Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Jeux d'Olympe

aujourd'hui à 17h41 - JeanLoupGarou : Le koka et le yuko ont disparu pour les mêmes raisons, si je ne m'abuse. Pour éviter qu'un coup... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 17h40 - De Gaulle Volant : Stade Jean Babouin"Daniel Wass, le chaînon manquant de Jorge Sampaoli" (footmercato.net) >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 17h35 - JeanLoupGarou : Fin 2020, santepubliquefrance rapportait un taux de primovaccination polio de 96,5%. >>


Paris est magique

aujourd'hui à 17h30 - Gilles et jeune : Tetsuo Shimaaujourd'hui à 15h38Tu m'aurais parlé de Neymar, j'aurais compris.Pour le bordel, Run... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 16h45 - Label Deschamps : Raspou a oublié de vous dire qu'il rencontrait un des meilleurs cadets français cet après-midi,... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 16h26 - CHR$ : Pas de changement après la troisième journée de la phase de poules, et des résultats un peu... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 15h17 - Gouff : Oui c'est vraiment très (très) fort. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h54 - John Six-Voeux-Berk : O Gordinhoaujourd'hui à 11h36Donc oui, lire à longueur de post que le gouvernement français ils... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 14h17 - Mevatlav Ekraspeck : Et c’est une grande satisfaction de voir deux français qui passent deux tours vu le niveau des... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 09h24 - Sens de la dérision : Je ne savais même pas qu'il était encore vivant ! (ni même qu'il avait encore publié des Bob... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 08h38 - Tonton Danijel : Oh, en France, elle est déjà très connu, elle avait même fait l'objet d'un remix il y a une... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 08h15 - Pascal Amateur : Les variations Abeggnenou >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 05h20 - Mallardeaufraiche : Non Gouf tu te méprends. C’est pas du sexisme. Je la trouve encore trop tendre pour tenir... >>


Gerland à la détente

26/07/2021 à 23h18 - Espinas : Pour moi, la grosse différence avec ses prédécesseurs dont Sylvinho est que Bosz veut mettre en... >>


Scapulaire conditionné

26/07/2021 à 20h04 - environ bâillonné : Devait quand même être spéciale l'ambiance du début de préparation, il y avait eu des... >>


Lost horizons

26/07/2021 à 19h31 - sehwag : Henri, si tu veux sortir un peu des classiques et faire rapide tu peux passer par Sabbioneta, la... >>


Manette football club

26/07/2021 à 15h00 - Si vis pacem, para Bellion : Oh, et je vous en conjure (sans spoiler, parce que de toute façon c'est mentionné très... >>


L'empire d'essence

26/07/2021 à 14h51 - Run : Petite stat, les pertes en temps 2021 vs 2020:Loss from 2020 (or who has made most competitive gain... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Gilles et jeune

14/10/2019 à 19h03

C'est une émancipation ? Ou une action stratégique visant l'organisation et l'interiorisation de l'état ayant pu avoir des effets emancipateurs? Ne confonds tu pas cause et effet ?
Ensuite j'ai l'impression que vous faites abstraction des conditions matérialistes à partir desquelles penser une bataille.

Toni fils brillant

14/10/2019 à 19h09

"C'est une émancipation ? Ou une action stratégique visant l'organisation et l'interiorisation de l'état ayant pu avoir des effets emancipateurs? Ne confonds tu pas cause et effet ?
Ensuite j'ai l'impression que vous faites abstraction des conditions matérialistes à partir desquelles penser une bataille."

Il va falloir que tu reformules dans la langue de mon père et de mes oncles. :)

Plus sérieusement, qu'est-ce que tu veux dire concrètement, là ?

Toni fils brillant

14/10/2019 à 19h12

Je veux dire de mon côté, que, très concrètement, sous la troisième républiques, on a obligé des gens qui ne le souhaitaient pas à changer de langue maternelle, et que ça a eu d'énormes effets émancipateurs sur les personnes concernées. On les a bien émancipés contre leur volonté.

Gilles et jeune

14/10/2019 à 21h39

Je veux dire :
1/ le projet avait il pour visée l'émancipation ? Ou une autre visée (en lien avec une pensée concernant les possibilités de l'état dn lien avec la langue) qui a pu avoir des effets d'émancipation ? D'ailleurs, lesquels ?
2/ on ne cherche pas directement l'émancipation des gens, on crée les conditions la rendant possible / en rendant les effets possibles
3/ qd une telle décision est prise, puisqu'elle a pris, c'est que les conditions matérielles, imaginaires, symboliques d'une telle structure étaient réunies.
4/ conclusions : aujourd'hui, hormis que ça vous défrise l'obscurantisme islamique, et que ça donne des formes pour certains être fragiles à leur délire paranoïaque, vous proposez de s'y prendre comment pour pas entretenir le délire clivant des uns et des autres ?

Milan de solitude

14/10/2019 à 21h48

Pour soutenir ses propositions sur la laïcité, j'ai entendu Malek Bhouti citer l'instruction obligatoire comme exemple de loi "forçant" à l'émancipation : au mécontentement de leurs parents, elle a vidé les champs des enfants qui y travaillaient (sauf pendant les récoltes, en été).

Milan de solitude

14/10/2019 à 21h50

Malek Boutih, pardon.

Gilles et jeune

14/10/2019 à 22h03

Le dispositif visait donc l'ensemble, pas une partie stigmatisée de la population.

Toni fils brillant

14/10/2019 à 22h35

Par définition, il y a émancipation quand tu libères un homme ou une femme de ses déterminants sociologiques, économiques ou culturels. Ce qui élargit alors ses possibilités de choix, et donc son libre-arbitre véritable, par opposition au périmètre plus réduit de son libre-arbitre premier. C'est bien de ça dont on parle.

