auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

L’eldorado du football colombien

Entre 1946 et 1955, la Colombie a connu l’un des championnats les plus spectaculaires d’Amérique du Sud. En toute illégalité.


Hydresec

21/03/2018 à 08h54

Merci pour cet éclairage sur un épisode qui m'était totalement inconnu (comme tout ce qui touche au football sud americain, d'ailleurs).

Ba Zenga

21/03/2018 à 09h50

Merci Richard pour ce retour sur ce passage un peu spécial qui a fait un mal considérable au foot argentin, comme je l'avais déjà lu par ailleurs et comme tu le rappelles ici.

cachaco

21/03/2018 à 11h28

Excellent! Les fans de Millonarios rebattent d'ailleurs encore les oreilles avec cette période dorée, et de leur Ballet Azul qui avait humilié le Real. Heureusement, le 8-0 de 2012 les a fait redescendre un peu. (À noter que le Real avait initialement invité à son tournoi les premiers Millonarios de l'histoire, River Plate, avant que ceux-ci ne leur conseillent de plutôt s'adresser à ceux de Bogotá)

Daijinho

21/03/2018 à 14h20

Une précision toutefois, le football colombien ne s'est pas extirpé de sa médiocrité dans les années 40 pour la gloire, mais plutôt en réponse aux troubles sociaux qui touchent le pays. La Guerre a affecté l'économie, les bananeraies ferment, et les réformes agraires ne se matérialisent pas, au bénéfice des grands propriétaires terriens. En 1948 une révolte populaire éclate (dont les répercussion durent encore avec les FARC), le Bogotazo. Le peuple gronde, et la classe politique voit d'un bon oeil le proverbe "Panem et Circenses" pour maintenir un semblant de paix sociale.

Richard N

21/03/2018 à 22h44

Merci pour les retours sympathiques et aussi pour les informations complémentaires. Je n’ai en effet pas tenu compte du contexte politique dans mon récit. Mais la situation sociale de l’époque tant en Colombie qu’en Argentine, a certainement favorisé l’émergence de ce championnat.

 

O Gordinho

22/03/2018 à 09h53

Merci Richard pour cet article très intéressant.
C'est cette forme de chaos institutionnel des années 40 et 50 qui explique aussi la naissance d'une réelle gouvernance continentale, et mondiale du football (avec toutes les dérives que l'on connait aujourd'hui).

Sur le fil

RT @richardcoudrais: Qui se souvient du magazine Footy, qui entre 1978 et 1982 œuvra pour l'information du ballon rond à l'attention des pl…

RT @a_la_nantaise: YelloPark? Démolition de la Beaujoire? "Il y a des alternatives et d’autres projets possibles. On peut faire rentrer le…

RT @DamienDole: Dix-huitième épisode de Fanzines Zone, ma chronique pour @libe sur les médias de qualité spécialisés dans le sport qui essa…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)