auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Anelka, trop bien compris

Une Balle dans le pied - Le documentaire de Netflix Anelka, l’incompris est un autoportrait trop complaisant pour ne pas passer à côté de son sujet. 


El Mata Mord

06/08/2020 à 13h25

Merci Jamel d'avoir mis des mots justes sur ce que je ressentais concernant Anelka.
Je n'aurais pas changer une ligne de ton texte qui précise bien les contradictions du bonhomme.

Radek Bejbl

06/08/2020 à 16h03

C'est d'une violence sourde mais subtile, j'aime beaucoup. Et évidemment entièrement d'accord.

El Mata Mord

06/08/2020 à 16h18

Je viens de lire un extrait dans lequel Anelka explique les difficultés (relationnelles notamment) qu'il a rencontrées en arrivant au Réal, tant avec ses coéquipiers qu'avec la presse.

Et je me suis souvenu qu'en quittant Londres, il avait dit se sentir soulagé de se débarrasser des tabloïds.

Il ignorait sans doute qu'en Espagne, il y avait déjà 3 quotidiens nationaux du format de l'Equipe et entièrement consacrés au foot...

le Bleu

07/08/2020 à 07h44

Des dizaines de messages en soutien du rebelle qui conspuent la "médiocratie médiatique bienpensante hexagonale" (qui caractérisé Jamel Attal depuis 1997) et s'accroche désespérément au "mensonge" de l'Equipe en 2010.

Je m'attends à voir débarquer les dieudonnistes.

Pascal Amateur

07/08/2020 à 08h28

Ses querelles donnaient envie de voter FN, et vice versa.

cocobeloeil

07/08/2020 à 14h00

Super article...

J'adooore les dernières lignes en conclusion. Beau footballeur, certes, mais rien d'autre à retenir de positif ni de génial de l'énergumène.

Arriver à se contenir en décrivant avec des termes millimétrés un personnage aussi détestable qu'Anelka (de mon point de vue) c'est vachement fortiche.

A ce propos, j'avais bien aimé aussi l'article consacré à Ben Arfa. (Certes ça ne parlait pas d'un doc, mébon)

On y sentait une sorte de bienveillance teintée de regrets concernant la carrière en dents de scie du petit prodige rebelle.

Là, c'est autre chose: je n'y sens aucune admiration et tant mieux. Vlan!

A quand un article sur Nasri? (Hin hin...)

Positive vibes

07/08/2020 à 14h56

J'aimerais beaucoup qu'Anelka (et Cantona aussi d'ailleurs) devienne entraineur. J'avoue, je suis dans un trip voyeur morbide qui filme un mec en train de se noyer. Mais je pense que ça vaudrait son pesant de cacahouètes.
A condition que les clubs ne soient ni l'EAG ni l'EDF bien entendu.

Lionel Joserien

07/08/2020 à 15h12

Canto a fait l'EdF de Beach Soccer.
Il s'est notamment signalé en baffant un sélection adverse.

Ba Zenga

07/08/2020 à 16h18

Super article, merci Jérôme pour ta justesse. Comme d'autres, je suis d'accord au mot près.

dugamaniac

07/08/2020 à 17h18

J'ai un ami qui a rencontré Anelka au Qatar et ils sont devenus assez proche.
Et il trouve Anelka terriblement normal, simple, beaucoup moins "fou que nous".
Ça l'a surpris.

Je pense qu'il y a du coup un décalage eternel, et je ne sais pas à quoi il est dû originellement, entre la personne et le personnage public.
Et surement qu'un gars comme Anelka n'a jamais compris pourquoi on lui reprochait à lui des choses, alors qu'à ses yeux et c'est surement vrai, il est assez banal et certains dans le vestiaire ou hors vestaire font des choses bien plus spectaculaires, bien plus croustillantes.

Le coup de l'insulte incarnant bien ce décalage puisqu'on imagine tous bien que c'est arrivé des milliers de fois, en bien pire parfois.
Et si c'était mal venant des autres, ça l'est venant d'Anelka , attention.

Comme le fait de ne pas respecter les consignes du coach, c'est mal mais c'est arrivé des milliers de fois, pour le meilleur parfois comme pour le pire.

Mais je vois maintenant comme un mec plutôt ordinaire entourés d'autres mecs comme lui, voir plus excentrique, qui le lendemain se voit lui dans le journal, et pas les autres.

Comment un joueur à la personnalité banale devient un tel centre d'intérêt, au point d'être l'objet d'un doc 10 ans après sa fin de carrière.
C'est plutôt ça l'aspect intrigant de la chose pour moi maintenant.

 

José-Mickaël

07/08/2020 à 18h17

Positive vibes
aujourd'hui à 14h56
> J'aimerais beaucoup qu'Anelka (et Cantona aussi d'ailleurs) devienne entraineur.

Quand il était en Chine, Anelka avait été nommé entraîneur pour quelques mois de son club, pour dépanner je suppose.

J'ai retrouvé avec Wikipédia : c'était Shanghai Shenhua.