auteur
Kireg

Du même auteur

Trente-cinq

Dure limite que la limite d'âge quand on joue au football. D'autant qu'on ne la franchit que progressivement, symptôme après symptôme.


Kireg

05/11/2019 à 17h03

12 mai 76
aujourd'hui à 16h49
------
Et beh... Quel joli commentaire.
Merci.

Balthazar

05/11/2019 à 18h45

12 mai 76
aujourd'hui à 16h49
---
Ça me fout comme une boule au fond de la gorge.

Et ça me rappelle qu'il faudra un jour évoquer sur "Feuilles de match et feuilles de maîtres" le "Petit traité de footballistique" de Didier Tronchet. Je crois qu'il n'en a jamais été question par ici, mais c'est joli, intéressant et émouvant. Je ne sais plus qui ne m'a jamais rendu ce bouquin, mais je me souviens de la description du grand type qui sort du terrain en boitant et va pleurer comme un gosse dans sa bagnole, parce que l'ultime tentative qu'il vient de faire lui a révélé qu'il ne pourrait plus jamais jouer.

JauneLierre

05/11/2019 à 19h25

35. D'aucuns auraient pu dire de cet article : "Il est vilain" mais non, joli.
Il me rappelle un ami d'enfance, d'un an mon cadet, qui vient de "remettre ça" en club et qui me racontait les premiers entraînements et les premiers matches. Dans le 35.
Cet âge sera pour moi encore plus loin dans le passé d'ici quelques jours mais je tâcherai d'être au rendez-vous de la LDC l'an prochain.

Zizou Krist

06/11/2019 à 11h18

Merci Kireg et 12 mai 76!
Vive le foot loisir! (même si j'ai pas essayé depuis longtemps, p#@#! de blessures musculaires)
Enfin à 35 ans surtout on fait toujours parties des plus jeunes sur les cdf.
(Je rigoooole)
(Quoique...)

Zizou Krist

06/11/2019 à 11h20

Partie, pas PartieS parti trop vite.

La parole à la défense

06/11/2019 à 11h22

Balthazar
05/11/2019 à 18h45
-------------------

Je ne connais pas ce "Petit traité de footballistique" de Didier Tronchet dont j'adore les BD. Je vais tâcher de me le procurer. Merci pour le conseil !

De mon côté j'avais beaucoup aimé le bouquin "Un footballeur" de Bruno Heckmann. Ca relate les aventures d'une équipe de foot à 7 corpo. Le narrateur est un joueur amateur lambda, allant vers les 40 ans et jeune papa. Ce n'est pas un livre extraordinaire mais je pense que beaucoup d'entre nous peuvent s'y retrouver. Enfin en tout cas c'est un peu comme çà que je vous imagine !

Merci beaucoup à Kireg pour l'article et à 12 mai 76 pour le témoignage qui met la pêche !

Redalert

06/11/2019 à 15h15

Juste pour le féliciter et parce je trouve qu'il accompagne à merveille le billet de Kireg.


