Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 20h44 - Mevatlav Ekraspeck : Pour ton dernier paragraphe, je me faisais la même réflexion aujourd'hui : la disparition du logo... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 20h40 - Cris CoOL : Du peu que j'ai vu des vidéos et de Gouiri (donc pas grand chose), la différence tient plus du... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 20h39 - suppdebastille : Pour répondre à ta boutade, c'est peut être suite à cette période que je me suis rendu compte... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 20h37 - maDoudou Makhosa-Cisse : [PoS 2020]a voté.Amusant, Amalia Rodrigues était aussi présente dans la présélection 1975,... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 19h09 - Gilles et jeune : Le petit princeJe n'ai pas salué ton poste problème / solution. Voilà c'est fait, merci ! >>


Lost horizons

aujourd'hui à 19h01 - forezjohn : 9 jours c'est bien trop peu.Marche uniquement ou plage ou les deux ou autre chose ? En chouette... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 18h52 - forezjohn : Que le gardien se pousse...Bon en tout cas avec cabaye pitroipa menez debuchy on assiste à un beau... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 18h39 - leo : La polémique n'en finit plus avec le Real Madrid !!!But du FC Sevilla VAR-annulé pour un bloc de... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 18h29 - Mevatlav Ekraspeck : Hello,Pour information, Sport en France, la chaîne du CNOSF, diffuse ce soir Narbonne Montpellier,... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 18h13 - John Six-Voeux-Berk : @BalthazarDans la phrase « Une langue écrite qui ferait sécession de la langue parlée ne peut... >>


Coupe de France

aujourd'hui à 17h42 - le Bleu : Et le Gym est passé, de même que le LOSC.Les Réunionnais s'arrêtent à Epinal, tandis que... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 17h40 - gimlifilsdegloin : Pour reparler foot, le match de Lopez et Germain m'a rappelé pourquoi, souvent, AVB avait choisi... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 16h50 - fatmanen : J'ai vu 1917 cet après midi les mouvements de caméra un peu trop présente pour tourner autour... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 16h47 - CHR$ : Et 8-0 est d'ailleurs le record d'écart à la mi-temps. C'était le cas pour le Metz-Lyon et le... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 14h55 - Balthazar : L'amour Durixaujourd'hui à 14h28suppdebastilleaujourd'hui à 13h13Sinon j'ai aussi un souci pour... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 14h22 - Tricky : En fait, je ne crois pas tant que ce soit une question de risque que de rapport coût/avantage. >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 13h36 - 2Bal 2Nainggolan : et alors17/01/2020 à 21h44Si Valbuena avait joué en serie A, on l'aurait surnommé biciclettina ? >>


FFF et LFP, un univers (im)pitoyable

aujourd'hui à 13h21 - Le Meilleur est le Pires : Pour "pitres", il me semble l'avoir lu, mais ça fait des années que je le vois employé ici,... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Toni fils brillant

03/12/2019 à 17h26

@toto

Dans les données que j'ai citées, oui.

Pour la voiture, j'ai pris une donnée moyenne pour le parc de véhicules de 2016 en zone urbaine en France.

Si tu veux une idée plus précise pour une voiture récente/neuve, tu peux consulter le site "car labelling", lui aussi porté par l'ADEME.

Maurice Eculé

03/12/2019 à 17h27

Macron s'est exprimé sur la revalorisation des salaires des enseignants lors d'un débat à Rodez.

Un extrait du verbatim (https://huit.re/ccyKZk7V) :
"On ne peut pas mettre 10 milliards demain, c'est vos impôts. C'est le déficit, c'est la dette pour nos enfants donc c'est investir sur notre éducation. Il faut repenser la carrière, ça veut dire qu'il faut qu'on arrive à ce que la carrière progresse davantage, qu'on ait un vrai dialogue avec l'ensemble des enseignants et leurs représentants pour dire comment on fait mieux progresser la carrière, comment on paye mieux. Comment, du coup, parce qu'on paye mieux, peut-être on change aussi le temps de travail et la relation au travail. Et je pense que les enseignants de votre génération y sont tout à fait prêts, et le font d'ailleurs bien souvent hors du temps scolaire, d'accompagner les jeunes différemment, que ce soit valorisé, que ça puisse être demandé aux enseignants, que le métier change, qu'on regarde aussi les périodes de vacances par rapport aux autres et puis qu'on pense sa carrière en valorisant beaucoup plus qu'on ne le fait aujourd'hui les périodes d'encadrement."

