auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Compétitions partout, football nulle part

Une Balle dans le pied – Ligue des nations, troisième coupe d'Europe: le football multiplie les compétitions, sur un modèle inégalitaire. Au service des profits, pas de l'intérêt général. 


Tonton Danijel

18/09/2018 à 12h09

Hem... Il y a des arguments pertinents, d'autres moins.

Les plus pertinents: l'usine à gaz que crée une formule incompréhensible avec son double système de qualifications. L'échelle de niveau ne se justifie pas forcément non plus vu qu'à l'inverse du hockey sur glace ou du rugby, il n'y a pas de danger physique quand des amateurs rencontrent des professionnels (Falcao pourra confirmer que du reste, ce ne sont pas toujours les amateurs qui se blessent...).

Les moins pertinents: l'accusation d'élitisme, et de reproduction des affiches. Tant que le système éliminatoire "classique" restera en vigueur et prioritaire, Andorre pourra toujours recroiser la route de Français champions du monde (j'aimerais bien du reste, pour des raisons de proximité géographique) en éliminatoires. Le système de promotion/relégation garantit aussi un renouvellement: 33% dans la ligue A, 25% dans la ligue D, 50 à 66% dans les autres ligues (suivant qu'il y ait 3 ou 4 équipes par poule). Avec en plus le tirage au sort, on échappe à la consanguinité de la Ligue des Champions. Et puis ne soyons pas hypocrites: les matchs amicaux présentent aussi souvent ce genre d'affiches "consanguines", les sélections préférant rencontrer d'autres sélections d'un niveau équivalent. Idem pour l'explosion des matchs, la ligue des nations remplaçant les amicaux, ce ne multipliera pas trop le nombre d'affiches. Par contre, les matchs étant officiels avec 3 remplacements seulement, cela prive les joueurs de récupération et les sélectionneurs de réajustements tactiques.

Je ne veux pas non plus parler pour d'autres (c'est un peu ce que je reprocherais à l'article de Jamel) mais pour l'instant, les Andorrans semblent contents d'avoir une compétition à leur niveau qui peut éventuellement leur permettre d'aller à l'Euro avec une probabilité plus forte que par la voie classique (même si le qualifié de la ligue D a de fortes chances de se faire massacrer, certes). Je ne vois pas que du négatif à cette nouvelle compétition, pour l'instant (seul regret par contre: il y a effectivement une forte proportion de sélections de l'est, contraignant Andorre à se déplacer en Lettonie, Géorgie et au Kazhakstan, ce qui représente un budget important pour une "petite" sélection).

fireflyonthewater

18/09/2018 à 14h55

Une chose qui me deplait ds cette LdN qui remplace les matchs amicaux c’est donc la quasi disparition des match amicaux avec des pays d’autres continents… Ne restera presque que la Coupe du Monde pour ce genre de rencontre inter-continents.

@ Jamel, je suis pas sur de comprendre ta conclusion
“À leur décharge, avouons que les publics du football ne leur opposent pas une grande résistance, à ce jour.” Tu vises qui en fait ds cette phrase ? Les supporters/telespectateurs? Une grande resistance a quoi? Au business du football?

Jamel Attal

18/09/2018 à 16h15

@fireflyonthewater
C'est un peu lapidaire, mais oui, je désigne le caractère pour le moins marginal des protestations de la part des publics – qui restent limitées aux supporters-ultras et à des opinions exprimées sur les réseaux sociaux (en ce moment, contre la nécessité de devoir s'abonner à RMC Sports pour suivre la C1, par exemple).

Je crois que les publics actuels du football sont en majorité "formés" à ces évolutions et au type de spectacle proposé, d'autant que le football "élitiste" a un très fort pouvoir de séduction.


@Tonton Danijel
Je ne parle pas d'explosion du nombre de matches, mais de celle du nombre de compétitions et de retransmissions.

Par ailleurs, le fait qu'il y ait des promotions-relégations ne change pas celui que la LdN est organisé avec des divisions définies selon le niveau des sélections (mesuré par le coefficient UEFA). Après, certes, les éliminatoires conservent leur formule habituelle (pas sûr que cela très longtemps, toutefois : la tentation va être forte de les remplacer par une formule de LdN étendue).

Richard N

18/09/2018 à 16h18

Les principaux coupables de la mort des matches amicaux sont les acteurs, joueurs et entraineurs. On ne disait d'ailleurs plus "match amical" mais "match de préparation" qui sous-entendait quasiment entrainement et réglages grandeur nature. Les coaches changeaient plus de la moitié des joueurs dévaluant complètement l'intérêt des deuxièmes mi-temps. Le mérite de cette fumeuse Ligue des Nations est de nous avoir au moins enlevé ça.

Tonton Danijel

18/09/2018 à 17h06

C'est surtout le foot de club qui a tué les matchs amicaux. A quoi bon risquer la blessure sur un match amical, a fortiori quand on n'a pas de place à défendre? Les multiples remarques de Wenger et Mourinho (et même Klopp s'y met) ont fini par ne pas être vaine...

