Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 10h58 - Classico : Bon, cela dit, les très très grands joueurs étant ce qu'ils sont, Neymar peut nous gagner le... >>


Les enfants de la bulle

aujourd'hui à 10h57 - Cush : Isabey a les yeux bleus18/01/2020 à 23h05Mais surtout, "Payer la terre" de Joe Sacco. Ca laisse... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 10h54 - Tonton Danijel : Oui, j'aurais dû préciser "par personne au premier degré", car Twitter est encore une fois une... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h22 - De Gaulle Volant : Chabane au fond du jardin"Un ancien dirigeant veut que Chabane prenne du recul" (foot-national.com) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h58 - Deuzès Troiza : Blague du jour : vous avez vu le match de l'OL contre Dortmund hier ? >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 09h45 - L'amour Durix : Ou alors c'est une allusion discrète à un des sponsors de la LdC : "Il y a certaines choses qui... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 08h01 - Tricky : Sinon Lucho ça va, tranquille ?Reggie Jackson après Marcus Morris, on vous embête pas trop ? >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 02h00 - Biocentrix : C'était prévisible >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 00h32 - Bale de jour : Je trouve Vice très bien, moi aussi - bien rythmé, bonne balance entre l'humour et les moments... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

18/02/2020 à 21h58 - Utaka Souley : Un hommage, et une larme :Elneny Olle Woerth >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

18/02/2020 à 21h46 - Utaka Souley : En même temps, ça peut pas être du bashing, ça. Juste une compilation de ses meilleures... >>


Le pousse-baballe sur le reste de l'orange bleue

18/02/2020 à 21h24 - Loscoff-Plage : Se replier vers la Coupe de la FNL un soir de Ligue des champions est un réflexe sain.Si je ne me... >>


Café : "Au petit Marseillais"

18/02/2020 à 20h55 - Lucho Gonzealaise : Les joueurs du Borussia qui rentrent sur Jump, le projet Dortmund porte ses fruits. >>


En Vert et contre tout

18/02/2020 à 20h43 - Balthazar : C'est tout à fait très bien. >>


Aimons la Science

18/02/2020 à 20h16 - Kireg : lol >>


CdF Omnisport

18/02/2020 à 19h25 - 2Bal 2Nainggolan : Boe avait également deux tours et de pénalité dans les guibolles en plus de ses remontées vers... >>


Déclarama

18/02/2020 à 18h51 - Di Meco : "Vs rendez vous compte la tête des patrons de @vincentduluc : vous nous prenez nous,les... >>


Le fil éclectique

18/02/2020 à 18h21 - Josip R.O.G. : My bad !Tu as raison.Laisse les venir ou répond leur en visant la quittance contenue dans le PV de... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

BoblaFlamb

20/06/2019 à 08h17

Une simple recherche Internet répondra à ta question.

Mevatlav Ekraspeck

20/06/2019 à 08h38

Oh que non, nous ne sommes pas parfait. Je rappelle juste que le problème éducatif est global, et que la réussite est majoritairement l'oeuvre d'une homogénéité entre ce qui se fait à l'école et ce qui se suit à la maison, ce qui par essence favorise la reproduction non pas sociale, mais culturelle et comportementale.

Les programmes ne sont pas discriminants en soi, c'est la digestion que les enfants en font qui l'est.

Et je crois que ça fait quelques années que l'EN a senti qu'il y avait un loup là dessous, elle est peut être idiote la vieille, mais il lui reste parfois un brin de jugeotte.

Du coup, on sort les dispositifs "devoirs faits", "orphelins de 16h", "mallette des parents", on sort le concept de coéducation, on ouvre aux familles parce qu'on a bien capté que le problème pouvait venir de là. Le problème c'est que moi, à titre personnel, je veux bien qu'on m'invite à un congrès de physique quantique histoire que je m'imprègne un peu du concept, mais je vais y capter que dalle et je vais en ressortir con et migraineux. Quand les familles n'ont pas les bases de la parentalité et les codes, c'est bien gentil de vouloir leur apprendre, mais le succès est au mieux timide.

On a aussi pris conscience du fait que les enfants n'apprenaient pas tous pareil, et que les "dys", ce n'était pas une légende posée entre la licorne et le Père Noël. PAI, PAP, PPRE, PPS, je laisse les curieux gougeuliser ces acronymes pour comprendre ce qui se cache derrière tout ça. La montée en flèche des présences d'AVS dans le premier cycle, et pas uniquement pour les handicaps moteurs ou l'autisme, nous informe aussi que l'EN sait que les dys lourdes sont un trouble majeur de l'apprentissage.

