Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

La Gazette de la L1, son Championnat à l’envers, son vertigineux Classement en relief - https://t.co/4V8ksdyVcS https://t.co/0rVwogAAJg

Certaines sélections ont bien de la chance de ne pas avoir été le jouet des délires graphiques de leurs équipementi… https://t.co/LYGB4uokYZ

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)

L'homme au ballon d'or

"Mpabbé, le grand bond." (lequipe.fr)
La Coupe du monde ne suffit pas.

Andreas Dirlo

"PSG : contacté pour être directeur du football, Wenger va rapidement se décider." (lefigaro.fr)

Eric Maxim goûte au shopping

“Le foot masculin ça paie, le foot féminin ça coûte.” (lequipe.fr)

Praud-actif

"PSG : Pascal Praud défonce Paris et Neymar pour le même prix !" (footradio.com)

La menace Chantôme

"Garcia lâche une menace énigmatique." (foot01.com)

Le forum

La Ligue des champions

aujourd'hui à 03h10 - Pavarrois : Pascal sort de ce pseudo ! (Excellent au passage) >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h47 - Tricky : Mesdames, messieurs, Jimmy Buckets Butler (après avoir dormi trois quart temps)C’est sympa de... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h34 - impoli gone : Match assez frustrant au Formidable.1ère mi-temps maitrisée, avec beaucoup d'impact et un gros... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 00h28 - OK Choucroute! : Bon, comme je vais faire dodo, je vous donne le prénom : Klaus. Klaus Mann, donc. >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 00h15 - M le Mendy : Vient de sortir la bande annonce de "Once Upon a time in Hollywood" le prochain Tarantino sur... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h06 - Delamontagne est Belle : suppdebastille20/03/2019 à 23h32Oui j'imagine tout à fait c'est cool d'être dans l'opposition,... >>


Le Palet des Glaces

20/03/2019 à 23h53 - Gouffran direct : Mauvais karma pour Amiens. Bien fait pour eux. >>


L'empire d'essence

20/03/2019 à 23h45 - Run : Voila, j'ai fini. Dans l'ensemble les acteurs se montrent sous un visage tout a fait positif... >>


Paris est magique

20/03/2019 à 23h26 - cocobeloeil : Sinon, Bala ne vous demande jamais des pronos concernant le PSG ?Chez nous on l'a malheureusement... >>


Café : "Au petit Marseillais"

20/03/2019 à 23h22 - Super Hérault : Nicordioaujourd'hui à 20h32Je ne suis qu’amour pourtant.Perry Cox et Jordan Sullivan donc, dans... >>


Habitus baballe

20/03/2019 à 22h26 - Cush : C'est génial, je signale:Le Détail du Monde, de Romain... >>


Bréviaire

20/03/2019 à 22h18 - vertigo : Gagner en Confiance"Deschamps: 'Quand je dois changer, je le fais'." (lequipe.fr) >>


Toujours Bleus

20/03/2019 à 21h16 - balashov22 : nimaaujourd'hui à 15h38balashov2219/03/2019 à 19h12S'ils pouvaient aussi mettre à disposition le... >>


Scapulaire conditionné

20/03/2019 à 20h58 - cocobeloeil : Bah dîtes donc c'est sympa ces futures rencontres loin loin de notre France adorée. Faudra... >>


Marinette et ses copines

20/03/2019 à 20h38 - FPZ : Ah oui vu merci.(Désolé je suis feignant...) >>


Observatoire du journalisme sportif

20/03/2019 à 20h29 - la menace Chantôme : Ça doit être grave, mais même pour un match du variété club de France contre les anciens du... >>


CdF Omnisport

20/03/2019 à 18h50 - Gazier : Sur le niveau de ski de Martin, je pense qu'il n'a pas digéré la prépa du nouveau staff (Vittoz,... >>


Oh mon maillot

20/03/2019 à 18h16 - Run : Les maillots des equipes nationales sudam se renouvellent pour la Copa 2019. Celui de l'Argentine,... >>


