Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 02h25 - Joswiak bat le SCO : Tsk Tsk Tsk... Confondre Sagnol et Gourvennec... >>


Le Palet des Glaces

aujourd'hui à 02h22 - Gouffran direct : Another one bites the dust. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h52 - PCarnehan : Pour en revenir aux chats tueurs d'oiseaux, et au post de Sup, plus haut à 21h26. Les chats... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 00h39 - Run : Oui hybride. Parce que l'electrique n'en est pas encore la. >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 00h20 - Özil paradisiaque : Dans la liste des top coachs il manque Allegri mais il ne parle pas anglais et ça peut être assez... >>


Aimons la Science

20/11/2019 à 23h58 - Jean-Huileux de Gluten : Enfin si, Etienne Daho peut-être. >>


Messages de service

20/11/2019 à 23h40 - AKK, rends tes sets : Oui, très :) surtout que l’impact n’est pas forcément immédiat. Ça pourrait être... >>


Euro 2020

20/11/2019 à 23h31 - Gazier : En fait, ils vont arriver à me dégouter du foot ces abrutis.Roustan, ce soir, dit qu'il ne... >>


Observatoire du journalisme sportif

20/11/2019 à 23h29 - Gazier : Personne pour commenter le dossier du jour dans Kiplé sur les droits TV ?Les articles en ligne... >>


Paris est magique

20/11/2019 à 20h55 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Entre ongules, on s'apprecie. Oh hisse! >>


L'Atelier du Diaporama

20/11/2019 à 20h42 - MarcoVanPasteque : Waou, déjà 836 souscripteurs alors que je viens à peine de valider ma légende dans l'atelier,... >>


Qui veut gagner des quignons ?

20/11/2019 à 20h21 - Joswiak bat le SCO : Lepastis Cédégueulas. >>


Le fil éclectique

20/11/2019 à 19h45 - forezjohn : Portnaouac19/11/2019 à 20h17Gilles et jeuneaujourd'hui à 19h27---------------Rosette (petit ange... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

20/11/2019 à 17h27 - Bouderbala : Boom boom bang bad boy Verthongen >>


Go Mouest !

20/11/2019 à 16h35 - McManaman : C'est clair que ça fait drôle. Un excellent joueur doublé de la réputation d'un super mec.... >>


Dans le haut du panier

20/11/2019 à 16h03 - Lucho Gonzealaise : DeRozan, il n'a surtout pas le choix, vu la fiabilité de son shoot de loin.Je regardais les stats... >>


CDF sound system

20/11/2019 à 15h37 - Dan Lédan : J'y suis avec Danette .. >>


Toujours Bleus

20/11/2019 à 14h35 - Yul rit cramé : Lucho Gonzealaiseaujourd'hui à 07h20Et un autre critère géographique pour éviter des voyages... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

BoblaFlamb

21/10/2019 à 09h45

La question qui se pose en filigrane du mouvement à la SNCF, c'est la pertinence de la grève comme moyen d'action dans un secteur où les relations travailleurs/direction sont fortement mediatisés par la présence des usagers. Parce qu'au final cette grève a surtout ennuyé les classes populaires et permet aux classes dirigeantes (grands médias, gouvernement, élites économiques) de jouer sur du velours. Cela vaut aussi pour les récentes actions d'Exctinction Rebellion.
Étant de gauche, ça m'ennuie vraiment de le dire, mais les actions comme celles-ci, dans le secteur des transports publics, isolées et localisées, sont sûrement contre-productives parce qu'elles ratent leur cible. A mon sens,
faire des journées transport gratuit serait plus pertinent mais il me semble que c'est illégal. Dans tous les cas, il faut réfléchir à de nouveaux moyens d'action pour chatouiller - je reste mesuré - là où ça fait mal parce qu'on a vu l'an passé à quel point nos dirigeants pouvaient être fragiles. De ce point de vue, la stratégie en partie choisie par les GJ m'a semblé assez bonne : multiplier les actions locales pour user le gouvernement. C'est d'ailleurs ce qui se passe en manif face aux forces de l'ordre.
Ce gouvernement réussit à faire descendre à peu près tout le monde dans la rue mais les mouvements sociaux ne sont malheureusement pas coordonnés (je mets bien sûr la manif pour tous de côté). Un coche a été loupé en décembre dernier, j'espère qu'un second ne le sera pas en décembre prochain.

