auteur
Christophe Kuchly


Dé-Manager, qui parle dans Vu du Banc et écrit pour l'AFP et dans La Voix du Nord.


Du même auteur

Bruno Genesio est-il un bon entraîneur ?

Critiqué par une partie des supporters, défendu par l'autre et jamais lâché par son président, l'entraîneur de l'OL continue à résister aux tempêtes mais la qualité de son travail reste difficile à juger.


Mik Mortsllak

08/01/2019 à 23h40

Le titre aurait été trop long et indigeste mais c'est surtout sur le duo Genesio-Baticle qu'il faudrait se poser la question.
Quand on voit les non-progrès dans le jeu dans les mois qui ont suivi les sprints finaux très réussis de 2016 et 2018, et le tout en perdant pourtant très peu de joueurs majeurs, je ne vois pas comment on pourrait y répondre "oui".

Et je découvre le concept de "sérendipité", c'est vrai que ça colle bien à BG, qui avait d'ailleurs commencé fort dans ce domaine avec Ghezzal à droite.

Ishkar

14/01/2019 à 15h13

Les débats sur l'âge peuvent être réducteurs si l'on ne tient pas compte de cadres et de leur performance, et de leur capacité à être réguliers et dans l'équipe type.

Dortmund et Lyon, je n'ai pas pondéré les minutes jouées par chacun en lien avec leur âge. Bon, déjà, ils mettent 6 points au Bayern et ont un parcours moins étincelant en Bundesliga que le PSG en L1. Ils profitent aussi en partie du Bayern qui est un peu poussif.

Surtout, si l'on en revient à Lyon, la question est celle des cadres. Memphis a 24 ans, est-il pour autant un joueur régulier ? Non, et il l'était encore plus avant BG. Fékir, le capitaine, 25 ans, l'est-il aussi ? Physiquement, il est en difficulté et n'a même pas fait la moitié des minutes possibles depuis le début de la saison. Morel, qui joue moins, ou Marcelo, encore titulaire, sont-ils des cadres ? Marçal, qu'en dire ? Le problème peut être en partie ici.

D'autres points, en vrac. Les joueurs, aussi talentueux soient-ils, ne sont pas forcément au top à Lyon. Monaco a peut-être plein de futurs internationaux mais ce n'est pas ça qui les fera gagner à l'instant T sans recruter des mecs plus âgés.

L'autre point, c'est qu'à Lyon, on a beaucoup de profils assez solistes, bons dans l'élimination mais qui ne font pas forcément collectif. A part Aouar, les profils comme Fékir, Ndombélé, dans une moindre mesure Traoré, ou même Mendy ou Memphis (même s'il peut être très fin) brillent et sont visibles, et semblent donc très forts, car ils sont très forts balle au pied et dans le dribble. Mais ils ont finalement une variété plus faible de leur jeu.
Même si ce n'est pas le même standing, un Terrier est par exemple je trouve plus varié, et Aouar, c'est aussi une classe au-dessus. Et c'est un peu ce qui manque à Lyon, où sur le banc on n'a pas vraiment de profil plus collectif.

Ishkar

14/01/2019 à 17h17

Concernant Pep lui-même, c'est difficile de juger dans le sens où contrairement à quelqu'un de véritablement incompétent, il a réussi, depuis son arrivée et à peu près quelle que soit la réussite de l'équipe dans la période où elle joue ces matchs, à plutôt être bon face aux gros. Avec Garde à l'inverse, on voyait souvent de grosses difficultés quand l'adversité augmentait. Il semble assez paradoxal de ne sembler être bon que face à des entraineurs qui, normalement, pourraient humilier Génésio.

De ce qui rend le jugement également compliqué, c'est que Lyon, que ce soit contre City quand ça fonctionne ou dans d'autres matchs, peut marquer sur des situations de contre rondement menées. Et même si l'on a tendance, parfois, à faire comme si les équipes dites de possession ne marquaient que sur de longues séquences, même celles dont on vante le beau jeu savent souvent très bien exploiter les contres ou tout du moins les déséquilibres adverses. Liverpool me semble un excellent exemple, avec une attaque extrêmement rapide dans la remontée de la balle.

