auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

La Premier League veut mettre le hors-jeu hors-champ

En envisageant de cacher les "révélateurs" utilisés pour juger les hors-jeu au centimètre, la Premier League illustre une des impasses de l'arbitrage vidéo. 


Mik Mortsllak

08/08/2020 à 12h28

Sinon il serait aussi possible de juger les HJ en revoyant l'action seulement à vitesse réelle (le "révélateur" étant de toute façon une gigantesque arnaque), même si la télé a abandonné ce concept depuis longtemps (est-ce déjà seulement arrivé ?). Mais c'est peut-être plus compliqué d'inventer des polémiques quand on n'est pas sûr qu'il y ait HJ ou non, ce qui serait le cas la plupart du temps à vitesse réelle.
On pourrait même faire confiance aux arbitres situés au bord du terrain pour juger ces HJ.

Milan de solitude

08/08/2020 à 18h08

La VAR a entraîné un changement de paradigme, si j'ose m'exprimer ainsi. Avant elle, on avait coutume d'estimer que les petites fautes se sifflaient à quarante mètres des buts et qu'il fallait une faute nette pour accorder un pénalty. Maintenant, c'est le contraire : les fautes anodines n'étant pas vérifiées, ce sont les petits contacts dans la surface (pouvant être sanctionnés d'un pénalty) qui, scrutés, décortiqués, sont les plus punis. Cela donne l'impression de wagons de pénaltys octroyés "gratuitement", aléatoirement, donc, a contrario, de moins de "justice" dans le résultat d'un match de foot.
Cela ne retire pas les quelques avantages que je trouve à cet instrument, assez mal utilisé malheureusement.

leo

08/08/2020 à 18h10

Le foot, c'est un sport qui se joue à 11 contre 11, et à la fin, c'est l'équipe qui a eu le plus de rebonds anodins sur les bras dans la surface qui perd.

Jamel Attal

08/08/2020 à 20h32

@Mik Mortsllak
Je suis tenu de réagir aux quatre derniers mots de ton message avec mon couplet habituel : non, le problème n'est pas l'utilisation de l'outil, c'est l'outil, qui impose son irrésistible logique – celle-là même qui nous a valu son instauration.

Au-delà de la philosophie qui le sous-tend (l'aspiration à une justice presque totale, la croyance qu'on peut tout voir sur les images et qu'une vérité en émane, l'intolérance envers les "erreurs", le peu de cas fait de ses effets sur la qualité du jeu), son dispositif lui-même impose de juger les hors-jeu au centimètre, les mains et les fautes en mode binaire (contact ou pas).

Les images sont bêtes : elles ne permettent pas d'interpréter l'intentionnalité d'une main, la brutalité d'un tacle, la réalité de l'effet d'un contact, l'avantage tiré d'une position de hors-jeu, etc.

Alors, comme on le voit, on liquide la notion d'interprétation, la marge d'erreur acceptable, on ignore l'esprit des règles (leurs objectifs initiaux), on "simplifie" celles-ci pour qu'elles soient compatibles avec l'outil. Tout ça au profit d'un arbitrage d'huissier qui suscite des décisions absurdes et, toujours, des polémiques et des sentiments d'injustice.

On ne peut pas utiliser modérément et intelligemment la VAR parce que ça reviendrait à tolérer les "problèmes" qu'elle était censée régler (et qu'on voulait à tout prix régler) : trop de variations dans les décisions, trop d'interprétation, trop d'"erreurs" qui passent à travers les mailles, etc.

On peut toujours imaginer une utilisation raisonnée de la vidéo, mais elle serait tellement contradictoire avec ses principes techniques et philosophiques qu'elle n'a aucune chance d'exister. Le débat sur l'arbitrage, la façon actuelle de le concevoir et de définir son rôle (dont la VAR résulte) ont été de toute façon trop crétinisés pour que cet espoir existe.

Milan de solitude

08/08/2020 à 23h15

C'est à moi que ton message s'adresse.
Je soutiens l'utilisation de l'assistance vidéo pour les cartons rouges et les pénaltys, rien de plus. Ce sont des phases cruciales où le jeu est de toute façon arrêté, en général : on siffle faute mais on ne sait pas quelle couleur donner au carton, on siffle pénalty et on peut vérifier sa réalité le temps que les joueurs se placent. Je pense que dans ce domaine, malgré tes réserves justifiées, elle donnerait plus de bon que de mauvais. Je suis content que les gestes comme ceux de Spahic sur Roux et les simulations dans la surface ont quasi été bannis des terrains.
Certes, on polémiquerait en cas de but illicite : à la vidéo on a vu que l'attaquant s'est aidé de la main, pourquoi l'arbitre n'a pas pu profiter de l'image ?
Il y aurait toujours des gens pour réclamer plus de vidéo, comme aujourd'hui certains voudraient qu'elle tranche les touches, comme certains militeraient pour sa réintroduction si elle était abandonnée.
La VAR a en effet aggravé l'absurdité de l'arbitrage des mains. C'est une règle à revoir ; peut-être faut-il, comme Roustan le suggère, sanctionner les mains dans la surface d'un coup-franc, sauf celles qui arrêtent un tir vers le but.

