auteur
Christophe Kuchly


Dé-Manager, qui parle dans Vu du Banc et écrit pour l'AFP et dans La Voix du Nord.


Du même auteur

Bruno Genesio est-il un bon entraîneur ?

Critiqué par une partie des supporters, défendu par l'autre et jamais lâché par son président, l'entraîneur de l'OL continue à résister aux tempêtes mais la qualité de son travail reste difficile à juger.


Jus de Nino

08/01/2019 à 07h40

Au sujet de la dernière phrase, juste rappeler le record de buts en une saison (87) pour l’OL établi sous Pep. Certes dans un contexte d’augmentation généralisée des buts marqués.

OLpeth

08/01/2019 à 08h46

Bruno, le coach Livret A ! Belle trouvaille qui ravira les comptables du GALD que nous sommes. En attendant qu'il se transforme en coach PEA (pas en Junk bond pitié).

J'ai remis tout l'allant

08/01/2019 à 11h33

Le journaliste : Mais au fond quelle différence y a-t-il entre le bon et le mauvais entraîneur ?
Tous : (Rires)
Entraîneur 1 : Ah j'l'attendais celle-là ! J'l'attendais... Non mais, le mauvais entraîneur ? Bon, bah, c'est le gars qui a une équipe, y voit un truc qui bouge, il crie "Tire !"
Le journaliste : Et le bon entraîneur?
Entraîneur 1 : Le bon entraîneur ? C'est un gars, il a une équipe, y voit un truc qui bouge, il crie "Tire !"... mais...
Entraîneur 2 : ... C'est pas la même chose ! Y'a le bon entraîneur, et y'a le mauvais entraîneur...

Il Capitano

08/01/2019 à 12h14

"Comprendre le "pourquoi" n'étant pas facile, il faut imaginer des hypothèses. Deviner des sanctions contre certains quand ils sont subitement sortis de l'équipe, supposer qu'il y a un parti pris anti-routine dans le renouvellement permanent des fondations de jeu. Et c'est dans cette incompréhension que naît le débat sur le coach, dont on questionne d'autant plus vite les capacités quand on ne voit pas où il veut en venir – même s'il connaît a priori bien mieux le foot que tous ceux qui jugent son boulot."
C'est tellement vrai et explique beaucoup des débats sans fin à son sujet.

"lui qui dispose d'un effectif dont on mesurera la qualité dans quelques années – quand Ndombélé et consorts seront des références à leur poste."
Le Zizou de Bordeaux n'avait pas le niveau de celui de Madrid. Juger Genesio là dessus est une erreur. Si on veut l'évaluer hors résultats, on peut le faire sur sa capacité à trouver des solutions aux problèmes récurrents, comme les blocs bas. Ne pas trouver de solutions aux problèmes identifiés est une réelle faiblesse mais sur le reste, c'est un mauvais procès, trop souvent à charge.

Radek Bejbl

08/01/2019 à 12h27

Pas besoin de prendre un gap temporel aussi grand (surtout avec l'étape Juventus des 90s qui vous change un homme). Je pense que, déjà, plusieurs personnes voient plus négativement qu'à l'époque la saison de la 4e place maintenant que Tolisso et Lacazette, avec certes des problèmes de régularité/blessure, ont montré leur talent à l'étranger (Darder et Mammanana sont à part parce qu'ils n'ont pas passé de gros cap mais il y a aussi des choses à dire). Ca ne peut être un argument central mais ça doit forcément être pris en compte, d'autant qu'il est assez facile de voir si un joueur progresse ou pas.

Il Capitano

08/01/2019 à 14h10

Ah mais évidemment que le niveau des joueurs du groupe est à prendre en compte, je parle justement du gap du temps.
Plus le joueur est jeune, plus ce gap de temps a un impact sur le niveau à un instant T, et surtout sur la régularité du joueur.
L'OL a plein de joueurs très talentueux mais à part Fékir et éventuellement Memphis, ils sont loin de leur phase de maturité. C'est donc injuste de mon point de vue d'évaluer le niveau de l'effectif avec leur niveau futur. Le Aouar à 19/20 ans n'est pas le joueur qu'il sera à 23/25 ans, pareil pour Ndombele et Mendy, même si étant un poil moins jeunes, l'écart sera moins net.
ça n'excuse en rien les lacunes répétées non-corrigées mais dire qu'on jugera le niveau d'un groupe aussi jeune sur leur niveau dans 3 à 5 ans est à mon avis totalement biaisé et orienté, pour ne pas dire à charge.

