Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

[rappel] La tournée @suppsparterre est passé par Lille, à la rencontre de supporters passablement désespérés.… https://t.co/aAIT5eU8Gw

RT @qvtreize: On a remonté le temps avec Christian Gourcuff pour se remémorer sa riche carrière. 1ère partie : 1972-1988 - Jean-Claude Suau…

On a bu des Holstein avec les supporters des Rothosen: "Hamburger SV, dinosaure au bord de l’extinction" -… https://t.co/Fk66lNCBbJ

Les Cahiers sur Twitter

Waldemar Kita : "On veut construire un stade autour duquel on vivrait comme dans un petit village. Si on nous laisse faire, tout ira bien." (Le Monde, 18/04) 


Gianluigi Buffon : "Cet arbitre n'a pas de cœur. Il a un sac poubelle à la place du cœur. Si tu n'as pas de personnalité et de courage, tu vas en tribunes regarder le match avec ta femme et un Sprite." (Mediaset Premium, 11/04) 


Gennaro Gattuso : "Si mon grand-père avait trois couilles, ce serait un flipper." (03/04)

 


Waldemar Kita : "On a quand même perdu 25 points à cause de l'arbitrage." (L'Équipe, 01/04)


Guy Roux : "Des fois, je me demande ce que j’ai fait pour mériter la légion d'honneur. Et puis je me rappelle que j’ai entraîné Cantona pendant sept ans." (Le Monde, 30/03) 


Daniel Leclercq : "Je dis toujours qu’un joueur est moins important que l’équipe et Zoubir est moins important que les supporters." (France 3, 20/03) 


Bruno Genesio : "Il n'y a qu'une chose qui est inéluctable: la mort." (18/03)


Bruno Genesio : "J’ai entendu des trucs hallucinants, que l’on n’avait pas de projet de jeu alors que l’on pratiquait le meilleur football derrière Paris. C’est tout juste si l’on avait fini deuxièmes parce que je sortais en boîte de nuit avec les joueurs et que j’étais copain avec Lacazette, Tolisso et Gonalons." (lemonde.fr, 14/03) 


José Mourinho (en conférence de presse après l'élimination par Séville): "J'ai déjà été deux fois sur cette chaise. Une fois avec Porto: Manchester éliminé. Une fois avec le Real: Manchester éliminé. Il n'y a donc rien de nouveau pour ce club de football." (13/03)


Un responsable de la sécurité du PSG: "Le virage Auteuil est une hernie au PSG avec, d'un autre côté, le reste du Parc." (lequipe.fr, 10/03)


Zinédine Zidane : "Peut-être que ce soir ils ont été peut-être un peu moins bons, mais c'est peut-être parce qu'aussi on a été nous très bons." (06/03)


Adil Rami: "On n'a pas vu un match d'hommes dimanche. Je regrette les PSG-OM des années 1990. Un ballon entre deux, il faut donner son corps à la science." (28/02) 


Mauricio Pochettino (à propos des trois touches ratées de Serge Aurier): "Je lui ai dit 'Fais attention, tu vas finir par me faire virer". Cela donne l'impression aux gens qu'on est tous mauvais!'" (rires) 


Christophe Galtier : "Il faut qu'ils [ses joueurs] aillent se violer à l'intérieur d'eux-mêmes." (24/02)


Bruno Genesio : "Dans le foot de haut niveau, il faut gagner les matches." (22/02) 


Bernard Mendy (consultant beIN et entraîneur adjoint du PSG féminin): "C'est très bien défendu. C'est un sport de filles ou pas? Excuse-moi c'est un sport d'hommes." (beIN, 13/02) 


Giorgio Chiellini : "Pep Guardiola a ruiné le défenseur italien. C’est un entraîneur fantastique avec un esprit fantastique, mais les entraîneurs italiens ont essayé de le copier sans la même connaissance et ensuite dans les dix dernières années, nous avons perdu notre identité." (goal.com, 08/02) 


