Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

De battre, Iker s'est arrêté

"L’Espagnol Iker Casillas hospitalisé après un infarctus." (libé.fr)

Bernard Casino

"Tuchel, le jackpot malgré tout." (lequipe.fr)

Clément Tarpé

"L'identité de l'arbitre Clément Turpin servait de couverture à des trafiquants de drogue." (lequipe.fr)


Tous les articles de Alexandros Kottis



Alexandros Kottis
2014-11-18

Un Clasico à renverser l'Uruguay

Stade mythique, ambiance, expulsions et remontada. Tous les ingrédients étaient réunis pour le Clasico uruguayen. Dimanche 9 novembre, le Nacional accueillait Peñarol au Centenario pour le plus vieux derby sud-américain. Récit. 


Alexandros Kottis
2014-04-07

Le maillot rouge de Nikos Godas

"Nous avons gagné. Vivent les champions du socialisme. Au revoir, mes coéquipiers". C’est avec ces mots et le maillot de l’Olympiakos sur le dos, que Nikos Godas est éxécuté le 19 novembre 1948 par les armées royalistes grecques. Récit.


Alexandros Kottis
2013-12-06

Chili-URSS 73, les fantômes du Nacional

Il y a quarante ans, le Chili se qualifiait pour la Coupe du monde 74 avec un simulacre de match contre l’URSS, qui avait refusé de jouer à l'Estadio Nacional, lieu de détention et de torture.