Vous remarquerez que mon idée n'était pas strictement de défendre Genesio, si j'avais voulu le faire j'aurais mis vraiment en avant le fait qu'il lance et amène à progresser les jeunes talents (notamment par sa volonté de responsabiliser les joueurs de talent mais pas que).
On pourrait avoir cette lecture mais mon feeling (très personnel certes) est que sur ce plan il n'a pas une plus value particulière, que l'impact vient surtout du contexte combinant l'accompagnement lyonnais (bien antérieur au coach) et le positionnement haut niveau sans les exigences du très haut niveau (type top 10 européen), qui est la bonne étape pour progresser sans que la marche soit trop haute.

Radek Bejbl

08/01/2019 à 14h31

Chacun voit le truc à sa façon, mais n'ajoute pas de variables à une phrase dont l'aspect discutable est le fait d'affirmer qu'ils seront des références. Le 3 à 5 ans, tu l'interprètes d'un "quelques" qui n'a pas été écrit avec cette temporalité en tête (j'aurais mis "l'an prochain" si j'avais été sûr qu'ils seraient tous vendus à l'été). Dans l'absolu, je pense qu'on n'est pas loin d'être d'accord sur pas mal de trucs.

Il Capitano

08/01/2019 à 15h58

Ah mais oui, on n'est pas si loin avec le principe du gap de temps.
Mon double post est en réponse à l'article, et je détaille en fonction de ta réponse.
+ généralement, hors de ce cas pour évaluer un coach, déjà que les comparaisons entre joueurs sont aléatoires, si on oublie le le paramètre forme/niveau à l'instant T je trouve ça ultra hasardeux, c'était simplement là où je voulais en venir pour cette partie niveau de l'effectif.

Bernard Diogène

08/01/2019 à 17h21

"Depuis 2010, Bruno Génésio est le 1er entraîneur à prendre au moins 4 points lors de ses 2 rencontres de phase de groupes face à Pep Guardiola lors d'un même exercice de Ligue des Champions."

En effet, lors de la saison 2009-10, le Barça, tenant du trophée et tombé dans la poule de l'Inter - qui lui succèdera - n'avait pris qu'un point en 2 matches face... au Rubin Kazan (défaite 1-2 au Camp Nou). Le Rubin ne gagnera aucun autre match mais terminera quand même troisième.

Feuille de match : https://bit.ly/2ABPUyl

Pier Feuil Scifo

08/01/2019 à 20h58

Il Capitano
aujourd'hui à 15h58

Cet argument sur le jeune âge est super fallacieux (tout est dans le super). Dortmund a un effectif avec une moyenne d'âge de 24,29, Lyon de 23,73... Et à aujourd'hui Dortmund met une trempe au Bayern and co en Bundesliga, quand nous voyons le PSG loin devant, très loin.
Et dire que Pep a du mérite de faire jouer les jeunots... je crois qu'il n'a pas tellement le choix, étant donné que c'est le modèle que lui impose sa direction. Maxence, il aura fallut attendre janvier pour le voir. Diop, on le voit vraiment avec parcimonie. Dix minutes par-ci, par-là. Alors qu'il fait un match très intéressant à City. Pourquoi couper son élan, et cramer Tanguy pendant ce temps là ? Punition ? Frilosité ?
La régularité, je pense, s'acquiert en jouant, pas en regardant les autres jouer. Enfin, comme le souligne l'article, au final j'en sais rien. Et puis ces derniers temps, parfois, nous avons eu le droit à plusieurs matchs (ou mi-temps) successif avec du jeu. Pas dix ou quinze minutes éparses. Y a une évolution certaine. P't'être que dans dix ans...

Merci pour l'article sinon, mise en perspective intéressante du métier d'entraineur.

 

le Bleu

08/01/2019 à 21h41

Vous remarquerez que mon idée n'était pas strictement de défendre Genesio, si j'avais voulu le faire j'aurais mis vraiment en avant le fait qu'il lance et amène à progresser les jeunes talents (notamment par sa volonté de responsabiliser les joueurs de talent mais pas que).
---
Genesio, lancer des jeunes ? Il fait jouer les jeunes recrutés parce que, eh bien, ce sont des recrues (et que JMA entend bien faire des plus-values de 60M d'euros sur elles). Pour ce qui est de la formation, en trois ans et demi, Genesio a vraiment lancé deux joueurs : Diakhaby et Aouar.

Sur le fil

RT @chroniquebleue: Battiston ? Le choc avec Schumacher. Pavard ? La volée contre l’Argentine. Giresse ? Les bras écartés à Séville. La plu…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Bjeurk

"Un maillot collector contre l'Islande." (lequipe.fr)

Décision de Lacour Martial

"La justice refuse le prénom Griezmann Mbappé." (lequipe.fr)

Gastrique Bertrand

"Comment le PSG a digéré ses éliminations." (lequipe.fr)

Flop chef

“L1-Gourvennec : ‘On n’a pas mis les ingrédients’.” (l’équipe.fr)

Ravons plus grand

“De l’ecstasy dans le drapeau du PSG.” (ouest-france.fr)