Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 02h41 - I want my Mionnet back : Neuvième match, neuvième victoire, toujours aucun but encaissé en ayant joué les 2e, 3e et 5e... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 01h54 - manuFoU : « C'est probablement interdit, enfin j'espère »Alors, je ne voudrais pas te briser le cœur,... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 01h30 - Hyoga : Milan de solitude19/10/2019 à 17h32Je jette un œil aux résultats du jour, l'autre œil aux... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h23 - manuFoU : Coty Week 7Raiders@Packers : 20-31Rams@Falcons : 24-3149ers@Redskins : 24-10Texans@Colts :... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 00h52 - PCarnehan : C'est dans des matchs comme celui d'hier que le choix du recrutement de Bernat prend toute sa... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h44 - gurney : "Le travail de genesio" "Retrouvez moi en spectacle au casino de Quercy le 24/10, à irigny sur... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 00h36 - PCarnehan : Disais-je à L'amour Durix. >>


Aimons la Science

19/10/2019 à 23h29 - Toni fils brillant : @balthazarMerci pour ce commentaire éclairant.Il me semble que je vous ai conduit à penser,... >>


Manette football club

19/10/2019 à 22h05 - Seven Giggs of Rhye : Dîtes les cédéfistes, des avis sur Ni No Kuni II ? J'ai adoré le premier et vu qu'il est en... >>


Qui veut gagner des quignons ?

19/10/2019 à 21h05 - L'amour Durix : Stiven Mendoza donc. Le calcul était pourtant assez simple. Même le prof de physique de la fille... >>


Etoiles et toiles

19/10/2019 à 20h52 - Tonton Danijel : Etonnant parce que je trouve le Joker de Burton justement plus raté que celui de Nolan.En effet,... >>


Foot et politique

19/10/2019 à 19h22 - Tricky : Bah, disons alors qu’on n’est pas d’accord sur le périmètre de ‘tout le parti... >>


Merlus, Tango et Friture

19/10/2019 à 18h25 - Christ en Gourcuff : Je n’ai vu que la première période dont les 44 premières minutes ont été un régal. La... >>


Premier League et foot anglais

19/10/2019 à 17h22 - Joswiak bat le SCO : D'ici 1h, mes Eagles deboitent les citizens et montent sur le podium :) >>


CdF Omnisport

19/10/2019 à 12h50 - 2Bal 2Nainggolan : En biclou version grosses cuisses et pignons fixes, Benjamin Thomas est le nouveau champion... >>


In barry we trust

19/10/2019 à 09h19 - poiuyt : Une faufilade du quart arrière pour prendre une verge.C'est pas un fil porno qu'il nous faut,... >>


Dans le haut du panier

19/10/2019 à 02h59 - Lucho Gonzealaise : L'été a beau avoir été fantastique, ça reste les Clippers. Je me demande encore ce qui va bien... >>


Aux Niçois qui manigancent

18/10/2019 à 23h57 - Roger Cénisse : En fait, pour moi la défaite est clairement pour Vieira. Son entêtement à mettre Sarr arrière... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Breizhilien

22/09/2019 à 23h02

Ha non, tu fais bien de m'alerter, je viens de te retrouver noyé dans une montagne de spam dans les courriers indésirables.

Bien reçu du coup, je te réponds, merci.

JL13

22/09/2019 à 23h04

Bien,.....alors à bientôt.

Cush

22/09/2019 à 23h10

Jean-Huileux de Gluten
aujourd'hui à 22h21

Je ne vois sincèrement pas en quoi ajouter un item à la liste des trucs qu'on ne peut pas exprimer dans l'espace public "mène à Orwell", dans le sens de "nous plongera demain dans le totalitarisme". Vraiment. Vous êtes pourtant plusieurs à présenter ça comme une évidence, mais est-ce que l'interdiction du négationnisme a entraîné une inflation juridique avec réduction de la liberté d'expression sur d'autres événements historiques du même type comme les génocides arménien, cambodgien, rwandais...

Sur l'application non plus je ne vois pas ce qui cloche. Au contraire, la loi, c'est simple, ça s'applique à tout le monde de la même façon, et c'est le seul truc dont l'efficacité n'est plus à prouver. Ensuite c'est au juge d'interpréter au cas par cas si des propos tenus en public constituent bien une négation de la réalité du changement climatique ou de son origine humaine, pour citer quelques éléments concrets en réponse à ta première question. Et ça resterait limité à ces questions, ce n'est même pas une condamnation de "propos antiscientifiques" dans leur ensemble.

C'est à peu près ce que j'ai en tête, sans y avoir pensé plus que ça et après avoir lancé ça un peu en rigolant hier. Donc je suis tout à fait disposé à la balancer cette idée si on me prouve que ça pue vraiment. Par contre je pense qu'il est indispensable d'améliorer la qualité du débat public sur ce sujet, et que ça passe forcément par plus de rigueur dans l'expression, donc de contrainte pour limiter les contre-vérités. Et à part la loi...

