Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

Une frappe à bout portant, une joueuse qui enlève son bras, mais un penalty qui décide d'une qualification. Encore… https://t.co/q38UcK5tyx

RT @jeromelatta: "Les réseaux sociaux ont ouvert une sorte d'espace de rencontres libertines entre marques et journalistes, où l'on transgr…

RT @R_Direktor: VAR : Requiem pour mon foot. https://t.co/22m28sZXQK

Les Cahiers sur Twitter

Alain Finkielkraut (sur le football féminin) : "Ce n'est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes." (CNews, 06/06) 


Isabel Salas Mendez (responsable des partenariats de Peugeot): "Le football est un sport qui ne va pas avec nos valeurs en ce moment. Il véhicule des valeurs un peu plus populaires et on essaye de monter en gamme. [Un retour au FC Sochaux] n’est pas d’actualité." (Europe 1, 29/05) 


Javier Tebas : "Le football est un sport d'équipe et le dopage n'a pas vraiment d'effet sur la performance." (AP, 30/05)


Jean-Michel Aulas : "Ce qui nous a motivés dans cette recherche, c'est Martin Luther King qui l'avait exprimé avant, et ça résume très parfaitement ce qui m'a motivé: 'Croyez en vos rêves, ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous, ils se réaliseront sûrement'. Et on croit beaucoup en nous." (28/05) 


Unai Emery : "Quand je suis arrivé à Paris, j'ai essayé de parler français. Et la réponse, moqueuse, était que je ne le parlais pas bien. À Londres, j'utilise un anglais très basique et tout le monde me sourit et me remercie d'avoir essayé." (El Mundo, 27/05) 


Rudi Garcia : "Les dirigeants sont exceptionnels. Priez pour garder McCourt. Sans lui, je ne sais pas où serait l’OM. Eyrault, lui, est est beaucoup trop au dessus de la mêlée pour être apprécié à sa juste valeur." (24/05) 


Jacques-Henri Eyraud : "Pourquoi Fifa propose aujourd’hui qu’un but mis en dehors de la surface rapporte deux points? Pourquoi cela ne pourrait pas être le cas dans la vie réelle?" (25/04) 


Basile Boli : "L'histoire d'un club, c'est d'abord son passé." (beIN Sports, 03/04) 


Leonardo Bonucci : "'Il y a eu des cris racistes envers Kean, mais l'erreur est partagée à 50-50 entre Moise et la Curva." (Ansa, 02/04)

 


Nöel Le Graet : "J’ai sollicité Adrien Rabiot pour qu’il vienne s’expliquer dans mon bureau. Et c’est Madame Rabiot qui a répondu en disant qu’elle voulait venir d’abord elle toute seule au rendez-vous. Je lui ai dit qu’il n’en était pas question, même en rêve." (L'Équipe, 20/03) 


Véronique Rabiot : "Adrien est prisonnier. Il est même otage du PSG. Bientôt c'est au pain sec, à l'eau et au cachot!" (L'Équipe, 20/03) 


Andrea Agnelli : "Je considère que pour qu’un jeune de dix-neuf, vingt ou vingt et un ans progresse, il doit prendre des coups d’un joueur de trente-cinq ans. C’est ça qui le fera grandir." (Stile Juve, 15/03) 


Pierre Ducrocq : "Jérôme [Rothen] a complètement raison quand il dit 'caca culotte'." (RMC, 06/03) 


Frenkie de Jong : "L'interruption de la VAR a duré tellement longtemps que j'ai pensé qu'ils étaient en train de remonter jusqu'à une faute commise en première mi-temps." (05/03) 


Fulvio Collovati (champion du monde 1982) : "Entendre une femme parler de tactique, ça me retourne l'estomac. Une femme ne peut pas comprendre comme un homme." (Gazzetta dello sport, 18/02) 


Bernard Lacombe : "Comment ces gens qui n'ont aucune compétence peuvent-ils se permettre de donner des avis? À part jouer en promotion de district, qu'est-ce qu'ils ont fait?" (RMC, 15/02) 


Kylian Mbappé : "Il faut arrêter de vendre la peur." (RMC Sport, 12/02) 


Sylvain Wiltord : "C'est un vrai caviar ce gazon!" (Eurosport, 07/02) 