Jamel Attal

09/08/2020 à 12h23

@Milan de solitude
Pardon pour l'erreur d'attribution.

Le problème de la limitation de la VAR à des cas cruciaux, c'est :
- d'une part, comme tu le notes, que cela créerait une frustration énorme pour les non-interventions, en contradiction avec ce qui fonde le "besoin" de vidéo ;
- d'autre part que les situations de penalties et cartons rouges sont particulièrement soumises à la nécessité d'interpréter, exercice dans lequel la vidéo heurte ses limites de plein fouet (et suscite ses principales polémiques).

Il est très difficile, je crois, d'imaginer cet usage raisonné qui va à rebours de la demande majoritaire. C'est ce que j'essaie de dire : pour abandonner ou modérer cet usage, il faudrait se trouver dans de tout autres dispositions "culturelles". Il faudrait une révolution des mentalités à l'égard de l'arbitrage en général, et les conditions ne sont absolument pas réunies aujourd'hui.

Quant au coup franc dans la surface, on a oublié pourquoi il est tombé en désuétude : il produisait essentiellement des situations interminables et chaotiques, dont ne sortait, au mieux, que des buts burlesques. Pourquoi pas, mais ne pas sanctionner du tout une main qui n'est pas manifestement fautive, intentionnelle – et donc revenir à une gestion "interprétative" assumée – me semble rester la meilleure solution.

Balthazar

09/08/2020 à 16h24

D'ailleurs, en dehors de quelques situations très particulières, on peut presque partir du principe que les mains dans la surface, quand elles sont le fait des joueurs qui défendent, sont involontaires (le bénéfice possible étant généralement trop léger en regard du risque encouru).

J'en veux moins à cette VAR à la con d'avoir pourri un spectacle qui ne me passionne plus guère que de s'être immiscée jusque dans mes foots entre potes (c'est-à-dire collectivement arbitrés) : la position consistant à ne prêter aucune attention aux mains qui ne sont pas clairement intentionnelles et n'offrent aucun avantage à qui les commet est devenue difficile à tenir, alors qu'elle a la vertu de raréfier les palabres sans pervertir l'esprit du jeu.

 

Bernard Diogène

12/08/2020 à 15h06

@Jamel Attal
"Au-delà de la philosophie qui le sous-tend (l'aspiration à une justice presque totale, etc.)"
Justement, y a-t-il vraiment une philosophie unique de la VAR et qui serait forcément totalitaire ? L'action citée par Milan de Solitude (Spahic/Roux)* est un bon exemple de ce qui a pu motiver sa promotion.
Sans prendre position (pour/contre la VAR), je pense qu'il faut en premier lieu éviter le procès d'intention ; en ce sens, Milan est fondé à considérer que c'est bien l'usage qui pose problème.
* La différence entre la justice tout court (on répare le préjudice individuel après jugement, même bien après le méfait) et la justice sportive, c'est que cette dernière n'impacte pas deux parties mais indirectement d'autres parties (ex : une équipe qui perd un point le perd vis-à-vis de tous ses concurrents). Mais il est vrai, et c'est fondamental, qu'une erreur de jugement en cours de match n'obère pas catégoriquement le résultat même si elle influe sans doute dessus. C'est plutôt à partir de ce constat qu'il faut se poser la question de la VAR.

Le forum

Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 22h44 - impoli gone : Je byétrise sans doute, mais on ne peut pas imaginer que le fait de jouer différemment tout en... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 22h41 - Seven Giggs of Rhye : Il paraît que les Falcons vont demander la suppression du quatrième quart-temps. >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 22h40 - Tonton Danijel : (Je crois que Gazier est surtout grand électeur). >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 22h39 - Özil paradisiaque : Coach : on est d’accord et je me suis mal exprimé.Il ne fait pas du tout, tout seul. Et MJ non... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 22h24 - JeanLoupGarou : J'espère que la VAR avait de meilleures images parce que juger le hors-jeu avec une caméra 15... >>


La L1, saison 2020/2021

aujourd'hui à 22h16 - 12 mai 76 : Hydresecaujourd'hui à 22h02Le début de saison des clubs de l'est est un sans-faute : les quatre... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h04 - CHR$ : Impressions de mi-temps. On va voir sur la durée mais j'aime bien cette Carpenter. Amandine Henry... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 21h51 - vertigo : Pas si Vieille Dame"Affaire Suarez: la Juventus 'dans les règles'." (lequipe.fr) >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 21h21 - Mevatlav Ekraspeck : Ah oui dis donc, j'avais pas fait le rapprochement. >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 21h19 - khwezi : Et je continue de me ballonner devant les supporters d'Arsenal qui faisaient la fine bouche devant... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)