auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


balashov22

22/05/2019 à 12h28

Ce sont les réactions sur le forum qui t'ont poussé à écrire cet article, Jamel ? Parce que si c'est le cas, il serait bon de reconnaître que même les défenseurs de Lacazette sont restés modérés dans la "critique" du sélectionneur. Et si ce n'est pas le cas, c'est que je ne suis pas assez sur les réseaux sociaux (mais je m'en porte très bien, du reste).

Tonton Danijel

22/05/2019 à 12h36

Je confirme bala que les réactions sur le forum sont plutôt soft, comparées à ce qu'on peut lire sur les forums de "L'Equipe". Il y a aussi, et c'est nouveau, une certaine pression médiatique (déjà avant la coupe du monde, tu me diras), d'où ce sentiment que peut avoir Jamel d'être revenu un peu plus de 20 ans en arrière.

Après, soyons honnête, on se demande tous (même ses partisans les moins farouches) ce que Lacazette pourrait actuellement faire de plus pour revenir en EdF. Et cet article rappelle que ce n'est pas forcément une question d'en faire plus (ni une ostracisation du sélectionneur, comme tu l'as toi-même invoquée sur le forum).

balashov22

22/05/2019 à 13h17

Je pense effectivement et je maintiens que Deschamps n'a pas envie de l'avoir dans son groupe, mais vu qu'il obtient de très bons résultats malgré ça, je ne vois pas pourquoi je protesterais plus que ça. C'est tout au plus une pensée à chaque annonce, et ensuite on se plonge dans les matchs avec le groupe présent.

El Mata Mord

22/05/2019 à 13h43

Je vois plutôt les choses sous l'angle de Giroud à la place de Lacazette, au lieu de Ben Yedder à la place de Lacazette.

Giroud est un homme de base de l'équipe de DD jusqu'à l'euro 2020. Si après cette compétition et la retraite internationale d'OG qui s'en suivra, Lacazette n'est toujours pas sélectionné alors qu'il aligne les bonnes performances en club, là on pourra vraiment parler d'ostracisme de la part du sélectionneur.

Je pense que DD n'a pas envie d'avoir AL dans le groupe à la place d'OG.
Comme il sélectionnera et continuera de faire jouer Umtiti tant qu'il restera performant en EDF compte tenu de son historique en bleu. Le jour où SU déclinera, il sortira non seulement du 11 mais aussi du groupe.

Tonton Danijel

22/05/2019 à 14h07

DD n'a eu aucun problème à convoquer les deux jusqu'en novembre 2017, où chacun réussira son match comme titulaire (un but pour Giroud contre le Pays de Galles, un doublé pour Lacazette en Allemagne).

Le problème, c'est qu'entre temps est apparu l'option "MBappé en pointe", et DD a préféré sacrifier une de ses deux pointes pour miser sur la polyvalence de MBappé en cas de blessure du titulaire. Un choix qui m'apparaissait risqué vu le manque d'expérience de ce dernier à ce poste en 2018 mais qui pourrait être assez visionnaire. Et comme Lacazette était blessé au moment où cette option s'est installée, il en a fait les frais.

Le Zouav

22/05/2019 à 15h37

Je suis tout à fait d'accord que l’Équipe de France n'est pas une méritocratie, de même qu'on ne peut pas leur demander une exemplarité totale, alors que les politiques peuvent avoir 50 casseroles au derche et continuer à se présenter.

Le souci, c'est que tout les "intervenants" du monde du foot, qu'ils soient présidents de clubs, entraineurs, agents, journalistes, consultants, et même sélectionneur (!) font à chaque fois intervenir ces mêmes termes de mérite, de récompenses.

Quand DD ou Stephan évoque la sélection de tel ou tel joueur, ils vont invariablement parler de mérite. "Au vu de ses performances en club, il mérite d'être appelé"
Quand un entraineur évoque la sélection d'un de ses joueurs en équipe national, c'est toujours une "récompense" du travail effectué et des bonnes performances du joueur. "Machin est récompensé de sa très belle saison"

A force de faire intervenir ce genre de notions, forcément, le public attend des actes qui soient cohérent avec ce discours.

Pour les joueurs, on est presque au niveau de l'injonction contradictoire : il faut être performant et constant pour "mérité" être appelé, la sélection est souvent décrite comme "une récompense", qui s'inscrit dans une certaine "logique".
Hors, c'est précisément ce qu'une liste n'est pas (lié au mérite, une récompense, ou tributaire d'une logique précise)

Tonton Danijel

22/05/2019 à 16h19

Le sélectionneur est aussi partagé entre le désir de voir de nouvelles têtes, et le besoin d'une certaine continuité. Le cas Lenglet vs. Umtiti est par exemple intéressant: le premier semble très clairement concurrencer le second en club, mais vu que la charnière Umtiti-Varane est bien installée en bleu, j'imagine mal Deschamps perurber cette association (même si vu la faiblesse de certains adversaires au menu, Lenglet aura du temps de jeu).