@Jamel: le classement UEFA a été choisi pour la première édition, car le plus simple à appliquer. Par la suite, les compositions seront davantage sur le mérite sportif.
Encore une fois, tant que cette compétition sera indépendante de la majorité des qualifications, elle ne me dérange pas (si ce n'est qu'elle risque d'envoyer un représentant très faible du chapeau C ou D, indépendamment de tout le mérite de l'Islande 2016 ou de la Lettonie 2004). Il serait dangereux en revanche de vouloir transposer un système de qualification pour une "phase élite" similaire à ce qui existe en hockey sur glace ou en rugby (ou pour feue la coupe Davis) car cela imposerait un travail sur plusieurs générations au lieu d'une seule (on le voit avec l'Islande qui souffre dans le groupe A à cause de l'absence de quelques joueurs cadres).

fireflyonthewater

18/09/2018 à 17h49

jamel:
"C'est un peu lapidaire, mais oui, je désigne le caractère pour le moins marginal des protestations de la part des publics – qui restent limitées aux supporters-ultras et à des opinions exprimées sur les réseaux sociaux (en ce moment, contre la nécessité de devoir s'abonner à RMC Sports pour suivre la C1, par exemple).

Si on prend le cas RMC Sport, je ne souhaite pas m'abonner a RMC Sport (et je ne le ferais donc pas) pourtant ca m'emm**** royalement de ne pas pouvoir voir les matchs de ce soir.
Que puis-je faire pour protester? (hormis ne pas m'abonner, mais ca reste une protestation "silencieuse"). J'ecrirai bien un article que j'enverrai a l'Equipe mais pas gagné qu'ils le publie!
Les supporters peuvent faire des banderoles ds le stade mais j'ai un doute qu'elles passent a la TV justement!

Donc je ne sais pas trop si nous sommes déjá formé pour ces mode de diffusions mais je dirai surtout que le public est résigné

José-Mickaël

18/09/2018 à 20h11

Pour moi, la forme de protestation la plus efficace est de ne plus suivre le foot. On peut aisément le remplacer par d'autres sports tout aussi passionnants (ou par le foot féminin). Si tout le monde faisait la grève du foot pendant juste une année, je pense qu'on en entendrait parler.

Mais je suis d'accord avec la conclusion de l'article, aussi bien concernant le fait que l'UEFA et la FIFA ne gouvernent pas le sport (très bien dit) que concernant les amateurs de foot qui se résignent à suivre les dérives.

On me dira : c'est que la majorité des gens sont d'accord avec ce que j'appelle des dérives. Probablement, mais probablement que c'est grâce à une certaine forme de manipulation de l'opinion. Mais bon...

Tonton Danijel

18/09/2018 à 22h31

Ou, plus simplement, le foot est une drogue si efficace qu'on regarde, quel que soit le produit. Même frelaté.

leo

18/09/2018 à 22h36

José-Mickaël
aujourd'hui à 20h11

le foot. On peut aisément le remplacer par d'autres sports tout aussi passionnants
---

Ah bon ???

La Metz Est Dite

19/09/2018 à 02h04

"fireflyonthewater
18/09/2018 à 14h55
Une chose qui me deplait ds cette LdN qui remplace les matchs amicaux c’est donc la quasi disparition des match amicaux avec des pays d’autres continents… Ne restera presque que la Coupe du Monde pour ce genre de rencontre inter-continents."

--> C'est un fait avéré ou juste une impression ?

Les matches amicaux inter-continents (concernant les Européens) ont souvent lieu avant une Coupe du Monde et assez peu en plein mois d'octobre ou novembre.

Là, de ce que j'ai compris de la programmation, c'est qu'on a un pays extra européen qui est programmé pour deux amicaux contre des sélections européennes à chaque rassemblement international (en partie parce qu'il y a systématiquement 9 exemptés à chaque journée) : le Pérou en septembre, l'Uruguay en octobre.

Il sera intéressant de faire un bilan d'ici qq années mais à vue de pif, on sera dans les mêmes eaux.

 

La Metz Est Dite

19/09/2018 à 02h22

Pour corriger et compléter mon message :
- l'Uruguay ce sera en novembre, pas en octobre ;
- la Jordanie va jouer l'Albanie et la Croatie en octobre ;
- en novembre sont prévus les USA (contre l'Angleterre et l'Italie), le Qatar contre la Suisse et l'Uruguay donc, contre la France.

Ca fait 6 matches, + les 2 du Pérou en septembre ce qui fait 8 sur la saison d'automne.

Pas souvenir qu'il y en avait bcp plus par le passé, quand il n'y avait pas de LdN, les sélections européennes se jouaient souvent entre elles.

Sur le fil

[LE JOURNAL DU JEU #7] ⚽️ Mais que fout Mourinho? ⚽️ L’Ajax fidèle à ses valeurs. https://t.co/saRxEDYZ5l Par… https://t.co/eqpXyqDOQN

RT @DialectikF: "Toute notre vie on compte. On compte à la caisse, on compte partout. Quand je joue au foot, j’aimerais juste ne pas avoir…

Trop mdr les vannes footballistiques à base de viol (non). https://t.co/OdZvcKzCEH

Les Cahiers sur Twitter