auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Anelka, trop bien compris

Une Balle dans le pied - Le documentaire de Netflix Anelka, l’incompris est un autoportrait trop complaisant pour ne pas passer à côté de son sujet. 


Yul rit cramé

07/08/2020 à 22h07

Et pourquoi pas Thierry Henry entraîneur tant qu'on y est ???

Je n'ai pas vu le documentaire, qui ne m'intéresse aucunement, comme ce joueur, mais cet article me fait penser à un autre documentaire de la redemption sur Benzema qui était passé sur Canal apres une émission spéciale Benzema au CFC.
C'était absolument affreux, et ça ressemblait beaucoup à ce que je viens de lire.

Je trouve ce genre de reportages terriblement contre productifs, mais dans le cas d'Anelka, je me demande l'intérêt, si ce n'est d'essayer de gagner quelques sous ?

Moravcik dans les prés

07/08/2020 à 23h41

Fort mauvais documentaire, en l'absence (totale) de part d'ombre le personnage central y perd complètement en humanité, et l'empathie qu'on aurait pu éprouver pour lui laisse la place à du pur agacement. En bref on n'y croit pas une seconde, et donc on continue : d'un côté les pour, de l'autre les contre, de la nuance (ou du dialogue) nulle part, alors que le sujet de la perception publique des joueurs de foot contemporains est un sujet potentiellement passionnant, et qui résonne sur la société elle-même.

Un truc frappant par exemple, sur le bonhomme : il est, manifestement, très apprécié, comme peu de gens le sont. Il a de nombreux amis, fidèles, et qui le tiennent en haute estime. On ne sait toujours pas pourquoi, en fait. A aucun moment, en une heure et demie d'hagiographie, ne sera transmis ne serait-ce qu'un élément pour nous en faire ressentir les raisons. Lesquelles existent pourtant, je n'en ai pas le moindre doute.

le Bleu

08/08/2020 à 09h14

José-Mickaël
07/08/2020 à 18h17

Positive vibes
aujourd'hui à 14h56
> J'aimerais beaucoup qu'Anelka (et Cantona aussi d'ailleurs) devienne entraineur.

Quand il était en Chine, Anelka avait été nommé entraîneur pour quelques mois de son club, pour dépanner je suppose.

J'ai retrouvé avec Wikipédia : c'était Shanghai Shenhua.
---

S'attirant un tweet vicieux mais régulier de Domenech: "bienvenue dans ce rude mais beau métier Nicolas" (en gros)...

Hannibal

09/08/2020 à 12h10

Merci Jérôme pour ce très bon article.
Les commentaires sous ton article sont hallucinants...

Plusieurs disent que la une de l'équipe était fausse d'ailleurs. J'ai raté un épisode ? J'ai vaguement souvenir que les mots n'étaient pas rigoureusement exacts, mais que l'esprit restait le même

Hannibal

09/08/2020 à 12h14

D'ailleurs j'ai trouvé ça en furetant rapidement

"la justice a débouté Nicolas Anelka pour sa plainte en diffamation à l’encontre du journal, malgré l’exagération entre les insultes mises en Une, et la réalité de l’échange"

 

Moravcik dans les prés

09/08/2020 à 12h41

D'après Anelka la phrase exacte serait "T'as qu'à la faire tout seul, ton équipe de merde".

Ce qui, on en conviendra, est très différent de ce qui fut écrit dans kiplé.

Surtout, et je crois que c'est le point essentiel, c'est le 'fils de pute' qui ne passe pas. Cette invective a acquis un caractère profondément inacceptable (on ne touche pas aux mamans, toussa) qui semble avoir échappé aux rédacteurs de kiplé, pour qui ça devait sembler crédible (qu"ils aient par ailleurs cru ou non qu'elle avait bien été prononcée) car relativement anodine, alors que pour Anelka elle est d'une violence énorme, presque sacrilège.