Si on parle de Fatima, musulmane pratiquante, ou de Marie-Chantal, supportrice de la Manif pour tous, on parle avant tout de personnes qui font exercice de leur libre-arbitre au sein d'un système de pensée fermé. Autrement dit, ces personnes font exercice d'un libre-arbitre plus réduit qu'il ne serait possible ou souhaitable. Elles ne sont pas émancipées, par définition. Même quand elles disent être libres. C'est exactement le même procédé intellectuel qui s'applique à une caissière de carrefour satisfaite de son travail, dont tu seras d'accord avec moi pour dire qu'elle est tout sauf émancipée puisque tu as eu les mêmes lectures que moi.

Pour reprendre l'exemple de mes oncles et de mon père, ce travail d'émancipation par l'imposition d'une langue dominante contre leur gré leur a clairement permis d'échapper à un destin de paysan/ouvrier sur les terres les plus pauvres du Cantal.

La question philosophique se pose alors de savoir de quel droit on s'autorise à émanciper des gens qui n'en font pas la demande. Et bien en se rappelant qu'ils sont victimes de leurs déterminants sociologiques, économiques et culturels justement. Et que la religion fait partie de ce qui se fait de pire, en matière de déterminisme social et de réduction des libre-arbitres.

Personnellement, je ne crois pas à ce que tu racontes sur "les conditions matérielles, imaginaires, symboliques réunies", c'est de la fable. Mais de toutes façons, c'est impossible à démontrer. Il reste l'éthique et la praxis. Je crois du coup que l'éthique et la praxis nous obligent à toujours essayer d'agir au mieux à un instant T, en fonction de ce qu'on croit juste, plutôt qu'attendre la saint-glinglin que les bonnes conditions soient réunies.

Pour répondre à ton point 4, je considère que le contexte actuel ne permet plus la prévention, et de moins en moins la tolérance exemplaire. Donc d'après moi, la bonne approche, quand on a raté la phase de prévention et de tolérance exemplaire, c'est la coercition. Il s'agit donc de se rigidifier, ce qui est toujours un échec pour une société ouverte, autour d'un socle de valeurs infranchissables.

Je peux prendre un exemple extrêmement concret. Le président du club de football montpelliérain où j'étais encore éducateur jusqu'à l'an dernier est d'origine Kanak. Il est pas spécialement oublieux de notre passé colonialiste. Il dirige un club de quartier où se mélangent allègrement les gitans, les algériens, les tunisiens, les fils de bobos dont les papas rêveraient que leur gamin fasse du rugby voire des africains migrants en vertu d'un accord que nous avons avec un Centre d'Accueil. Il a mis en place deux règles horribles. Il sanctionne les enfants qui parlent arabes sur le terrain, parce qu'il s'est rendu compte que c'était une manière pour les enfants d'insulter sans que les éducateurs les comprennent. Il impose qu'il n'y ait qu'un seul barbecue également partagé par tous pour la cuisson de la viande halal et des saucisses haram, ayant repoussé la revendication qu'il y en ait deux, distincts.

Alors, on peut le voir comme une horrible coercition post-coloniale raciste. Ou comme une tentative de trouver des compromis qui puissent permettre de vivre ensemble, voire d'aller vers un mieux ensemble.

Et tu auras compris que c'est vers ça que j'aimerais qu'on tende pour réduire les tensions aux deux extrêmes. Ce qui sous-entend, d'un autre côté, de punir très sévèrement tous les débordements de type RN, Ménard ou Zemmour.

Classico

15/10/2019 à 02h52

« Au moment où les cartes du jeu mondial sont en train d’être rebattues à un rythme accéléré, les Européens (et non pas simplement l’Union) ne répondent présent à aucun des grands rendez-vous de l’histoire. Les Britanniques se perdent dans les pièges du Brexit, les membres de la zone euro, et même désormais la BCE, ne parviennent pas à définir une politique économique commune. Nous assistons, impuissants et médusés, à l’écrasement de ceux qui ont fait à notre place le travail contre Daech. Nos alliés ne sont plus nos amis, mais nous sommes toujours sous leur tutelle. La vanité française s’illusionne à bon compte d’un prétendu rôle d’entremetteur dans les grandes affaires de la planète, mais, seuls, nous sommes des jouets entre les grands méchants du monde, Trump, Poutine, Erdogan, pour ne citer qu’eux. Quant aux Allemands ils ne font même pas semblant d’exister politiquement.

Nous sommes sortis de l’histoire entre 1939 et 1945, et cet exil paraît chaque jour plus irrémédiable. Pendant des décennies, nous avons bricolé l’Europe sans vraiment la faire. Si nous ne parvenons pas maintenant à nous unir, à nous mobiliser et à fédérer nos volontés et nos moyens, nous serons définitivement inscrits aux abonnés absents de l’histoire. Or je ne vois nulle part sur le Vieux Continent des peuples et des responsables prêts à faire les efforts conceptuels, moraux et politiques nécessaires au redressement solidaire. Derrière nos jeux de cirque nationaux et nos simulacres européens, nous sommes en train de perdre pied. Nous ne sommes plus à hauteur d’histoire et nous nous apprêtons à laisser à nos enfants un monde en sursis et une civilisation effacée. »

Jl Bourlages. Je vous le livre tel quel.

Classico

15/10/2019 à 02h53

Bourlanges*

 

Tricky

15/10/2019 à 08h37

(C’est intéressant, cette volonté désespérée d’être au sommet de l’écume de l’histoire. Mais ça m’échappe un peu)