BoblaFlamb

21/10/2019 à 10h07

Droit de retrait plutôt que grève pour le mouvement de ce week-end.

Edji

21/10/2019 à 10h25

Confusion révélatrice :-)

OLpeth

21/10/2019 à 10h56

L'inspection du travail a communiqué sur la probable légalité de ce droit de retrait, sont-ils incompétents, ou tous des gauchistes échevelés ?

J'ai surtout l'impression qu'on veut taper très vite et très fort sur une des rares corporations pouvant gêner suffisamment pour faire aboutir des revendications (on peut y inclure aussi les routiers).

Edji

21/10/2019 à 11h06

Tout est dans le « probable » :
https://tinyurl.com/y4ec8dlt

Mevatlav Ekraspeck

21/10/2019 à 11h07

Moi ce qui me dérange fortement dans cette affaire, c'est qu'un problème réel sur le manque de personnel dans les trains (mettant en cause des broutilles comme la sécurité, le service, l'assistance) vient de passer sous les fourches caudines de l'aberration syndicale.

Plutôt que de sensibiliser la population à la gestion dramatiquement idiote et déconnectée des RH à la SNCF et les conséquences que cela a au quotidien sur les prestations du transporteur, ils ont donné le bâton pour se faire battre sur l'air de "ces connards qui nous empêche de circuler".

Il y a un mec qui s'est tapé trois bornes, blessé, pour empêcher un sur-accident, un vrai héros du rail sans exagérer, qui doit avoir des envies de distribuer des baffes.

Quand t'as des amis aussi cons, pas besoins d'ennemis.

Problème enterré (ils doivent être content à la Direction, ils ont a peine à se forcer sur une com' de crise...) enseveli sous des tombereaux de mails d'insultes et de demande de remboursement.

Et pendant ce temps on continuera à balancer des TER sans contrôleurs, pépouze...

OLpeth

21/10/2019 à 11h41

Edji
aujourd'hui à 11h06
Tout est dans le « probable » :
https://tinyurl.com/y4ec8dlt

*****************

Tu auras remarqué que Pépy et Philippe ne se sont pas embarrassés de ces pudeurs... J'espère très fort que la justice les renvoie dans leurs 22.

OLpeth

21/10/2019 à 11h44

Mevatlav Ekraspeck
aujourd'hui à 11h07
Moi ce qui me dérange fortement dans cette affaire, c'est qu'un problème réel sur le manque de personnel dans les trains (mettant en cause des broutilles comme la sécurité, le service, l'assistance) vient de passer sous les fourches caudines de l'aberration syndicale.

Plutôt que de sensibiliser la population à la gestion dramatiquement idiote et déconnectée des RH à la SNCF et les conséquences que cela a au quotidien sur les prestations du transporteur, ils ont donné le bâton pour se faire battre sur l'air de "ces connards qui nous empêche de circuler".

Il y a un mec qui s'est tapé trois bornes, blessé, pour empêcher un sur-accident, un vrai héros du rail sans exagérer, qui doit avoir des envies de distribuer des baffes.

Quand t'as des amis aussi cons, pas besoins d'ennemis.

Problème enterré (ils doivent être content à la Direction, ils ont a peine à se forcer sur une com' de crise...) enseveli sous des tombereaux de mails d'insultes et de demande de remboursement.

Et pendant ce temps on continuera à balancer des TER sans contrôleurs, pépouze...
*****************

Ça fait des années que la direction ignore le problème malgré les rappels constants. Au bout d'un moment il ne reste plus que ce genre d'actions bourrines. On voit exactement la même chose dans la crise des urgences.

La vie de Laudrup

21/10/2019 à 11h46

Sans remettre en cause l'action "héroïque" du conducteur,

Ca fait plus de 10 ans que sur plusieurs lignes, le système d'Eas (équipement agent seul) prévaut, et beaucoup plus en île de France. Ca permet de continuer à faire circuler des trains sur des lignes menacées, sans quoi les régions arrêteraient de subventionner ces lignes. On sait qu'on n'a même pas assez de moyens pour faire circuler ce qui circule aujourd'hui. Quelqu'un pense sérieusement que la présence d'un second agent renforcerait considérablement la sécurité, et que ce coût est nécessaire ?

(Un accompagnateur, il serait en cabine et se serait probablement blessé de la même manière que le conducteur. On fait quoi?)