Oussama Tannane : "Je n'aurais jamais dû aller à Las Palmas. Quand j'ai signé, je ne savais même pas que l'équipe était sur une île." (Marca, 08/02)


Benoît Costil (sur l'interdiction de tifos à Lorient): "Mais putain, c’est pas le foot. Le foot c’est d’avoir des tifos, c’est d’avoir des chants, de créer une ambiance. (…) Tout le monde envie l’Allemagne, l’Angleterre et nous, on dégage les supporters." (03/02) 


Frédéric Hantz (à propos du huis clos partiel et de l'interdiction des tifos à Lorient) : "On interdit tout, on interdit trop. C'est un aveu de faiblesse, d'incompétence de la part des autorités." (02/02) 


Hatem Ben Arfa : "Apprendre à ne plus exister alors que tu t’es senti exister avec ce que tu as fait avant, c’est dur… Cette souffrance, je la prends comme un apprentissage dans une société de théâtre où tout finit un jour." (So Foot, 30/01) 


Alexander Shprygin (président de l'Union des supporters russes): "En Russie, il y aura sans doute des insultes et des petites bagarres, mais il n’y aura pas de grosses 'guerres' organisées. Il faut juste que les touristes ne cherchent pas les ennuis." (Le Parisien, 26/01) 


Memphis Depay : "Je n'ai rien à prouver à mon entraîneur. Je joue pour Dieu et Dieu seulement. (…) Vous pouvez essayer de tout me faire, me mettre en dehors de l'équipe, je vais revenir. Je suis incassable." (21/01) 


Dani Alvès : "Je continue à penser que monsieur l’arbitre s’est esquivé avec sa décision. Depuis quand ne pas être d’accord équivaut à manquer de respect?  Si vous voulez dire que c’est de ma faute, vous pouvez, c’est gratuit, et, d’ailleurs, j’ai des épaules bien larges et une paire de … qui me maintient toujours debout!" (Instagram, 22/01) 


Pierre Ménès : "Comment a-t-on pu devenir un pays qui ne cherche que la polémique et le buzz?" (CNews Matin, 17/01) 


Carlos Tevez, à propos des critiques sur ses performance au Shanghai Shenhua : "C'est normal, car j'ai été en vacances pendant sept mois. C'est le prix à payer quand on n'est pas la hauteur." (16/01)

 


Bernard Serin : "Les supporters sont totalement prévisibles. Les cinq premiers matches, si l’on perd c’est la faute des joueurs. Les cinq suivants, c’est la faute de l’entraîneur. Et à partir de là, c’est la faute du président." (La Semaine, 15/12)

 


Willy Sagnol : "Moi il y a un mot que j'entendais souvent [à Bordeaux] c'était le mot 35, pour 35 heures. À un moment donné quand tu as besoin d'un rapport de match, d'un truc important, et qu'on te dit «Non, la personne n'est pas là, 35 heures», tu te dis mais on est où?». (SFR, 08/01) 


José Mourinho (à propos de Conte): "Je n'ai pas besoin que le manager de Chelsea dise que j'ai fait des erreurs dans le passé et que j'en referai dans le futur. Je dirais juste que jamais je ne serai suspendu pour matches arrangés." (05/01) 


Dimitri Payet : "On a un kilo de prise de poids offert pendant les vacances, le reste est payant." (21/12) 


Le sondage idiot

Neymar, dont le domicile attire de plus en plus de curieux, va être contraint de déménager. Quelle pourrait être sa nouvelle adresse?

Boulevard Ney
Sur les Grands boulevards, pour lui rappeler Metz et Angers
En Seineymarne
Aux Tuileries, pour recevoir les briques de Kurzawa
Place de la Bourse
Dans la maison de Lucas, que celui-ci va bientôt libérer
Place de Catalogne
À Courbevoie, pour faire l'amour à La Défense