Manette football club

Botter le cul des dieux de l'Olympe à coups de glaive ? Trop facile. Repousser une invasion extraterrestre à la sulfateuse ? Sans problème. Vaincre Barcelone en finale de champion's league aux commandes du Stade Brestois 29 ? Pfff, du gâteau. Vous êtes chez vous, enfoncé dans votre fauteuil. Les doigts virevoltant sur les sticks ou dansant sur votre souris. Invectivant votre écran, la mâchoire serrée, sous l'oeil inquiet de vos proches. Les fesses ruisselant de sueur dans votre jogging. Deux yeux rouges brillant au milieu d'un visage blafard. Et assurément, ce fil est fait pour vous. Sans oublier, pour ceux qui en ont marre des plaisirs solitaires, cette excroissance créée par des forumeurs des cahiers pour organiser des événements entre gens de bonne compagnie et dédiée principalement aux jeux de futchebol : ici

Danishos Dynamitos

27/11/2018 à 14h33

Je viens d'attaquer God of War, qui est très sympa pour l'instant. Étrange cette impression d'avoir un jeu à monde semi-ouvert, je suis habitué.

En tous cas, la rencontre avec l'étranger au début du jeu m'a rappelé les heures les plus marquantes des trois premiers opus. Quelle claque ! o_O

Danishos Dynamitos

27/11/2018 à 14h33

Je suis *PAS habitué, vous aviez corrigé de vous même.

Charterhouse11

17/12/2018 à 10h36

Mesdames messieurs,
Un message (rapide car je ne veux pas vous embêter avec cela) à propos de The Witcher 3.
Alors que vous avez enfanté un monstre en m'incitant à jouer au Gwynt (je dois en être à 60 parties sans défaite, je ne tremble désormais jamais, les victoires en deux manches sèches sont légions, le Passiflore fut une formalité) et que je suis toujours perdu entre Skellige, Novigrad et des monstres de partout, petite question : j'arrive sur "L'île aux brumes", et le jeu me conseille fortement de sauvegarder car on arrive à un moment décisif du jeu (le retour de Ciri, la baston contre La Chasse Sauvage, blablabla etc). Et, dit le conseil, certaines quêtes ne seront plus disponibles après ce passage.
Suis au niveau 26 et niveau quêtes encore dans mon inventaire, elles sont toutes à 29 ou plus. Donc je pense que je suis pas mal.

Sauf que j'imagine que je dois encore en découvrir pas mal en me baladant sur Skellige (ce que je n'ai pas encore vraiment fait jusque là, c'est tellement immense) et qu'il me reste pas mal d'endroits à Novigrad voire Velen (voire même "LÎle aux Brumes").

Un conseil sur la marche à suivre ? Suivre l'histoire principale ou d'abord bien nettoyer toutes les zones ?
D'ailleurs, à ce propos : marcher au hasard et tomber sur des villages ou des ruines me fait souvent (évidemment) rencontrer des monstres. Mais à chaque fois je me dis qu'en fait, cette zone là (non indiquée par un "?") était prévue dans une quête et donc, qu'en y allant la fleur au fusil, je m'interdis de réussir cette quête. C'est un peu comme les monstres (trolls, géants, coqatrix, etc) qu'on croise de temps en temps, je les bute mais est-ce qu'ils n'étaient pas affilié à une quête quelconque ?

Bref, vos avis sont les bienvenus !

Danishos Dynamitos

17/12/2018 à 10h56

Alors...

Bravo pour ta progression au Gwynt. Tu auras un autre tournoi assez compliqué (ou pas, on verra) dans un DLC.

Pour ce moment-clé. honnêtement, cela te ferme quelques quêtes liées aux personnages secondaires importants: Dijkstra, Keira Metz, Triss, Yennefer… Fais en sorte au moins de terminer celles-ci avant d'aller à l'île des Brumes. La plupart des missions vraiment secondaires seront toujours disponibles après.