Maurice Eculé

03/12/2019 à 17h35

Josip R.O.G.
aujourd'hui à 16h30

A partir du moment où on a accès à peu près gratuit aux soins il est clair que la différence de revenus n'a pas d'effet important.
Il y a à mon avis plus de différence d'espérance de vie entre un sans abri et un smicard couvert par la sécu, qu'entre un smicard et Bernard Arnault.
Après entre deux smicards il faut voir en fonction de la pénibilité de la tâche, de l'environnement familial et géographique .
Donc des statistiques brutes ça me paraît en effet très manipulable et difficilement exploitable
----

Dans l'étude de l'INSEE, ça donne 5 ans de différence entre les plus modestes et un smicard, 8,5 ans entre le smicard et Bernard Arnault.
Outre l'accès aux soins, il est indiqué que les risques professionnels (accidents, maladies, exposition à des produits toxiques) contribuent à cette différence.

Toni fils brillant

03/12/2019 à 17h36

@surdo

Sur ta proposition, si tu veux qu'on la commente, je vais avoir quant à moi besoin que tu la détailles, parce que je ne suis pas sûr de comprendre à quoi ça ressemblerait concrètement.

Pour ce qui est de la bagnole, la nécessité fait loi, on dit. Tout ce qui ne sera pas régulé par la loi finira par être régulé par les stocks et/ou le prix.

On aura la double peine des restrictions forcées et du climat tout pourri. Il parait que l'être humain est un animal doué de raison.

Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit

03/12/2019 à 17h37

C'est très beau Maurice, mais sans proposition concrète cela reste du vent.
Et en ce qui concerne le status que je connais le mieux, celui d'enseignant-chercheur, ça ne répond pas aux enjeux.

Perso, je suis constamment au bureau quand je n'ai pas cours, ou de travail administratif à effectuer et pendant les pauses pédagogiques, en plus de corriger mes copies j'essaye un minimum de faire de la recherche. Donc le coup de repenser le temps de travail ou l'histoire sur les vacances, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.
Enfin, de manière général, si on prend ce discours au pied de la lettre, ça sent quand même la génération sacrifiée, entre ceux qui auront eu la retraite d'aujourd'hui et ceux qui auront la retraite de demain avec éventuellement réforme de la profession... En gros, les personnes de 40 ans environ, qui sont nés trop tard pour être dans l'ancien système mais pas assez tôt pour avoir un bel avancement de carrière...
Bref très dubitatif je suis.

Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit

03/12/2019 à 17h37

C'est très beau Maurice, mais sans proposition concrète cela reste du vent.
Et en ce qui concerne le status que je connais le mieux, celui d'enseignant-chercheur, ça ne répond pas aux enjeux.

Perso, je suis constamment au bureau quand je n'ai pas cours, ou de travail administratif à effectuer et pendant les pauses pédagogiques, en plus de corriger mes copies j'essaye un minimum de faire de la recherche. Donc le coup de repenser le temps de travail ou l'histoire sur les vacances, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.
Enfin, de manière général, si on prend ce discours au pied de la lettre, ça sent quand même la génération sacrifiée, entre ceux qui auront eu la retraite d'aujourd'hui et ceux qui auront la retraite de demain avec éventuellement réforme de la profession... En gros, les personnes de 40 ans environ, qui sont nés trop tard pour être dans l'ancien système mais pas assez tôt pour avoir un bel avancement de carrière...
Bref très dubitatif je suis.

syle

03/12/2019 à 17h49

Pour avoir été prof, ce qu'il dit là ne me semble vraiment pas choquant.
Franchement, en faisant mon taf avec tout le sérieux qu'il réclamait, l'emploi du temps était plus que gérable (j'euphémise grossièrement).
Qu'on se penche sur le temps de travail effectif des enseignants en collège et lycée en contrepartie d'une revalorisation salariale, ça me semble cohérent.

Le problème, c'est que Macron saupoudre alors que le vrai problème de fond, c'est la rémunération des fonctionnaires en général.
Et hop, une prime pour le personnel soignant.
Et hop, une revalorisation des profs (quid des instits dont les journées sont plus lourdes, au passage ?)
Le problème, c'est que les agents publics de catégorie C débutent en dessous du SMIC.
Le problème, c'est que les disparités de rémunération deviennent grandes entre les agents publics d'une même catégorie, et qu'il devient difficile d'expliquer à un travailleur social de catégorie A pourquoi il n'est pas rémunéré au même niveau qu'une infirmière.
En fait, en saupoudrant un peu de thune métier par métier, Macron est en train de créer - ou d'accroître - arbitrairement des inégalités.
Le problème est général : ça fait 12 ans que les salaires des fonctionnaires ne sont pas - ou extrêmement peu certaines années sous Hollande - revalorisés. Ils sont rattrapés et dépassés par le SMIC, ce qui contraint au versement d'indemnités compensatrices.
Et le pic de perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires se situe sous la présidence de Macron.