Je répète, ce combat n'est vraiment pas prioritaire. Il y a tellement de choses à faire pour développer le ferroviaire.

(Je dis ça sans considération tactique de test, pour préparer les conflits futurs. Sur ce point, j'avoue un scepticisme assez mal éclairé)

Gilles et jeune

21/10/2019 à 11h51

Mev, tu t'emballes un peu là sur ton anti syndicalisme. Car aujourd'hui, le mouvement a été fortement suivi a priori, alors que la CGT et SUD Cheminot n'ont plus le pouvoir de mobilisation qu'ils avaient avant.

Merci Edji pour ton article, qui dit bien plus de choses que ce que tu en ressors.

Exemple sur les problèmes de sécurité
"Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, confirme que l’Inspection du travail s’est prononcée en Alsace : «Elle constate qu’il y a plusieurs incidents sécurité ces derniers mois sur la région, notamment trois défaillances du signal d’alerte radio. Ce dispositif étant un organe de sécurité et la direction n’ayant pas apporté de mesure apte à garantir le fonctionnement, le droit de retrait est justifié.»"

D'autres exemples sont donnés sur la judiciarisation du droit de retrait.

Les directions aujourd'hui dans les grands groupes où j'interviens mettent une pression tellement forte sur la "nécessité d'optimiser" les coûts que ça en affecte durablement la capacité à être sensible à d'autres dimensions de la performance (comme ici la sécurité), d'une manière qui confine au déni et à l'absurde.

Ainsi, l'article reprend l'idée que, malgré les alertes (dont de l'inspection du travail), les mesures correctives n'arrivent pas.

Que faire face à une telle surdité / incapacité à agir ?

Or, cette situation n'est qu'un petit exemple, du sentiment d'impuissance généralisé qui pèse au quotidien dans le travail, de l'impression continue de perdre la main sur son métier (et sur la performance du bien ou service que l'on produit), la surdité de l'organisation face à ces dérives ajoutant à l'insupportable.

Et je peux vous assurer qu'à la SNCF, l'insupportable gronde et à raison !

Du coup, comment rendre audible ce qui est mis en sourdine ? Malgré les alertes des salariés et de l'inspection du travail ?

Merci donc d'y aller avec mesure avec les syndicalistes, quel que soit ce qu'on peut espérer de leurs évolutions.
A moins d'assumer une inversion des responsabilités : accepter les accidents à conditions que les "responsables locaux" soient condamnés vs soutenir une manière collective de poser les enjeux.

A ce titre, ça me paraît pas critiquable de tester la capacité à se mobiliser sur des sujets aussi grave de sécurité et à le rendre acceptable. De même qu'il y a des droits de retraits en cas d'agression, etc. Ca dit un raz le bol.

Quand au lien avec la négo à venir, il est fait aujourd'hui de manière instrumental par la direction et le gouvernement. Syndicalement, je crois pas avoir entendu des choses dessus.
Et j'aimerai plus t'entendre sur la dégueulasserie de cette instrumentalisation, par laquelle ils évacuent complètement la question de sécurité posée. Avec l'appui des médias.


 

OLpeth

21/10/2019 à 12h29

Je bosse dans le ferroviaire (pour un sous-traitant). Et on voit bien que la règle à la SNCF pour les EAS c'est : on vit avec le risque, et on pleurera quand on aura mal.
Pour les passages à niveaux : ils ont tous été soit sécurisés soit supprimés (si c'est pas fait c'est planifié, et les sous sont dispos) vu le nombre d'accidents mortels survenus (le plus marquant étant celui d'Allinges). Un exemple du on a eu mal, on a bien pleuré, maintenant on va soigner.
Pour toutes les autres petites choses anodines à 1ère vue (rhooo ça va, t'as plein de TER qui circulent juste avec le chauffeur, et ça se passe bien dans l'immense majorité des cas), on va attendre l'accident catastrophique pour réagir. Le jour où le train reste bloqué en voie parce que le pilote est dans le gaz et que tous les voyageurs décident au bout de 10 minutes sans signes de sortir du mauvais côté par exemple, en entrevoie. Bim 50 morts. Et là condamnation, négligences, mais "comment a-t-on pu accepter une telle organisation ?". Souvenez-vous de Brétigny ! Ces inspections de voie par des humains ça coûte cher, c'est inutile, on a pas tant d'accidents quand même... Et puis, oups, 7 morts.