Tu peux éventuellement trouver par hasard des quêtes annexes en te balladant mais:
- ton niveau peut être trop faible et tu te fais rétamer (quoique niveau 26 ca va tu devrais éviter ce désagrément)
- le jeu est assez malin pour te déclencher la quête automatiquement si tu as accompli un élément de cette quête par inadvertance
- même si tu as nettoyé une zone, elle peut aussi être à nouveau repeuplée pendant la quête

Donc je te dirais d'y aller à ton gré et de te faire plaisir sans craindre quoi que ce soit.

greenflo

18/12/2018 à 18h14

Un petit tour des quelques trucs plus ou moins indé qui m’ont tapé dans l’œil dernièrement, pour ceux qui en ont marre de jouer aux cowboys.

Unavowed : un sympathique point n click de Dave Gilbert (aucun lien, fils unique). Une petite ambiance à la shadowrun pour cette aventure dans un new york contemporain où les puissances occultes se déchaînent. A vous de guider les Unavowed, une sorte de brigade de l’étrange, sur les lieux de différentes manifestations ésotériques et monstrueuses, en choisissant les deux équipiers qui vous prêterons mains forte sur place (ou se révéleront totalement inutiles). C’est bien écrit, les dialogues et interactions entre les membres de l’équipe étant la grande force du titre. C’est assez malin, vu qu’aucune combinaison de partenaire n’est bloquante et qu’il est possible de s’en sortir avec toutes les combinaisons possibles (la rejouabilité est donc au RDV). Les point’n’clickeur vétérans trouveront peut-être tout ça un peu trop facile mais ça reste une référence solide pour les amateurs du genre.

Thronebreaker the witcher tales : Vu que ça parlait de Gwynt, CD Project Red a sorti récemment ce spin off, intégralement dédié à la pratique de ce noble jeu de carte. On y incarne la souveraine d’un petit royaume, en guerre avec l’empire de Niilfgard, qui a force de déplacement sur une jolie carte en 3d isométriques, mènera bataille, mais à coup de carte. Dans les faits, chaque castagne est donc l’occasion de sortir le deck afin de simuler des batailles où les conditions et les règles seront changeantes. Dans les faits, même si on conserve globalement les règles présentent dans the Witcher 3, chaque combat est souvent une sorte de jeu de réflexion où il est nécessaire de s’adapter à la situation qui est présentée. Si on en restait là, on aurait déjà un sympathique jeu à la puzzle quest, mais derrière cette première couche, se cache un très bon RPG où vous vivrez les dilemmes d’un souverain en temps de crise : Cruauté ou clémence ? Proteger son peuple ou le sacrifier ? Hausse du smic ou rétablissement de l’ISF ? C’est souvent poignant, et comme toujours dans l’univers de The witcher, c’est suffisamment sombre et non manichéen pour que ça fonctionne. Une excellente façon de replonger dans cette superbe saga si vous avez poncé the witcher 3 et ses add-on jusqu’au bout, avant de passer sur la version multijoueur du Gwynt, qui sort en parallèle de ce jeu solo.