Mais une fois sorti du cadre EN, que se passe t'il? Que font les enfants du temps disponible, surtout s'ils n'ont pas des parents qui veulent ou peuvent leur payer une activité sportive ou culturelle, des parents qui ont le luxe du temps d'être à la maison au même moments que les rejetons?

La faille est là. Vous pouvez prendre le souci dans tous les sens, le déguiser en ce que vous voulez, le problème vient d'ici.

La pétition est anecdotique en soi, les analyses de Pavarrois, Balthazar et Classico sont fort complémentaires. Il faudra un moment penser ce lien entre ce qu'on fait à l'école et la façon dont on le prolonge et on le transforme indépendamment des facteurs extérieurs.

Le côté apocalyptique de la chose, c'est que c'est à mon sens absolument insoluble dans une société de libertés individuelles telle qu'on la vit.

Flo Riant Sans Son

20/06/2019 à 08h39

@ Classico

Je trouve ta vision très belle, mais idéalisée.

L'EN est une machine reproduction sociale pas tant parce qu'elle favorise un mode de vie, mais plutôt parce qu'elle ne permet pas de réussir en s'en affranchissant sur la ligne de départ. Combien d'enfants d'ouvrier en Post Bac?
Je me suis fait une raison, l'EN n'a pas pour objet l'accomplissement de ses élèves. Par exemple, il n'y a aucun apport sur le développement de l'enfant dans la formation des professionnels de l'EN...


Cela dit là où je suis plutôt d'accord, c'est qu'elle n'est pas la seule responsable et la seule à pouvoir y faire quelque chose...

Je précise que si je ne porte pas l'EN dans mon petit cœur, ce ne sont pas ses professionnels qui sont visés (pour qui j'ai une vrai admiration et un peu de compassion), mais bien l'Institution.

Utaka Souley

20/06/2019 à 08h43

@Bobla, t'es bien sympa avec ta condescendance, mais tu es autorisé à indiquer tes sources.
D'autre part, à moins que pour toi l'Ancien Régime ne soit la quatrième république, lier le caractère inégalitaire de l'école de la république avec les privilèges de la royauté (abolie en 1848, si je ne m'abuse), c'est au minimum un peu osé.
Enfin, comme l'a souligné Mev, mais aussi Classico, le DROIT à l'école, aussi imparfaite qu'elle soit, s'accompagne d'un DEVOIR d'y travailler.

Ceci étant, il n'est pas interdit d'essayer d'en améliorer la qualité, mais je n'ai pas le sentiment que ça soit la priorité des gouvernements successifs, ni de la haute administration de l'EN.

Mevatlav Ekraspeck

20/06/2019 à 09h11

Ca me fait penser que quand les enquêtes PISA sortent pour venir nous montrer que le système scolaire français rend con, j'ai une folle envie de tacle de boucher.

Non pas sur le concept et le diagnostic en lui-même, qu'on soit clair, on ne casse pas le thermomètre pour dire qu'on n'a pas de fièvre.

Bien évidemment qu'on a un problème de niveau, et comme le dit Utaka dans sa dernière phrase, il se poser x questions sur la qualité du service.

Mais c'est bien gentil de comparer l'incomparable. Que les petits finlandais, estoniens, irlandais ou que sais-je bénéficie d'un système qui bonifient leurs puissants cerveaux, joie pour eux et bonheur pour leur nation.

PISA aurait-il la gentillesse de nous dire aussi comment se passe l'accompagnement de ces jeunes pousses quand l'école est finie? L

PISA aurait il le plaisir de nous indiquer les structures sociales et culturelles qui prennent le relais éducatif?

PISA aurait-il la curiosité de nous rappeler à quel degré ces pious-pious ont des familles impactés par des problématiques, oh certes futiles et rigolotes, de maîtrise de la langue et des codes chez les familles issues de temps successifs d'immigration?

PISA aurait-il l'amabilité de nous décrire, par exemple, comment sont gérés les décrocheurs, les primo-délinquants, les élèves isolés là-bas, voir même s'il y en a pour venir plomber les stats?

PISA pourrait-il nous chiffrer un peu le taux d'intégration des élèves atteints de troubles divers et variés dans le système général?

PISA pourrait-il mesurer, parallèlement, le temps d'écran moyen de ces petits, les contenus numériques et télévisuels visionnés, corrélé au temps de lecture hebdomadaire, aux sorties culturelles en famille, aux pratiques en club et en association.

(Parenthèse: j'ai lu récemment une étude sur la pratique sportives des adolescentes en France qui m'a fichu à la fois la frousse et le bourdon...)

Non parce que l'organisation de la société autour de l'école, je crois quand même que cela peut avoir comme un léger effet sur les performances de celle-ci. Je dis ça, je dis rien...

