auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Un Pierre dans notre jardin

Faut-il encore parler de Pierre Ménès en 2019? Pourquoi pas, puisqu'en 2019 il est toujours là et que cette présence est chaque année plus embarrassante. 


Pascal Amateur

20/02/2019 à 11h07

Des brames en trombe.

J'ai remis tout l'allant

20/02/2019 à 11h39

" (...) le personnage qu'il a habilement créé, parfaitement adapté à la demande."

Tout le problème réside là : à partir de là, pourquoi s'en priver?

Les audiences du CFC se sont-elles érodées avec le temps ? Ses apparitions dans J+1 ou en commentateur de match ont-elles fait fuir le téléspectateur ?

Mama, Rama & Papa Yade

20/02/2019 à 13h57

J'ai remis tout l'allant
aujourd'hui à 11h39
" (...) le personnage qu'il a habilement créé, parfaitement adapté à la demande."

Tout le problème réside là : à partir de là, pourquoi s'en priver?

Les audiences du CFC se sont-elles érodées avec le temps ? Ses apparitions dans J+1 ou en commentateur de match ont-elles fait fuir le téléspectateur ?

Bonne question. Néanmoins en quoi sa présence améliore-t-elle l’audience? Et à quel point profite-t-il de la situation monopolistique de son émission sur le créneau « images de L1 en clair dans le week-end »?

Lucho Gonzealaise

20/02/2019 à 14h45

Comme dans beaucoup d'émissions qui attirent un public habitué et proposent énormément de contenu, les programmateurs ont très vite fait de se planter sur les raisons qui poussent les téléspectateurs à regarder. Les gars de Canal doivent se dire qu'on regarde le CFC pour Pierre Menes et leurs séquences où ils vont interroger les joueurs sur des sujets inintéressants à la sortie de l'entraînement. Alors qu'en fait on attend juste les buts de l'après-midi et les analyses de Beye et Carrière.

En fait, Menes est juste là pour remplacer le son de la hotte pendant qu'on cuisine en attendant de voir des images de foot.

Toto le Zéro

20/02/2019 à 14h53

Ménès, le fils caché de Thierry Roland?
Je note qu'Aude Gogny Goubert emploie la formule "Dit le mec qui...". Anglicisme, non? "Says the guy who..."

Pascal Amateur

20/02/2019 à 14h55

J'en déduis que son apport dans l'émission est plutôt mince. C'est peut-être pour ça qu'il y va ?

Tonton Danijel

20/02/2019 à 15h12

Toto le Zéro
aujourd'hui à 14h53

Ménès, le fils caché de Thierry Roland?
Je note qu'Aude Gogny Goubert emploie la formule "Dit le mec qui...". Anglicisme, non?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Euh, non, l'inversion sujet-verbe peut aussi être utilisée en français, pour des raisons diverses (en l'occurrence, le fait ici que le sujet possède une assez longue proposition relative): https://tinyurl.com/y4dg3fth

FPZ

20/02/2019 à 15h37

On est surtout dans le cadre d'une incise (discours rapporté), l'inversion aurait été nécessaire même avec un simple pronom sujet.
Mais je suis pas sûr que ce soit l'inversion sujet-verbe que pointe Toto. Si c'est effectivement une formulation habituelle en Anglais, elle me semble en tout cas toutafé correcte en Français non ?

Toto le Zéro

20/02/2019 à 15h47

Ok Tonton, mais la formule paraissait très calquée sur l'Anglais "Says the guy who..."
Yoda je ne suis pas.

Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà

20/02/2019 à 16h10

"dit le mec qui" est pareticulierement moche, je dirais plutot "dit-il, lui qui", mais bon les tweets ne sont pas des poesies. On y ecrit comme ca vient a l'esprit.

 

Toto le Zéro

20/02/2019 à 18h05

@Matu
Voilà exactement la formule que je cherchais et qui fait oral mais soutenu en même temps, ce qui est rare.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)