Jean-Huileux de Gluten

22/09/2019 à 23h22

Ma volonté n'est certainement pas de le présenter comme une évidence. Je ne te prouverai pas que l'idée est puante, elle me rend juste perplexe. Cette phrase aussi d'ailleurs : "la loi, c'est simple, ça s'applique à tout le monde de la même façon, et c'est le seul truc dont l'efficacité n'est plus à prouver".

Maintenant, si un projet de loi voyait le jour, j'y serais très attentif et n'en serais pas un détracteur a priori, parce que le sujet me semble, comme à toi, suffisamment grave pour qu'on y mette les moyens. Et puis si vraiment ça s'applique à tout le monde, on pourrait coller une grosse amende à Donald Trump lors de sa prochaine venue, ça serait classe.

Gilles et jeune

22/09/2019 à 23h48

@suppdebastille
aujourd'hui à 09h43
"Gilles et jeune


Sur le yakafokon, je trouve que c'est un discours très réac qui dit votre malaise face à votre propre impuissance. On sait que les élites mondialisees ont conscience de la catastrophe, pense qu'ils pourront préserver leurs enfants et on fait le choix d'un monde inégalitaire faute de mieux (face à l'argent et à travers à l'accès à une vie possible voire améliorée malgré le dérèglement climatique et tout le bordel qui s'ensuit) "

Sur ce point comme tous les gens qui gueulent contre les "élites mondialisées" en France (FI, FN, GJ,...), tu oublies qu'au niveau de la planète si on parle répartition des richesses, niveau de vie et environnement préservé, tout le monde en France fait partie des élites.

-----------

Ta remarque témoigne d'une pensée que je trouve problématique car, sur la base de préjugés et certainement d'intérêts, elle disqualifie l'émergence d'alternatives et des symboles qui permettent la mobilisation d'un imaginaire disruptif.

1/ Sur l'existence "d'élites" mondialisées, élite désigne non pas chez moi l'existence de personnes possédant une supériorité morale ou méritocratique, mais une supériorité dans le pouvoir d'influence sur la marche des institutions et la vie matérielle des hommes.

Ca ne dit rien de la convergence de leurs intérêts (ou pas), quoique dans le système dit capitaliste, certains sont bien conscients de leurs intérêts communs (cf. Warren Buffett, ou les travaux des Pinçons par ex.)

Personnellement, dans mon message, je faisais référence au bouquin de Bruno Latour Où Atterrir et à ceux de Gael Giroud. Tu peux donc discuter leurs travaux, mais faire de la catégorie "élite mondialisée" une propriété de mouvements populistes (puisque là semble aller ton regard), cela relève ahma de la malhonnêteté intellectuelle.

2/ Malhonnêté qui se poursuit par ta proposition de faire des classes moyennes françaises des responsables du statu-quo actuel, du fait de leurs intérêts bien compris. Or, structurellemenet, et cela a été rappelé ici de maintes manières, l'entretien de la pollution est structurellement lié à des intérêts privés restreints. De même, faire de la société de consommation l'horizon anthropoligique de l'humanité globalisée n'est pas un projet populaire.

Or, en dernière analyse, le statu-quo, tes enfants, comme les leurs, finiront par payer le cataclysme que cela s'annonce. Revoyons les films de G. Romero et demandons nous si les building d'Arabie Saoudite constitue un horizon désirable pour l'humanité.

3/ J'en reviens donc à mon propos initial. La situation se jouera dans la capacité à rendre imaginable une rupture radicale avec nos institutions et fonctionnements sociétaux. Cette rupture, on n'y est pas encore. Et pour qu'elle advienne, il faudra lutter contre des structures de pouvoir qui n'y ont pas intérêt.

Et ajdh, un Macron n'est pas porteur de pensées et d'actes entretenant une telle imagination. Lepen non plus. Mélenchon l'a été, ne t'en déplaise. De même que chez les Gilets Jaunes. Si si.

Et tel un Zemmour ou un Onfray, c'est le cynisme de réactions comme la tienne concernant Greta Thunberg, par ce qu'il retarde de l'émergence d'un imaginaire partagé de la nécessité d'une rupture, qui est problématique.

Oui Suppde, je trouve que tu fais partie du vieux monde. Réac. Sans doute pourquoi tu t'es senti visé. Et la Greta, comme les Gilets Jaunes, c'est un vent dyonisiacre qui tente d'imposer la pulsion de vie au programme des puissants plutôt que leur mortifère reconduction du même.

Notre société se délite. Tout est en crise. Et j'espère que les vieilles lanternes auxquelles chacun se rattache en espérant que ça tienne céderont suffisamment vite pour que du nouveau émerge.

Et rassurez-vous, de ces émergences, je ne suis pas naïf quand à leur débouché.

