Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 21h28 - JeanLoupGarou : J'espère pour Paredes qu'il a le genou solide... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 21h26 - impoli gone : Bon, c'était vraiment sympa et émouvant. On a passé une belle 1/2h, entre le tour du stade de... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 21h24 - le petit prince : ...MERCI à Milan de solitude,aux contributeurs,et aux Cahiers qui résistent au temps. >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 21h24 - Giresse au bout de mes rêves : Le Meilleur est le Pirès, qualifier Mayonnade de Messin est un peu exagéré non? >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h23 - Gilles et jeune : Ah, et j'oubliais : l'entreprise, ce n'est pas la démocratie (si on reprend l'adage). Macron non... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 21h17 - Mama, Rama & Papa Yade : Pendant ce temps, le foutage de gueule pailladin autour des matchs à l’extérieur a connu, pour... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 20h49 - JeanBen : Le duo Léa Siliki - Dieu marche super bien au milieu. Court ou long ça joue très souvent juste,... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 20h40 - L'amour Durix : Geronimo roue libre >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 20h34 - McManaman : On n'a pas d'équipe mais on a un ciné. >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 20h29 - OhVertige : bon ce soir c'est comme dirait Julow soirée pyjama cul nul…du coup j'hésite même à chercher... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 20h07 - Mevatlav Ekraspeck : Un commando cagoule, comme au bon vieux temps...Mais si c’est pour une solidarité cédéfiste,... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 20h04 - Jankulowski Desailly Galasek : saison 4. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 18h51 - Redalert : Fais comme Biocentrix du Café, tente le coup sur JV.com. ;-) >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 18h35 - Mevatlav Ekraspeck : Arsenal - Man City : terrible naufrage des Gunners, dépassés en tout point. Les Citizens marchent... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 18h23 - Mevatlav Ekraspeck : Donc un Middlesbrough, un Charlton ou un Birmingham City serait plus approprié... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 17h43 - manuFoU : Bears@Packers 20-28Patriots@Bengals 24-20Seahawks@Panthers 28-17Texans@Titans 24-27Dolphins@Giants... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 17h11 - Gouffran direct : Ok Yul, mais ya quoi au menu des fêtes chez toi? >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 15h29 - Redalert : Le côté plus petit, moins grand Black (ou pas) costaud, m'a marqué effectivement pendant le... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

El Mata Mord

21/11/2019 à 17h12

Je rappelle qu'au début du 20ème siècle, le maire de New York s'était réjoui de l'arrivée des automobiles pour se débarrasser de la pollution équine...

Toni fils brillant

21/11/2019 à 17h16

Je veux bien que tu me pointes ce qui est rhétorique, dans ce que je dis ici.

Ensuite, "la réalité indue du problème social", je ne comprends pas ce que tu veux dire.

Il y en a beaucoup des enjeux et problèmes sociaux posés par l'apparition des plateformes de type Uber.

Ce sera difficile d'articuler le social et l'écologique correctement si on considère à tort que la question sociale abordée de la façon la plus traditionnelle prime systématiquement.

Toni fils brillant

21/11/2019 à 17h18

@tricky

Pour préciser ma dernière phrase. Ce qui rend parfois caduques les approches sociales traditionnelles, c'est tout simplement qu'on se confronte à un nouveau type de problèmes, que nous n'avions pas jusqu'ici.

Gilles et jeune

21/11/2019 à 19h20

Quand je point aïs que le constat d'une plus grande tolérance n'est pas contradictoire avec le constat d'une dégradation du lien social.
https://miniurl.be/r-2n2a

Loul

21/11/2019 à 20h54

Quand je repasse après des mois d'absence pour consulter les dernières pages de ce fil et que je constate avec une certaine lassitude que l'on trouve toujours ces contributeurs pour entamer la petite musique des solutions raisonnables au-delà de l'horizon des fins de mois qui de toute évidence ne les concerne pas, pas plus qu'il ne les saisit.

Quand je constate qu'un contributeur noie (en postant entre - au doigt mouillé - un quart et un tiers des messages) les échanges en étalant largement sa vision de la solution à la crise climatique sans vraiment vouloir l'articuler avec les problématiques sociales, je ne peux m'empêcher de repenser à ce passage lu il y a quelques mois :

"Je le dis quand même au passage parce que c’est une remarque un peu aigre mais qu’on peut difficilement ne pas la faire : la bourgeoisie urbaine et cultivée n’aura pas vu le moindre problème à ce que s’opère le massacre silencieux des classes ouvrières ; la mondialisation libérale ne lui sera devenue suspecte qu’au moment où il se sera agi de « la planète ». Il suffit de le dire ainsi pour comprendre pourquoi. Les licenciements en milieu périurbain, ça n’était pas son affaire ; la baignade dans la mer au plastique, la canicule à Paris et les bronchiolites de ses gosses, si. Pierre Bourdieu rappelait que le progrès des infrastructures sanitaires à Amsterdam au XVIIe siècle n’avait eu lieu que parce que les miasmes à l’air libre ignoraient les barrières de classe, et que la bourgeoisie commençait à s’en inquiéter pour elle. Il y a des lois de la vie passionnelle-sociale qui sont d’une étonnante stabilité. Jusqu’à il y a peu encore, toute proposition de restriction au libre-échange, donc, disons les mots, toute proposition protectionniste, te valait d’être tenu pour un fasciste — protéger la classe ouvrière des restructurations sauvages, ça ne faisait pas une raison suffisante. La même proposition coulée dans la grammaire justificatrice (d’ailleurs bien fondée) de « la planète » devient soudainement admissible par les élites publicistes et la classe bourgeoise, ça tombera bientôt presque sous le sens. C’est que le niveau des températures monte pour tout le monde."

