et merci des trois années de club Med passées chez nous, bon courage pour la suite. Sans entrée dans l’idée de la constante morbide (concept à googeuliser si ça vous intrigue, c’est passionnant), il faut un minimum d’équité entre ceux qui ont joué le jeu et sacrifié des choses, et ceux qui s’en sont foutus ouvertement.

Le bac pour tous aurait fini d’achever Blanquer aux yeux de tous les professionnels, même si la mesure eût été très populaire auprès des « usagers ».

Là où le pépère est coincé, c’est qu’il n’y a aucune bonne solution pour ce fichu bac, dernière mouture 2020 avant la réforme. Pour les premières, j’y reviens après, c’est folklorique.

Deux options se dessinent à Grenelle pour l’instant, ça peut bouger dans les jours qui viennent, je précise. Mais à l’instant T :

Soit le bac est reculé et les épreuves allégées, avec une partie de contrôle continu sur les matières à faible coefficient, et suppression des projets notés pour le bac.

Soit les épreuves finales sont annulées, tout se fait en contrôle continu par le biais du livret de notes et des appréciations des deux premiers trimestres. Les élèves entre 8 et 9,99 de moyenne générale vont au rattrapage, format classique de deux épreuves début juillet, ceux à 7,99 et moins repartent pour un tour de piste l’an prochain. Moyennes coefficientées, je précise.

Dans les deux cas, on change le contrat en cours d’épreuves, et c’est mal. On va avoir droit aux litanies des familles et des élèves sur l’air du « ah bah si j’avais su j’aurais fait mieux, je n’aurais pas tout misé sur l’examen, on aurait mieux suivi Albert dès septembre, là vous comprenez c’est dégueulasse, il n’aura jamais son bac et c’est pas de sa faute, etc… ». Je n’aurais jamais assez de bourbon et de doliprane. Surtout qu’ils ont raison : on ne change pas les règles du jeu en cours de partie. Bon sûr que le Albert se serait sorti les doigts du rectum s’il avait su, vu les résultats globaux des premières, qui eux sont en contrôle continu : ils se bougent.

Ensuite, le contrôle continu est tout sauf national pour le coup. Paye ton inégalité territoriale complète. Pour le coup, le bac 2020 ne vaudra vraiment pas la même chose entre le lycée cossu du centre-ville lyonnais et le machin planté entre trois barres d’immeubles à Vénissieux. Et ça ce n’est pas acceptable en l’état, le ministre sera fusillé par tous les syndicats et les gardiens du temple, à juste titre. Le bac se veut national et égalitaire. (Attention je ne dis pas qu’il l’est, pas taper).

Enfin, toute décision achèvera de discréditer un bac déjà fusillé par les grèves, les blocus liés aux E3C, et autres circonstances sociales. Cette génération sera sacrément attendue dans le sup’, rien ne leur sera pardonné, ils vont en baver alors qu’ils n’y sont strictement pour rien.

Dans ce tableau un peu sinistre, j’en conviens, on a de belles nouvelles tout de même.

Déjà, les profs sont mobilisés massivement pour assurer le suivi, et cette situation fait le tri du bon grain de l’ivrée. On a bien quelques sinistres qui se planquent et n’en foutent pas une, mais au vu des remontées que font les chefs, on est sur des cas isolés, et déjà connus des services pour incompétence crasse. La prose syndicale, ambigüe au départ, se fait discrète et c’est une preuve d’intelligence, intelligence dont j’avais douté au départ, et je n’aurai pas dû. Il reste de belles valeurs à l’EN, on s’y bat encore pour les autres plus que pour soi. Il y a des gestes et des initiatives formidables de partout, ça redonne foi au prof.

Autre chose. Vous devez voir fleurir les vidéos ou posts humoristiques sur tous vos réseaux sociaux préférés, sur l’air du « ah putain mais en fait prof c’est dur », « mais mon Dieu en fait mon Kévin est un con », « mais bon sang à deux ils me tuent, comment faites-vous à trente », etc… Le trait est grossi et c’est normal.

Pour autant, dans les remontées que font les familles aux établissements, cette caricature n’est finalement pas si loin de la vérité. La réalité de l’appétit scolaire des enfants, de leurs difficultés d’apprentissage, de concentration, les parents y font face, sans qu’ils puissent s’en détourner. Le contexte d’encadrement n’est plus le même, on sort des devoirs du soir plus ou moins suivi parce que nous aussi, géniteurs, on a notre journée dans les pattes.

Entre la mobilisation, réelle, de 98% des enseignants, et le retour à la réalité face aux embûches naturelles de l’enseignement qui explose à la figure des parents, je me dis que l’image de l’école peut changer.

Ensuite, la numérisation forcée a littéralement mis au pas toute la cohorte de réfractaires à l’usage des outils informatiques, tant côté familles que côté profs, et c’est surtout à celui-là que je m’intéresse. On est en train de changer de facto notre façon de travailler, de communiquer, d’enseigner, et je fais le pari d’une mini-révolution dans les mœurs de l’EN à ce sujet.

Pour vous donner une idée, j’ai des parents qui deviennent gourmands : « c’est vachement bien les classes virtuelles, les QCM en ligne, etc… vous pensez que ça peut perdurer pendant les congés, parce que ça l’occupe bien notre rejeton… et puis ça nous met à jour, nous autres vieux machins, ça nous permet de suivre, de mieux l’accompagner dans les devoirs… »

Il est possible que le Covid19 numérise le mammouth, faute d’avoir pu le dégraisser il y a vingt ans.

C’est pas gagné, les freins sont nombreux, la capacité à rétropédaler puissance dans mon bas monde professionnel, mais je me dis qu’on tient là peut-être un début de changement dans la perception générale de l’enseignement, et que la révolution digitale pourrait s’installer définitivement une fois le coronatchoum parti.

En tout cas, à titre perso, je chôme pas, je télétravaille à mort, pas une seconde pour aller ramasser cageots de fraises pour les jeter à la tronche de Lady porte-parole, dommage.

Tricky

28/03/2020 à 15h36

(Et je te confirme en tant que parent qu’il n’y pas une journée où je n’ai pas envie d’étreindre les enseignants de gratitude)

Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit

28/03/2020 à 15h43

Merci Mevat pour ce retour.
Pour aller dans ton sens, les collègues universitaires réfractaires au numérique s'y mettent également. Pas tous, mais beaucoup s'investissent.
Teams pour l'université, et Zoom pour le labo, n'ont plus de secret pour nous.

 

John Six-Voeux-Berk

28/03/2020 à 15h55

Ce qui m’amuse le plus dans mon cas, c’est que mon administration a relayé le discours ministériel de continuité pédagogique sans nous en donner les moyens concrets (étudiants n’ayant pas accès aux outils officiels faute d’identifiants), et pire, en nous déconseillant les outils qui se sont avérés les plus pratiques.
Et à présent je reçois des sondages qui me demandent ce que je fais, comment, avec qui, histoire de pouvoir documenter une réalité qui échappe au donneur d’ordres. Histoire de faire quelques jolis graphes sur un phénomène dont la couche managériale n’aura en rien, dans mon cas, facilité l’émergence. Mieux, dans mon cas, ce sont les (grands) élèves qui nous ont formés aux outils numériques les plus accessibles (!).