auteur
Gilles Juan

 

Footballeur du dimanche et philosophe de comptoir. @Gilles_Juan


Du même auteur

Le Blanc est-il encore supérieur au Noir ?

Il faut parfois savoir trancher les polémiques et mettre un terme aux mauvais procès. Défense de Pierre Ménès et Lilian Thuram (dans cet ordre décroissant). 


Josip R.O.G.

10/09/2019 à 18h50

Et sur la taille des modèles, c'est quand même toi qui m'a tendu une belle perche, sans doute réthorique donc

Jankulowski Desailly Galasek

10/09/2019 à 20h55

Oh, z'êtes dur les gars. Le texte manque un peu de maturité, comme dirait le propriétaire de la franchise Nicolas voisine de mon domicile, mais il n'a pas que des défauts.

La photo d'Ardisson en singe, j'ai rigolé. (ç'aurait pu, ou du, être n'importe quel(le) blanc(he)) en fait)

Born to lose

11/09/2019 à 10h51

Je vous trouve dur aussi. Même pour le manque de maturité, c'est vite dit... Personnellement, j'ai bien ri, et j'adorerais que mes 1ères ES soient capables de ce sens de l'ironie...

Glassmann

11/09/2019 à 12h10

Merci à tous pour les efforts d'explication, et ceci sans anathème.
J'ai un peu le sentiment qu'il y a une question de génération dans la compréhension ou l'acceptation de certains textes ou déclarations.
Personnellement, j'étais un ado dans les années 80, j'ai vécu la montée de Le Pen (alors que le racisme était bien plus fort les décennies précédentes), l'apparition de SOS Racisme (j'avais ma petite main sur le coeur), etc.
Pour moi, les Noirs et les Arabes étaient forcément gentils ou alors victimes-de-la-société, et les Blancs coupables en cas de conflit.
C'était simple, basique; en tant qu'ado j'avais mon ennemi, c'était satisfaisant, j'étais forcément du bon côté.
Les années passant, j'ai vu les dégâts provoqués par cette façon de penser sans nuance, les parents infantilisés, les gamins impunis et fonçant vers plus de conneries, etc.
Aujourd'hui, j'ai 2 enfants qui ont une culture qui repose sur les 2 côtés de la Méditerranée par leur 2 parents, et je n'accepte ni la moindre victimisation de leur part, ni la moindre allusion malsaine de quiconque à leur encontre. Leur origine ne leur donne aucun droit ni aucun devoir supplémentaire.
Ils sont des homme et femme comme chaque Français, ici.
Disons qu'en 40 ans, j'ai l'impression que la société française a bien évolué, sur ce sujet comme sur d'autres.
Du coup, relire des textes reprenant les arguments 'Les Blancs sont méchants" et "Les autres sont des victimes", ça me fait revenir à une époque que je croyais derrière nous, notamment sur ce site.
Aujourd'hui, si le racisme de base est cornérisé en France, il reste cependant à porter l'estocade.
Cela se fera par des arguments plus fins que "le racisme, c'est mal" ou "les étrangers sont gentils" ou pire encore "Inutile de débattre là-dessus".
La bêtise, la méchanceté et le racisme ne viennent pas de la couleur de la peau, ils ont d'autres origines plus de l'acquis que de l'inné, je pense.
Donc prenons chaque personne individuellement, et non en la mettant d'emblée dans son groupe de couleur ou d'origine.
Les Blancs ne sont racistes. Des Blancs sont racistes.
Les Noirs ne sont pas racistes. Des Noirs sont racistes. Etc.
Ceux qui différencient les deux jouent avec de la dynamite. Et contre leur camp.

Jankulowski Desailly Galasek

11/09/2019 à 13h49

Glassmann,
Pour le coup, je me retrouve pour beaucoup dans ton texte.

Je me retrouve dans ton parcours. Nous avons à peu près le même âge, un ressenti similaire. Minot, j'ai manifesté à Carpentras contre la haine. Lycéen, j'ai manifesté encore mon indignation dans la rue de cette même ville l'arrivée au second tour de JM Le Pen. J'ai grandi, je vis encore, avec des personnes dont la culture repose des deux côtés de la Méditerranée. J'ai vu cette décomplexification du racisme de base, qui n'affecte pas une population plutôt qu'une autre d'ailleurs.