On a une fonction publique sous-payée.

Et accessoirement, on s'apprête à la punir doublement d'être sous-payée en modifiant le mode de calcul des droits à la retraite.

Maurice Eculé

03/12/2019 à 17h50

Henri Désiré Landreau
aujourd'hui à 16h47

Il y a bien évidemment une prise en compte de la différence d'espérance de vie dans le système proposé notamment par la contribution de 2,8 % qui ne donne aucun droit et qui n'est pas plafonnée sur le plan salarial.
-----

Ainsi probablement que par l'impôt qui devra financer une partie du système (autour de 15%).
Le montant total de la redistribution (totale, y compris familles par exemple) sera le même avant et après réforme, autour de 25%, d'après le rapport Delevoye.

Maurice Eculé

03/12/2019 à 18h03

Luis Caroll
aujourd'hui à 17h21

L'argument de poids pour rendre les cotisations progressives c'est que plus tu gagnes plus tu contribues. C'est juste, c'est simple, et c'est sain.
Et ça suffit largement.
-----

Un peu trop simple du coup : il existe des paramètres financiers, comme les seuils de durée de cotisation ou d'âge. Et des mécanismes de redistribution, pour les enfants, les plus modestes, les malades les chomeurs, les veufs...
D'où la question du combien et du comment, qui est au fond le débat en cours, certains trouvant que la réforme se présente à tort comme plus juste.

Maurice Eculé

03/12/2019 à 18h29

Pour tripler, quelques éléments issus de ma lecture du rapport Delevoye, hors cas marginaux (régimes spéciaux et très riches). C'est ce que j'en ai compris, corrections (bienveillantes) bienvenues.

Le taux de cotisation unique sera aligné sur le taux le plus courant de 28,12%, soit une hausse de 3,37% pour la fonction publique, dont environ 0,5% à la charge du salarié (pour atteindre 11,45%).

Le taux de remplacement (rapport du montant de la retraite sur le montont du dernier salaire) est à ce stade inconnu dans le cas général, très dépendant des paramètres de la réforme à ce stade non communiqués (âge d'équilibre, indexation des points, intégration des sommes déjà cotisées selon le système actuel, ...). On doit se contenter des exemples fournis, sans pouvoir vérifier le calcul. On peut trouver des situations comparables dans les rapports du conseil d'orientation des retraites, d'où les comparaisons suivantes pour quelqu'un né en 1990, partant à la retraite à 64 ans après 42 années de cotisation :
- carrière au salaire moyen : de 59-64% (selon croissance du PIB) avec le système actuel à 55,8% après la réforme
- carrière au SMIC : de 63,6-68,6 à 64,8%
- fonctionnaire, peu de primes : de 60% à 54,4%
- fonctionnaire avec un quart de la rémunération en primes : de 52% à 54,4%

Précisons que ci-dessus, les chiffres pour la nouvelle réforme intègrent 13 ans de cotisation selon le système actuel, donc les tendances vont se creuser de plus en plus pour les entrants plus récents jusqu'à ceux débutant leur carrière en 2030.

Il semble donc que la baisse du taux de remplacement soit quasiment généralisée, et n'affecte pas forcément davantage le secteur public que le privé.

Concernant le chomage, la maladie, la pénibilité, les veufs ou les parents, impossible de se faire une idée concrète à partir du rapport. La réforme est par ailleurs plutôt neutre en terme de solidarité globale.

Qualitativement, on peut imaginer dans les grands perdants les fonctionnaires sans prime (enseignants, infirmiers), les femmes (temps partiel, pauses de carrière) et ceux qui mettent du temps à trouver un emploi stable (toutes les années comptent). Dans les gagnants, les carrières très hachées (inadaptées à la granularité du trimestre actuelle) et les aidants.

Le nouveau système ne prévoit par ailleurs pas d'être autosuffisant, autour de 15% des dépenses viendront de l'impôt.

Enfin, une réforme des retraites peut en cacher une autre : le rapport Delevoye demande une réforme d'économies du système actuel avant la bascule de système entre 2025. Un rapport du COR vient de sortir dans ce but (https://huit.re/MBX3QWXB), qui conclu que le déséquilibre d'ici 2030 est dû à une baisse des recettes (cotisations) essentiellement causée par la réduction du nombre de fonctionnaires. Plusieurs solutions sont envisagées, de l'effacement de ce trou par l'état à des mesures d'allongement des durées de cotisation (de l'ordre de 6 mois à 1 an).