Mais ça doit passer.

Bisou malgré tout.

valdo

22/09/2019 à 23h55

"faire de la société de consommation l'horizon anthropoligique de l'humanité globalisée n'est pas un projet populaire"
J'aime beaucoup cette phrase (même avec la faute de frappe) mais je me demande si ce serait toujours le cas si je la comprenais (en admettant qu'elle ait un sens, évidemment)

Gilles et jeune

23/09/2019 à 00h12

Oui oui, y'a plein de fôtes d'ortho, de syntaxe, de grammaire et de frappes dans ce message. Je vous prie de m'excuser.

Puisque c'est gentiment demandé, je déplie le propos.

La société de consommation suppose une transformation anthropologique (décrite et dénoncée à l'époque par des Pasolini, Debord, par exemple) qui a notamment pour effet de produire un mode de vie probablement incompatible à moyen terme avec un maintien de notre éco-système et un accès égalitaire à celui-ci (d'ailleurs ce second point serait pinuts en terme de mobilisation si ce n'était pas le premier qui était touché).

Ce projet anthropologique (que je tente de ramasser ainsi : faire de l'ensemble du vivant et du social une marchandise à consommer et de l'humain l'agent de cette consommation) n'est pas fini, puisque ces cons de ricains et de capitalistes (pardon pour les raccourcis) sont sans limites.

Si l'être humain, ainsi produit dans ces structures, a du mal à se (re)penser autrement, on ne peut pas dire du peuple (qui est-ce ?) qu'il aspire par nature à un tel projet.

Donnez lui du désir, couper les sources du pulsionnel destructeur, et un autre être humain émergera.

Il faut un peu d'utopie (d'imagination) pour se projeter dans le monde. Sinon cédons tout au pragmatisme et à la gouvernance par les nombres de la marchandise.


Cleaz

23/09/2019 à 00h13

Gilles et jeune
22/09/2019 à 23h48


"faire de la société de consommation l'horizon anthropoligique de l'humanité globalisée n'est pas un projet populaire"


Pas un projet populaire, pas un projet populaire ... c'est quand même le projet qui gagne toutes les élections depuis 70 ans. Alors on peut accuser les médias, la propagande, la publicité, ... mais au final c'est quand même les problèmes de pouvoir d'achat qui coince le plus dans nos sociétés...

Moi je comprends les propos de supp : si on était raisonnable, je pense que plus de la moitié des jobs des gens n'existeraient plus, y compris sur ce forum. Ainsi que leurs loisirs, leurs nourritures. Les modes de vie complet.

D'ailleurs le foot hirs local et ce forum n'existerait probablement pas non plus probablement.

Cleaz

23/09/2019 à 00h14

(Message posté avant ton explication qui me plaît beaucoup plus déjà dans ce qu'elle dit ...)

Gilles et jeune

23/09/2019 à 00h22

@Cleaz

Ce qui nous tue aujourd'hui à mon sens, c'est le maintien d'un discours "raisonnable", applati politiquement, comme si notre société actuelle (ses insitution, ses structures anthropologiques, ses réseaux de pouvoir, etc.) n'était pas sortie de crises traversées à grand coup de contradictions entre le maintien de puissances et l'émergence de projets politiques - et derrière de nouveaux désirs, de nouvelles aspirations - s'étant déclinés dans des structures.

Quand les structures s'effritent, c'est que depuis longtemps le projet qui les a institué n'est plus un moteur, et que les hommes qui portent ces structurent ne sont plus au prise avec le réel. Alors ils ne font que maintenir un système, s'y accorcher, à des valeurs, des représentations, des structures, des situations, des discours prémachés.

Mais aujourd'hui, comment ne pas voir l'évidence ? Ce qui a fondé notre société n'est plus. Ce qui nous relie n'est plus. Un projet est à refonder, et des institutions avec. C'est pourquoi je me marre (parfois jaune, comme les gilets, une belle ironie cette affaire) quand je vois toute l'agitation de certains pour défendre notre "belle démocratie". Vous défendez un cadravre en putréfaction et vous ne le savez même pas.
Et ce qui est devant nous est à la fois exaltant et terriblement angoissant.
Car quand même, notre génération (et celle d'avant), n'a pas fait les choses à moitié en matière de pulsion de mort.

 

Gilles et jeune

23/09/2019 à 00h26

Aujourd'hui l'humanité a besoin d'imaginer du nouveau. Sans être rassuré par des Marx (pour les gaucho), des Keynes, des Roosevelt, des Churchill, des De Gaulle, des Guevara ou autre (à chacun ses figures).
De nouvelles figures émergeront. Pourquoi pas Greta ? Pourquoi pas Anonymous ? Qui incarneront une autre manière de désirer un avenir positif.
Les gestionnaires du monde actuel, en envoyant la police contre tout ce qui émerge, ne font que favoriser la possibilité d'autres émergences politiques.