Comme toi, je ne crois pas que le sexisme anti-femme ou le racisme anti-non-blancs soit plus grave (même si je veux bien qu'il soit majoritaire, ou plus "puissant" dans notre société). C'est le racisme, le sexisme, les discriminations, en général qu'il faut combattre sans chercher de bourreaux ou de victimes. Ou sinon on ne s'en sortira jamais, comme une sorte de conflit israélo-palestinien. Je ne crois pas en la "classification" des gens. En fait, il faudrait qu'un jour qu'on puisse dire "noir" ou "blanc" de peau avec aussi peu d'implication pseudo-ethnique que si on disait "une brune" ou "un mec aux yeux noirs". En revanche, je crois qu'il faut arrêter de servir de l' "arabe" ou du "maghrébin" à des personnes a priori Françaises, on ne connait pas son histoire, et personne ne m'a qualifié a priori de "Bourgignon" sans me connaître, que je sache. Je ne comprends pas qu'aux états-unis on puisse donner une bourse universitaire à un "noir" ou à un "hispano" quelque soit son revenu plutôt qu'à un "blanc" pauvre. Je ne comprends pas qu'on puisse dire que les noirs courent plus vite en dépit des évidences et des implications racistes de cette affirmation (aucun africain ou pakistanais ou indien n'a jamais gagné le 100m olympique. pas assez noirs? A l'inverse, aucun prix nobel de science noir... les blancs sont-ils plus intelligents, du coup?). Je ne comprends pas qu'on puisse voir une personne non-blanche rigoler dans la rue et parler d'emblée de "racaille". Etc, etc.

Toutefois, je vois une différence entre nous. Je suis très rationnel comme personnage, et du coup l'absence de cohérence de la pensée des xénophobes ou leurs équivalents, me pousse à en plaisanter. Et à ressortir leurs arguments risibles. Très souvent. Très fort.
Du coup, ce texte, je n'ai pas ressenti qu'il victimisait les noirs et "bourreau"-isait les blancs. Tout au plus, je reconnais que ce texte montre un poil trop d'indulgence envers Thuram qui ne semble pas beaucoup plus inspiré que Menès si l'on en croit ses propos.

Mais d'un autre côté, Thuram, lui, est un bel homme, un sportif élégant sculpté par la pratique du sport, et qui porte admirablement bien les lunettes qui lui donnent un côté intello. Thuram, il s'est fait l'actrice sur M6, là. Celle qui est super-énervante mais superbonne. Alors que Menès, lui c'est un gros moche en T-shirt extra-large, qui transpire chaque fois qu'il mange un chips. Ses gènes-même sont pourris, même son fils est une tanche avec qui personne ne veut être copain. Il roule en 307 diesel qui réchauffe la planète. Il ne mérite que notre mépris.
(tu vois ce que je veux dire par rigoler d'un raisonnement absurde?)

Glassmann

11/09/2019 à 14h31

Merci pour ce texte, Jan, et son universalisme salutaire.
J'y souscris entièrement, et la différence que tu vois est due au fait que j'ai insisté sur le côté manquant de l'article, et n'ai pas réagi à la partie OSS117 (Rio) qui est sans doute le film que me fait le plus rire.
On peut faire un long débat sur l'antisémitisme (ou le racisme) et la maladresse, mais ça nous mènerait trop loin...
Et surtout merci pour ton dernier paragraphe, je le trouve très réussi. Je l'ai compris, c'est dire.

Jankulowski Desailly Galasek

11/09/2019 à 14h39

En fait c'est rigolo, t'as remarqué, c'est facile de trouver les gens un petit peu racistes: il préfèrent "Mais qu'ai je fait au bon Dieu" à "OSS117".

Glassmann

11/09/2019 à 15h17

Je suis étonné de ce que ce film subit comme critiques de ce style...
Je ne trouve pas le film vraiment bon, mais d'un point de vue "racisme/xénophobie", je trouve qu'il se moque bien de tous les racismes.
Et surtout qu'il met en lumière ceux qui peuvent exister en dehors de celui des Blancs. Ce n'est pas fait spécialement dans la finesse, mais je trouve que le racisme est bien moqué dans son universalité.
Peut-être est-ce son principal défaut pour ceux qui pensent que le racisme, c'est blanc, point barre.
Ca m'a rappelé ma belle-mère Algérienne qui trouvait qu'il y a trop de Noirs qui venaient habiter dans son quartier HLM de St-Denis.
Différence, méfiance... c'est un combat éternel !

