auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Réalisation télé : des matches à la tronçonneuse

À force de faire leur cinéma, les réalisateurs en oublient de montrer le football, notamment en escamotant les reprises de jeu. Étude de cas sur ASSE-SRFC. 


Raspou

30/09/2020 à 00h31

Ah oui, ça m'avait frappé pendant Reims - PSG, j'avais trouvé ça encore pire que d'habitude... Même la percée de Neymar ils avaient réussi à la saccager:
https://youtu.be/T1bVbKZs-hM?t=87

osvaldo piazzolla

30/09/2020 à 10h41

Il y a un autre aspect en phase avec la réalisation télévisuelle du match qui est de pire en pire : l'héroïsation.

Dans [cette excellente publication](http://www.cahiersdufootball.net/article-comment-les-jeux-video-de-foot-influencent-la-realite-et-inversement-6789), l'excellent auteur écrivait :

"Ce réalisme de télévision est cohérent avec une représentation héroïque du foot. La surreprésentation des célébrations des joueurs amplifie l’impression que le foot est un duel de stars, au détriment du jeu d’équipe tactique, qui nécessiterait des plans télévisuels plus larges et moins de gros plans intempestifs. Dans FIFA, les vedettes du football réel sont essentielles au jeu et leurs avatars sont les héros auxquels le joueur (et le téléspectateur) s’identifient. Dans cette logique, la simulation du jeu dépend en grande partie des caractéristiques individuelles des héros de football modélisés, plus que de l’esprit d’équipe collectif, largement négligé."

Mais au delà de l'autopromo, je trouve que le passage le plus important de Jamel est celui ci :

"C'est d'autant plus dommageable, pour les coups de pied de but (notamment en raison de la nouvelle règle) et les relances des gardiens, que ce moment du jeu est devenu de plus en plus crucial sur le plan tactique, déterminant la construction des actions."

Le jeu a changé, les six mètres qui étaient chiants sont devenus hyper intéressants, et ce changement est à l'opposé de comment la télé voit le foot. Récemment sont apparus les matches sans commentateurs. A quand les matches sans réalisateurs? Je suis sûr qu'il y aun créneau.

Bernard Diogène

30/09/2020 à 13h41

Bon ben est tous d'accord : c'est insupportable.
On est bien mieux en tribune, même par -10°C et à 100 mètres du but d'en face. Pas de commentaires à la noix, pas de stats en direct, pas de zoom sur un lacet défait. En somme, pas d'"expérience immersive téléspectateur". C'est tellement dommage ;-)

Sens de la dérision

30/09/2020 à 13h47

En tribune, à 100m du but adverse, t'es quand même plus dans une "immersive ultra experience" que dans l'analyse correcte du football : t'as des jeunes qui chantent (brrr), qui sautent (brrr)... Le mieux c'est encore dans les tribunes, si possible dans les travées hautes, au niveau du milieu du terrain.

Bernard Diogène

30/09/2020 à 19h53

En effet, même si je pense que chaque position dans les tribunes apporte une vision et des enseignements complémentaires (j'ai à peu près tout testé et dans des stades de divers tailles).
Sinon, même si je forçais le trait en parlant de "100 mètres du but adverse", j'ai assisté à bien des matches en étant pépère derrière le but et sans ultras à proximité (ça dépend des stades) et la principale différence avec la vision centrale, c'est surtout l'émotion procurée (ouaaaaiss ou oooohh) qui est plus forte. Je concède toutefois que, derrière les buts, la vue un peu écrasée peut altérer l'appréciation des distances mais pas celle des rapports de force collectifs et de l'organisation spatiale.

Jankulovic Hasek

30/09/2020 à 21h30

Le but de Pavard contre l'Argentine à la CM 2018, il y en a qui l'ont vu venir ?
Je me souviens d'avoir regardé le match avec un pote qui disait " Y a quelqu'un ?" sur le centre d'Hernandez.
On ne savait pas qui allait être à la retombée du ballon, ni si on allait avoir une frappe française ou une contre attaque argentine.
Ok, c'était un changement d'aile mais la réalisation n'avait pas jugé utile de passer en plan large.

Tonton Danijel

30/09/2020 à 22h49

Jankulovic Hasek
aujourd'hui à 21h30

Certains l'ont comparé au but de Carlos Alberto en finale de coupe du monde 1970. Même action, avec le latéral hors champ qui apparaît au dernier moment.

Pour le coup, c'est pas vraiment un reproche à faire au réalisateur, plus au fait que le destinataire du centre est trop loin du passeur au moment où la passe est enclenchée pour avoir les deux dans le champ.

theviking

01/10/2020 à 09h01

Et justement, je trouve que ça ajoutait de la magie au but, ce suspense de : y a-t-il qqn à la réception, et là tu vois débouler Pavard et sa reprise irréelle.
L'attente, puis l’immédiateté de la frappe , puis de nouveau l'attente pour voir si cette phrase "accroche bien le cadre", un grand moment de télé et foot.

 

dugamaniac

01/10/2020 à 12h32

Une différence majeure, au stade tu peux regarder ce que tu veux.
Pas ce qu'on te montre qui est finalement une réalité un peu subjective.

Au stade tu peux t'énerver sur cet attaquant qui marche et ne se replie pas qui est loin du jeu et donc souvent de la caméra.
Tu peux voir si les joueurs communiquent ou pas quand le jeu est loin d'eux.

Plein plein de choses qui rendent forcément n'importe quel match plus intéressant au stade qu'à la télé pour moi.
D'autant plus que ceux qui se passent à la télé tu pourras le voir après, alors que ce que t'as vu au stade hors champ de camera, le mec devant sa télé ne le verra jamais lui.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)