auteur
Gilles Juan

 

Footballeur du dimanche et philosophe de comptoir. @Gilles_Juan


Du même auteur

Peut-on enculer l’Europe sans être homophobe?

En PLS pour avoir cité PNL, les communicants de Winamax peinent à défendre leur dernier tweet provocant. Et pour cause. 


Pascal Amateur

18/08/2020 à 11h19

(Et j'ai relu le texte, sans voir en quoi ma remarque est déplacée.)

Manx Martin

18/08/2020 à 11h25

Ta remarque n'est pas déplacée mais l'auteur dit bien :

"La métaphore sexuelle s’inscrit alors tout droit dans la longue tradition viriliste qui glorifie le pénétrant et méprise les personnes pénétrées – quel que soit le genre du corps pénétré, d’ailleurs"

Milan de solitude

18/08/2020 à 11h45

Comme le dit duga, chaque boîte de paris sportifs vise un public.
Quand on voit leurs publicités, Betclic, Unibet, Zebet... s'adressent de façon un peu différente à leurs publics, mais, de façon générale, le "jeune de banlieue" paraît une cible privilégiée.
C'est Winamax qui exploite le plus une certaine culture banlieue, en puisant gaiement dans tous les clichés :
- rap,
- flouze à gogo ("ma devise dans le foot c'est l'argent", "but en or montre en platine") et statut tiré de l'argent ("grosse cote, gros gain, gros respect"),
- graffitis,
- capuche, casquette à l'envers,
- et donc le virilisme outrancier.

Sinon, je sais que la notion de genre a le vent en poupe, mais je pense que c'est plutôt le sexe qui devrait être évoqué ici. Le genre d'un corps pénétré ? Avoir des couilles, une vertu genrée ?

Tonton Danijel

18/08/2020 à 12h03

C'est ce que je faisais remarquer plus haut: comme les marques d'alcool et de cigarettes (en soirées étudiantes, vu que la publicité leur est interdite), Winamax et ses concurrents ciblent un public de jeunes adultes.

Pourquoi? Parce qu'il s'agit de produit interdit à la consommation en-dessous de 18 ans et qu'ensuite, une fois qu'on a choisi une marque, il est difficile de s'en détourner. Donc il faut attraper le consommateur le plus proche possible de la limite autorisé.

En voiture Simeone

18/08/2020 à 12h21

Pour aller dans le sens de Milan, Winamax au-delà de la culture banlieue fait clairement référence aux codes de la mafia (ou à minima de bandes organisées : publics apparaissant dans la pub, musique utilisée (opéra italien), gestuelle des acteurs (agenouillés devant le futur boss en tenant la main...)

AKK, rends tes sets

18/08/2020 à 12h26

Excellent article, merci.

damirez

18/08/2020 à 13h20

Mince, il va falloir que l'on arrête les blagues sur la bite qui poursuit un cul ou les vignettes avec les épées dans le fondement?

Blague à part, on voit presque les différents gros sites de paris sportifs se partager le 'gateau' des pronostiqueurs Winamax 'la banlieue', betclic 'les jeunes adultes', PMU 'les turfistes', FDJ 'les familles', bwin 'les CSP+'... avec les codes de comm associés à chacun...

Bel article, merci.

Tonton Danijel

18/08/2020 à 13h23

En voiture Simeone
aujourd'hui à 12h21

Ben, en même temps, les paris en ligne, c'est une activité honnête?

Jamel Attal

18/08/2020 à 15h10

À propos de la communication des opérateurs : ils se positionnent effectivement sur des cibles sensiblement différentes mais, depuis un an ou deux, tous s'adressent de plus en plus explicitement aux "jeunes" (18-24 ans disons, même si le 18 est purement réglementaire).

Tutoiement, langage, références, même le timbre et l'élocution de la voix off : tout va dans ce sens, et le propos ne s'embarrasse pas de considérations très morales en regard du problème sanitaire (endémique au Royaume-Uni, où les opérateurs sont omniprésents, notamment comme sponsors) : on vante l'enrichissement facile, les gratifications symboliques, l'excitation, on semble s'adresser à des populations déjà précarisées, etc.

D'une part, la population des joueurs est structurellement jeune, la culture du pari est récente – on peut d'ailleurs s'inquiéter pour l'avenir parce que le "retard" français en la matière est en voie d'être comblé. D'autre part, les marges de recrutement et les parieurs les plus rentables se trouvent chez les plus jeunes (les plus âgés sont trop raisonnables).

Winamax est l'opérateur qui a le moins de scrupules dans ce registre, comme l'illustre le cynisme quasi revendiqué de leur campagne "Grosse cote, gros gains, gros respect".

La loi a instauré une nouvelle autorité de régulation, qui était censée être beaucoup stricte envers la com des opérateurs, mais on attend encore de voir (l'ANJ vient de dire que le tweet de Winamax ne justifiait pas de mesure de sa part).

Sur le sujet, les heureux abonnés à Arrêt sur images peuvent lire mon article de novembre dernier :
https://bit.ly/2FA76d8

Mallardeaufraiche

18/08/2020 à 16h12

La triste vérité, c'est juste le niveau moisi de la chanson francophone acteullement : PNL et Angèle qui veulent enculer tout le monde... Rendez-nous de vrais auteurs, pas ces tocards sans voix, ni textes, ni mélodies.

 

Sens de la dérision

18/08/2020 à 17h05

Et la palme du OK Boomer revient à Mallardeaufraiche, bravo, c'était pas facile dans ce contexte.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)