auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

"Joueurs à protéger" : les bons, les brutes et le règlement

Une Balle dans le pied – Neymar, Fekir, Thauvin, Sarr… faut-il protéger les "artistes"? Cette question ancienne a resurgi avec la présence de la star brésilienne en Ligue 1. 


poiuyt

26/02/2018 à 10h08

Tout à fait d'accord pour protéger les joueurs.
Quand je vois le nombre de fautes que subissent Pajot ou Monnet Paquet, je me dis qu'il faudrait peut être obliger les défenseurs à les charger un peu plus...

Gazier

26/02/2018 à 22h37

J'ai trouvé que l'arbitre du classico avait vraiment cherché à protéger les joueurs hier soir. Ca a fini avec 11 jaunes, et personne n'était content.
C'est quand même paradoxal, en fait, les cartons, c'est uniquement pour les autres, c'est ça ?
Mais quand on a des Gustavo ou des Motta dans son équipe, c'est pas évident.

 

Pamèche

01/03/2018 à 21h29

Ce qui est également paradoxal, c'est que la blessure la plus grave de Neymar est apparue... sur une "non faute" où il se blesse "tout seul". Surprenant aussi de voir les noms des joueurs les plus touchés dans les grands championnats, c'est pas vraiment ceux auxquels on pouvait s'attendre...

Sur le fil

La Revue de Stress remet des décorations à tous ses lecteurs. https://t.co/84pMZuTM1H https://t.co/cYpIB5J47G

Le Classement en relief de la D1 féminine fait peur. Le point sur la lutte pour le maintien: https://t.co/sILET4ChNC https://t.co/AN4B05TVM7

RT @footballskiFR: En déclenchant, depuis le Maroc, en juillet 1936, un putsch entraînant l’Espagne dans une guerre fratricide entre camps…

Les Cahiers sur Twitter