Jankulowski Desailly Galasek

11/09/2019 à 20h40

Ha! J'ai ressenti trois choses en regardant ce film:
1) Une gène d'avoir regardé un film comique sans rire une seule fois, ne serait-ce par second degré, pourtant développé chez moi, grand amateur de canars.
2) De l'agacement pour ma camarade qui m'a forcé à le regarder alors que j'étais réticent, m'assurant, que c'était très bien fait, il n'y avait pas du tout de clichés.
3) Un mauvais goût lié à son traitement du racisme. Je sentais que ça faisait le contraire de ce que ça devrait, mais sans savoir bien le définir. Des arguments que je trouvais pouvaient s'appliquer à OSS117, qui me fait hurler de rire.

J'ai bien réfléchi et c'est ici que j'ai trouvé la réponse: dans OSS117, on rit du personnage de Dujardin. Il est ridicule et caricatural dans ses phobies, mais ses petites phrases, prises indépendamment, collent à ce que j'entends au premier degré partout et tout le temps. Pour moi, on rit des racistes, des misogynes, des homophobes, en riant de Dijardin.

Dans le film avec Clavier, la démarche n'est pas la même. Je le vois comme :On rit des blagues racistes, on rit de ceux qui sont visés par ces blagues 8et non par ceux qui les prononcent), car au fond, selon le film, ce n'est pas si grave d'être raciste, puisque tout le monde est raciste : les vieux blancs comme les noirs, les "noichs", les "arabes", les "feujs". Comme si c'était justement ça la surprise! C'est pas que les blancs! Du coup la critique que je fais de ce film relie le malentendu que pointe Glassmann; croire que le racisme n'est qu'une affaire de blanc, puisque c'est objectivement eux qui sont majoritaire en population, en pouvoir, et en détention de capitaux.

Glassmann

12/09/2019 à 10h17

Je vois tes réticences, et je les comprends.
Pourtant, je pense que ce film a au moins un intérêt (à défaut d'être drôle) : il met chacun de nous devant ses propres "démons".
Selon notre origine, on va se dire "le racisme/sexisme/homophobie/etc., ça ne me concerne pas", or, si.
Il n'y a pas de type de population qui soit exempte de la tentation des préjugés. Chacun de nous y est confronté, peut-être même quotidiennement.
D'ailleurs, ces mots (racisme, etc.) me semblent dépassés; on est davantage désormais dans une notion de méfiance de l'autre (qui est différent) que de supériorité intellectuelle. Mais c'est un autre débat.
Et pour ce qui est des préjugés, on peut en sortir, si on en croit "Le goût des autres", pour rester au cinéma.
Par rapport à OSS117, ça me faisait penser à Coluche qui lui aussi dénonçait le racisme en caricaturant le raciste... Or le problème du raciste en général, c'est qu'il est un peu con, et certains le prenaient au 1er degré... Du coup, la frontière est parfois compliquée à trouver, et c'est là qu'il faut beaucoup de talent.

 

José-Mickaël

13/09/2019 à 20h04

J'en déduis que l'avantage du racisme, c'est qu'il enrichit l'humour. De Coluche à OSS 117 en passant par Blanche Gardin : c'est le top !

Le forum

L'empire d'essence

aujourd'hui à 20h45 - Perrin flirt avec toi : J'ai du mal à voir Hulkenberg faire mieux que ce qu'il a produit jusque là, je pense qu'avec une... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 20h42 - Label Deschamps : Je n'avais pas suivi les tentatives de qualification allemandes mais s'ils en sont à prendre des... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 20h13 - Beau gosse chiant : le joueur du Celtic se laisse honteusement tomber, c'était pourtant déjà net à l'oeil nu mais... >>


Coupe de la Ligue

aujourd'hui à 20h11 - 12 mai 76 : Charterhouse11aujourd'hui à 19h48Sans doute la banderole la plus drôle que j'ai pu voir.- - -Je... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 20h02 - Jeremie Janette : Coty Week 3Titans@Jaguars 17-20Dolphins@Cowboys 10-35Bengals@Bills 17-23Lions@Eagles... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 19h43 - manuFoU : Je ne suis pas sûr qu’il soit électoralement intelligent de ne tabler que sur des sujets... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 19h28 - Charterhouse11 : Runaujourd'hui à 18h28En tout cas, on garde Cornet. 2 ans de plus. *******Je me dis que c'est pour... >>


Sondages idiots

aujourd'hui à 19h10 - De Gaulle Volant : En faisant assurer le commentaire des matchs par Pierre Sled. >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 19h09 - Flo Riant Sans Son : Je n'ai pas pu écouter le billet, mais si ça parle de la gentrification du centre-ville,... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 18h42 - Casaque marine : J'ai été devancé... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)