Return of the Obra dinn : Attention, coup de cœur de la fin d’année. Lucas Pope avait fait mouche avec Paper please, détournant une idée de game design simpliste pour réussir à raconter une histoire dans un jeu nettement plus intéressant et varié que ce que l’on pouvait imaginer . Ce n’était pas un coup de bol, le garçon est vraiment doué, la preuve avec son deuxième projet : Return of the obra dinn (à noter qu’il bosse quasiment seul, de la programmation à la musique, ce type est un génie).
1807, l’Obra Dinn, bateau de la compagnie des Indes orientales, est de retour au large de l’Angleterre, sans aucun survivant à bord. En tant qu’agent d’assurance de la compagnie, votre mission est d’établir les causes des décès et disparitions des membres d’équipages, afin de permettre d’évaluer les pensions qui seront versées aux familles des victimes. Pour y parvenir, vous avez en votre possession la liste des 60 membres d’équipages, des dessins de ces mêmes personnes, ainsi qu’une mystérieuse montre à gousset qui vous permet de revivre les derniers instants de la vie d’une personne lorsque vous l’activez près d’un des (nombreux) cadavres présents sur le vaisseau fantôme. Concrètement, chaque utilisation vous permettra d’entendre les derniers moments de la victime et de voir, dans une sorte d’instantané figé, le trépas de cette pauvre âme. Certes, la scène est figé, mais vous, vous ne l’êtes pas. Donc libre à vous de tourner autour de cette scène macabre, mais aussi de vous éloigner afin de voir ce que tramais le reste de l’équipage pendant ce temps.
Et c’est là tout le génie de « Return of the obra dinn » : La compagnie d’assurance, les pensions, en fait, on s’en fout. Très vite l’important est de découvrir l’histoire de ce bateau et les circonstances qui ont entraînées la disparition de ses 60 membres d’équipage, chaque décès étant l’occasion de découvrir une scénette de la vie à bord. Très vite, le jeu révèle sa nature de Cluedo puissance 1000 où ils vous faudra traquer le moindre détail, visuel ou sonore, afin de découvrir les causes de la mort ( plutôt facile) mais surtout l’identité de chacun (ça se corse) grâce à votre sens aigu de la déduction. Le soin apporté au détail et à la cohérence de la chronologie est absolument dingue et il est très dur de lâcher le clavier avant d’avoir dénouer tous les mystères de l’Obra Dinn.
Cependant, le jeu demande des sacrifices, visuel tout d’abord, vu qu’il va falloir s’habituer à la DA inspirée de l’affichage noir et blanc moche des ordinateur Apple 2 (ou IBM si vous préférez le orange dégueulasse, ou Spectrum si votre truc, c’est le violet gerbant, c’est paramétrable). On aime ou on déteste, personnellement, l’aspect nostalgie a fonctionné chez moi. De l'investissement ensuite, étant donné que la complexité est telle qui va falloir prendre des notes, revoir encore et encore le même souvenir, et surtout se creuser le cerveau, afin de dérouler ce sac de nœud.
Mais si vous vous accrochez, préparez-vous à vivre une expérience assez unique, à consulter des sites sur les uniformes de la marine commerciale anglaise du 19eme siècle (non, ce n’est pas de la triche), ou à tenter d’identifier ce satané matelot tatoué via d’habile schéma pendant une réunion inintéressante.
Bref, Return of the Obra Dinn, c’est bien.

JeanLoupGarou

18/12/2018 à 18h36

Merci pour les tuyaux (je connaissais déjà les deux derniers mais une présentation comme ça c'est toujours bieng)

En jeu (un tout petit peu) moins indé, je peux recommander le dernier Smash Bros.
Il est bieng.

forezjohn

18/12/2018 à 19h39

Greenflo tu m'as donné envie avec ta description de the Obra Dinn.
Le principe me rappelle beaucoup Her Story où on doit reconstituer l'histoire d'un meurtre à partir de vidéo fragmentaires et courtes d'interrogatoires d'une femme. Je recommande chaudement ce jeu à toutes les personnes qui ne le connaissent pas.

Sidney le grand Govou

18/12/2018 à 20h55

Pour information, Epic game fait Noël :

Subnautica est offert gratuitement jusqu'au 24 décembre (ou 27).
Puis Super Meat Boy est ensuite offert jusqu'à mi janvier.

A vos téléchargements.

Flo Riant Sans Son

18/12/2018 à 21h28

Le Gwynt me fait de l'oeil malgré la pile de jeux en retard...

Il faudra que je développe ma découverte du moment : Persona 5.

greenflo

18/12/2018 à 21h33

forezjohn
aujourd'hui à 19h39

Alors effectivement, si tu as apprécié Her story, je ne peux que te conseiller Return of the Obra Dinn. j'ai oublié de le citer dans mon trop long post, mais les deux jeux sont très proches et il est probable qu'"her story" a été une inspiration forte: que se soit dans le gameplay basé sur la déduction, mais également dans une volonté de reproduire un aspect visuel daté (la vhs pour Her story, les vieux ordinateurs monochromes pour return of the Obra Dinn).

 

le Bleu

18/12/2018 à 21h45

C'est ici qu'on parle de jeux gratuits ? Anno 1602 peut être récupéré sur Uplay et Sins of a Solar Empire: Rebellion (valable jusqu'à demain) sur Steam.