Les pauvres ça pue, ça consomme pas écologique, ça râle, ça parle mal, ça vote mal, ça n'est pas prêt à se faire harakiri pour le bien commun, en un mot ce sont des cons (et des fois mêmes ils sont violents).
Super.

Classico

21/11/2019 à 21h06

Gilles et jeune
aujourd'hui à 19h20
Quand je point aïs que le constat d'une plus grande tolérance n'est pas contradictoire avec le constat d'une dégradation du lien social.
https://miniurl.be/r-2n2a
---------

Oui, c'est quelque chose qu'on va voir monter de plus en plus vite, comme la crise climatique, peut-être plus vite, quoi que moins spectaculaire, et devenir peut-être létal avant les échéances de celle-ci. C'est la conséquence de l'hyper-libéralisme social, ou de la chute en avant de nos "sociétés" vers l'innovation sociale permanente, ou de notre impuissance grandissante à transmettre quoi que ce soit, à durer, à fabriquer de la continuité (ne serait-ce qu'à partir de maintenant, au pire, si vraiment notre passé est si abominable).

Régis Debray a écrit quelque chose de profond à ce sujet :

"Si l'écologie est devenue la grande cause télévisuelle, c'est aussi par une facilité optique : le recul d'un glacier ou l'assèchement d'un lac peuvent se voir à l'oeil nu, et mieux encore se fixer sur une séquence de clichés qui dit tout en un quart de seconde, bonheur interdit au racornissement des idéaux ou au dessèchement des imaginaires collectifs. Les heurs et malheurs de l'immatériel ne suscitent pas autant d'émois, et le bel "attention, fragile" ne protège que les solides. Même si nul ne voit l'herbe pousser, la désertification d'un sol est photosensible, alors que celle d'une culture creuse en taupe ses galeries. Les effondrements civiques et moraux nous prendront par surprise, comme en juin 1940, alors que nous pouvons faire face à de plus lentes, mais patentes érosions physiques. Nous serons frappés à l'improviste par nos abandons les moins ostensibles, qui n'ont pour avis de tempête que des signaux de faible intensité, minces alarmes privées du choc de l'image. Pas de météo spirituelle. Le climat des âmes n'a ni bulletin ni carte. Il ne fait pas débat parce qu'il ne fait pas d'étincelles."

Classico

21/11/2019 à 21h15

Loul
aujourd'hui à 20h54
------

Absolument d'accord, d'ailleurs il y a à cet égard une certaine logique à ce que notre ami ait lâché récemment que ce n'était plus la peine de se focaliser sur les riches, le combat étant incertain et le temps nous manquant : fabriquons des solutions mettant à contribution tout le monde (par exemple en ponctionnant les retraités, au nom du fait qu'ils ont plus pollué que les jeunes !). Jamais ailleurs qu'en ce domaine, si ce type de "solutions" devenait un programme politique agissant, le principe de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes ne serait aussi éclatant. 2008, c'était pour s'échauffer.

Delamontagne est Belle

21/11/2019 à 21h40

Pareil que Classico et Loul.
A une précision près, je ne suis pas bien certain que les retraités aient pollué plus que les jeunes.
Sans compter que pour la plupart, ils n'ont pas décidé de grand chose et n'ont surement pas été informés des risques...

Yul rit cramé

21/11/2019 à 22h11

Je pense qu'on est plusieurs à se poser cette question Delamontagne.

De mon côté, ce que je ne comprends pas dans le raisonnement de cette logique du pollueur-payeur, au delà du fait que ça me paraît difficile de changer les règles du jeu apres coup.
Donc mon probleme, c'est que souvent, en faisant payer ces pauvres vieux, est-ce que finalement on ne pénalise pas en même temps les plus jeunes ?

Pour ton exemple perso Toni, si j'ai bien suivi, tu parlais de tes parents.
L'argent qu'ils vont devoir verser pour compenser leur bilan carbone de toute une vie, qui sera pourtant probablement inférieur au tien mais c'est un autre sujet, c'est de l'argent qui devait te revenir non ?
Donc finalement, au bout du compte, c'est toi aussi qui paye indirectement.
Alors avec toutes les réserves qui ont déjà été exposées, je ne comprends pas l'intérêt, ni les modalités de mise en œuvre de cette démarche.

Tricky

22/11/2019 à 00h43

Toni fils brillant
21/11/2019 à 17h16
Ce sera difficile d'articuler le social et l'écologique correctement si on considère à tort que la question sociale abordée de la façon la plus traditionnelle prime systématiquement.
————-
C’est bien à mon avis parce qu’on a essayé et qu’on essaie encore de l’aborder de façon non ‘traditionnelle’ qu’il est urgent de reconsidérer cette injonction à la rupture paradigmatique.
C’est bien sur cette sortie de cadre qu’ont tenté de s’appuyer, sur des leviers différents, Uber ou les GAFAM, pour se livrer tranquille à leurs jeux.
Disons-le autrement : plus on me met de faux nez, plus j’ai envie de parler syndicalisme.

 

Di Meco

22/11/2019 à 07h52

Toni fils brillant
20/11/2019 à 21h41
Enfin, par catégorie socio professionnelles en 2015:
agriculteurs : 10 800kg
indépendants : 13 400kg
cadres : 15 300 kg
employés : 9 600 kg
ouvriers : 10 100 kg
retraités : 8 900 kg
inactifs : 6 500 kg
------
Toni, pourrais-tu également indiquer le bilan carbone à atteindre idéalement ?
Cela nous permettrait de mieux évaluer l'effort demandé à chaque catégorie, même si à la lecture seule de ces chiffres il paraît évident qu'il ne s'agit pas de taper sur les pauvres.