auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Quand peut-on parler d'« exploit » ?

Minichro – Qu'est-ce qui "crée" l'exploit? Comment définir un terme qui a parfois été employé à propos de la belle victoire de l'OL face à la Juventus? 


Sens de la dérision

28/02/2020 à 07h57

À part le Juve-OL dans 3 semaines, je ne vois pas d'exploit.

Deuzès Troiza

28/02/2020 à 10h46

Ouais, bon, bof...
On enfonce une porte ouverte, là, non ? D'autant qu'à mon sens l'article passe à côté d'un autre aspect, que j'illustrerais comme ceci : la victoire de l'OL sur la Juve (qui par ailleurs comble de bonheur le supporter Lyonnais que je suis, je précise) peut-elle être vue objectivement comme un exploit, même provisoire, sans lendemain et même de la part d'un club passablement en souffrance en chapionnat, si l'on tient compte de la piètre prestation des Italiens, au moins en première mi-temps, et de la chance ahurissante qui a accompagné la défense Lyonnaise en seconde..?
On m'objectera sans doute que c'est l'OL qui a fait déjouer la Juve et que la chance se provoque, gnagnagna, mais je m'interroge...

Bernard Diogène

28/02/2020 à 10h47

Cet article tombe bien, je me suis souvent interrogé sur cette notion d'exploit.
À mon sens, battre la Juve au Groupama Stadium (à domicile, donc) n'est pas un exploit au regard du rapport de force d'équipes du niveau de Lyon et de la Juve (ça ne vaut plus pour un Sartrouville-Juventus, bien entendu). On peut parler de performance par contre.
Je suis ainsi plutôt d'accord avec l'idée conductrice de l'article. Voici ma position précise :
- L'exploit consisterait plutôt en la répétition de performances. Par exemple, si la 4ème équipe qualifiée dans le groupe F de l'Euro fait nul contre l'Allemagne, le Portugal et la France, ce sera un exploit, quand bien même chaque résultat en lui-même constituerait plutôt une performance qu'un exploit.
- Autre possibilité (clairement identifiée dans l'article), celle du fait d'arme unique : une victoire à l'extérieur Juve-Lyon 0-1 peut être vue comme un exploit, s'agissant d'un résultat à l'encontre de ce qu'on pourrait attendre au regard du rapport de force entre les deux équipes.

Tonton Danijel

28/02/2020 à 10h51

L'exploit est davantage associé aux matchs retours, surtout quand il y a une remontada improbable. Saint-Etienne/Kiev de 1976 (ou Saint-Etienne/Split l'année précédente), Bordeaux/Milan AC de 1996, PSG/Real de 1993, et surtout le mythique Barcelone/Metz (parce que la remontada a eu lieu au Nou Camp, après que les Messins ont été surclassés à Saint-Symphorien et que Barcelone était en ballottage très favorable après avoir ouvert le score... Seul problème: l'exploit de Metz était tellement improbable que personne n'a jugé bon de retransmettre le match). Inversement, quand Auxerre tape l'Ajax en 1993, invaincu depuis plus d'un an en coupe d'Europe et tenant du titre, l'exploit passe inaperçu malgré un effectif prestigieux côté Ajax (Bergkamp et une grande partie des futurs champions d'Europe de 1995: Litmanen, les frères de Boer, Van Der Sar...), en raison d'un match retour moins spectaculaire que l'aller (où Auxerre a parfaitement su gérer son avance de 2 buts) et du PSG/Real la même semaine.

Il y a aussi le cas de Laval qui pour son unique expérience européenne sort le Dynamo Kiev et ses nombreux internationaux soviétiques (la plupart gagneront la coupe des vainqueurs de coupe 3 années plus tard), malgré un effectif ne comptant aucun joueur international.

Jamel Attal

28/02/2020 à 12h05

@Deuzès Troiza
L'article n'a pas pour sujet OL-Juventus, qui est le prétexte d'actualité pour évoquer la notion d'exploit.

L'article obéit par ailleurs à un format de "minichronique" (moins de 3.000 signes) qui empêche de développer des aspects particuliers – et il y en aurait beaucoup d'autres que celui que tu choisis, toi, d'aborder dans ton commentaire.

Malgré cela, mon propos rejoint le tien pour dire qu'en effet, ce match ne justifie que très modérément l'appellation d'exploit.

Enfin, je ne sais pas si j'enfonce des portes ouvertes, mais le terme d'exploit est bel et bien employé, régulièrement, à propos de performances qui ne répondent pas à la définition que l'on peut, de manière effectivement assez consensuelle, donner au terme.

Milan de solitude

28/02/2020 à 12h13

C'est le championnat de la saison 2015-2016 que Leicester remporte.

Jamel Attal

28/02/2020 à 12h37

@Deuzès Troiza
J'ajoute que si je ne développe pas le critère de la valeur de l'adversaire, je l'évoque parmi les facteurs de la hiérarchie des exploits.

@Milan de solitude
Merci, c'est corrigé !

Mik Mortsllak

28/02/2020 à 12h45

Parler d'exploit après un simple match aller peut paraitre exagéré, mais dans l'état où se trouvait l'OL avant ce match (dans le ventre mou en L1 depuis l'automne et un nombre de bons matchs dans le jeu proche de 0 cette saison) et contre un tel adversaire leader de son championnat et qui vise la victoire en LdC, je pense que l'on peut malgré tout parler de petit exploit.

Un exploit n'est tout bêtement qu'une action remarquable ou mémorable selon les définitions.
Je pense que ça collerait aussi à la victoire de l'OM à Anfield (qui avait bien raté son début de saison), après ça dépend aussi du qualificatif qu'on lui ajoute.
Exploit retentissant ou historique pour un match aller ou un match de groupe, je pense que ça ne colle pas.

Jamel Attal

28/02/2020 à 13h29

@Mik Mortsllak
Tout à fait d'accord avec toi sur les expressions (d'ailleurs consacrées) que l'on forme à partir du terme: "petit exploit" ou "exploit retentissant / historique" que tu cites, "exploit sans lendemain" qui m'est apparu significatif dans le contexte.

Fun facts : la victoire de l'OM (sur un but mémorable de Valbuena, qui a joué) a eu lieu le lendemain d'une déroute de l'OL à Gerland (0-3 face aux Rangers), et trois jours avant la victoire du XV de France en demi-finale de Coupe du monde face à la Nouvelle-Zélande.

Bernard Diogène

28/02/2020 à 14h52

@Tonton Danijel
Bien vu sur la notion de matches retour (et bien vu pour Auxerre-Ajax 1993).
Lors de l'aller PSG-Barcelone 4-0 en 2017, le flash info radio du matin disait "...Football : le PSG déjoue les pronostics et surclasse le FC Barcelone..." sans employer le terme "exploit". J'ai trouvé que la formulation était parfaitement appropriée.

 

Luis Caroll

28/02/2020 à 15h04

Pour moi, un exploit doit répondre à 2 critères:
- Etre inattendu ou inespéré
- Permettre d'obtenir quelque chose d'inespéré (ce qui élimine la plupart des matches de poules, à moins que ce soit décisif pour obtenir une qualif... inespérée).

Donc Liverpool-OM, non. Dortmund-OM, non plus.
Par contre les matches de Monaco contre le Real doivent être assez haut. Tout comme le quart de finale contre Milan en 1991, souvent passé sous silence en comparaison avec 1993 (alors que c'était absolument énorme).

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)