auteur
Osvaldo Piazzolla

@osvaldopiazzoll


Du même auteur

Comment les jeux vidéo de foot influencent la réalité... et inversement

Si FIFA, loin des jeux d'antan, individualise les performances et héroïse ses stars, Football Manager est dans une logique inverse. Celle du big data.


osvaldo piazzolla

21/11/2017 à 03h21

@Maniche Nails : crowdsourcée, mais pas open source du tout, donc du point de vue de ton argument, c'est encore pire : les "gamers" construisent une base de données qui leur échappe complètement puisqu'elle appartient au jeu. C'est du pur "digital labor" et c'est du même acabit que l'exploitation du travail de fans. Et même "pire", la base de données a acquis une valeur au delà du jeu : elle est vendue (séparément du jeu) aux clubs et aux sociétés d'acquisition de données.
Il faut bien comprendre que c'est inégalé dans le monde du football réel du point de vue de l'exhaustivité.

Pour ce qui est de la motivation, c'est documenté que ce n'est pas le sentiment d'utilité qui compte mais plutôt le plaisir de "(not) getting paid to do what you love" https://www.jstor.org/stable/j.ctt1q31skt

osvaldo piazzolla

21/11/2017 à 03h22

et j'ai oublié de dire pour "pas du tout open source" : l'organisation hiérarchique de la communauté des "researchers" est très pyramidale.

Franco Bas résilles

21/11/2017 à 09h45

osvaldo piazzolla
20/11/2017 à 19h12

je précise que je ne suis pas (beaucoup) anglophone, donc je welcome any constructive criticism sur la difficile francisation d'anglicismes.
-----------------
J'aime bien ces articles peer reviewed, ça me rappelle les publicitaires incarnés par les Inconnus.
Tu as les free hands ;)

osvaldo piazzolla

21/11/2017 à 18h45

Arf !

Maniche Nails

21/11/2017 à 21h40

Ah bah merci pour cette explication supplémentaire du coup !

"Il faut bien comprendre que c'est inégalé dans le monde du football réel du point de vue de l'exhaustivité."

Hors football, tu penses à un projet similaire en particulier ?

 

osvaldo piazzolla

22/11/2017 à 02h27

Par cette phrase je voulais dire que ça explique que le monde réel (les clubs mais aussi prozone/stats par exemple) achète la base de données : aucune structure (club, fédération..), aucune corporation (société de paris, sociétés d'acquisition de données...) ne soutiendrait la comparaison si elle investissait la dedans.

L'exemple (pour le coup vraiment open source) ça serait peut être Wikipédia

Sur le fil

RT @GProtche: #VendrediLecture #Jmoins5 (Nouveaux extraits) Je suis né la même année que PSG Un livre de Grégory Protche aux éditions Jean…

https://t.co/e5q2G3c3pm

RT @lemonde_sport: L’UEFA lance une version plus stricte du fair-play financier https://t.co/VXdTLrFXVZ

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)