12 mai 76
05/11/2019 à 16h49

Très bel article Kireg avec cette magnifique incise de Mort à crédit que je n’avais jamais pourtant vu sur l’angle du vieux footballeur.
Et pourtant il y a un secret pour ne pas vieillir sur le terrain, celui de sentir que sur un geste, une passe, un déplacement, une frappe, un dribble, on y arrive encore un peu, encore et encore, même contre des plus jeunes, des plus rapides, des plus techniques. Même si c’est de plus en plus rare, de plus en plus difficile. Mais la sensation reste, de vivre avec le ballon, de le maîtriser une fois de plus. A 35 ans tu te dis que ça sera bientôt la fin mais rien n’est certain. Tu es sur l’herbe encore à 40 ans . A 45 tu poursuis le bonheur de courir de tacler, d’un coup de tête, ou d’un geste défensif. Tu gagnes encore le match vieux- jeunes de fin de saison. Plus pour longtemps... mais tu as toujours envie de marquer ton dernier but, de gagner du temps sur le souffle qui manque et les jambes qui souffrent.
Arrive 50 et la c’est clair, le match de fin de saison contre ces jeunes qui te maintiennent en vie sur le terrain, tu le perds de plus en plus cher chaque année et tu ne le gagneras plus jamais. Mais tout au long de la saison le mélange jeunes- vieux te fais croire que tu es encore utile. Et tu l’es. Un peu. Beaucoup parfois à tes yeux et aux leurs.
Et lundi dernier tu as 57 bientôt. Ce soir là je cours, je vole, et ce putain de ballon obéis à mes pieds carrés. Et je marque, une fois, deux fois, trois, quatre, et cinq. Ma première, et certainement dernière manita.
Et je me dis, non , pas encore ma mort de footballeur du lundi, pas encore le dernier match, le dernier entraînement. Ça sera un peu plus tard, bientôt mais toujours trop tôt. Mais putain de jambes portez moi un peu plus loin, donnez moi encore l’envie et le plaisir, jusqu’à 58, 60....
Mais ne me lâchez pas. Pas tout de suite. Faites moi croire que le terrain, la boue, la pluie, la chaleur, la sueur ce n’est pas fini. Faites moi croire que je sais jouer, faites moi rêver à des exploits sur les terrains du monde entier.
Footballeur amateur sans génie, c’est le plus beau métier du monde.

Cris CoOL

06/11/2019 à 22h00

Puisse le message de 12 mai 1976 être lu par tous les lyonnais de plus de 35 ans de ce site afin de leur redonner l'envie d'avoir envie de jouer au foot les dimanches, parce que je serai là pour être ce joueur un peu plus jeune qui joue moins bien qu'eux et leur donner l'impression qu'ils courent comme à leurs vingt ans.

Pour le reste, très beau texte Kireg, je me suis bien reconnu dans les variables personnelles qui pouvaient donner l'impression d'être plus vieux qu'on l'était vraiment. Je vis un peu la même chose avec mon autre sport , le badminton, avec la chute irrémédiable de mon niveau de jeu, les entorses, les douleurs, la première "sciatique de vieux", alors même que les petits jeunes kinenveulent me dépassent en quelques années. Je m'accroche mais ne sais pas pour combien de temps, dans l'espoir illusoire de devenir comme les super vétérans que j'avais côtoyés en Allemagne, qui font aujourd'hui les championnats du monde +70 et mettaient à l'amende physiquement le joueur de 22 ans que j'étais alors.

Mais à vrai dire, je me demande vraiment si le secret de la "jeunesse" ne tient pas dans le renouvellement, et si finalement je ne me sentirais pas plus jeune en m'adonnant à d'autres disciplines où il n'y aura jamais eu d'espoir de devenir bon mais où l'attrait de la nouveauté me fera me sentir "jeune" à nouveau : le football comme activité sportive ayant peu fait partie de mon adolescence, ou des sports a priori moins attrayants ou ludiques comme la course à pied ou le triathlon. Au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau !

Yul rit cramé

07/11/2019 à 00h41

Quel sens du timing cet article, à peine quinze jours apres mes 35 ans.
Je ne sais pas quand ça s'arrêtera, mais en tout cas, tant que je le peux, je compte bien continuer. Quel bonheur, ça va me manquer.
Si je peux mettre un quintuplé dans une vingtaine d'années, je serai surement le plus heureux.

Merci.

Rolfes Reus

08/11/2019 à 06h35

I am Vitorino Hilton and I do not approve this message.

Joli texte. Sans avoir lu le nom de l'auteur, j'ai quasiment deviné que c'était toi quand ça s'est mis à parler d'hydrolyse de l'ATP.

"Quelle est la différence entre la solitude et la mort? Les audiences de France 3, certainement." À l'image du texte entier, c'est à la fois très drôle et triste. Mais je vous laisse entre vieux, à dans six ans...

 

theviking

08/11/2019 à 22h50

Cris CoOL
06/11/2019 à 22h00

Le bad , c'est très cruel pour ça, parce qu'il y a des cadets de 15 ans qui sont imbattables pour des séniors / vétérans normaux.
En même temps, on croise parfois des vétérans 3 ou 4 ou 5, qui ont un sacré niveau technique, qui bougent jamais et qui gagnent qd même.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)