A Lyon - et ça c'est aussi une responsabilité de Génésio, mais est-elle tant tactique que ça ? -, la difficulté que je trouve la plus visible est l'énorme différence d'intensité entre des matchs considérés comme petits et des matchs plus importants. Il y a certes des problèmes notamment dans les transitions défensives si le milieu prend trop de risques, mais dans l'ensemble, quand les joueurs entrent bien dans le match, on n'est pas tant déçu que ça. Le problème, c'est que la simplicité du jeu qu'on pouvait voir contre City par exemple, direct, sans trop de fioritures, notamment à cause du fait que sinon c'est très vite punitif, on ne le voit pas contre les petits. Comme si les joueurs n'appliquaient à la lettre les conseils donnés que quand ils n'ont pas le choix et qu'ils font un peu mumuse quand ils sentent qu'ils sont censés avoir de la marge.

 

Ishkar

14/01/2019 à 17h23

Radek Bejbl : Tu parles de Darder ou Mammana, mais pour l'instant, mais c'est pourtant exactement le bon exemple des joueurs talentueux - bon le second s'est bien blessé donc c'est différent - mais qui en-dehors de Lyon ne brillent pas instantanément comme certains nous le promettaient. Je ne sais pas ce que fera Darder, mais au bout d'un an il n'est pas allé au Barça, alors que Génésio, apparemment, le gâchait au possible à Lyon.

Lacazette ou Tolisso, on peut aussi le lire d'une manière similaire. Le premier cité donne satisfaction à Arsenal mais ne survole pas non plus le championnat ou la LDC. Le second n'a pas toujours été titulaire à Munich. Ils progresseront et finiront par entrer dans les objectifs mais on ne tenait pas non plus des joueurs directement de classe internationale comme certains le pensaient. Si l'on compare à la grande époque, les Abidal, Malouda ou Essien, quand ils quittaient l'OL, c'était pour être titulaires indiscutables dans des clubs jouant la victoire en LDC... ou pour même gagner la LDC. Benzema était aussi de cette trempe et des Cris ou Juninho, s'ils n'étaient pas restés à l'OL, l'auraient aussi été.

Nous, on a clairement des joueurs qui en sont dans des étapes plus jeunes de leur carrière. On les prend quand ils sont en réserve du Real, en échec dans un club comme Man U, que Chelsea préfère les vendre que les garder, qu'ils sont en L2... Avant, on les chopait quand ils s'étaient déjà imposés comme de bons joueurs de L1 voire les stars en devenir, à l'image des Abidal ou Malouda qui avaient déjà roulés leur bosse à Lille ou Guingamp et qui avaient plusieurs saisons dans les pattes. Et ça, je pense que ça manque.

Et même, quel que soit le talent, il faut je pense des joueurs cadres qui tirent un effectif vers le haut. Quand tu ne l'as pas, tu coules, à l'image de Monaco qui n'avait, jusqu'à cet hiver, que des jeunes pour certains très talentueux et des cadres qui n'y étaient plus. Pourtant, ils avaient encore un entraineur champion de France et demi finaliste de LDC, donc un brin compétent. Et ça, c'est manquant à l'OL. La colonne vertébrale n'est pas assez régulière.

Sur le fil

RT @AlmarssadNouh: Jaouad Zairi est encore en pleine forme https://t.co/34yScngAyX

RT @LenaBred: Après la plainte d'une ex-salariée pour harcèlement sexuel et tentative d'agression sexuelle contre un directeur de la Fédéra…

RT @JulienMomont: Petit thread "Stats de la Lose" chez les joueurs de Ligue 1. Les Persévérants – Top 10 des joueurs qui ont le plus tiré…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

L'hutu sportif

"Le houblon rwandais derrière Arsenal." (lequipe.fr)

Un p'tit jaune, Wayne ?

"Rooney arrêté pour ivresse publique." (lequipe.fr)

L'origine du Mondial féminin

"Ada Hegerberg, Ballon d'Or féminin : 'Il y aura toujours des cons'." (lequipe.fr)

Saint Gland

"La cinglante réponse de Franck Ribéry à ses détracteurs." (lequipe.fr)

Et on baise à 13?

"Neymar et 'ses' 26 femmes : la photo polémique." (elle.fr)