CELTIC BHOY

20/06/2019 à 09h34

Mevatlav Ekraspeck

aujourd'hui à 09h11

PISA aurait-il la gentillesse de nous dire aussi 

-----------------

PISA, c'est l'OCDE, et ils font aussi des études avec recommandations. L'une d'entre elles, parue l'an passé, était consacrée aux pays dont le système éducatif est considéré comme inégalitaire (la Suisse également) et proposait des axes d'améliorations basés sur l'expérience des pays en haut des classements (Canada, Corée du Sud, etc).

Donc oui, PISA et l'OCDE ont cette gentillesse. Ça ne veut pas dire qu'on en tienne compte.

BoblaFlamb

20/06/2019 à 09h35

L'école de la République elle trouve quand même ses fondements dans l'enseignement jésuitique de l'Ancien Régime.
Quant au devoir de travailler, une fois qu'on l'a dit, on fait quoi : on multiplie les dispositifs disciplinaires ? Désolé mais cela, ce sera sans moi.

Tricky

20/06/2019 à 09h39

(Classico, n’ayant pas ta dextérité pour répondre avec un smartphone, je commenterai ton superbe post dès que je trouverai un clavier)

Sans qu’il soit question de soutenir les pétitionnaires (dont il me semble ceci étant que leur recours ne diffère des habituelles stratégies de recours qu’on rencontre inlassablement tous les ans qu’en ce qu’elle est de nature collective), je ne peux m’empêcher de constater qu’on ne remarque qu’assez peu dans cette discussion qu’il s’agit de bacheliers scientifiques et économiques et qu’une partie de leur argumentation repose sur précisément ceci, que hé ho, ça va bien, on n’est pas en L, on n’a pas que ça à faire, nous, merde, on a des matières un peu importantes à gérer, non mais Mathis, on ne va quand même pas l’écrire comme ça, disons plutôt que ‘les élèves ayant choisis (sic) les filières S et ES ne sont pas pour la plupart à l'aise avec la matière du Français.’

Et ça, bon sang, ça me semble au moins autant digne d’attention, si vous permettez.

suppdebastille

20/06/2019 à 09h43

Donc quand on choisit S, une règle grammaticale de base qu'on doit apprendre au CE2 est déjà de trop ?
Ma mère a quitté l'école après son certificat d'études à 15 ans, elle connait cette règle.

Gilles et jeune

20/06/2019 à 09h47

J'ai pas tout lu ni vu de cette pétition, mais votre débat me renvoie à un plus ancien et qui commence à être bien réglé : est-ce que l'EN a pour vocation de former des sujets citoyens ou des instruits prêts au marché du travail ?
Débat qui se retrouvait jusqu'au sein des profs, nombreux fantasmant ne pas avoir à s'occuper des sujets pour n'avoir à s'occuper qu'à transmettre un programme.
Ce choix épistémologique, éthique, politique se décline des macro-structures (programme, structuration des espaces (classes ouvertes ou fermées, etc., des niveaux, de la finalité - notation ou pas - du découpage des cartes scolaires, structure de gouvernance, formation des profs, vie collective des professionnels de l'EN, etc.) jusqu'au plus micro de la didactique et de la relation engagée à l'enfant / adolescent.
Donc oui Classico and co, le sujet n'est pas passif face à la structure. Et précisément, ça peut se penser sur un autre mode que l'injonction à avoir des devoirs en plus des droits.
A ce titre, la France se caractérise par un rapport à l'instruction un peu "bourrin". Du peu que j'en sache, ce choix ne se retrouve pas forcément aussi radicalement caricatural dans d'autres pays. Et sur ce point j'en dirai pas plus car je n'en sais trop rien.
Vu ainsi, avancer l'argument de l'accès à la carte scolaire n'est pas le bon problème à analyser - même si je récuse pas ce point, qui est par ailleurs à nuancer à Paris étant donné comment l'école privée ou les jeux de resectorisation n'ont jamais autant eu le vent en poupe.
Quelques illustrations de mon propos :
- la pédagogie Freinet s'adresse au sujet, sans faire l'impasse sur les savoirs.
- dans le sport, on a eu récemment un échange sur cette différence d'approche du joueur : d'abord un sujet à former à jouer ou d'abord un ensemble de composantes (physiques, tactiques, techniques) à former ?

 

Tricky

20/06/2019 à 09h59

suppdebastille
aujourd'hui à 09h43
Donc quand on choisit S, une règle grammaticale de base qu'on doit apprendre au CE2 est déjà de trop ?
Ma mère a quitté l'école après son certificat d'études à 15 ans, elle connait cette règle.
———-
Signal, bruit, nos jeunes amis ont fait une faute d’accord dans une pétition en ligne probablement rédigée à partir d’un smartphone, n’en tirons pas nécessairement d’outrageuses conséquences.