Mais ce qui fait la particularité du cas de Lacazette, c'est qu'on ne parle pas que d'un joueur à sélectionner 'sur la forme du moment', mais d'un joueur à chaque fois très proche de la sélection, qui a été réserviste deux fois de suite sans avoir la chance d'être promu dans le groupe (l'anti-Govou, en somme). Et ironiquement, cette saison est sans doute la plus aboutie au niveau individuel, mais il tombe sur un groupe où les places sont encore plus chères qu'en 2016.

Jamel Attal

22/05/2019 à 18h05

@balashov22
Non, ce ne sont pas les réactions sur le forum qui m'ont fait réagir. Un peu plus celles sur Twitter, où certaines personnes pourtant sensées ont remis le couvert.

@Le Zouav
Tu as tout à fait raison de souligner que les acteurs du foot sont les premiers à cautionner cette vision méritocratique, je regrette de ne pas avoir mentionné cet aspect…

J'ai l'impression que c'est un registre sémantique employé un peu par réflexe – et qui occulte justement le fait que certains joueurs "mériteraient" d'être appelés mais ne le sont pas pour des raisons qui ne constituent pas un "scandale". C'est un discours qui se tend un piège à lui-même.

la menace Chantôme

22/05/2019 à 19h36

J'avais déjà mon pouce bleu vers le haut rien qu'en lisant le sous-titre, alors imaginez après la lecture de l'article...

Que des gens spécialisés dans le foot peinent à comprendre ce concept me laisse pantois... pour ne pas dire manchot.

Tonton Danijel

22/05/2019 à 19h42

Je me demande aussi combien parmi les experts regardent tous les matchs des internationaux sélectionnables. Lacazette m'a fait très forte impression lors des rares matchs de Ligue Europa accessibles, mais je dois reconnaître n'avoir vu aucun match de Ben Yedder cette saison... au point de ne pas avoir noté qu'il était aussi efficace en club.

A voir certains commentaires, je ne pensais pas que RMC sport avait autant d'abonnés...

 

gurney

23/05/2019 à 14h19

Le seul truc que je trouve compliqué à défendre dans cet article, c'est l'article caricatural de 20 minutes.
Je pense que ce qui gène (moi) et les autres défenseurs de Lacazette, c'est pas tant la non-sélection de Lacazette, car comme le dit Jamel : méritocratie and co n'ont pas lieu d'être et un sélectionneur fait ce qu'il veut.

Ce qui me dérange plus c'est quand on répond par un comparatif sportif soit disant objectif.
C'était déjà le cas sur la présence ou non de Umtiti en EDF "Rami est bien meilleur etc".
Or il y a un truc qui ne ment pas, c'est la côte des joueurs sur les transferts.

Puisque 90% des décisions de DD qui portent à contreverse concernent des lyonnais, il faut quand même se dire que ces dernières années on a entendu pèle-mèle que Tolisso, lacazette et Umtiti n'avaient pas le niveau (et Fékir a été à la limite du débat).

Pour au final avoir :
Lacazette titulaire et MVP d'Arsenal
Tolisso au Bayern Munich
Umtiti à Barcelone
Et Fékir qui a été à 1 pétouille de genou d'être à Liverpool.

L'ensemble des joueurs qui ont pris la place de ces joueurs à un moment donné ou à un autre n'ont jamais été des priorités pour les directions sportives de ces tops clubs.
Que ce soit Rami, Gameiro, Thauvin, Ben Yedder, Gignac j'en passe et des meilleurs.

Je crois que c'est extrèmement blasant de s'entendre dire que "y a match" entre Ben Yedder qui réussit sa 1ere saison dans un bon club européen et Lacazette qui a fait 5 ou 6 très grosses saisons dans des meilleurs clubs.
C'est juste ça.

Après qu'on préfère le centre de gravité bas de ben Yedder, qu'on considère qu'il mérite sa chance, qu'on puisse dire ce qu'on veut sur lui : tout sera légitime.
Mais qu'on vienne dire comme l'article de 20 minutes que les 2 joueurs se valent alors que Lacazette a même interressé le Barça cette saison en plan B si échec de Griezmann, je trouve ça vraiment inconséquent,

Sur le fil

Statut des footballeuses: un "contrat fédéral" fait-il d'elles des joueuses professionnelles? Explications:… https://t.co/3ofeFA7d0r

RT @byOMForum: 1ère partie du dossier sur Andre Villas-Boas, par @Benedettomf : Porto ou l'apogée de son dogmatisme. https://t.co/YyJw4wNPE…

RT @chroniquebleue: On se doutait que l’après Coupe du monde de l'@equipedefrance serait compliqué à négocier, et il l’a été. Pour l’instan…

Les Cahiers sur Twitter