auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Cavani et Icardi, frères devant

Une Balle dans le pied – Avec Mauro Icardi, le Paris-Saint-Germain intègre un pur avant-centre au profil similaire à celui d’Edinson Cavani. Bien qu’un peu moins efficace, le concurrent a tout d’un successeur. 


beltramaxi

20/09/2019 à 21h07

Merci pour l'article et les stats.

Pour prolonger un peu le sujet, qui était plutôt centré sur une comparaison brute de la finition voire de la dernière passe, il y a quand même la question de l'intégration dans un jeu de possession, même si celui-ci est moins monolithique que sous Lolo White. Icardi semble capable, par sa capacité de jeu dos au but et de remises, de mieux combiner avec Neymar et Mbappé. L'absence de relation des deux derniers nommés avec Cavani était frappante (chiffres à l'appui je pense ?), à voir comment Icradi peut parvenir à exister dans le jeu.

L'autre possibilité, pour moi la plus probable, c'est que les deux pendant un an se retrouvent en concurrence sur le banc, au moins dans les grands rendez-vous. Tuchel ne semble pas démordre de son milieu à trois avec Marquinhos comme premier choix. Les faits lui donnent plutôt raison. Ce qui condamne les deux à court terme, avant restructuration possible de l'attaque l'été prochain, sauf retournement.

Le retour à un 4-2-3-1, qui libérerait une place devant, serait imaginable avec le changement d'au moins un des deux latéraux pour un switch plus défensif. Mais il y aurait alors un sacré équilibre à trouver...

Jamel Attal

21/09/2019 à 00h54

Oui, la relation entre Cavani et Neymar-Mbappé est restée assez énigmatique jusqu'à présent. C'est le genre de joueur qui peut faire son truc tout seul, pour dire ça sommairement.

Ça semble être le cas d'Icardi aussi, mais peut-être qu'il trouvera, en plus, à mieux s'intégrer dans l'animation offensive. Je ne suis pas sûr qu'il en ait besoin pour marquer, mais ça peut améliorer le rendement général.

L'Ibraboie la Cavani passe

23/09/2019 à 12h45

Merci pour l'exercice et la réflexion !

Cependant, n'en déplaise à mon pseudo, je vais me faire l'avocat d'Icardi.
Si je me veux tatillon, tu dis à deux reprises que Cavani est un peu plus efficace qu'Icardi, mais moi je vois le contraire dans les statistiques que tu proposes.

Certes, Cavani marque plus, mais en terme d'efficacité pure - % de buts par rapport aux situations - Icardi convertit mieux ses Big Chance, et a besoin de moins de tirs pour marquer. Donc Icardi est plus efficace, mais vu qu'il a moins de situations, il marque moins, non ?

 

Jamel Attal

24/09/2019 à 00h32

Je ne l'ai pas dit assez clairement, et pour le dire autrement: Cavani est plus efficace qu'Icardi, et Icardi est plus efficace que Cavani.

Les deux affirmations sont justes parce que, en schématisant :
- Cavani obtient plus d'occasions, et même si son taux de conversion est inférieur, son résultat net est supérieur.
- Icardi convertit plus ses occasions (bon, l'écart n'est pas immense). C'est ce que tu appelles l'efficacité pure, mais c'est plutôt de l'efficacité relative.

Cela nous donne deux définitions différentes de l'efficacité, et un débat sur le "mérite" qu'il y a à se procurer des occasions, puisque c'est ce qui fait la différence.

Cavani est favorisé par le fait d'évoluer dans une équipe qui surclasse plus son championnat que l'Inter, mais il faut le créditer de sa capacité à se démener pour se créer des occasions, et rappeler qu'il affichait des ratios déjà impressionnants à Naples.

On peut penser que Icardi, placé dans des conditions analogues, pourrait être aussi voire plus efficace que Cavani – ou au moins plus efficace qu'à l'Inter. Mais pour le moment, ce n'est qu'une hypothèse.