Frédéric Longuépée (président des Girondins) : "Je suis convaincu qu'un club de football ne fait pas partie de l'industrie du sport mais de celle du divertissement." (L'Équipe, 05/02) 


Jean-Michel Aulas : "Le PSG est dans l'irréel, et nous on va jouer contre un État. On ne va pas dire que l'on est le pays uniquement des Gilets jaunes, mais un peu de décence devrait être ressentie par les instances et les politiques. (…) Contre nous, le PSG joue sa lutte des classes, mais on est capable de renverser les montagnes..." (Le progrès, 01/02) 


Thomas Tuchel (à propos de Jean-Michel Aulas): "J'ai entendu ce qu’il a dit il y a dix minutes et j’aurai oublié dans dix minutes." (culture, PSG, 02/02) 


Thierry Laurey : "[Neymar] c'est un génie, mais il y a des moments où quand tu dépasses les bornes, il faut assumer. Assumer quelquefois, c'est prendre quelques coups. Je comprends que mes joueurs en aient marre de voir des joueurs qui cherchent à les chambrer, à les narguer. Il a le droit aussi à un moment donné de se faire attraper. Ce n'est pas interdit." (Eurosport, 24/01)


Anthony Gonçalves : "On n'est pas là pour rigoler. [Neymar] peut s'amuser, pas de soucis, c'est son style. (…) Mais qu'il ne vienne pas chouiner après. Quand tu veux jouer comme ça, ne viens pas te plaindre si tu prends des coups derrière." (Eurosport, 23/01) 


Jean-Michel Aulas: "Je ne veux pas décrier la Coupe de la Ligue, parce qu'on dira que je le fais parce qu'on s'est fait éliminer par Strasbourg, mais c'est vrai que c'est quand même une coupe en bois! Elle gêne tous les clubs. (…) Surtout, le public n'y adhère pas du tout." (lequipe.fr, 14/01)


Rudi Garcia: "Il faut dire les choses comme elles sont, c’est des faits. Contre Strasbourg, on a fait match nul et on a perdu aux tirs au but. Faut être précis, il ne faut pas dire qu'on a perdu quand on n’a pas perdu!" (11/01) 


Wahiba Ribéry : "Pour ceux que ça intéresse, oui nous avons chié des paillettes et bordel de merde ça fait un bien fou (...). Je suis à deux doigts de la gerbance, croyez-moi, pauvre France d'avoir autant de connards et connasses vraiment!" (Instagram, 06/01/19) 


George Becali (président du Steaua Bucarest) : "S’ils me forcent à former une équipe féminine, je me retirerai du football. Comment faire quelque chose contre la volonté de Dieu? Je ne fais pas les choses contre nature, cela va dans le sens des idées de Satan." (The Independent, 21/12) 


Rudi Garcia : "Cette Ligue Europa a été très mauvaise. Après je ne peux blâmer les joueurs qui se retrouvent à dix après cinq minutes. Quand il y aura le VAR, ça ne se reproduira plus ce genre de situations." (14/12) 


Jean-Michel Aulas : "Si vous aviez vu la causerie [de Bruno Genesio] avant ce match, vous seriez certains qu'on peut encore aller très très loin." (RMC, 13/12)


Victor Hugo Morales : "Il serait bon que tous les peuples d'Amérique latine disposent d'autres objets de libido, d'un éventail plus large de satisfactions. Car pour une partie d'entre eux, le football est souvent l'unique source de joie dans leur quotidien." (Le Temps, 11/12)  


Le sondage idiot

Jean-Michel Aulas a confié qu'on le surnommait Steve McQueen quand il était jeune. À quelles autres révélations de ce genre faut-il s'attendre?

Roland Romeyer : "On m’appelle Marlon Brandy".
Gervais Martel : "On m’appelle Mike Hammer".
Luis Suarez : "On m'appelle Russell Crocs".
Loris Karius : "On m'appelle Sean Conneries".
Cristiano Ronaldo : "On m'appelle Benicio Del Pectoraux".
Alou Diarra : "On m'appelle Christopher Walker".
Yoann Gourcuff : "On m'appelle Patrick de verre".
Nasser Al-Khelaifi : "On m’appelle Al Padchénou".
Olivier Létang : "Mediapart m’appelle Robert de Nigro".
René Girard : "On m'appelle le philosophe, jamais compris pourquoi".