Sur le fil

Merci infiniment à @revistalibero pour sa confiance: à suivre, et à lire par tous les hispanophones! http://t.co/jVzjqvYc4l

La @revistalibero nouveau partenaire des Cahiers. Et c’est Jorge Valdano qui coupe le cordon: http://t.co/zZVv45MC7s http://t.co/On8mNdLazo

RT @RemiBelot: Youri le mystificateur, sur Henry: "Je lui ai fait marquer son 1er but; j'en avais marqué 4". http://t.co/QOZrmdlvhe http://…

Les Cahiers sur Twitter

Le diaporama

Le gamin du Sixième Sens a grandi, mais il voit toujours des morts.

Tirez une lucarne au hasard


Jorge Valdano
2014-12-18

aucune réaction

Santiago-Bernabéu, un antidote contre la routine

Invité : Líbero – Santiago-Bernabéu : un stade mais aussi une station de métro. Elle inspire à Jorge Valdano, ancien joueur et directeur sportif du Real, une réflexion sur ce lieu où s’expriment à la fois la routine et l’exaltation des soirs de match. 


Egri Erbstein, le professeur divin

Survivant des deux guerres mondiales, Hongrois juif mort dans le drame du Superga, Erno Egri Erbstein est une de ces légende oubliées du football. Mais c’était surtout un immense entraîneur. Celui du Grande Torino.


Henry, la cheville des plus grands

Autoportrait craché – Je suis Thierry Henry, trente-sept ans, ancien footballeur professionnel. Je suis l'attaquant qui célébrait ses buts sans joie, ce qui a été mal compris. Je poursuivais d'autres buts, tout simplement.