 

Surdo

03/12/2019 à 18h33

Toni fils brillant
aujourd'hui à 17h36
---

L'idée de fond : adoption d'un label qualité qui ne soit pas une usine à gaz à obtenir particulièrement pour les PME* (on veut que les entreprises cherchent à se rapprocher de ces critères). Des exemples de critères qui pourraient être retenus : durabilité, réparabilité, local ou pas, respect du vivant dans la production (travailleurs compris, oui je suis un ouf), part du recyclage, etc, tous ces genres de choses qui actuellement nous posent de gros problèmes et sont voués à en poser de plus en plus.

Ces produits sont plus chers et c'est normal. On appuie alors leur achat par un micro crédit étalant la dépense dans le temps, avec en parallèle un travail de fond éducatif sur le fait qu'acheter 3 paires de pompes à 30 balles en un an c'est moins rentable qu'acheter une bonne paire à 100 balles qui dure 5 ans (au passage on essaie de réduire la marge due à la dictature de la marque).

Ce micro crédit est alimenté par l'Etat, je ne suis pas spécialiste de cet aspect de la question mais j'imagine qu'il doit y avoir un peu d'argent qui dort. Le prix payé par le consommateur peut y participer en partie aussi d'ailleurs. Le but n'étant pas de faire des bénefs, directement en tout cas ; car avec ce dispositif à grande échelle on a là les ingrédients d'une relance keynesienne classique, qui bien que discutée âprement dans le cadre mondialisé a déjà fait ses preuves ; ajoutons que les critères établis par ce dispositif restreignent l'influence de la mondialisation. Ca ne suffira pas dans le cas qui nous occupe mais de toute façon nous ne cherchons pas la croissance pour la croissance mais une croissance faible voire négative mais de qualité. Dans mon hypothèse, rien à voir avec la réalité.

Mais je m'égare. Retour au dispositif. Le consommateur est encouragé à consommer mieux, des produits réparables, locaux. Grâce aux moyens de télécoms on peut facilement différencier à la caisse ce qui est du ressort de ce PTZ et ce qui n'en est pas (par contre en terme d'usine à gaz le montage du programme qui gère ça sera sans doute coton). Tout se fait automatiquement, pour le quidam ça donne 2 lignes supplémentaires dans son compte courant, micro crédit restant (il faudrait sans doute définir une jauge) et micro crédit restant à payer (les mots ne sont sans doute pas ceux là, je laisse les comptables me corriger). Une rallonge pour un besoin précis dans les besoins de première nécessité (la voiture ou le lave linge tombe en panne) s'obtient facilement. Par contre le contractant s'engage à ouvrir ses revenus à l'état pour qu'on soit certain du remboursement (gérable en ligne par mensualités, sur le modèle des impots).

J'espère que je me suis mieux exprimé. C'est probablement impossible ou idiot et vous allez m'expliquer pourquoi, mais ça me hérisse pour le moins qu'il n'y ait aucune solution pertinente apportée alors que certaines choses ne sont pas si compliquées pour peu qu'on s'y mette. Et pour ça Macron and co ne pourront jamais dire qu'ils sont nouveau monde, ils passent leur temps vautrés dans les vieilles recettes éculées. C'est eux qui sont irréformables.

Je précise enfin que mes préconisations personnelles se porteraient plutôt sur une explosion thermonucléaire massive, ou un bon virus qui ne touche que l'homme et tue vite et bien, qu'on en finisse avec cette sinistre pantalonnade. Mais par chance pour nous tous, je ne suis pas aux manettes, alors en attendant, je cherche des solutions se plaçant dans le réel.

Merci à ceux qui ont lu le pavé, en espérant rallumer la toute petite flamme de l'utopie dans les fanges des combats d'arrière garde pour une retraite qui n'existera pas. (Je réfléchis quand même à une grève prolongée, sur un malentendu avoir deux jours de retraite ça me ferait plaisir)

*comme je le disais précédemment, pour des plus grandes entreprises il faudra serrer la vis, celles-ci ayant maintes fois démontré leur capacité à surfer sur la ligne d'une loi en en démontant l'esprit pour en tirer un bénef plus important, argent, argent, arggggghh, qu'ils s'étouffent avec.

PS aukazou : Je précise que je ne recherche pas de réponses du type 'nan mais c'est pas possible, lobbies, UE, Trump et fromage à pâte molle', je pars de ce que pourrait faire une volonté politique positive et responsable.